Mirego – Les révolutionnaires de la tablette

La Presse+, c’est aussi Mirego. Derrière l’application du quotidien montréalais se trouvent en effet des concepteurs de Québec qui ont accompagné les équipes de La Presse dans cette révolution de l’information.

mirego
Albert Dang-Vu, Martin Gagnon et Simon Audet, cofondateurs de Mirego – Photo : Louise Bilodeau

La Presse+, c’est aussi Mirego. Derrière l’application pointue du quotidien montréalais — grâce à laquelle les lecteurs lisent les nouvelles sur tablette — se trouvent en effet des concepteurs de Québec qui ont accompagné les équipes de La Presse dans cette révolution de l’information.

En fait, le téléphone intelligent n’existait pas encore quand Albert Dang-Vu, cofondateur et président de Mirego, ainsi que certains de ses collègues de l’époque ont vu la lumière… C’était en 2003, et Dang-Vu était employé de la société de logiciels Copernic, à Québec.

« On travaillait avec des entreprises européennes comme Orange [NDLR : à l’époque France Télécom], qui avait déjà un portail Internet mobile. On voyait que le Québec était en retard », dit le président de Mirego, âgé de 36 ans.

En 2008, Albert Dang-Vu décide de quitter son emploi chez Copernic (il était alors vice-président aux technologies) avec ses collègues Simon Audet et Martin Gagnon, pour fonder Mirego — mot d’espéranto qui signifie « étonnement ». Depuis, l’entreprise se consacre à développer des solutions mobiles de même que des applications pour tablettes et téléphones intelligents.

Albert Dang-Vu n’a aucun regret : les ventes de téléphones intelligents surpassent celles de cellulaires classiques, et les tablettes deviendront plus populaires que les ordinateurs personnels en 2015, prévoit la société américaine de recherche Gartner. La croissance de Mirego suit la même courbe.

La clientèle est variée : détaillants, pharmaciens, quincailliers, courtiers immobiliers, pour lesquels l’entreprise conçoit des applications mobiles. Dans le carnet de clients se trouvent aussi d’autres moyens d’information traditionnels (dont TVA), qui prennent le virage de la mobilité, à l’instar de La Presse. « Nous leur avons amené la culture de la mobilité numérique, mais le grand défi pour nous était de trouver comment livrer un nouveau journal tous les matins ! » raconte Albert Dang-Vu.

Le président de Mirego souhaite maintenant percer le secteur de la santé et de l’éducation avec ses applications mobiles. « Il ne s’agit pas de faire des trips technologiques, mais de créer des outils qui peuvent faciliter nos vies. Une application qui n’est pas utile ne dure pas », dit-il.

Il y a deux ans, Albert Dang-Vu a créé une entreprise qui commercialise un nouvel outil, Crowdbase, pour aider les entreprises à gérer l’abondance d’informations qui circulent via les réseaux sociaux et les courriels. Cette plateforme permet aux employés de discuter entre eux, de partager des documents et des hyperliens à partir de leur téléphone intelligent ou de leur tablette. « L’idée est de développer une forme d’intelligence d’entreprise », explique Albert Dang-Vu.

Mirego a des bureaux-satellites à Montréal, Toronto, New York et Palo Alto (Californie), et son fondateur compte en ouvrir plusieurs autres dans les prochaines années. « Je veux réaliser des choses qui auront de l’impact. »

Activité : Développe des applications mobiles pour tablettes et téléphones intelligents
Chiffre d’affaires en 2013 : Entre 2 et 4,9 millions
Nombre d’employés en 2013 : 36
Ventes hors du Canada en 2013 : 7 %
Croissance 2008-2013 : 1 173 %
Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie