Montréal me décourage

Régis Labeaume m’a mis en maudit hier soir. Je le voyais, fier comme un paon, annoncer que le Cirque du soleil aura vraisemblablement un spectacle permanent et gratuit à Québec au cours des cinq prochaines années. Que les gens de Québec se rassurent, j’aime beaucoup leur maire, mais je contrôle de plus en plus mal ma jalousie !

Pendant ce temps, notre Gérald Tremblay montréalais m’apparaissait encore plus perdu et dépassé que jamais. C’est devenu sa marque de commerce, il inspire la pitié ! Et le pire, c’est que cela semble marcher si on se fie aux sondages. Son bras droit va faire un tour de bateau sur le palace flottant d’un entrepreneur qui veut faire affaires avec la ville et quitte son poste pour une firme d’ingénierie partenaire du même consortium. Le maire n’y voit rien et les Montréalais s’apprêtaient à payer trois fois plus cher que les Torontois pour leurs compteurs d’eau.

Montréal est une ville endormie. Prisonnière de structures municipales carrément diaboliques, tout est constamment paralysé.

On veut faire de Montréal une ville de création. Il faudrait d’abord qu’elle soit une ville d’action.

Laisser un commentaire

Avec les défusions mises en place par Charest pour lécher les bottes de ses électeurs-bailleurs de fonds de villes anglos, Montréal a reculé plus loin que la case départ.

Le libéral maire de Montréal n’a jamais fait le poids devant personne, ni à Québec ni à Montréal ni ailleurs.

Une réflexion tirée d’une chronique de Benoit Aubin à ce sujet :

Avec des amis comme le gouvernement du Québec, Montréal n’a, effectivement, pas besoin d’ennemis. La débile saga des fusions-défusions n’a pas réglé le problème initial: des banlieues profitent à bon compte des avantages d’une grande ville. Mais elle a créé un fouillis administratif de baronnies hostiles et de principautés ingérables, châteaux forts de petits politiciens aux dents plus longues que la vision. Elle a divisé la grande ville au lieu de la renforcer. Montréal avait des rivaux de taille, Toronto, Boston, dont elle mange maintenant la poussière.

http://www.canoe.com/infos/chroniques/benoitaubin/archives/2007/11/20071108-090809.html

Bonjour M.Duhamel,
ET c’est très bien comme ça!
Montréal est devenue une « dump » par dessein ou par négligence!
Montréal a été pillée par Toronto (voie maritime, sièges sociaux, aéroport, festivals etc.. name it) et M.Charest fait partie du complot POWER pour en terminer avec le peu d’influence qui lui reste et finir de mettre la main sur les derniers joyaux qui lui reste.On a bien essayé avec Bombardier et CAE mais pour le moment, ça tient encore.
Avec Mr.L.et je ne suis pas toujours d’accord avec lui, Québec prendra sa place de Capitale nationale et de moteur socio-économique et culturel du Québec. Il n’y a pas grand chose à Québec qui intéresse Uncle Polo pour le moment. Ah!, j’oubliais Rabaska, vous savez Gas Métro!; remarquez bien que l’Hydro est dans son collimateur ainsi que la gestion de certains portefeuilles confiés à la Caisse. À preuve: la nomination de ses soudards Tessier et Sabia.
Le problème de Mtl n’est pas Mtl mais TREMBLAY qui s’inscrit parfaitement dans la lignée du parti lib. du « advienne que pourra, on pourra toujours mentir pour s’en sortir ».
La culture de Mtl depuis fort longtemps (Expo 67 et Olympiques) en est une de MAFIEUX, partout et dans tous les domaines.
La montée de Qbc ne se fait pas aux dépends de Mtl; la descente aux enfers de Mtl se fait au profit de Tor et Ott.
Heureusement que Mr.L. va réussir à garder le Cirque et Robert au Québec!

Bye

Monsieur Campagna,
je suis entièrement d’accord avec vous:
Oublions Mtl et le TGV à Toronto, ce qui aura pour effet de terminer le pillage de Mttl.
TGV Montréal- Québec-Boston, voilà! la clé!
Le pivôt, c’est Québec, la Ville!
F…Toronto et Ottawa….
Bye

Raymond Campagna

Les fusions ont aggravé la situation en étendant la gangrène Montréalaise dans toute l’ile alors que plusieurs de ces villes étaient fort bien gérées.

Pauvre Montréal, coincé entre ses monopoles de services public aux coûts exorbitant avec leur syndicats criminalisés et une culture de gaspillage, de copinage, d’imcompétence et de corruption. Pauvre Montréal déserté par les classes moyennes qui sont remplacées par l’imigration pauvre.

Et pendant ce temps l’administration rêve de tramways verts…

M Duhamel vous avez bien raison d’être découragé, mais je vous suggère de vous y habituer…

Tremblay doit demissionner. C’est un incapable qui attend je ne sais trop quoi pour se trouver un gramme de dignite et foutre le camp. De l’autre cote le maire d’arrondissement Labonte, un charisme de sabot, et une impunite totale. On se rappelle des articles de Mme Ouimet qui nous a montre ce plouc sous son vrai visage dont celui-la et un autre qui n’est plus disponible en ligne mais qui retracez les depenses du petit Maire dans les restos de la ville au frais du contribuable.

http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/michele-ouimet/200812/15/01-810430-micro-politiciens-dans-ville-marie.php

Que voulez vous? Laliberté est né dans la basse-ville de Québec et Lepage à la haute-ville… Un gros été à Québec. Lorsque le reste du monde va découvrir le Moulin à images (d’ici un an ou deux, via le Lonely Planet et le Guide du Routard), le Vieux-Québec va déborder! Va falloir se parker à Drummondville…Cette fois ça va être vrai!

Tremblay est un bon maire défensif. Il a sauvé les championnats nautiques et l’hopital des Schreiners. Il a presque sauvé le Grand Prix. Mais il n’est vraiment pas offensif. Montréal va nulle part. Faut dire que ses amis libéraux lui ont tiré dans le pied en défusionnant les quartiers riches contrairement à Québec qui a tenu le coup.

Et pour rendre le tout plus agréable la nouvelle activité favorite des policiers de Montréal est de donner des tickets aux piétons, même sur une verte si la main jaune flashe!!!!

Faut admettre que les moeurs politiques, l’éthique, volent bas par les temps qui courent.
Tremblay qui donne l’impression de toujours être un grand naïf, se dévoile avec la réaction du gars qui connaît pas les choses mais qui s’en occupe. Rassurant! ce bon Gérald. Finalement ces élus racontent n’importe quoi et ça passe….la population étant préoccupée avec les romans-fleuve qui occupent le petit écran.

Et dans les moeurs politiques, les autos-proclamés de l’institut de la gouvernance qui aiment bien donner leurs opinions mais ne condamnent jamais puisqu’eux-mêmes sont issus du « Boy’s Club »…..mais pourraient dénoncés avec fermeté le comportement du Couillard dans le dossier du Chum et de son implication dans le privé alors qu’il était ministre, et du transfuge Henri-PAUL Rousseau et de son passage chez Power Pol alors que son mandat n’était pas terminé et que ses gaffes (40 milliards) ne voulaient plus rien dire pour Power Pol …ALLLOOOOOOO…..et sans rien oublié de la sacoche trouée plus fidèle l’illégitime Johnny Boy qu’à sa fonction…..
….tout un exemple…..

C’est déprimant de vous lire – Montréal est une si belle ville. Malgré la perte d’un grand nombre des sièges sociaux depuis les années 70 les gens d’affaires de Montréal ont une excellente réputation. J’ai souvent entendu (très souvent) des gens d’affaires torontois se plaindre des politiciens du Québec, mais jamais je n’ai entendu quelqu’un se plaindre du calibre des gens d’affaire de Montréal.

Mais on lit des choses parfois… tenez, hier j’ai lu dans Le Devoir que l’opposition était furieuse du fait que Michael Sabia ait été lunché chez Power Corp. Franchement, il me semble tout à fait souhaitable que de telles rencontres aient lieu. Le succès en affaires et la richesse ont mauvaise presse. Je ne comprends pas cette attitude.

Maire sans une once de leadership et de colonne + structure politique digne de la maison qui rend fou dans Astérix + syndicats monstrueux + incompétence + abandon du provincial qui n’en a que pour les régions = catastrophe de Montréal.

Et lâchez-moi avec les méchants torontois. Les entreprises s’installent là ou elles trouvent la main d’oeuvre et là où elles ne sont pas étranglées par la bureaucratie et les impôts.

Lorsqu’on a connu le Montréal du Métro(1966), de l’Expo (67) et des JO (76), lorsqu’on regarde l’incroyable bonheur dans lequel flotte Québec depuis le 400e, on réalise à quel point les projets collectifs sont importants pour une communauté, encore plus pour un peuple. Lorsque Montréal en est rendu à sauver sa sainte flanelle après avoir perdu ses Expos et son GP, on a envie de pleurer pour notre métropole.

