Où va l’argent des riches

Palaces, voitures, grands crus, jets… Les riches dépensent sans compter.

Où va l’argent des riches
Photo : © ASIRQ

DESSINE-MOI UN PALACE

De 3 à 10 millions $ : c’est le budget dont dispose généralement le designer d’intérieur René Desjardins pour remodeler une maison. Ses clients, surtout des gens d’affaires québécois, ont des propriétés à Montréal, à New York, au Mexique… « Plusieurs se connaissent et se rendent visite. Les uns me recommandent aux autres. »

Il faut de trois à cinq ans pour transformer une résidence de 300 à 2 000 m2 en un lieu de haut design, digne d’un musée. Une fois l’ossature terminée, René Desjardins accompagne ses clients à New York en avion pour choisir meubles et accessoires. « Le nombre de clients s’accroît sans cesse. Ils changent de maison, achètent un chalet… Pour certains, il n’y a pas de limites. »

 


LUXE EN LAISSE

Oubliez votre vieux cabot. Pour être bon chic bon genre, songez à vous procurer un mastiff tibétain (photo : iStock). Le chenil Everest North, à Peterborough (Ontario), vend ses chiots entre 1 500 $… et 40 000 $, selon leur pedigree. En 2009, un millionnaire chinois a payé un chien de cette race, jugé exceptionnel, 582 000 $.

À l’hôtel-club pour chats et chiens MUZO, en bordure du canal de Lachine, à Montréal, les mâtins de Naples, les chiens de Rhodésie et les lévriers irlandais ont aussi la cote. Supervisés par des moniteurs, de nombreux toutous fréquentent quotidiennement le gymnase climatisé. L’abonnement annuel coûte 125 $, auxquels il faut ajouter des frais de 24 $ par jour de visite. Des services de transport en « limousine » (une camionnette spécialement aménagée) sont également offerts (de 20 $ à 35 $ par déplacement), ainsi que des services hôteliers (de 45 $ à 80 $ la nuit).

 


40 400 $

Ce sont les droits de scolarité annuels pour les élèves internes du collège de Stanstead (photo : D.R.), le plus cher du Québec.


MA VOITURE, MON TRÉSOR

Un an ! C’est le temps d’attente pour obtenir la toute nouvelle Ferrari 458 Italia (photo : D.R.). « Le constructeur italien devrait nous en fournir de 18 à 20 dans l’année qui vient, dit Sabrina D’Amico, directrice du marketing chez Ferrari Maserati Québec. On peine à suffire à la demande. » Le prix de ce bolide varie entre 279 000 $ et 340 000 $, selon les options et matériaux de finition demandés par le client. Et ça ne comprend pas les taxes !

Les Bentley sont de moins en moins rares sur les routes du Québec. « C’est parce que, depuis 2004, nous offrons de petits modèles », explique Mak Phimmasone, représentant commercial aux Moteurs Décarie. Les « petites » Bentley coûtent entre 235 000 $ et 337 000 $. Une aubaine, lorsqu’on sait que les plus gros modèles se vendent entre 335 000 $ et 500 000 $ !

Les Moteurs Décarie proposent aussi les Aston Martin : de 139 000 $ à 328 000 $. Le hic : il est préférable de ne pas les sortir l’hiver !

 


PAR ICI LES GRANDS CRUS

Quel est, au restaurant Toqué !, le vin le plus cher ? (photo : Joannie Lafrenière) Officiellement, il s’agit du Château Cheval Blanc, Saint-Émilion Grand Cru, 1996. Il est indiqué sur la carte à 2 071 $. « Mais seulement 30 % des vins que nous avons en cave figurent sur la carte », dévoile le sommelier Samuel Chevalier-Savaria. Certaines bouteilles ne sont pas prêtes à boire. D’autres sont réservées à la clientèle sélecte. La bouteille la plus précieuse de la cave : un Romanée-Conti 2002. « Elle vaut environ 10 000 euros, dit le sommelier. Si on me la demande, je devrai discuter avec le patron. On réajustera le prix selon qu’il s’agit d’un client régulier ou non. »

