Paroles de PDG

Sous le couvert de l’anonymat, 75 PDG du Québec se dévoilent.

parole-de-pdg

Fruit de la collaboration entre Le Cercle des présidents du Québec et cinq professeurs à HEC Montréal, Paroles de PDG est une plongée dans l’esprit d’hommes et de femmes dont les décisions engagent l’avenir de milliers de travailleurs. Comment sont-ils devenus des PDG d’importantes entreprises du Québec ? Pour analyser la nature de ce métier, les professeurs ont interviewé 75 PDG du Québec, tous membres du Cercle.

Sous le couvert de l’anonymat, ils se dévoilent : habitudes de travail, famille, passions, faiblesses… rien n’est tabou. L’ouvrage se penche sur la manière dont ils assument leurs responsabilités et relèvent les défis du monde changeant dans lequel grandissent leurs entreprises.

Appuyé solidement sur leurs témoignages, ce livre n’est ni une biographie d’entrepreneur connu ni un livre de conseils pratiques. C’est une porte ouverte sur un métier méconnu et passionnant, qui fait voir toute la complexité de l’âme des PDG.

En vente en kiosque et dans les magasins numériques Archambault, Renaud-Bray, Apple, Leslibraires.ca, Kobo et Amazon.

Extrait tiré du chapitre 7 : Les PDG sont-ils perçus comme des modèles ?

Les PDG suscitent l’admiration de leurs pairs pour leurs qualités personnelles, leur créativité, leur vision, leur approche, leurs talents de communicateurs, leurs valeurs et pour ce qu’ils ont fait de leur entreprise. Les PDG admirent également l’innovation, la réussite dans la mondialisation ou la capacité des PDG d’entreprises familiales à assurer la relève à l’intérieur de la famille, et ainsi la pérennité de leur entreprise.

Mais la plupart des PDG du Québec travaillent dans un relatif anonymat. Ils dirigent souvent de petites entreprises, ils créent de l’emploi et jouent un rôle dans leur communauté. Seule une minorité de PDG atteignent un niveau de visibilité, voire de notoriété, à une plus grande échelle.

Ces PDG qui accèdent à une grande notoriété dirigent les plus grandes entreprises ou celles qui se démarquent internationalement. Plusieurs font la manchette parce que leur entreprise est reconnue pour sa créativité, pour une innovation majeure, une acquisition ou une expansion internationale; l’entreprise a parfois une performance exceptionnelle, bonne ou mauvaise. Pensons à la médiatisation qui entoure la sortie d’un nouvel avion de Bombardier, une acquisition annoncée par Alimentation Couche-Tard ou CGI, un nouveau spectacle du Cirque du Soleil, voire la controverse entourant des entreprises de la construction.

Les PDG ne font pas tous l’unanimité, bien au contraire. Souvent reconnu comme le visage de l’entreprise, le PDG est la cible des critiques comme des félicitations. Il ne fait pas nécessairement consensus.

Les PDG interviewés sont conscients que les opinions sont partagées à leur égard. En fait, presque la moitié d’entre eux croient que l’image des PDG est négative, alors que les autres la voient soit comme plus ou moins positive, soit comme positive, à parts égales.

Pour plusieurs PDG, la responsabilité de cette image ternie leur revient en partie et, surtout, elle est le fruit de comportements inexcusables de dirigeants:

«Je pense qu’on [les PDG] se vend mal. On ne met pas en évidence ce qu’on apporte à la société. On a des mauvais exemples, des gens qui ont abusé et qui abusent… Les PDG, il y en a quelques-uns qui dérapent et ça nuit beaucoup à la crédibilité.»

«Demandez-moi qui je n’admire pas. Quand j’observe un comportement qui met l’individu avant l’entreprise, je décroche complètement. Cela peut être les packages de rémunération, le comportement personnel, le peu de longévité dans l’entreprise parce que chaque entreprise est un pas dans l’escalier de la carrière personnelle… J’ai moins de respect pour ça.»

Selon d’autres, l’image du PDG serait déformée parce que son métier est méconnu. Les activités d’un PDG peuvent varier considérablement d’une entreprise à l’autre, de la petite à la très grande. Son rôle s’adapte au contexte, mais aussi à la culture et à la stratégie en place.

Il est donc possible que, dans le public, l’image du PDG ne soit construite qu’à partir de quelques anecdotes qui ont peu à voir avec la réalité de la majorité des dirigeants ou avec la majorité de leurs activités. Ces généralisations peuvent ensuite être amplifiées par le tourbillon médiatique:

«Ceux qui connaissent un PDG, probablement qu’ils connaissent l’ampleur de la job, qu’ils savent aussi à quel point il prend ça à cœur, il a sa business à cœur. L’image véhiculée dans les médias, c’est plus celle de gens qui veulent se remplir les poches rapidement… Il y a toujours quelques cas de gens qui trichent, qui abusent du système, mais ce n’est pas la norme. L’image médiatique ne reflète pas nécessairement ça: elle est plus négative que la réalité.»

«On en a, des modèles [parmi les PDG], mais on n’en parle pas beaucoup. Deux fois sur trois, quand on en parle, c’est pour noter quelque chose qui va de travers, ou quelque chose qu’ils auraient dû faire, ou quelque chose qu’ils n’ont pas fait, ou que leurs résultats sont à la baisse.»

L’attitude de la société québécoise envers le succès, la richesse et le domaine des affaires fait aussi partie de l’équation:

«L’image, je pense qu’elle est très positive, malgré le fait qu’on soit un peuple latin qui est un peu jaloux de la réussite. Les PDG qui ont du succès au Québec, ils seraient glorieux aux États-Unis.»

«Je pense que les Québécois ont une relation un peu ambiguë avec l’argent. L’argent, ce n’est pas tout à fait propre, propre et pas tout à fait correct, correct. On n’est pas à l’aise avec ça.»

«Et souvent, tu associes les PDG à des gens qui ont réussi, surtout ceux qui sont très visibles. Mais les Québécois ont vraiment un problème dans leur relation à l’argent… D’un côté, tu les admires, mais de l’autre, il vaut mieux qu’ils n’aient pas un gros chalet! Les Américains, c’est complètement différent: ils vont voir un multimillionnaire et dire: “Moi aussi, je pourrais être comme lui.” Alors qu’un Québécois va dire: “Il est riche et c’est pour ça que je suis pauvre”!»

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie