Mulcair, Trudeau et le fardeau fiscal des Québécois

Alors que le NPD, aux solides attaches syndicales, veut faire payer les grandes entreprises, le Parti libéral — animé par ses valeurs sociales — souhaite faire payer les riches contribuables.

montage-mulcair-trudeau

Organisé par le magazine Maclean’s, le débat de jeudi a mis en lumière des différences appréciables entre le Nouveau Parti démocratique (NPD) et le Parti libéral du Canada (PLC). Les deux partis d’opposition se situent à la gauche du gouvernement conservateur et partagent un certain nombre de valeurs, mais on est porté à oublier ce qui les distingue.
Blogue Economie

La culture du NPD est celle d’un parti social-démocrate traditionnel, avec de puissantes racines syndicales. Malgré les efforts de Thomas Mulcair pour élargir sa base politique, son penchant naturel le pousse à se méfier des entreprises.

Pour financer les dépenses publiques, comme le régime national de services de garde qu’il veut mettre sur pied, le parti préconise d’abord une hausse des impôts payés par les grandes entreprises. Celles-ci ont largement les moyens de payer plus d’impôts, dit en substance Thomas Mulcair, qui leur reproche de garder l’argent dans leurs coffres et de ne pas investir suffisamment.

Si le NPD est social-démocrate, je dirais que le PLC est «social-libéral». Comme le NPD, les libéraux sont de grands défenseurs de l’État-providence, et ils épousent toutes les nouvelles tendances sociales. Pour une troisième élection consécutive, ils font de la lutte contre les changements climatiques un axe majeur de leur campagne électorale.

La lutte contre les inégalités est une autre valeur au centre de la campagne libérale. Alors que le NPD, aux solides attaches syndicales, veut faire payer les grandes entreprises, le PLC — animé par ses valeurs sociales — veut faire payer les riches contribuables.

Au nom de la classe moyenne, Justin Trudeau veut hausser les impôts des contribuables qui gagnent plus de 200 000 dollars. De plus, il s’oppose au relèvement des cotisations au CELI, au fractionnement des revenus des ménages avec enfants et au report de l’âge de la retraite de 65 à 67 ans. Il veut aussi priver les mieux nantis de la nouvelle prestation universelle pour la garde d’enfants, qui serait remplacée par une prestation non imposable accordée aux familles de la classe moyenne.

Contrairement au NPD prosyndical, les libéraux vont laisser les grandes entreprises tranquilles, et ils n’ont pas les mêmes craintes quant à la réduction des barrières commerciales.

Par rapport au NPD, je dirais que les libéraux sont plus intransigeants sur les questions environnementales et sur la fiscalité des particuliers, mais plus enclins à soutenir les entreprises.

Pour le Québec, les deux approches en matière de taxation sont risquées.

L’élection du NPD signifierait des impôts cumulés plus élevés pour les entreprises du Québec. Thomas Mulcair faisait remarquer que le taux d’imposition total des entreprises canadiennes est bas comparativement aux taux en vigueur aux États-Unis. Cela est vrai, mais il oublie une dimension importante.

La majorité des 10,1 milliards de dollars payés en impôts et prélèvements par les entreprises québécoises en 2014-2015 (8 milliards en enlevant les crédits d’impôt) proviennent des prélèvements, dont ceux pour le Fonds des services de santé.

En ajoutant les cotisations sociales aux prélèvements fiscaux, les sommes prélevées en 2011 auprès des sociétés sont de l’ordre de 15,5 milliards de dollars (toujours avant la prise en compte des crédits d’impôt), nous apprend une étude commandée par la commission Godbout sur la fiscalité. Les cotisations sociales au Québec représentent 15,5 % de la masse salariale, contre 10,1 % en Ontario.

Quand on additionne le tout, le fardeau fiscal des entreprises du Québec est près de deux fois plus élevé que celui des autres provinces. Est-ce vraiment une bonne idée de l’augmenter, comme le veut le NPD ?

Le programme libéral veut hausser de quatre points de pourcentage l’impôt sur les revenus de 200 000 dollars et plus des particuliers. Le taux marginal d’imposition des Québécois qui gagnent plus de 200 000 dollars serait donc de 54 % — au-delà du seuil psychologique de 50 % qu’on ne veut pas dépasser au Canada pour ne pas décourager le travail.

Des hausses de l’impôt fédéral appliquées aux entreprises ou aux particuliers marqueraient la fin d’une tendance observée par le Fonds monétaire international. Le fardeau fiscal fédéral du Québec a en effet diminué régulièrement entre 2000 et 2009, passant de 16,6 % à 12,3 % du PIB, alors que le fardeau provincial a augmenté progressivement.

Le gouvernement fédéral a libéré de l’espace fiscal, ce qui a permis aux gouvernements québécois des dernières années d’augmenter leurs revenus sans accroître nécessairement le fardeau fiscal total.

Thomas Mulcair et Justin Trudeau, chacun à leur manière, veulent mettre fin à cette tendance et accroître le fardeau fiscal fédéral.

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

67 commentaires
Les commentaires sont fermés.

C’est plate, mais pour les Québécois, il n’y qu’un seul parti politique qui ne voit pas les contribuable comme une vache à traire 15 fois par jour! Sur cette base, cela rend les choix clairs!

Je vais vous faciliter la vie et vous éviter de le chercher, la réponse est le Parti Conservateur du Canada!

Alors pourquoi accorder des subventions faramineuses à des industries qui ne se trouvent pas au Québec? Pourquoi éliminer les crédits d’impôts dans les fonds de travailleurs (qui se trouvent principalement au Québec)? Pourquoi augmenter le plafond du CELI, une mesure qui profite aux ~8% des contribuables les mieux nantis, qui se trouvent principalement à l’extérieur du Québec?

Non, mais qu’est-ce que Harper a fait pour mériter le titre défenseur des contribuables? Ah oui, baisser la TPS de 7% à 5%… Mais à quoi ça sert si ça s’accompagne de 150G$ de dette et les intérêts à traîner pendant toute la vie de ces contribuables et de leurs enfants?

Bon ramenons les pendules à l’heure.
1. Le Québec pourrait profiter de milliards d’investissements, comme l’Oléoduc de l’Est, mais on est trop… dogmatique pour dire oui à un projet qui amène de la richesse. Alors, si les subvebntions vont ailleurs c’est que les investissements se font ailleurs.
2. Le Fonds de la FTQ avait tellement de cash qu’il était rendu à aider des firme de la Las Vagas et que 60% de son capital est dans des obligations. On est loin du capital de risque.
3. Ah oui l’endettement! Si Harper n’avait consenti à faire des déficits importants, il aurait été renversé par les partis de gauche PLC, NPD. C’est assez ironique que ceux-ci se plaignent d’une augmentation de la dette découlant de leurs propres manoeuvres.

« 1. Le Québec pourrait profiter de milliards d’investissements, comme l’Oléoduc de l’Est, mais on est trop… dogmatique pour dire oui à un projet qui amène de la richesse. »

Ah voilà, selon vous on s’oppose pour des raisons dogmatiques. On suivrait une sorte de doctrine. Il faut être particulièrement mal informé pour croire qu’il n’y a aucune raison valable de s’opposer à ce projet en particulier.

« 2. Le Fonds de la FTQ avait tellement de cash qu’il était rendu à aider des firme de la Las Vagas et que 60% de son capital est dans des obligations. On est loin du capital de risque. »

Vous avez des informations précises sur la composition du Fonds FTQ?

« 3. Ah oui l’endettement! Si Harper n’avait consenti à faire des déficits importants, il aurait été renversé par les partis de gauche PLC, NPD. C’est assez ironique que ceux-ci se plaignent d’une augmentation de la dette découlant de leurs propres manoeuvres. »

Ce que vous dites est légitime jusqu’en 2011, année où le gouvernement Harper a effectivement été renversé et où il a obtenu un mandat majoritaire qui le prémunis d’être renversé par qui que ce soit.

J’attends vos arguments pour la situation budgétaire des 3 dernières années.

En aparté : le PLC, un parti de gauche? Vous allez me dire que le PCC est un parti centriste un coup parti?

Je suis québecois canadien et moi & mon épouse sommes très heureux de profiter du celi!! Pourquoi il y a seulement 25% des gens qui mettent de l’ argent dans leur reer??? Le celi est un outil extraordinaire et vous devriez en profiter vous aussi!!!!

J’aimerais bien en profiter, mais comme j’ai dit : je n’ai pas le revenu pour le faire. Ceci étant dit, votre réponse n’apporte pas grand chose à la discussion : je n’ai même pas remis en question l’utilité du CELI.

Ce que j’ai fait par contre, c’est questionner à quel point les contribuables qui souffrent le plus du système de taxation canadien (ie. ceux qui gagnent entre ~40 000 et 65 000$ par année) profitent de l’augmentation du plafond des CELI.

« …les contribuables qui souffrent le plus du système de taxation canadien… »

Ah…ah…ah…

Le système de taxation le plus vorace et le plus rapace du Canada se trouve AU QUÉBEC!!!

Dans un document que monsieur Duhamel a fourni en lien : « La fiscalité des sociétés au Québec », on découvre que (p. 8) : « En 2011, 447 701 sociétés ont fait des affaires au Québec. De ce nombre :
– Moins de 50 % ont payé des impôts sur le revenu des sociétés (44 %). »

Disons, pour le moins, qu’il reste une marge de manoeuvre pour les partis politiques, tout n’est pas noir. Si je me fie à ces chiffres, plusieurs entreprises ont de bon comptables et que les lois sur l’impôt ont du « lousse ».

Les chiffres cités sont les taux effectifs, ie. ce que les entreprises paient réellement. Ce qui n’a en l’occurrence aucun rapport avec la structure fiscale, les entreprises américaines étant simplement les championnes de l’évasion fiscale avec des billions de dollars (des miliers de milliards si vous voulez) réfugiés à l’étranger pour éviter d’être taxés aux États-Unis. Voilà pourquoi les entreprises ne paient au final que 2,9% de la valeur de leur production en taxes.

Et pourtant, les États-Unis sont loin d’être le paradis du plein emploi également…

Robert Gagné et le CPP du HEC sont obsédés par les taxes. Si on les écoutait, il n’y aurait aucun impôt que des taxes. Nos écoles d’administration sont devenues des filiales d’entreprises qui, on le sait, détestent payer des impôts.

Étude, pour étude pourquoi ne m’avez-vous pas cité celle de KPMG qui « confirme que le Québec ferait bonne figure en matière de compétitivité fiscale des entreprises. Montréal présente le troisième fardeau fiscal global le plus faible pour les entreprises dans le classement général que la firme de consultants KPMG dresse à partir de 51 grandes villes d’au moins deux millions d’habitants dans une dizaine de pays. Avec un impôt sur les bénéfices, des taxes et autres charges sociales dont le total équivaut à seulement 55,6 % de la moyenne étasunienne, la métropole québécoise ne cède le pas qu’à Toronto (51,6 %) et Vancouver (54,5 %), damant entre autres le pion à Manchester (44e avec 58,1 %), en Angleterre, à Boston (22e avec 90 %), aux États-Unis, à Melbourne (41e avec 111 %), en Australie, et à Paris (dernière avec 166,9 %), en France. […]

Lorsqu’on fait le bilan fiscal net des entreprises au Québec, (les recettes fiscales moins les dépenses fiscales et budgétaires accordées aux entreprises), on se rend compte que le fardeau fiscal des entreprises n’est pas l’enfer que l’on nous représente habituellement.(…) Si on observe la période de 1999 à 2013 (années pour lesquelles nous avons les données sur les subventions), le bilan net des entreprises a varié autour de 6 milliards $. Somme toute, sur des revenus imposables au Québec que l’on estime à un peu moins de 40 milliards $ en 2013, ce bilan fiscal net des entreprises nous apparaît particulièrement faible. » (Le bilan fiscal des entreprises au Québec, Gilles L. Bourque avec la collaboration de Julien Tousignant, Note d’intervention IRÉC, Numéro 37/Novembre 2014)

Addenda
Je dois préciser que lorsque je mentionne les taxes dans le premier paragraphe, ce sont celles qui touchent les particuliers, à la consommation.

Au final, la cerise sur le gâteau, dans le journal BusinessWeek on mentionne que pour les 34 pays de l’OCDE « On average, companies paid 43.1 percent of their profit on taxes. » Le Canada s’en tire très bien avec un peu plus de 20 %.

Et on en rajoute : « The conventional wisdom on corporate taxes is that the lower they are, the more companies can invest and stimulate the economy. That’s not how it worked in 2012. Among the 34 countries in the Organisation for Economic Co-operation and Development, the average corporate tax rate had little bearing on economic growth. »

http://www.bloomberg.com/bw/articles/2014-01-02/correlations-high-corporate-taxes-economic-growth-can-coexist

Dans vos sociétés, il n’y a pas juste Alcan, il y a plein de petits commerçants qui ont deux, trois quatre employés et qui essaient de s’entirer contre leurs concurrents locaux ou étrangers et contre les entraves de notre gouvernement. Donc de la place, il n’y en a pas autant que l’on pense!

Des concurrents locaux, il y en a pas autant que l’on pense non plus! En dehors de la restauration et de la réparation, tout se fait manger par les grandes chaînes et les multinationales…

Et les raisons derrière ça ce n’est pas la règlementation (sauf exception), ni les taxes plus élevées pour les petits commerçants : les PME bénéficient d’un taux de taxation moins élevé que les grandes entreprises. En tous cas au Québec.

Parmi les 100 plus importantes entreprises canadiennes durant l’exercice combiné 2009, 2010, 2011, quatorze de celles-ci n’ont payé aucun impôt, soit au fédéral, provincial ou à l’étranger. Vingt et une ont payé moins de 5 % d’impôt, trente et une ont payé moins de 10 % d’impôt, quarante et une ont payé moins de 15 % d’impôt et soixante-dix d’entre elles ont payé moins de 25 % d’impôt.

Vous essaierez, après cela, de me faire croire que c’est seulement la petite binnerie du coin qui aurait à souffrir d’une hausse d’impôt. D’autant, que le document cité spécifie que l’impôt sur le revenu des sociétés ne s’applique qu’aux sociétés par actions.

Mdr…avec toutes ces stats, on se demande bien pourquoi le Québec doit subventionner les sociétés qui viennent s’établir dans notre paradis fiscal PLUS que toutes les autres provinces Canadiennes RÉUNIES!!!

Y’a un line-up aux frontières?

Il vous est facile de lancer des affirmations à tout vent mais, en faire la démonstration, là, c’est plus pénible.

Tu ne te bas pas fort conte les entreprises du plan nord super subventionné de ton frisé libéral adoré.

Ça nous coûte plus de 750 millions par années.

« …on se demande bien pourquoi le Québec doit subventionner les sociétés qui viennent s’établir dans notre paradis fiscal… »

Tu dois parler des DOUZE MILLIARD que le Québec a versé malgré lui pour les sables sales pétroliers de l’Alberta.

Et ce n’est pas tout. À cause de l’Iran qui va déverser son pétrole sur la planète vu les sanctions levées, le prix du pétrole vas chuter. Ce qui entraînera de nombreuses faillites dans l’Alberta tant adorée des contrariens conservateurs. Subventions? Sûrement.

Et du plan nord à ton frisé adoré. Environ 750 millions par années pendant au moins 20 ans.

Et ton Har peure qui à sauvé GM et Chrysler qui appartient maintenant à l’italien Fiat.

Au Québec, on est déjà submerger par les impôts, les taxes, les tarifs de toutes sortes(taxes déguisées) , une dette provincial très élevé. Et on voudrait payer plus de taxes et d`impôts fédéraux pour engraisser le gouvernement fédéral en plus de le mettre en déficit ? Déficit=futur taxes et impôts. Et austérité.

Un bel exemple des méfaits des hausse de taxes de la part du NPD albertain :

http://www.cbc.ca/news/business/canadian-natural-resources-blames-ndp-for-financial-loss-1.3181541#pq=0t6mPh

Les compagnies pas rentables ou moins rentables engagent pas grand monde. Et s`est moins bon pour nos placements et nos fonds de retraite. Et ça décourage l`investissement.

Il nous faut choisir. Doit- on reporter au pouvoir les Conservateurs de Stephen Harper?
Les arguments contre:
tout est décidé par le PM
on ne répond qu’à un nombre minimal de questions dans tous les points de presse
tout est basé sur le pétrole
tout ce qui s’oppose au pétrole doit être combattu
les scientifiques
les statistiques
les environnementalistes
les journalistes
on appuie inconditionnellement Israël
on ne croit pas au support de l’appareil gouvernemental
on veut réduire la taille de l’État sans égards aux services à rendre
on prend des décisions électoralistes constamment
Ukraine
Israël
Programme universel pour la garde d’enfants
Octrois des contrats de la défense
Northern Gateway, Energie -Est
on perçoit la SRC comme anti-conservateur et on agit conséquemment
on n’accorde que peu d’importance aux divers gouvernements provinciaux sauf s’ils sont d’allégeance conservatrice
on se targue de vouloir abolir le sénat mais…
on renonce de ce faire car il faudrait s’entendre avec les provinces
on y fera plutôt des nominations partisanes contrairement à ce qu’on avait laissé entendre précédemment
on y nommera notamment Duffy, Wallin, Brazeau…
On abolit le registre des armes à feu et on ignore le désir de certaines provinces qui voudraient le conserver
On consulte la cour suprême à tout bout de champs et on déplore les décisions qui lui sont défavorables
on s’oppose aussi au vérificateur général qui critique les décisions du conseil des ministres
on nommera même un nouveau vérificateur qui encore là critiquera le gouvernement