LA VIE DE CHÂTEAU

Cyrille Girard, agent immobilier affilié à la maison Sotheby’s au Québec, fait des résidences pour millionnaires sa spécialité. « Faut voir ! »

La plus décadente


À L’Île-Bizard, sur le lac des Deux Montagnes, la résidence TuLyons compte une cinquantaine de pièces, totalisant plus de 2 000 m2. En plus des 9 chambres à coucher et des 14 salles de bains, on y trouve des appartements de service, une salle de réception, une piscine intérieure, une cave à vin, une bibliothèque, des salles réservées au billard, au golf, à la peinture, aux massages… Cette fastueuse demeure, construite en 2004, occupe un terrain de 46 000 m2. Le garage permet de garer 28 voitures. On en demande 27 millions $.

La plus privée


Pas besoin de déménager dans les Caraïbes pour mettre la main sur une île privée. À La Malbaie, dans la région de Charlevoix, cet immense domaine boisé de 418 000 m2, en bordure du fleuve, comprend une plage et deux îles accessibles par bateau. En prime : un héliport privé. Prix demandé : 2,65 millions $.

La plus centrale


Rue Sherbrooke Ouest, à Montréal, le Sir George Simpson compte 31 condos, parmi les plus chers de l’île au mètre carré. Le condo 6A-6B fait près de 600 m2, sur un seul étage, et se vend 6,75 millions $. Les heureux propriétaires y trouveront quatre chambres à coucher, un placard pour madame de 22 m2, un placard pour monsieur de 17 m2, un autre pour les valises, cinq salles de bains, un bureau (ou gymnase), des pièces de service pour le personnel et deux « orangeries » (solariums). À noter : les frais annuels, y compris les taxes et les charges de copropriété, sont de 95 157 $.

(Photos : © ASIRQ)


À CHACUN SON JET

Pour éviter les files à l’aéroport, le Global Express XRS (photo : Paul Bowen), de Bombardier, est le nec plus ultra. Ce jet privé peut accueillir jusqu’à 12 passagers dans le grand luxe et effectuer le trajet New York-Tokyo sans ravitaillement. Prix de vente : plus ou moins 53 millions $ US, selon les options et matériaux de finition demandés par le client. Boiseries, cuirs, tissus, robinetterie, chambre fermée, douche… il n’y a qu’à choisir. Oprah Winfrey, Céline Dion, Steven Spielberg, Bill Gates et Guy Laliberté voleraient tous sur les ailes d’un Global Express (XRS ou modèles antérieurs).

 


BIENVENUE AU CLUB

Il ne suffit pas d’être friqué pour que les portes des grands clubs privés s’ouvrent à nous. Le 357c (photo : Olivier Hanigan), ouvert dans le Vieux-Montréal par le millionnaire Daniel Langlois, recrute lui-même ses membres parmi les personnalités influentes de la société. Les heureux élus doivent ensuite débourser de 1 750 $ à 3 850 $ annuellement (selon le type d’adhésion choisi) pour jouir des lieux.

 


200 000 $

Prix d’une part dans le Club de golf Memphrémagog, fondé par Paul Desmarais fils, Jean Monty et Dennis Wood. Les membres, triés sur le volet, doivent ensuite débourser plusieurs milliers de dollars annuellement pour fouler les verts. (photo : iStock)


LE SAFARI DES BIEN NANTIS

Le safari en Afrique australe (photo : Uniktour) est le chouchou des richissimes touristes en mal d’exotisme. Sur place, les guides et les voyagistes font tout pour reproduire le luxe extrême de l’époque coloniale, avec extras : tentes montées sur plancher de bois, équipées de vrais lits et de salles de bains, transport en 4 x 4 privé ou en hélicoptère, etc. « Ce genre de voyage peut coûter jusqu’à 40 000 $ par personne, pour trois semaines », dit Philippe Bergeron, de l’agence Uniktour, à Montréal. « Et on voit beaucoup de safaris intergénérationnels. C’est grand-papa qui paie pour les enfants et les petits-enfants. »

Les séjours à bord du luxueux train à vapeur de Rovos Rail, qui traverse l’Afrique australe, sont également en vogue. Il faut compter 16 000 $ US par personne pour un voyage de 14 jours, de Dar es Salam (Tanzanie) au Cap (Afrique du Sud), dans la suite royale.

