N’ayez pas peur de vos mauvaises idées

Sur papier, l’Igloofest avait tout d’une mauvaise idée. L’évènement n’en célèbre pas moins son 10e anniversaire cette année.

Igloofest 2015. Photo: Miguel Legault
Igloofest 2015. Photo : Miguel Legault

Blogue EconomieOrganiser, en plein mois de janvier, un festival extérieur de musique électronique. Voilà qui a toutes les apparences d’une mauvaise idée d’affaires… qui n’en célèbre pas moins son 10e anniversaire cette année.

Au cours des quatre prochains weekends, l’Igloofest réunira des dizaines de milliers de personnes au Vieux-Port de Montréal pour danser sur la musique—mais sous zéro—de DJ venus du Québec, des États-Unis et d’Europe. Un succès qui surprend encore les organisateurs… et qui aurait bien pu ne jamais voir le jour.

Au milieu des années 2000, la petite équipe derrière Piknic Électronik—où des DJ viennent jouer sur l’île Sainte-Hélène chaque dimanche d’été—voulait ajouter des évènements à son calendrier. « Quelqu’un a dit en réunion qu’on pourrait faire quelque chose l’hiver, raconte Nicolas Cournoyer, directeur général et cofondateur d’Igloofest. Tout le monde est parti à rire! Puis on s’est dit que ce n’était peut-être pas si fou que ça. »

Contrairement à l’été et ses multiples festivals, la compétition était inexistante en janvier. «À l’époque, il ne se passait pas grand-chose l’hiver à Montréal. On avait le champ libre.»

Pour convaincre les gens de sortir à -15°C, il fallait offrir davantage que de la musique. «La première année, on a fait un concours de one piece. Ça a vraiment bien fonctionné.» Une tradition qui se poursuit cette année, où les thématiques vestimentaires des quatre weekends sont «fourrures», «bling», «rétro fluo» et «beach party». À vous de trouver comment enfiler maillot de bain ET culottes d’hiver…

Parti de rien, Igloofest emploie aujourd’hui 34 employés permanents, et près de 600 travailleurs saisonniers. Et la croissance n’est pas terminée: à l’image du Piknic Électronik, qui se déroule à Barcelone, Lisbonne, Melbourne, Sydney, Santiago et Dubaï, Igloofest veut voyager. Moscou devait être la première destination, mais les négociations avec le promoteur local n’ont pas abouti. «En ce moment, on discute avec des gens à Varsovie, et on envisage aussi des villes en Scandinavie.»

Qui a dit que les mauvaises idées ne pouvaient pas s’exporter ?

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie