L’oeil bionique de Rosemère

Gagner du temps. Arriver à ses fins en quelques minutes plutôt qu’en quelques heures ou quelques jours. C’est le rêve de la majorité des gens. Même des dirigeants de compagnies minières. Car plus vite ils savent ce que recèlent les carottes de forage, plus vite ils peuvent décider si une mine vaut la peine d’être exploitée. Et le temps, dit l’adage, c’est de l’argent.

Photo : Stéphane Champagne

Gagner du temps, c’est ce que leur offre le logiciel Core Mapper, mis au point par Photonic Know­ledge, une PME de Rosemère, près de Montréal, qui a le vent dans les voiles. « On donne un œil bionique aux géologues », dit son président, Éric Roberge, 40 ans.

Son « œil bionique » : une caméra hyperspectrale et un logiciel capable de décoder le type de minerai présent dans chaque milli­mètre carré de pierre extraite du sol. On cherche de l’or, du zinc, du fer, voire du diamant ? On place la carotte sous la lentille de la caméra, puis les images sont analysées par le logiciel Core Mapper, qui identifie le minerai qui se trouve dans chaque pixel !

« Un bon géologue peut analyser environ 100 m de carottes par jour et s’intéresser à deux ou trois minéralisations. Notre technologie permet de lire de 150 à 175 m par heure et de suivre 10, 12 ou 15 minéraux différents. »

Née il y a trois ans, Photonic Knowledge compte déjà une qua­rantaine de clients au Canada. Elle emploie 35 personnes, son chiffre d’affaires approche des cinq millions de dollars et elle est rentable depuis un an et demi.

C’est le gros lot pour les employés, regroupés au sein d’une coopérative de travailleurs actionnaires. Les plus anciens ont vu décupler la valeur sur papier de leur investissement dans les actions de la société. Une mise de 30 000 dollars en vaut maintenant 300 000, soutient Éric Roberge.

Le grand patron n’est pas un géologue, mais un comptable au parcours singulier. Il a amorcé sa carrière d’entrepreneur à l’adolescence, en vendant des chocolats de Pâques. Au secondaire, il faisait imprimer des t-shirts qu’il distribuait dans une vingtaine de boutiques de plein air, comme Sports Experts. Au cégep, il offrait déjà des services de comptabilité. Diplômé de HEC Montréal, il a passé une vingtaine d’années à conseiller des dirigeants de PME, faisant notamment pour eux de la recherche de financement public et privé.

De fil en aiguille, il a commencé à investir dans certaines de ces PME. En 2002, il cofondait Photon etc. avec un vieil ami du temps de l’école secondaire, Sébastien Blais-Ouellet, devenu astrophysicien. Ce dernier était le scientifique, Éric Roberge le gestionnaire. Sa connaissance du financement d’entreprise lui a permis de trouver une trentaine d’investisseurs prêts à injecter de l’argent pour démarrer Pho­tonic Knowledge.

La caméra hyperspectrale, qui peut servir à plusieurs fins, a été mise au point par Photon. « Nous avons décidé de l’utiliser en géologie », un marché pour lequel il voyait un fort potentiel, avec la flambée du prix des minéraux et le lancement du Plan Nord.

Éric Roberge voit grand. Pas question de vendre sa technologie. Son plan d’affaires est plutôt celui d’une entreprise de ser­vices. Une demi-douzaine de remorques rouges contenant chacune un laboratoire d’analyse spectrale sillonnent les routes et les sites d’exploration du Nord québécois, de l’Ontario et de la Colombie-Britannique. « Début octobre, l’entreprise a effectué une première percée à l’international en signant un contrat avec une société minière importante au Chili. Un bureau a été ouvert dans la capitale, Santiago, et un laboratoire mobile sera déployé dans ce pays d’Amérique du Sud. » Le Chili a une forte culture minière et a l’avantage d’être dans le même fuseau horaire que Rosemère, souligne-t-il.

Après, ce sera probablement l’Australie, l’Afrique. En fait, n’importe quel pays où on fore le sol à la recherche de minerai est une cible potentielle. « Nous avons un produit de classe mondiale ! Dans cinq ans, j’aimerais être présent dans les grands camps miniers du monde. »

***

Éric Roberge et son équipe ont mis au point une caméra qui révolutionne l’exploitation minière.

***

Photonic Knowledge a tout un marché au bout de sa lentille. Les dépenses d’exploration à l’échelle mondiale ont atteint 18,2 milliards en 2011, soit le double de ce qu’elles étaient deux ans plus tôt, selon le Metals Economics Group, de Halifax.

Les plus populaires