Motion Composites – L’ultraléger des fauteuils roulants

Photo © Christian Blais
Pierre-André Couture, Eric Simoneau et David Gingras de Motion Composites – Photo © Christian Blais

Chez Motion Composites, les employés ne sont pas assis sur des chaises, mais sur… des fauteuils roulants ! Le but : comprendre les besoins des personnes à mobilité réduite afin de concevoir le meilleur fauteuil roulant au monde.

Cette entreprise de Saint-Roch-de-l’Achigan, dans Lanaudière, fabrique des fauteuils roulants sur mesure pour les différents usagers des centres de réadaptation. Ses produits sont distribués partout au Québec et dans une dizaine de pays, dont l’Italie, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis.

En apparence, les appareils de Motion Composites n’ont rien de particulier. Leur différence réside surtout dans le poids, qui varie de 8 à 14 kilos, soit deux fois moins que la plupart des modèles traditionnels en aluminium. Ils sont faits de fibre de carbone, un matériau réputé pour sa résistance et sa légèreté. « Les fauteuils standards sont qualifiés d’ultralégers, alors qu’ils pèsent jusqu’à 20 kilos », dit Eric Simoneau, 33 ans, président de Motion Composites.

Eric Simoneau terminait ses études à HEC Montréal quand il a fondé son entreprise, en 2004, avec deux amis, David Gingras et Pierre-André Couture, qui eux achevaient des études de génie, l’un à l’École de technologie supérieure et l’autre à l’École polytechnique.

Inspiré par les fabricants de vélos, qui utilisent la fibre de carbone pour créer des modèles de haute performance, le trio cherche d’autres débouchés pour ce matériau. Son choix s’arrête sur le fauteuil roulant. « On voyait qu’il était possible de fabriquer des vélos de deux livres [un kilo], alors que les fauteuils étaient toujours aussi lourds. Il y avait un fossé technologique évident à combler », dit Eric Simoneau.

Les jeunes entrepreneurs ont trimé dur pendant trois ans pour concevoir un prototype. Ensuite, il a fallu trouver l’argent pour le fabriquer. Croquis en poche, ils ont réussi à amasser un million de dollars auprès de divers investisseurs. Le premier modèle, le Helio, a été lancé sur le marché en 2008.

Leur plus gros défi reste encore aujourd’hui financier. « Le coût de la fibre est très élevé, dit le président. Nous investissons continuellement en recherche et développement pour trouver les meilleurs alliages possible. »

L’entreprise a recruté deux experts de la fibre de carbone : Luc Hénault, ex-directeur de la R-D du célèbre fabricant de vélos Marinoni, et André Dubois, ingénieur réputé qui a participé à la conception du bras de la navette spatiale.

Motion Composites sous-traite la fabrication de certaines pièces en Asie et parvient ainsi à vendre son modèle de base environ 3 000 dollars. D’ici 10 ans, Eric Simoneau souhaite devenir un chef de file mondial dans son domaine, où l’un des plus importants fabricants, Invacare, de l’Ohio, existe depuis 1885.

« Maintenant, ce ne sont plus les plus gros qui gagnent contre les plus petits, mais les plus rapides contre les plus lents, et nous sommes le meilleur exemple de ça ! »

Activité : Fabrique des fauteuils roulants en fibre de carbone
Chiffre d’affaires en 2013 : Entre 5 et 9,9 millions
Nombre d’employés en 2013 : 55 (+ 3 à temps partiel)
Ventes hors du Canada en 2013 : 4 %
Croissance 2008-2013 : 2 241 %
Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie