Merci la France !

Charles Nouÿrit, un entrepreneur français, a immigré au Québec par amour. Mais il a quitté d’autant plus facilement la France qu’il s’y sentait mal apprécié et plumé par une fiscalité confiscatoire et anti-entrepreneuriale.

Cet entrepreneur du Web a créé six entreprises en France, employant au total une centaine d’employés. Sa dernière startup, pour parler français, a développé une application qui certifie l’identité numérique lors de transactions bancaires ou fiscales, par exemple.

Le projet du gouvernement de Jean-Marc Ayrault de taxer à la hauteur de 60 % les plus-values de cession, l’équivalent de notre gain de capital, et de taxer à 75 % les revenus supérieurs à 1 million d’euros, le met hors de lui. « Un entrepreneur a besoin de liquidités pour investir dans ses entreprises et pour bouger rapidement » dit-il. Le nouveau régime fiscal l’en empêche, croit-il.

Ces entrepreneurs qui ont peur d’être encore plus «plumés » par le fisc, ont créé le mouvement des pigeons. Comme l’oiseau, ils peuvent déployer leurs ailes sur d’autres territoires. Charles Nouÿrit a décidé, lui, de faire son nid au Québec l’été dernier. Il n’a pas perdu du temps et il a déjà deux projets d’entreprises en chantier.

«J’ai 11 amis Français qui m’ont appelé depuis un mois et qui songent à s’établir au Québec. Chacun d’entre eux a créé au moins une entreprise », dit-il. On estime que 5000 entrepreneurs et financiers ont quitté la France depuis le début de l’année 2012, cinq fois plus que lors des années précédentes.

Cette semaine, la presse a fait grand bruit de l’émigration en Belgique de Gérard Depardieu qui vient de s’établir à Néchin, à un kilomètre de la frontière française. En plus d’être lourdement récompensé par son métier d’acteur, Depardieu est aussi le propriétaire d’une dizaine de sociétés, dont un restaurant, des vignobles et un concessionnaire Yamaha. Il emplois au-delà de 80 personnes.

Il y aurait 5000 «exilés fiscaux» français en Belgique et autant en Suisse. Selon le consulat de France à Londres, 300 000 citoyens français habiteraient la capitale britannique. Pour faire image, on dit que Londres est devenue la sixième ville de France ! Les statistiques britanniques évaluent plutôt à 70 000 le nombre de Français dans la capitale britannique. Dans les deux hypothèses, la France se prive de citoyens dans la force de l’âge qui ont choisi d’évoluer dans un milieu de travail qu’ils jugent plus hospitaliers.

Je souhaite que de plus en plus d’entrepreneurs choisissent de s’établir au Québec, car nous en avons bien besoin. Je me demande quand même si le Québec est à ce point attractif pour un entrepreneur français. Par exemple, la Belgique et la Suisse n’imposent pas les plus-values de cession, alors que l’impôt combiné (Ottawa-Québec) sur le gain de capital est de 50 %. Le Parti Québécois promettait même de le hausser à 75 %.

Au-delà de la «solidarité » et de la «générosité » fiscale, c’est toute la société qui y perd quand l’impôt tue les jobs et fait fuir les investisseurs. Un député de l’UMP (parti de la la droite française) évaluait à 3 milliards d’euros le manque à gagner sur les revenus d’impôts des sociétés et à plusieurs centaines de millions celui sur les impôts des particuliers à cause de la fuite des patrons.

Ce qui se passe en France est peut-être une mise en garde pour le Québec, mais aussi une belle occasion d’accueillir parmi nous de jeunes entrepreneurs qui veulent inventer l’avenir à partir de chez nous.

 

Laisser un commentaire

Il faut dire que que c’est toute l’Europe « latine » que fuient les capitaux, bientôt il faudra dire les PFIGS au lieu des PIGS…

L’ironie est que l’idéologie dominante au Québec est exactement la même qu’en France et en matière de tirage dans le pied nous n’avons pas grande chose à leur envier.

La grande différence: le contexte, d’abord nous somme en Amérique du nord, ce qui restreint un peu nos ardeurs socialistes liberticides, aussi il y a l’EURO cette monnaie dont la valeur est trop élevée pout la moitié du continent qu’elle est en train de plonger en dépression, ensuite la décrépitude financière de l’état est un peu plus avancée en France, pelleter en avant n’est presque plus possible pour eux, alors qu’ici on peut encore, pour le moment.

Mais avant tout la France devrait nous servir d’exemple de ce qu’il ne faut PAS faire. Malheureusement la leçon ne semble pas porter et on se dirige allègrement vers un mur nous aussi, question de temps.