——–
Mine de rien la dette du Québec vient d’augmenter 1,5 milliard. Que voulez-vous Hydro a fait 3 milliards de profits!
——–
Y’a un champion olympique qui travaillait chez Desjardins et qui a donné nos NIP à des bandits. Les bandits ont volé pour un demi-million. Vous pensez que le champion olympique va faire au moins 10 ans de prison et va être forcé de rembourser. C’est que vs connaissez très mal notre système de justice…

Ca fait des années qu’on en a que contre notre système de santé et parfois d’éducation. Jamais on s’en prend à la bêtise de notre système de Justice qui est incapable de faire peur aux bandits et aux méchants.

Montréal doit également pouvoir se libérer de toujours être à quatre pattes pour des subventions gouvernementales, elle doit se retrouver à nouveau comme un poumon économique de l’Est du continent et attirer des investissements et de l’argent neuf. Poumon économique des pays de la francophonie, poumon économique de l’Est de l’Amérique après New York et malheureusement Toronto… Que les montréalais tentent de rattraper au moins un peu Toronto et de la devancer dans plusieurs secteurs… On perd trop de notre pouvoir et de nos institutions économiques au profit de Toronto! Réveillez-vous montréalais… Depuis la fin des Olympiques vous dormez au gas.

Montréal une ville d’action!!! Il le faudrait effectivement. Mais on n’a pas le maire pour ça. Le maire de Montréal est un cognitif. C’est bon pour les analyses, c’est bon pour les grandes idées idéalistes mais pour l’action, il faut repasser.

Québec a le bon maire pour passer à l’action. Le maire Labeaume est un affectif. C’est un gars de terrain. Ce n’est pas lui qui va nous faire de grands discours mais des projets, amenez-en!

Il a fait du 400e de Québec un succès. L’année 2008 n’était pas encore terminée que déjà il annonçait que Québec ne tomberait pas dans l’oubli. Il n’a pas menti. En fait, le maire Labeaume n’a pas la langue de bois.

Pour en savoir plus sur le style affectif et cognitif, j’ai fait une chronique sur mon blogue.

http://g-m-l.blogspot.com/2009/04/tremblay-vs-labeaume-part-ii.html

Guy-Michel Lanthier, ing.
Conférencier et consultant en leadership

Une ville a besoin d’éléments unificateurs pour augmenter son BNB, son bonheur national brut. Montréal a certes son CH, son OSM, ses grands festivals. Mais c’est du vieux stock. Rien de nouveau pour faire rêver.

A Québec, les fêtes du 400e, les 200,000 spectateurs pour Céline et les 270,000 pour Sir Paul ont créé un air de fête et de fierté en ville. Sans parler des nouveaux aménegements et de tout l’apport touristique.

Labaume a bien compris la leçon et revient avec la même formule: des gros shows gratos en plein air. Les Québécois, fiers comme ça se peut pas, vont inviter leur famille de l’extérieur (5% des Québécois sont de Bleuets).Les touristes vont venir, ils vont déverser leur fric en ville.(lorsque le Moulin à images va être connu ailleurs dans le monde, Québec va devenir une destination mondiale top top)

En plus, Labaume va transformer le pauvre quartier St-Roch en l’un des quartiers les plus sautés en Amérique. Que demandez de plus?

Tout ca coute somme toute peu d’argent. Juste du leadership.

Mon Dieu! M. Noël, si vous continuez « Ca fait des années qu’on en a que contre notre système de santé et parfois d’éducation. Jamais on s’en prend à la bêtise de notre système de Justice qui est incapable de faire peur aux bandits et aux méchants »… certains ici vont vous accusez de Québec Bashing!
Mais pour Montréal vous avez raison, avec votre phrase « Tout ca coute somme toute peu d’argent. Juste du leadership » Par contre, j’aimerais ajouter qu’a Mtl, ça prend BEAUCOUP de leadership, parce qu’aussitôt qu’il y a un ti-projet, vous pouvez être certains qu’il va y avoir une levée de bouclier, de gens de l’extérieur de Mtl, parce qu’ils ne veulent pas que Mtl grossisse/réussisse. Aussi des gens de Mtl, qui ont la réaction du « pas dans ma cour » ou « sa va amener trop de monde… » et évidemment, il y’a à Mtl, une partie de la population qui vit dans une bulle et qui est contre tout projet qui n’est pas « vert ». Si, une voiture de plus est impliquée, si il y a un danger quelconque que quelqu’un, quelque part fasse une « piasse » Wow, les moteurs! Mtl depuis les Olympiques (la dette du stade ou les élections?) est dans une lente mais inexorable descente. Et malheureusement, ce n’est pas avec l’attitude qui règne que sa changeras. La seule chose, ou Mtl montre une augmentation, c’est le nombre de BS et de squeegee!

Comme le disait Laliberté, pour le cirque du soleil sa prend du tourisme, ce que Montréal n’as pas assez.

