Par ici les capsules

CORPORATION GENACOL CANADA

Domaine d’activité : produits de santé naturels

Nombre d’employés en 2010 : 16 (+ 1 à temps partiel)

Siège social : Blainville

Chiffre d’affaires en 2010 : 9,1 millions

Leaders de la croissance 2011 - Corporation Genacol Canada
Photo : J. Lafrenière

CORPORATION GENACOL CANADA

Domaine d’activité : produits de santé naturels

Nombre d’employés en 2010 : 16 (+ 1 à temps partiel)

Siège social : Blainville

Chiffre d’affaires en 2010 : 9,1 millions

Croissance 2005-2010 : 458 %

 

« Offert en pharmacie » : pour Corporation Genacol, cette affirmation vaut des millions de dollars !

Son produit-vedette, le supplément de collagène Genacol, a momentanément été retiré des étagères des pharmacies l’an dernier. Un croc-en-jambe dont elle se serait bien passé. Le 1er janvier 2010, le supplément n’avait toujours pas reçu du ministère de la Santé du Canada son numéro de produit naturel (NPN), seul passeport valide aux yeux de l’Ordre des pharmaciens pour être autorisé à demeurer dans les pharmacies à partir de cette date.

Santé Canada a finalement approuvé la demande en novembre dernier. Ce sceau garantit la sécurité du produit, mais aussi son efficacité à contrer les douleurs articulaires. De quoi clouer le bec à ses détracteurs.

« Ce fut le plus grand défi de ma carrière », dit le président, Guy Michaud, 52 ans, qui a investi un demi-million de dollars dans la réalisation d’études cliniques pour démontrer l’efficacité du Genacol.

Les magasins de produits naturels et les grandes surfaces, qui n’exigent pas le fameux NPN, n’ont jamais cessé de vendre le supplément, qui s’est maintenu au sommet du palmarès des produits naturels les plus vendus au Québec. Malgré une baisse de son chiffre d’affaires, l’entreprise n’aura pas été mise à genoux.

En 2010, elle a aussi changé de nom, après 10 ans. « DirectLab, personne ne connaissait ça ! » dit Guy Michaud. La société porte maintenant le même nom que le produit, populaire non seulement au Québec, mais dans 35 pays, dont le Brésil, le Japon et l’Arabie saoudite.

 

 

Laisser un commentaire