Où êtes-vous, coeurs indignés ?

Il y a exactement un an, Gilles Duceppe arrachait sa chemise, certains d’entre vous ressortaient leur indignation des grands jours sur le Québec éternelle victime alors que d’autres criaient à l’injustice. Tout cela parce que le gouvernement fédéral ne voulait pas imposer de conditions restrictives à Boeing pour la répartition géographique des contrats de fabrication des appareils C-17 commandés par la Défense nationale.

Curieusement, c’est le silence radio le plus total depuis que l’on a la confirmation que des entreprises du Québec ont obtenu plus de la moitié des retombées de ce contrat (420 M$ sur 795 M$), malgré la présence d’une usine de Boeing au Manitoba.

Le gouvernement fédéral a laissé jouer les lois du marché et, dans le domaine de l’aérospatiale, ces lois favorisent généralement le Québec. Avec ses 40 000 emplois, 250 entreprises et des ventes de 11,1 milliards de dollars en 2006, le Québec est un pôle incontournable. Ce matin, Statistique Canada nous apprend que les entreprises de ce secteur au Québec ont généré des revenus de 1,3 milliard de dollars de plus entre janvier et octobre 2007 qu’à la même période pendant l’année précédente. C’est un sommet inégalé et, en octobre dernier, l’aérospatiale est devenu le premier produit d’exportation du Québec, devant l’aluminium.

On retrouve au Québec tout ce qu’il faut pour construire un avion ou un hélicoptère. L’entreprise qui a obtenu la part du lion avec un contrat de 350 millions en est la preuve vivante. RTI Claro, une filiale de la société américaine RTI Metals, un des plus importants producteurs de titane au monde, a inauguré en octobre dernier une usine à Laval, un investissement de 43 millions de dollars.

RTI Claro est déjà un fournisseur de Boeing; les travailleurs de l’usine lavalloise font des pièces pour le Dreamliner, qui sera l’avion commercial le plus perfectionné au monde.

C’est par l’innovation, l’éducation et des investissements bien ciblés que l’on arrache des contrats. Pas en se morfondant sur la place publique.

Laisser un commentaire

Il sert justement à ça le BLOC. S’il n’existais pas, qui se battrait pour nos entreprises. Les députés libéraux, les conservateurs. Ils se cachent et ils entrent dans le rang très rapidement quand on leur ordonne.

Les députés du BLOC sont libres de déchirer leur chemise quand bon leur semble. Les autres le font quant leur cheuffe le dit. Surtout quant il sont dans l’opposition.

Au pouvoir, les députés libéraux et conservateurs ne soulèvent même pas la moindre petite poussière. Bravo pour le BLOC

Malheureusement, lorsque «Actualité» a trans formé la présentation des blogs en août 2007, nous avons perdu accès à tous les sujets et commentaires précédents.

Je me souviens très bien de ce sujet. J’avais présenté des commentaires, de même que plusieurs autres.

C’eût été très intéressant de comparer avec aujourd’hui.

Malheureusement, « Rogers » en a jugé autrement…

L’arrachage de chemise de Duceppe, ce n’est bon que pour la galerie. Il n’y a que les naïfs que ça impressionne.

@ Gilles Laplante

Denis Coderre, lui, déchirait sa blouse. Vous vous en souvenez?

«C’est cousu de fil blanc. On voulait les avions à tout prix et le plus vite possible, alors que ce n’est pas une priorité pour l’armée. On a tourné les coins rond, ce qui fait qu’on a un mauvais deal»

Quand au ministre Raymond Bachand, il annonçait sa déception.

« On ne connaît pas le pourcentage des retombées qui iront au Québec, le gouvernement fédéral n’a pas donné de chiffres. Alors, c’est évidemment difficile de savoir s’il faut déchirer sa chemise ou ouvrir la bouteille de champagne »

Comme vous voyez, monsieur Laplante, on connait au moins deux naïfs libéraux, fédéral et provincial…

http://www.ledevoir.com/2007/02/03/129797.html

Je suis ici M. Duhamel.

« l’aérospatiale est devenu le premier produit d’exportation du Québec, devant l’aluminium. » (Pierre Duhamel)

Pour l’aluminium, on repassera, nous au Québec on paye pour vendre de l’aluminium aux USA. Qu’on arrête de payer juste pour voir.

