Loisirs, affaires et congrès: la clef du succès hôtelier des grandes villes

De la même manière que les bons investisseurs ne mettent jamais tous leurs œufs dans le même panier, les plus grandes villes du globe savent toujours tirer leur épingle du jeu en diversifiant leur offre et en combinant tourisme d’affaires, de congrès et de loisirs.

De la sorte, peu importe les aléas de l’économie mondiale, ces villes réussissent à maintenir un taux d’occupation hôtelier au mieux excellent, au pire acceptable, ce qui leur permet d’augmenter plus aisément les tarifs de leurs chambres. Quant aux villes de moindre envergure, elles seraient davantage tributaires des fluctuations économiques.

C’est notamment ce qui ressort d’une étude sur l’industrie hôtelière réalisée par la firme de services corporatifs Hogg Robinson Group (HRG), auprès des établissements des 50 villes dont les tarifs hôteliers sont les plus élevés du globe.

Selon cette étude, pas moins de 35 de ces 50 villes ont ainsi vu leurs tarifs hôteliers moyens (THM) augmenter, depuis le début de l’année, même si ceux-ci figuraient déjà parmi les plus élevés au monde. De ces 50 villes, 11 sont des mégapoles (des agglomérations d’au moins 10 millions d’habitants) comme New York, Sao Paulo, Shanghai, New Delhi ou Londres, et qui ont l’avantage de pouvoir répondre à davantage de demandes tous azimuts.

 

Crédit: HRG Group
Crédit: HRG Group

Cela dit, HRG estime que les hausses de THM n’ont pas atteint les pourcentages anticipés dans certains marchés, et ils devraient encore augmenter d’ici la fin de l’année, voire en 2014, mais vraisemblablement pas au-delà.

L’étude rapporte enfin que depuis 10 ans, Moscou demeure la ville la plus chère de la planète pour les voyageurs d’affaires (avec des THM de 425 $); que Athènes figure au 34e rang du palmarès des 50 villes, malgré les tribulations de ces dernières années; et que New York, Chicago et Toronto (seule ville canadienne de ce classement) ont contribué à faire de l’Amérique du Nord le continent plus plus performant, en ce qui a trait aux hausses de THR, ces six derniers mois.

Pour en savoir plus sur les résultats de l’étude, cliquez ici.

Pour me suivre sur Twitter, c’est par là.

Trouvé via Business Travel News.

Laisser un commentaire