Y a celine justin b Shana twain c pas nouveau ils recherchent meilleur fiscalisté
et c est pas que quebecois mais canadien
Lui quitte. Et Brad Pitt lui débarque dans le sud de la France

Pas inspirant comme opinion

Monsieur Duhamel,

Si… comme vos propos le diraient, Charles Nouÿrit a émigré voici peu de temps au Québec, cela signifie qu’il a fait sa demande d’immigration pour le Canada voici environ au minimum 2 ans ; il serait intéressant de savoir avec quel statut il est entré au pays : simple émigrant reçu ou émigrant investisseur. Comme Jean-Marc Ayrault est le premier ministre depuis seulement mai dernier. Il est très clair que la motivation de monsieur Nouÿrit n’était pas en rapport avec les nouvelles mesures fiscales mises en place par le gouvernement français.

J’aimerais préciser que dans la langue des francophones de France, le terme de « pigeon » a une co-notation très péjorative. Un « pigeon », c’est un cave tout juste bon à se faire plumer. J’espère que vous ne voyez pas les émigrants comme des personnes toutes justes bonnes à cela….

Le Canada a par certains aspects, une réputation de pays plutôt facile pour recycler de l’argent ; on peut établir toutes sortes d’entreprises dans divers domaines qui ne seraient pas automatiquement validées ailleurs. Ce n’est pas un hasard si des salons de massage pullulent dans la grande région de Montréal ou si à peu près n’importe qui peut s’improviser expert en bâtiment ou encore guérisseur ou psychothérapeute.

Il sera bon de préciser que la petite colonie qui vit actuellement en Grande-Bretagne, ne l’est pas pour raisons fiscales ; c’est que le Royaume-Uni est la seconde place financière du monde, que la France en est également une de premier plan, qu’elle dispose d’un nombre de diplômés qui ont acquis une expertise appréciée du milieu de la finance dans plusieurs pays, incluant les banques canadiennes qui recrutent aussi du personnel français. De plus la capitale britannique reste une bonne place pour le milieu artistique, le design et les personnes branchées. Le TGV a mis les centres de Paris et de Londres à un peu plus de deux heures ce qui a rendu les charmes et les mystères de la City plus attractifs que jamais.

On peut noter aussi que beaucoup d’anglais ont également franchi « The Channel » puisque le prix de l’immobilier est pour eux plus abordable de ce côté-ci. Cela illustre de la sorte que le concept de l’Union européenne est bel est bien un état de fait.

Selon l’agence Bloomberg, la France sous Nicolas Sarkozy a perdu près de 125 milliards d’Euros, le déficit s’est creusé de manière significative, la dette publique s’est accrue comme jamais, les fleurons de l’économie de ce pays ont sous-performé, perdu des parts de marché et perdu 66% de leur valorisation (ce qui jamais n’avais été vu), une réforme globale de la fiscalité promise n’a pas eu lieu et même nombre de travailleurs expatriés se plaignent d’avoir perdus des avantages dont naguère il bénéficiaient.

L’exil fiscal de français n’a pas commencé avec le premier ministre Ayrault. À titre d’exemple Alain Delon détient la double citoyenneté Franco-suisse depuis 1999, il a sa résidence principale et son foyer fiscal à Genève depuis 1985. Le pilote Alain Prost vit en Suisse depuis 1983. On notera encore que Céline Dion dont le foyer fiscal est en Floride, séjourne régulièrement à Crans-sur-Sierre dans le canton suisse du Valais. Le vin et les conditions de ski y sont excellents et… les comptoirs bancaires toujours discrets 🙂

Selon certains estimés, il y auraient environ 300 000 Français vivant en Angleterre. C’est beaucoup, en effet. Mais vous oubliez ( oui, je sais…ça aurait demandé un peu de recherche…) de mentionner le nombre de Britanniques vivant en France. Environs 500 000 ….

Des entrepreneurs qui quittent leur pays car ils se trouvent trop imposé ne font qu’amplifier le problème. En conséquence ceux qui restent devront payer encore plus pour compenser les recettes qui ne seront pas au rendez-vous. Le concept de la juste part qui a été galvaudé durant la grêve des étudiants serait une bonne solution à nos problèmes fiscaux. Si les gouvernements enlevaient les abris fiscaux et autres évitements peut-être qu’avec un taux maximal de 40% pour les plus hauts salariés serait suffisant pour boucler le budget. La semaine dernière nous apprenions que l’impôt des entreprises, au Canada, est passé de 49% à 26% en 7 ans, soit de 2004 à 2011. Les sommes que le gouvernement ne vont plus chercher en ayant réduit ses taux d’imposition, ils doivent aller le chercher ailleurs. Ceux qui ont milité pour ces baisses sont les mêmes qui s’objectent sur les augmentations rendues nécessaire pour combler le manque à gagner. J’aimerais voir de la cohérence dans ce débat. Peut-être un jour!
Michel Caron