Les Américains (RTI) ont investi au Québec, oui et les profits iront ou?

« C’est par l’innovation, l’éducation et des investissements bien ciblés que l’on arrache des contrats. Pas en se morfondant sur la place publique. » (Pierre Duhamel)

Pas tout à fait d’accord M. Duhamel.

C’est avec de la meilleure productivité et avec la meilleure qualité qu’on peut se faire aller la geule plus que les autres concurrents pour décrocher des contrats PLUS CHER que les compétiteurs.

Les clients y aiment pas le trouble.

Il s’agit d’être convaincant pour leur faire sauver de l’argent dont une partie ira dans vos poches.

Évidemment un personnel bien formé est de mise.

De plus ce contrat est avant tout politique. DONC SUR LA PLACE PUBLIQUE.

Autre chose, 1$ d’ouvrage sur 42,5$ donné par le gouvernement. Un peu plus de 2% de la job dont 76,19% des profits iront aux USA.

Des politiciens bons vendeurs comme ça on peut s’en passer.

À ce rythme, c’est pas pour demain la veille qu’on va devenir riches.

Le Canada vient de faire un sacré beau cadeau aux USA, et en plus y sont baveux avec nous.

Et c’est sans compter le service.

En plus je voudrais ajouter de par mon ti cœur indigné que sa fait pitié en maudit que politiquement de se contenter de pécadilles de profit sur un contrat que l’on paye 100% de sa poche.

C’est ça notre si extraordinaire plusse grand si beau pays, le plusse meilleur, qui à plat ventre dans la poussière se contente de lécher les bottines sales de l’administration des USA pour un nanan.

Pour chialer, les bloquistes sont champions du monde. Et contrairement à ce que M. Perron affirme, s’il y a un parti où il faut rentrer dans le rang et laisser le chef parler, c’est bien le Bloc. Tite politique.

Si on est bons, pourquoi on s’inquiéterait ? On va en avoir, des contrats.

M. Fleurent devrait prendre une pause de ce blogue, il vient tout indigné quand Boeing donne des contrats au Canada.

M’était pas envoyé sur le bon sujet.

Il faudrait ajouter, le tout avec un appareil douteux.

Quel pourcentage on aurait eu avec Airbus?

Si le frisé réussit un bon coup en Europe, je fais la promesse de ne plus jamais l’appeler comme tel.

Parlant de ti-cœurs indigné, avez-vous vu notre frisé qui nous fait des cachettes.

« Depuis près de deux ans, le gouvernement Charest retient une étude dévastatrice qui constatait, avant que ne l’annonce Statistique Canada en décembre dernier, que les citoyens de langue maternelle française sont devenus minoritaires dans l’île de Montréal.. (La Presse)

Actuellement, le français est la langue d’usage de 52,6 % des habitants de l’île de Montréal, selon le recensement de 2006.

…le gouvernement Charest a voulu mettre le couvercle sur cette boîte de Pandore..

La présidente de l’Office de la langue, France Boucher une bourrassienne libérale ben peinturée rouge fédéral a annulé la conférence dévoilant l’étude parce qu’elle arrivait en même temps que celle du Journal de Montréal.

Ce rapport traîne sur les tablettes depuis Aôut 2006.

http://www.cyberpresse.ca/article/20080124/CPACTUALITES/80123292/6488/CPACTUALITES/?utm_campaign=retention&utm_source=bulletin&utm_medium=email

« Si on est bons, pourquoi on s’inquiéterait ? On va en avoir, des contrats. » (MB)

« M. Fleurent devrait prendre une pause de ce blogue, il vient tout indigné quand Boeing donne des contrats au Canada. »(MB)

Avec notre argent!!! OUI

M. MB se pète les bretelles et est tout fier de ramasser son petit environ 5% en job, sur 100% d’un contrat qu’il paye de sa poche.

16,600 millions pour les autres et 400 pour le nanan de M. MB. Oui M. MB vous allez-ti en faire de la grosse l’argent. Content content!

M. MB lui, quand il achète, c’est pas lui qui mène, c’est le vendeur.

On a même plus les Elvis Graton qu’on avait!