On déclenchera une campagne hâtive longue et coûteuses car le PC a l’argent pour la faire.
Et dans la campagne actuelle on épurera les participants aussi bien que les journalistes aux diverses activités partisanes. Le PM n’acceptera de participer aux débats télévisés que l’on veut, beaucoup plus souvent en anglais qu’en français, et en se tenant bien loin des journalistes de la SRC.

Je vous laisserai faire la liste des arguments pour. Oui je suis partisan, mais pas pour le PCC, et je m’en excuse à peine…

Il vous manque la mort:
30 Québécois morts pour rien sur des mines en Afghanistan. Sans parler des dizaines de suicides
47 Québécois morts à Mégantic parce que Transport Canada laissait rouler des minounes pas de break dans l’arrière-pays (ca c’est 8 fois les 10 années de terrorisme du FLQ)

Pourquoi que le Bloc ne parle jamais de cela? On dirait que Duceppe est incapable de parler d’émotion

Vous avez oublié d’inclure que Harper veut mettre les enfants en prison et interdire l’avortement…

Bouh! Bouh! !!!!!! Harper le grand méchant loup!! Bouh! Avec Harper c’ est sûr qu’ on s’ en va directement chez le diable!!! Bouh! Vous me rire les socialeux démocrateux gauchistes du Québec provincial!

Vous avez raté le principal: « Harpeur » se lève la nuit pour enlever et manger nos enfants…

N’importe quoi!

Allez demander à Bombardier qui vient d`être décoté à nouveau si ça leur tente de payer plus d`impôt.

http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201508/07/01-4891187-nouvelle-decote-pour-bombardier.php

L`adage de la gauche : Si ça bouge, taxe, si ça bouge encore, réglemente, si ça arrête de bouger, subventionne.

« Allez demander à Bombardier qui vient d`être décoté à nouveau si ça leur tente de payer plus d`impôt. »

Bombardier avec la série CS c’est lancée dans un marché en compétition ou les Russes et les Chinois vendent très bien contrairement à la série CS. Il en est de même pour les avions d’affaires, Gulfstream et l’Asie massacrent Bombardier.

De plus à cause des sanctions économiques des USA contre les Russes, Bombardier et ses associés ont perdu le contrat du siècle; le train Transibérien de DEUX CENT MILLIARDS ou plus. La Russie c’est tourné vers l’Ouest et c’est la Chine qui en a hérité.

Siemens est probablement en train d’avaler Bombardier.

Mauvaises décisions qui n’ont rien à voir avec avec l’impôt. Vous êtes à COTÉ DE LA TRAK.

De plus le impôt fédéral et provincial payés par les entreprises du Québec et de l’Ontario est d’environ 27%. À cela il faut déduire les subventions. Ce qui fait que les entreprises du Québec ne payent qu’à peine plus de 1% de l’impôt du Québec et les gens qui se disent de droite et ti-Joes connaissants de l’économie, trouvent que les entreprises payent trop d’impôt. À New York et en Californie, les entreprises payent du SOIXANTE POUR CENT d’impôt.

Pour les libertariens et les ultras conservateurs raconter des faits est c’est être de la gauche.

Pour eux mentir et parler à travers son chapeau c’est bien.

Dans la même veine, demandez donc à Bombardier, s’il serait prêt à se priver de l’aide de l’État soit en subventions, soit en prêts.

Je vous recommande de lire cet extrait tiré de la Gazette Officielle du Québec, pour vous signifiez l’attidude de Bombardier envers nos gouvernements :

« ATTENDU QUE Bombardier Inc. a sollicité la participation du gouvernement du Québec au financement des ventes de cet avion; [CSeries]
[…]
IL EST ORDONNÉ, […]
QU’Investissement Québec soit mandatée, en vertude l’article 19 de la Loi sur Investissement Québec (chapitre I-16.0.1), aux fins d’accorder des financements aux clients de Bombardier Inc. pour l’acquisition d’avions CSeries assemblés au Québec, jusqu’à concurrence d’une enveloppe cumulative maximale de 1 G$ US »

Je ne comprends pas là…

Vous défendez maintenant la position des Libertariens qui veulent faire disparaître toute forme de subvention aux entreprises?

BRAVO!

Vous avez enfin vu la Lumière?

Au lieu d’essayer de deviner mes pensées, contentez-vous de lire ce qui est écrit. En résumé, Bombardier a plus besoin de l’État que l’État a besoin de Bombardier.

En plein ce que j’écrivais: l’État n’a rien à foutre dans les entreprises privées.

Merci pour tout Marc. Votre aide est grandement appréciée.

Les cies canadiennes paient à peine 30 milliards d’impots fédéral. C’est moins que les profits des banques!
Le taux d’imposition est d’un ridicule 15% vs 28% pour les Américains.
Bref, y’a de l’espace.

Vous n’avez pas encore répondu à ma question: combien va valoir la piasse si Mulcair est élu?
Présentement on n’en parle pas. Mais attendez de voir si les sondages favorisent les Oranges et que le marché se mette à anticiper leur victoire

Selon cet article, l`impôt des entreprises au Québec est pas mal élevé :

«Plusieurs taxes (sur le capital, les biens, l’héritage) ont aussi été coupées et, surprise, l’impôt sur les profits des entreprises est maintenant moins élevé en Suède qu’au Québec (22% contre 26,9%). »
http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/francis-vailles/201303/07/01-4628578-les-secrets-du-succes-scandinave.php

Pas pour rien qu`on perd encore des jobs aux mains des Américains.

« Selon cet article, l`impôt des entreprises au Québec est pas mal élevé : »

Vous avez de la misère à lire et vous n’êtes pas informé.

Quel est le nombre d’états où l’impôt est moins cher qu’en Ontario et au Québec et leur population?

Quand vous saurez cela vous pourrez dire ou non:

« Pas pour rien qu`on perd encore des jobs aux mains des Américains. »

Vous savez Patrick, les gens qui votent conservateurs ou à l’ultra droite sont moins instruits que les autres. Statistiques à l’appui.

Là, je veux voir votre référence pour ces statistiques! Si vous n’avez pas de source crédible, je vous invite simplement à vous excusez, on peut en échanger une ou deux sur Internet.

@ Martin Beaulieu,

En fait ce qu’écrit Youlle est loin d’ëtre inexact, cela relève des sciences sociales, en l’occurence : la sociologie du vote. Pour se faire, je vous invite à consulter cet article de Wikipedia :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sociologie_du_vote

Les partis politques savent très bien qui ils doivent flatter pour lever des votes, qui ils doivent écoeurer pour produire de l’abstention. Etc….

Avez vous de la misère a lire?

J’ai posé une question et fait une affirmation. Inutile d’employer le pluriel.

Je ne m’excuserai pas de mon affirmation qui est: « Vous savez Patrick, les gens qui votent conservateurs ou à l’ultra droite sont moins instruits que les autres. Statistiques à l’appui. »

Ça fait au moins DIX fois que je donne des références sur ce sujet et sur ce blogue.

Cherchez ça vous instruira.
////

L’impôt du Québec et de l’Ontario fédéral et provincial est parmi les moins chers en AMÉRIQUE DU NORD si non le moins cher. 11% au Québec et 17% au fédéral. 28% pour les deux.

Environ 40% au Texas et 60% pour la Californie et New York.

Martin Beaulieu, ne venez pas me dire que vous n’êtes pas capable de trouver sur internet le taux d’imposition de chaque état de l’Amérique du Nord.

Vous avez tord. L’impôt du Québec est moins cher.

J’en ajoute, les républicains de droite n’arrête pas de dire que Dieu leur à confié une mission dans la campagne pour 2016.

Je vous rappelle que les créationistes (faut pas être trop instruit pour ne pas dire ignorant) sont conservateur, de droite. « Harpeure » est leurs amis inconditionnels.

Le Québec a t-il un taux de chômage de 4-5%. A-t-il le meilleur taux d`emploi au Canada ? Non et non. On perd encore des emplois aux mains de nos compétiteurs, on subventionnent plus qu`ailleurs pour obtenir des emplois au Québec. Et ça veut plus d`impôts aux entreprises ? Pourquoi au juste, créés des postes de fonctionnaires qui donnent des subventions ?

http://argent.canoe.ca/nouvelles/affaires/le-quebec-champion-des-subventions-aux-entreprises-15032010

Un libéral québécois qui promet des réductions fiscales ment toujours. Rapellez-vous Chrétien qui allait abolir la TPS. Rappelez-vous Couillard qui avait promis d’abolir la taxe-santé. Alors la « promesse » de Trudeau…

Parfaitement vrai!

« Rappelez-vous Couillard qui avait promis d’abolir la taxe-santé. »

Faut-il rappeler que le ou les partis libéraux n’ont plus rien de libéral, mais plutôt conservateurs.

Charest et sa promesse de baisser les impôts de 4 milliards, rien de moins! Au moins c’était un bon blagueur.

Les Fédérations de syndicats votent NPD et les syndicats québecois FTQ ET CSN vont faire du travail électoral pour un vote stratégique au NPD! Voila maintenant ce qui se dessine la go-gauche québecoise et canadienne veulent absolument battre le TERRIBLE Harper qui a détruit le Canada!!!!!!!!!!!
Il faudrait que ces syndicaleux corporatistes demandent d’ abord et avant tout la permission aux membres dont ils sont SUPPOSÉ défendre leurs intérêts!!!! Donc l’ extrême gauche canadienne s’ en va en guerre contre un gouvernement qui a le plus donné depuis des années( a la classe moyenne des travailleurs qui sont souvent issus de ces organisations syndicales!) Tout cela surtout parce que le gouvernement leur demande de produire les dépenses qu’ ils font au niveau politique et parce le gouvernement a réduit les avantages fiscaux des cotisations au reer. du fédéral. On dirait que les antagonistes se radicalisent; les syndicaleux se plaisent a appelé les conservateurs d’ extrême droite et eux que sont-ils? Des fauteurs de troubles qui vont appelé leurs membres obligés par la formule Rand a payée leur cotisation et essayé de les faire voter du bon bord!!! Ça on appelle cela de l’ intimidation et ces gens-la sont d’ extrême gauche !!

Je crois que l’influence des syndicaleux est nettement exagérée.

À la dernière élection fédérale, ils appuyaient le Bloc et ça ne les a pas empêché de subir la pire raclée électorale de leur histoire.

Idem à la dernière élection provinciale où ils appuyaient le Parti Québécor avec comme résultat une déculottée historique des péquistes.

Pour beaucoup de monde, juste le fait que les syndicaleux appuient un parti quelconque est suffisant pour les faire changer leur vote et appuyer un autre parti.

Pour que nous comprenions, il faudrait que François 1 puisse nous expliquer comment il peut prétendre que l’influence des syndicats est « nettement exagérée » et conclure que l’appui d’un syndicat à un parti politique suffit pour que le monde change d’opinion et appuie un autre parti politique.

D’habitude, les gens intelligents comprennent que lorsqu’un groupe de pression (voir grosse centrale syndicale…) veut avantager un parti politique, c’est dans le but que ce dernier prenne le pouvoir et non le contraire…

Mais…faut être d’abord intelligent pour comprendre ça.

« Le Nouveau Parti démocrate (NPD) trône en tête des intentions de vote avec une large avance sur les Conservateurs, révèle un sondage publié lundi dans le Toronto Star. »

« Le NPD obtient 39% des intentions de vote, contre 28% pour le Parti conservateur du Canada (PCC) » ( La Presse)

C’est de ça que tu as peur et non pas des syndicaleux qui sont pas pal plus brillants que les contrariens fédéraleux.

Et ton petit toupet Harper se sauve au Pôle Nord.

« Selon le chef néo-démocrate, M. Harper a dit une chose et son contraire dans l’affaire Duffy, et il croit que la réalité va bientôt le rattraper. »

http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/08/11/harper-fuit-au-pole-nord-pour-s-eloigner-du-proces-duffy-raille-mulcair_n_7972810.html

Ça va aller beaucoup mieux avec les socialistes au Canada. Bien sûr… On voit comment le socialiste Hollande qui promettait mer et monde aux Français en 2012 à réussi. Taux de chômage en France toujours au dessus de 10 %, la France est aussi toujours déficitaire. Quelle belle réussite des socialistes Français…

http://www.journaldunet.com/economie/magazine/en-chiffres/chomeurs-en-france.shtml

http://www.lesechos.fr/05/05/2015/LesEchos/21932-016-ECH_bruxelles-table-sur-un-deficit-de-3-8—pour-la-france-en-2015.htm

http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2015/07/01/31007-20150701ARTFIG00258-explosion-de-la-dette-apres-la-grece-la-france.php

Quel beau résultat des socialistes français depuis 2012.