Pour les adeptes de soleil, le St. Regis, à Bora Bora, le Taha’a Private Island & Spa ou le Jade Mountain, à Sainte-Lucie, offrent des chambres avec piscine privée pour environ 2 500 $ la nuit. Et contrairement aux clubs de Cuba ou de la République dominicaine… rien n’est compris !

 


BONNE PRISE !

Les amateurs de plein air et de luxe viennent de partout en Amérique du Nord et en Europe pour pêcher à la mouche dans les eaux de la Gaspésie (photo : iStock). Pour environ 700 $ par jour, les guides du Camp Bonaventure, du Salmon Lodge ou du Pavillon Saint-Jean les emmènent taquiner le saumon sur les rivières Bonaventure, Cascapédia ou Saint-Jean. Les hôtes sont traités aux petits oignons : repas chauds servis sur la rive le midi, soupers cinq services en soirée, immense pavillon réservé à 12 invités à la fois… Le Camp Bonaventure est même équipé d’une piste d’atterrissage pour jets privés.

« On reçoit de plus en plus de Québécois », constate Glenn LeGrand, propriétaire du Camp Bonaventure et du Salmon Lodge. Ils formeraient environ 20 % de sa clientèle.

 


LA NUIT DES STARS

L’hôtel Le St-James (photo : D.R.), dans le Vieux-Montréal, recèle une des suites les plus renommées d’Amérique du Nord, où descendent les vedettes internationales et les riches gens d’affaires. Ascenseur privé, superficie de 325 m2, somptueux salon et salle à manger, deux foyers au gaz, deux chambres fermées (idéal si l’on voyage avec une bonne d’enfants), salles de bains en marbre, système de divertissement complet et chaîne stéréophonique Bang & Olufsen, terrasse de 140 m2.

Prix pour la nuit : 5 900 $.

En supplément : transport en limousine, en hélicoptère ou en jet privé ; réservation des meilleures tables ou places de spectacles en ville.

Forfait « altesse canine » : lit pour chien en velours noir avec bordure or. Robe de chambre assortie. Biscuits de luxe.


SECRETS DE GARDE-ROBE

Trop occupé pour magasiner ? Les conseillers en shopping personnalisé de Holt Renfrew (photo : Joannie Lafrenière), à Montréal, sont à votre service. « Chaque matin, je fais le tour du magasin pour voir les nouveautés, raconte Christine Tremblay. Prada, Chanel, Dior, Roberto Cavalli… Je sais immédiatement quel article plaira à telle cliente. J’apporte les vêtements dans mon salon privé, car plusieurs des femmes que j’habille sont connues et n’aiment pas être vues en train de magasiner. Certaines me rendent visite chaque semaine. D’autres me téléphonent quand elles ont besoin d’une robe de soirée pour un gala ou de tailleurs pour la nouvelle saison. »

Dans un immeuble anonyme du boulevard Saint-Laurent, Très Chic Styling offre aussi des services de stylisme personnalisé. Maryam Rafa et Angelica Koinis visitent les ateliers de grands couturiers à New York et à Milan. Connaissant les mensurations et les goûts de leurs clientes, elles dénichent des tenues Hervé Léger, Marchesa, Tory Burch, Marc Jacobs ou Belstaff qu’on ne trouve pas à Montréal. « Les vedettes qui se rendent à une première ou à un gala veulent être certaines que leur robe est unique », explique Maryam. Les vêtements qui ne sont pas achetés par leurs clientes privilégiées sont vendus au rabais à Madame Tout-le-monde.

 


TAXI !

Pour aller au chalet sans subir les bouchons de circulation à l’heure de pointe, Bell Helicopter (photo : Bell Helicopter) propose quatre modèles d’hélicos : du petit LongRanger IV, vendu 2,2 millions $ US, au plus imposant Bell 429, à 5,5 millions $ US. Selon les options et matériaux de finition, la facture peut grimper de 500 000 $ US à 2 millions $ US

 

 

 

 

Les plus populaires