Mario dérape – La suite !

Mario Dumont cherche une poignée pour sauver sa carrière politique. Le chef d’un parti politique qui faisait de la lutte à l’endettement du Québec et d’un rôle réduit du gouvernement dans l’économie présente maintenant des mesures qui coûteront 1 milliard de dollars au trésor public. Voilà qui est aguichant, mais qui mérite un sérieux examen.

L’ADQ propose donc l’instauration d’un crédit d’impôt de 50 % sur les intérêts hypothécaires. 800 000 familles en bénéficieraient. Je trouve que cette mesure a bien des défauts. D’abord, est-elle nécessaire ? Si l’idée est «de protéger le pouvoir d’achat», on peut trouver mieux. Ensuite, un tel crédit d’impôt coûterait cher; 750 millions de dollars selon les chiffres de Mario Dumont. Cette mesure est également injuste car elle n’avantage évidemment que les propriétaires. Si l’ADQ veut diminuer les impôts, qu’elle les baisse pour l’ensemble des contribuables.

Enfin, l’expérience américaine nous montre qu’une telle politique a un effet néfaste sur l’endettement, le problème numéro un des sociétés industrialisées. Elle créé en effet un avantage fiscal à contracter des dettes et à les consolider dans le prêt hypothécaire.

Je suis par contre plus indulgent face à l’autre projet soumis par Mario Dumont. Ce serait une bonne idée de permettre le retrait, sans pénalité fiscale, d’une première tranche de 5 000 dollars d’un REÉR ou d’un régime de retraite. Je n’ai jamais compris d’ailleurs pourquoi il fallait payer de l’impôt sur des sommes sur lesquelles le gouvernement a déjà prélevé sa part.

Surtout, le REÉR doit s’ajuster aux changements de la vie professionnelle. Plusieurs personnes travailleront longtemps après l’âge prévue de la retraite, certains par choix, d’autres par nécessité. Par contre, tous auront besoin à un moment ou l’autre d’un fonds d’urgence en cas de coups durs ou de passages à vide entre deux emplois. Plusieurs choisissent plutôt de s’endetter car les retraits du REÉR sont trop fortement imposés.

Laisser un commentaire

Vs avez rien compris à l’ADQ! Mario a un objectif en politique: allez chercher des avantages à la p’tite famille, à l’image de la sienne.

Mario se fout des vieux qui ont payé leur maison et qui votent libéral ou, dans le cas des boomers, pq
Il se fout des jeunes et des « pauvres » qui sont en appart et qui ne votent pas pour son parti

Mario pense p’tite famille, qui fait 60 à 80k, SA clientèle de banlieue à Loretteville et St-Rédampteur. Il cherche à aller leur chercher le maximum en se foutant des autres.
——-
Je ne comprends pas votre histoire de REER. L’argent dans le REER c’est de l’argent sur lequel on n’a jamais payé d’impot. Un REER en fin de compte c’est de l’impot différé.
—–
L’Ontario va recevoir de la péréquation! lol Ben hâte de voir comment nos feds vont expliquer au bon peuple comment une province qui paie 20 milliards de plus qu’elle ne reçoit d’Ottawa, peut aller chercher 347 millions en péréquation?
(Evidemment, ceux qui me lisent connaissent la réponse….)

Mario et les voies tortueuses de la droite marchent à deux pied sur leurs dogmes pour se retrouver en état de « faveurs obtenues ».

Comme les remerciements religieux publiés dans les journaux.

Noel: je pensais que la péréquation n’existait pas ? Faudrait vous décider. Et ne nous revenez pas avec votre rapport Legault, vous êtes le seul au Québec à vous y fier. C’est l’équivalent d’un rapport Noel !

Je suis d’accord avec Jacques Noël, moi non plus je ne comprends pas votre point sur les REER.

@Mb
J’ai jamais dit que la péréquation n’existait pas. Le Québec re^coit effectivement 8 milliards de péréquation. Mais tout le reste est une légende urbaine, inventée par les fédéralistes.

L’argent ne vient pas des riches Albertains et des Ontariens qui nous aiment tant et veulent nous garder à tout prix. Il vient de NOS poches à nous autres. Comme le 347 milliards que les Ontariens vont recevoir vient de leurs poches.

L’idée no. 1 de Mario : en plein le contraire de ce qu’il faut faire. Aux USA, ils ont un problème d’hypothèques trop élevés, trop faciles à obtenir et Super Mario veut s’en inspirer ?? Franchement ! arrêtez=le quelqu’un !
Pour ce qui est des REER, je suis d’accord avec vous à 110% les REER sont un attrape-nigaud ! J’ai mis de l’argent durement gagné là-dedans il y a vingt ans, pour avoir quelques dollars de réductions d’impôt et maintenant, quand je les sors, je passe à la caisse !
Un petit 5000$ non-taxable en plus des CELI, j’aime bien, mais pas au point de voter ADQ, quand même !

Encourager les gens à s’endetter en rendant les hypothèques déductibles d’impôt c’est précisément ce qui à causé la crise actuelle aux USA.

En plus c’est injuste car ce sont les autres contribuables plus prudents qui doivent compenser.

L’ADQ c’est n’importe quoi! C’est plate à dire mais les libéraux sont les moins pires, de loin.

Je suis déçu de constater que Dumont ne s’en tienne pas à l’essentiel de son programme d’il y a 6 ans. Il semble errer d’un concept à un autre dans le but de s’assurer une place. Il n’est pas celui que l’on croyait… Sa « droiture » est amochée !

Je m’explique sur le REÉR. Vrai, nous parlons ici d’un impôt différé. Les impôts que nous sauvons aujourd’hui nous serons repris demain quand nous retirerons nos fonds. Mais ce n’est pas à cela que je fais allusion.
Ce que j’aime moins dans le REÉR, c’est que nous arrivons de peine et de misère à mettre de côté de petites économies une fois que tous nos impôts et taxes sont payés. Il me peine de payer de l’impôt une deuxième fois sur le même argent dûment gagné. Voyez-là un commentaire plus «émotif» que fiscal !

Dumont sera candidat conservateur à la prochaine élection fédérale.

Vous l’avez lu ici en premier 🙂

Il est vrai que la possibilité de pouvoir retirer les sommes de notre REÉR tout en étant libre d’impôt serait intéressant ! Surtout avec les régimes de retraite à cotisation déterminée, car avec ce type de régime, une dégringolade telle que celle que nous venons de vivre fait mal !

Ma maison est payée. Si Dumont gagne et paie la moitié des intérêts hypothécaires, j’hypothèque la propriété au max, à la moitié du taux d’intérêt du marché, et j’investis en titres de qualité. Quant aux locataires, ils n’ont qu’à voter contre l’ADQ.C’est dumoncratique, non?

Mario Dumont me fait penser à une souris qui, après avoir marché sur le bord d’une piscine, est tombée dedans. Reste à savoir maintenant si elle va se noyer ou se retrouver dans l’écumoir. Dans les deux cas, le résultat sera le même. En attendant, elle s’accroche aux feilles mortes en pensant pouvoir s’en sortir. On fait des ventes de garage (Hydro Québec) et l’argent de la vente, on la tire par les fenêtres (crédits d’impot divers).
Ce qui m’amuse avec ces fameux crédits d’impot, c’est que ça profite seulement à ceux qui ont de l’argent. Car, comprenons nous bien, un crédit d’impot, ça ne passe qu’une fois par année. Quand on n’est pas fortuné, le « achète tout de suite, on te remboursera plus tard » est très difficile à utiliser pour ne pas dire impossible. Et, finalement, les souris dans les piscines ce sont les contribuables.
Alors M. Dumont vous qui semblez être fort en jeux de mot, que pensez-vous de tout ça?