Le festival du jazz c’est du gaspillage, le festival juste pour rire c’est juste des niaiseries ect. Tout est trop cher il faut couper.

Montréal en a pour seulement son argent, pas plus.

Tout le monde critiquaient les événements, les follies dans les quels la ville de Québec s’engageait l’an dernier. Maintenant Québec récolte et en a pour son argent celui qu’elle a risqué.

Comme dans toute entreprises, le tourisme se développe avec des investissements en argent et en capital humain.

Gérald Tremblay n’est même pas capable de faire ramasser les vidanges et de boucher les trous dans les rues.

Une fois que le maire aura été capable de faire ce travail essentiel, il prendra du temps pour s’occuper du reste.

Chose certaine, je ne veux pas avoir l’argent de mes taxes être utilisés pour faire venir le cirque du soleil ou n’importe quel autre machin de ce type.

« Chose certaine, je ne veux pas avoir l’argent de mes taxes être utilisés pour faire venir le cirque du soleil ou n’importe quel autre machin de ce type. » (DG)

Ben oui Gagnon, toi content d’être greed, tu pourras enfin assister au cirque du soleil à Québec.

Ben oui c’est gratos.

Mais là faut pas que tu déménages à Québec, c’est une ville très prospère où il faut payer des taxes pour le Cirque du Soleil.

@ Yvon Fleurent:

Si les gens de Québec sont assez naïfs pour payer sur leur bras un show, c’est leur problème pas le mien.

Moi je dis que Montréal devrait nous prouver qu’ils sont capable de ramasser les vidanges avant de se lancer dans des lubies dispendieuses.

Gagnon l’affaire est simple, paye pour ramasser TES vidanges.

Les gens de Québec sont assez naïfs pour payer le show et empocher les les avantages.

Les gens de Québec Gagnon prouvent qu’ils sont capable de payer pour ramasser leur vidanges, de se payer des show et d’en ramasser des bénéfices en plus et avoir un bien meilleur revenu que chez toi et toi.

Mais tout cela Gagnon n’est pas à la porté d’un greed (traduction: avaricieux) comme toi qui en fait l’éloge, par les temps qui courent.

Alors chiâle après tes vidanges Gagnon comme ti-Mé. Pauvre tite vie!

Ici et à Québec c’est très très propre.

Nous autres les vidanges on les composte et on les vend, pi y traînent pas.

Gagnon,

Que tu le veuilles ou pas tu payes puisque le gouvernement élu subventionne les manifestations artistiques. Tu te souviens probablement ce qui est arrivé du dernier qui a essayé de se retirer de la chose (sur le pointe des pieds) – celui que tu qualifies de « gouvernement socialiste ». Si un jour vous arrivez à faire élire quelqu’un, vous pourrez essayer à votre tour. Mais avec 7342 votes, c’est pas demain la veille. Fait que paye et ferme ta gueule.

@ Yvon Fleurent:

ça serait effectivement cool si on pourrait se faire rembourser une parti de nos taxes et en retour on laisse les gens utiliser cette argent pour le ramassage des ordure.

Les marchands du centre-villes ont déjà adopté cette approche et ils payent de leur poche pour nettoyer les alentour de leur commerce parce que la ville ne le fait pas.

@ Koldo:

Merci de démontrer que les gauchiste ne croit pas à la liberté d’expression.

Gagnon veut récupérer ses taxes pour ramasser ses vidanges.

Je suppose qu’il les mettra dans son salon de la petite vie.

Ça c’est 2 étages plus bas que Ti-Mai.

Tiens, voilà que Gagnon milite pour la liberté d’expression.
On n’a pas pourtant pas entendu Gagnon se plaindre dans le cadre du refus canadien pour l’entrée au Canada du député George Galloway, alors que l’unique justification de ce refus est justifié pour des raisons liés aux opinions du monsieur. Mais évidemment, demander à Gagnon d’être cohérent, c’est comme demandé au libertarien d’être nombreux: mission impossible.

En tout cas, on est pas mal plus que 7342 personnes a trouvé que l’armée canadienne et ses aventures afghanes est un chapiteau pas mal plus couteux que le cirque du Soleil et que celui qui nous mets dans la merde est celui qui coute le plus cher.

Ça ne rend pas un politicien populaire de s’attaquer à la remise en état des infrastructures et à l’embellissement progressif du milieu. C’est pourtant un projet colossal, responsable, et beaucoup plus gratifiant à moyen terme.

Le magique des festivals et des investissements publics, c’est qu’ils se multiplient!!! Un dollard investi en raporte plusieurs!!

Après jésus et le pain, les gouvernement et l’argent!