« Depardieu est aussi le propriétaire d’une dizaine de sociétés, dont un restaurant, des vignobles et un concessionnaire Yamaha. Il emplois au-delà de 80 personnes ».
Ce serait réellement dommageable s’il partait avec son restaurant, ses vignobles, sa concession Yamaha et ses 80 employés.
Chacune de ces entités doit payer des impôts en France; c’est pas si pire qu’on veut le faire croire. Peut-être de la petite politique incomprise par les journalistes.

@ michel caron (# 6):

Vous oubliez que la colonne des recettes au Québec et sursaturée: nous sommes déjà les plus taxés et les plus imposés en Amérique du Nord.

Il faut maintenant s’attaquer courageusement à la colonne des dépenses et si vous suivez un tant soit peu les nouvelles ces derniers temps, il y a des tonnes d’endroits où on peut très facilement « trouver » de l’argent à redéployer.

Un entrepreneur crée de l’emploi par la force des choses et en tire du profit, il ne crée pas de l’emploi par altruisme envers son prochain et la société!
S’il part, on ne peut pas empêcher un type d’être un trou de cul.

Serge Drouginsky

C’est vrai ce que vous mentionnez sur les commerces et c’est très préoccupant.

Cette semaine je voyais à La Facture je crois un journaliste qui avait fait quelques salons de massage de Montréal qui donnaient des reçus d’impots! C’est en fait des salons de prostitution. Ils sont détenus par des Asiatiques qui, pour ajouter à l’insulte, ne parlent pas français!

Et avez-vous remarqué, dans tous les centres d’achat partout au Québec maintenant, ces commerces de polissage d’ongles?

Tout ca est légal au Canada!

Et pendant ce temps-là, Madame marois et ses deux traducteurs tenteront de séduire les Américains pour les attirer au Québec…

Misère!

Celle-là même qui décriait il n’y a pas si longtemps le comportement de Jean Charest envers les amerloques imite les mêmes gestes et pire: elle leur fait miroiter un congé fiscal de 10 ans!!!

Pas mal non pour une « gauchisto-progressiste »?

@francois 1

Angela Merckell était au Canada cet automne. Elle n’a pas dit un mot d’anglais de tout son voyage.
La femme la plus puissante au monde, élevée en DDR, ne parle pas anglais.

Hier y’avait un investisseur coréen qui est venu investir 10 millions dans une PME à Québec. Il avait sa traductrice parce qu’il ne parle pas anglais

Hier, on nous présentait le boxeur polonais qui va affronter le zinzin de Montréal-Nord qui s’est présenté avec une livre en plus. Le Polonais ne parle pas anglais.

Voyagez un peu vous allez voir qu’il n’y a que 800 millions de personnes qui parlent anglais dans le monde. Les 6,2 autres milliards ne parlent pas anglais

@ jack2 (# 13):

1- Angela Merckell a mené une campagne CONTRE l’utilisation de l’Anglais en Allemmagne pour ensuite tenter de séduire le Canada Anglais comme l’a fait votre Paulline avec les gros méchants amerloques? Savais pas ça… Z’avez des liens et des références là-dessus?

« un investisseur coréen qui est venu investir 10 millions dans une PME à Québec. Il avait sa traductrice parce qu’il ne parle pas anglais » (sic)

Et moi qui croyais qu’au Québec, c’est en Français que ça se passe… Eh ben!

« Hier, on nous présentait le boxeur polonais qui va affronter le zinzin de Montréal-Nord qui s’est présenté avec une livre en plus. Le Polonais ne parle pas anglais. » (sic)

La Pologne mène également une guerre à l’Anglais comme les péquistes de votre Pauline? Savais pas ça…

Si vous sortiez un tantinet de votre trou, vous sauriez que l’Anglais est l’Espéranto sur Terre au XXIe siècle et que de le dénigrer ne fait que faire ressortir votre sentiment d’infériorité et de faiblesse face aux autres.

Personnellement, je suis parfait bilingue et je n’ai jamais senti mon identité abaissée ou affaiblie par cet avantage; au contraire, j’ai pu facilement intégrer cette langue dans ma personnalité et l’utiliser pour enrichir mon individualité.

Vous vous sentez émasculé face à l’Anglais? VOUS avez un problème de personnalité. Pas les autres.