Plus petit pain que ça tu crèves de faim.

Je l’avais dit à l’époque, comme le Québec est très compétitif dans le secteur, il n’avait pas besoin de la coercition du fédéral pour voir ces contrats. Le marché a fait le travail

Demander une intervention du fédéral pour voir ces contrats c’était assez méprisant pour nos entreprise qui sont assez grande pour compétionner avec le ROC.

@ jacques noel:

Le Qc a eu ½ des contrats qui seront exécutés au Canada.

à MB pour Maudit Bordel.

Chez les Con-servateurs, lequel des ministres québécois a jamais osé parler par et pour lui-même. Ils attendent tous l’aval de leur Cheuff. C’est des petits minous qui attendent leur bolée.

J’imagine que MB en est fier.

« Demander une intervention du fédéral pour voir ces contrats c’était assez méprisant pour nos entreprise qui sont assez grande pour compétionner avec le ROC. » (D.Gagnon)

Quelle belle naïveté!

Quelle profonde ignorance de l’histoire politique canadienne!

Le cas présent est une excellente démonstration que les séparatistes adorent pouvoir se plaindre; c’est dans leur intérêt pour attiser leur cause.

Quand ça va bien, on n’entend rien de leur part. Autrement dit, si Ottawa fait 19 bonnes actions sur 20, on entendra toujours parler que de la mauvaise.

Vivement que le Bloc disparaisse de la carte, il nous a assez fait perdre de temps et nous a coûté assez d’argent. Si ses représentants avaient de la fierté, ils essaieraient plutôt de sortir le Québec de la dépendance du BS fédéral (la péréquation).

« Demander une intervention du fédéral… »

Non mais y sert à quoi ce palier de gouvernement. À rien Gagnon? Alors, abolissons-le.

Jusqu’à nouvel ordre, j’y envoie encore 50% de mes impôts.

Et j’ajouterais que ce n’est pas parce que je suis un vilain séparatisss que je ne pourrais pas utiliser ce palier de gouvernement pour lequel je paie. `

Être souverainiste ne veux pas dire faire de l’angélisme.

@mb

Le Bs fédéral n’existe pas; c’est une autre légende urbaine.
En 2003, les Québécois ont envoyé 41,2 milliards à Ottawa; Ottawa nous a retourné 34,6 pour un vol de 6,6 milliards
http://www.francoislegault.org/fr/pdf/Finances_Quebec_Souverain_Mai2005.pdf

Quant au Bloc qu’est-ce qu’il a couté de plus que ne nous aurait pas couté d’autres députés, yesmen de Harper ou Dion?


La dernière de notre beau Canada: le calendrier de Postes Canada! On y fait mention de la Journée nationale des autochtones, du Ramadan, du Yom Kippour, de la St-Pat’s, mais pas un mot de la Fête nationale des Québécois et des Canadiens français!

M. MB,

Quelle ignorance que de pas vouloir voir, quelle naïveté!

Donnez nous donc la preuve de 19 bonne action sur vingt.

Je ne savais pas que la fête de la Saint Jean était une fête provinciale. Je pensais que c’était la fête des Québécois et des Canadiens Français à travers le Canadéa. J’ai reçu toute une claque en sachant ça.

Comme d’habitude nos thuriféraires fédéralistes vont prendre leur coup de pied au c.. avec déférence. Ben que voulez-vous, ils sont comme ça.

M. MB,

Quelle ignorance que de ne pas vouloir voir, quelle naïveté!

Donnez nous donc la preuve de 19 bonne action sur vingt M. MB.

À M. Gagnon et à M. MB c’est quoi le problème en affaires, surtout quand elles sont politique, de vouloir négocier pour que sa paye le plus possible.

Êtes-vous contre le maximum de chiffre d’affaires et de profits?

Zaimez-pas ça le fric Quoi?

C’est-tu du bénévolat que vous faites comme travail dans la vie vous autre?
.
.
.
Et notre beau Canada notre pluss si bon plus meilleur pays tant aimé de nos fédéraleux a décidé que la fête des Québécois et Canadiens Français qu’on ne met pas ça sur le calendrier, ça ne vau pas la peine. De toutes façon ils disparaissent on ne leur donne qu’un coup de main pour que ça aille plus vite.

Mais pour le Yom Kippour et le Ramadan qui ne sont presque rien, et ben là par exemple ben oui tu peux être sûr qu’on met ça et en gros.

M. C. Perron,

Je ne suis pas sûr que nos bons fédéralistes savent ce que le mot thuriféraires veut dire.

Alors, je me permets de leur donner une courte description.

Ce mot (thuriféraires) veut tout simplement dire : fédéraleu qui se met à genoux la tête inclinée vers le bas pour servir les Grands Prêtres d’Ottawa et de répondre oui à ses offrandes.

Le tout juste avant le ti lunch du thuriféraire pour qu’il soit bien écoutant pendant la cérémonie.

Mon point 18 est abondamment prouvé par toutes les affirmations qui suivent.

Quand votre livre de chevet est un document que même le PQ n’utilise plus (rapport Legault), il n’y a plus rien à faire pour vous sortir de vos ornières.

Quelle mauvaise foi de tous ces amoureux du bloc. Faut aimer être pris dans un cul-de-sac et ne pas trouver le reculons pour s’en sortir.

Pour revenir au sujet: soyons bons, attirants et les gens viendront faire affaires avec nous.

@ Raymond Campagna:

L’histoire montre que le Québec a eu plus que sa part du contrat pour la construction des avions du fédéral.

C’est ce que tu essayes d’ignorer.

Si avant le Québec a pu être floué, c’est précisément quand le gouvernement n’a pas laisser les loi du marchés s’appliquer librement.

« Si avant le Québec a pu être floué, c’est précisément quand le gouvernement n’a pas laisser les loi du marchés s’appliquer librement. » (D. Gagnon)

Quand et pour quelles industries ou contrats «précisément»?

« Faut aimer être pris dans un cul de sac » Écrit Maudit Bordel (MB). Tu n’as jamais si bien dit.

Quant vas-tu te décider d’en sortir?

Moi ça me fait marrer de voir des gens être contre la « discrimination positive » dans la fonction publique tout en réclamant une discrimination positive pour le Québec dans l’attribution de contrats du fédéral…

Cohérence…

“Si avant le Québec a pu être floué, c’est précisément quand le gouvernement n’a pas laisser les loi du marchés s’appliquer librement.” (D. Gagnon)

Quand et pour quelles industries ou contrats «précisément»?

On attend encore une réponse.

« une discrimination positive pour le Québec dans l’attribution de contrats du fédéral… » (D. Gagnon)

Pouvez nous donner la référence textuelle où il est question de de « discrimination positive » dans le partenariat économique canadien?

Soyez précis.

Si vous êtes capable d’une pensée reposant sur autre chose que l’esquive, la fuite du «Slip Sliding Away»…

« Moi ça me fait marrer de voir des gens être contre la “discrimination positive” dans la fonction publique tout en réclamant une discrimination positive pour le Québec dans l’attribution de contrats du fédéral… »

Pantoute! On demande juste que Québec ait sa part selon son poids dans l’industrie aéronautique canadienne. Économie 101

En passant, ce que le Canada a besoin en Afghanistan ce sont des hélicos. Or, ces crétins (scusez je ne trouve pas d’autres mots) à Ottawa achètent de gros avions à des couts astronomiques (on parle de 17 milliards! l’équivalent d’une vingtaine d’autoroutes des Bleuets!) alors que des hélicos, pour quelques centaines de millions, sauveraient la vie de nos militaires qui sautent sur des mines en Afghanistan!

« Moi ça me fait marrer de voir des gens être contre la “discrimination positive” dans la fonction publique » D. Gagnon)

La loi fédérale s’applique AUSSI au privé:

«1. Quel est l’objet de la Loi sur l’équité en matière d’emploi?

La Loi vise à faire en sorte que nul ne se voie refuser d’avantages ou de chances en matière d’emploi pour des motifs étrangers à sa compétence. Elle exige que les employeurs remédient aux désavantages subis en milieu de travail par des membres des quatre groupes désignés suivants :

femmes;
Autochtones;
personnes handicapées;
minorités visibles.

De plus, les employeurs doivent appliquer le principe selon lequel l’équité en matière d’emploi requiert, outre un traitement identique des personnes, des mesures spéciales et des aménagements adaptés aux différences.

2. Quelles sont les obligations des employeurs en vertu de la Loi?

Selon la Loi, les employeurs doivent déceler et éliminer dans leurs systèmes, règles et pratiques d’emploi, les obstacles que les membres des groupes désignés doivent surmonter. L’objectif consiste à établir des politiques et des pratiques positives, et à prendre des mesures d’adaptation raisonnables pour que la représentation des membres des groupes désignés dans l’effectif de l’employeur corresponde à leur représentation dans la population active du Canada.»

(Commission canadienne des droits de la personne).

Bon ricanement!

@ Raymond Campagna:

Avoir exigé du gouvernement de privilégié le Québec dans l’attribution des contrat de Boeing, c’est de la discrimination positive.

@ jacques noel:

Les tenant de la discrimination positive disent aussi qu’ils veulent que les jobs de fonctionnaire aient la même proportion d’immigrants que dans la population.

Et les avions… Comment dire, ils sont essentiel pour envoyé notre matériel en Afghanistan. En ce moment on les loue aux américains…

“Moi ça me fait marrer de voir des gens être contre la “discrimination positive” dans la fonction publique(…)» (D. Gagnon)

Donc, vous êtes pour.

«Les tenant de la discrimination positive disent aussi qu’ils veulent que les jobs de fonctionnaire aient la même proportion d’immigrants que dans la population».( DGagnon)

Donc, vous êtes d’accord avec le gouvernement fédéral et sa «Loi sur l’équité en matière d’emploi».

Vous êtes un bon citoyen.

« Et les avions… Comment dire, ils sont essentiel pour envoyé notre matériel en Afghanistan. En ce moment on les loue aux américains… » (D Gagnon)

Envoyer quel matériel? Des «Jos Louis»?

Oups!!! S’cusez… Me suis trompée de blogue.

Je pensais qu’on y discutait d’économie, mais je constate que c’est une chasse gardée de quatre ou cinq personnes qui se renvoient la balle sur tout un méli-mélo à la sauce fédéraliste versus souverainiste.

Lâchez pas les boys!

Si on veut que le Québec ait sa juste part du contrat en proportion de son industrie aéronautique, j’imagine que tous trouveront parfaitement normal que ce soit le cas pour tout futur contrat dans n’importe quel secteur.

On retient ça pour la prochaine fois où un contrat sera accordé au Canada.

J’ai dit plus petit pain que ça tu crèves.

Encore une fois c’est pour M. MB le vendeur qui impose les conditions.

Ici on parle des avions militaires du Canada.

Réveillez vous M. MB content, content que Boeing nous donne un contact

C’EST LE CANADA QUI À DONNÉ LE CONTRAT À BOING, PAS L’INVERSE.

Autrement dit c’est nous les acheteurs.

@ Jacques Noel

Les conservateurs avaient signés un contrat pour des hélicoptères mais les libéraux ( Jean Chrétien ) ont annulés ce contrat conformément à une promesse électorale ( on ne va tout de même pas reprocher à un politicien de respecter ses promesses ). Donc ce sont les électeurs qui ont décidés que l’armé n’a pas besoin d’hélicoptères et on aurait le culot de prétendre que le gouvernement ne devrait pas respecter les désirs de la population. Comme quoi, quand on se mèle de domaines que l’on ne possède pas on ne risque de faire des stupidités.

@ Raymond Campagna:

Je suis contre la discrimination positive, ce que soit pour donner des jobs aux minorités où des contrats au Québec.

@ Raymond Campagna:

Des Lav3, des M777, des munitions, des pièces de rechanges…

Les soldats en afghanistan ont besoin d’équipement adéquat.

Ils se fichent que cet équipement arrive par avion loué ou par taxi.

Si tout l’argent va pour acheter le taxi, mais qu’on n’a plus de budget pour leur livrer un armement adéquat, c’est inutile.

Les avions canadiens ramèneront encore plus de cadavres.

Et c’est quoi le rapport ?

On parle des économies que vont permettre de réaliser les achats d’avions.

Les soldats en afghanistan ont besoin d’équipement adéquat sur le terrain. Ils s’en tamponnent la coquillette du transport loué.

Les plus populaires