Minute là!

Vous faites de la maniaco socialo psychose.

Ce sont les sanctions économiques à la Russie imposées par Hollande homme de main des USA qui font mal à la France et l’UE. Oui imposés pas des capitalistes. Donc c’est le capitaliste qui cale la France et l’Allemagne pas les socialistes.

Et en parlant de socialisme et de capitalisme, quels sont les pays qui développent le plus sur la planète, les pays socialistes ou les pays dit capitalistes?

Et bien ce sont les pays dits à tendance socialistes, et de loin.

Les USA un des pays les plus endetté de la planète eu petit 3% d’augmentation du PIB qui va probablement être revu à la baisse une fois de plus avant la fin de l’année et environ 30% de chômage chez réel chez les jeunes. Ils n’ont même pas fini de vendre les maisons le la bulle de 2008.

La chine a une croissance de 7% du PIB en hausse probablement 7,5%.

L’Inde est possiblement train de dépasser la Chine.

Quant à Russie, les prévisions étaient de 0% a cause des sanctions, mais le PIB à environ 2,5% presque comme les USA. Donc ils progressent très vite.

Et au Canada Harpeur est comme Hollande « Le petit chien » de poche des États Unis d’Amérique.

Le socialiste, le capitalisme, le privé et l’état c’est du dogme, de la religion irrationnelle.

Quand vous aurez fait la preuve noir sur blanc et chiffré que le capitaliste et meilleur que le socialiste ou vice versa, les poules vont manger des éléphants.

Et on voit comment les socialistes réagissent depuis leurs élections en Alberta. Augmentation des taxes et impôts aux riches et entreprises, double la taxe carbone, ça veut augmenter les redevances aux pétrolières pendant que le prix du baril est dans un creux, et ça veut aussi augmenter le salaire minimum à 15$ de l`heure.

Toute pour propulser l`Alberta dans dans des déficits et taux de chômage élevés. Quel bel réussite des socialistes encore une fois.

La Chine socialiste , l`Inde socialiste ?????

Ces 2 pays sont ben moins socialistes que les USA, que le Canada et de tous les pays européens.

Voila un example parfait du problème pour le québec d’être dépdent du canada. il ne controle qu’une partie des lois fiscale donc l’effet combiné des deux gouvernement crée des abbérations qui sont aux désavantage du Québec. Mais cela, ce n’est pas important, tout ce qui compte, c’est qu’on traie la vache canadienne le plus possible en ne considérant que les chiffres des colones revenus et dépenses.

À propos du fardeau fiscal, LA DETTE DU QUÉBEC.

https://www.youtube.com/watch?v=8VkexckjLTA

Ah ha woo hoo! Tes peurs de bonhomme sept heures. Ton site de désinformation préféré. Ce sont eux qui guident les trolls. Un site à conflit d’intérêts financé par ceux qui veulent sortir l’argent de ta bourse et t’en redemande encore.

Voilà du vrai, connu comme Barabas:

Une dette publique US hors de contrôle.

http://www.planetoscope.com/comptes-publics/1332-le-compteur-de-la-dette-publique-americaine-le-deficit-budgetaire-cumule-des-etats-unis.html

« Mais malgré cette pause-récession, le rapport dette-PIB s’établissait à 54 % en mars dernier, soit à seulement quatre points de plus qu’en mars 2008. Le Québec reste la plus endettée des provinces canadiennes. Mais son excédent d’endettement par rapport aux autres provinces a diminué sensiblement depuis 15 ans. La tendance devrait se poursuivre dans les années à venir. » (Pierre Fortin)

54% du PIB et 115% pour les USA. Le site de désinformation économique est RIDICULE avec son pelletage de neige par en avant.

« …tout comme ce ne sont pas des économistes qui ont mis fin à la tendance explosive de la dette québécoise dans le passé, ce ne seront peut-être pas des médecins qui vont réussir à mater la tendance actuelle, tout aussi explosive, des dépenses de santé. » (Pierre Fortin)

Tes médecins adoré ont fait grimper la facture du système de santé de 30%.