Retraite : loin du but !

Les experts estiment qu’un retraité aura besoin de 70 % de son salaire pour maintenir son niveau de vie à la retraite. Voici les atouts dont disposent les Québécois pour y arriver — ainsi que les entraves.

Revenus garantis

7 200 $ : Pension de sécurité de la vieillesse maximale versée à tous les Canadiens de
65 ans et plus. La somme augmente pour chaque année où vous retardez le début des prestations, mais diminue si vos revenus annuels excèdent 77 580 $.

14 350 $ : Rente annuelle maximale versée par le Régime de rentes du Québec (RRQ) aux travailleurs qui prennent leur retraite à 65 ans — elle varie en fonction du salaire au cours de la vie active. Le plafond sera graduellement augmenté à 20 790 $ au cours des prochaines années.

+

Épargne collective

54 % : Pourcentage de travailleurs qui participent à un régime de retraite au travail, tels un régime à prestations ou à cotisations déterminées (38 % des travailleurs) ou un autre outil d’épargne collectif (16 %).

338 100 $ : Somme médiane accumulée par les Québécois de 55 à 64 ans qui ont un régime de retraite au travail.

+

Épargne individuelle

80 000 $ : Somme médiane dont disposent les Québécois de 55 à 64 ans qui ont cotisé à un REER. La médiane est de 20 000 $ pour le CELI.

58 250 $ : Revenu médian des couples de 65 ans et plus au Québec, en 2016.

= 70 %

 

Pas gagné d’avance

Selon l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques, les revenus garantis compensent 41 % du salaire d’une personne touchant 45 000 $ par année — le revenu moyen au Québec. Les 29 % restants doivent provenir d’un régime de pension au travail (que près de la moitié des Québécois n’ont pas) et/ou de l’épargne individuelle (qui est faible). Bref, les hivers en Floride resteront un rêve pour bien des retraités…


4 minutes

Un travailleur part à la retraite toutes les 4 minutes* au Québec. D’ici 2026, plus de 850 000 personnes quitteront ainsi le marché du travail.

*Cet article indiquait erronément qu’un travailleur part à la retraite toutes les 8 secondes. Il a été corrigé pour inclure la bonne statistique.


Fini la Cadillac

De moins en moins de Québécois termineront leurs jours avec la Cadillac de la retraite, le régime à prestations déterminées (dont la rente est garantie par l’employeur). En 1992, 43 % des travailleurs étaient couverts par ce type de régime ; en 2016, ce chiffre était descendu à 30 %, et il continuera vraisemblablement de baisser.


1 sur 5

Près de 20 % des Québécois de 65 à 69 ans travaillent toujours, soit plus du double qu’en 2002. Le taux descend à 6 % chez les 70 ans et plus.


Faillite tardive

Au Québec, en 2017, 12 % des faillites ont été déclarées par des ménages
de 65 ans et plus. C’est le groupe d’âge qui connaît la plus forte croissance des faillites — une hausse de 20 % en cinq ans !


18 %

Canadiens qui ont déjà puisé dans leur épargne-retraite pour payer des factures, s’acheter une voiture ou partir en vacances.


16,5 %

Retraités canadiens qui ne paient pas en totalité le solde de leur carte de crédit chaque mois.


 

 

(Sources : Retraite Québec, Statistique Canada, Sun Life, Institut de recherche et d’informations socioéconomiques)

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie