Pas de privé, pas de nouveau Colisée

Si le scoop de La Presse se confirme, le gouvernement conservateur refusera de donner 180 millions de dollars à la ville de Québec pour financer ce qu’il est convenu d’appeler son « amphithéâtre multifonctionnel ». Comme contribuable, je m’en réjouis. Surtout, je pense que le projet est suffisamment solide et sérieux pour intéresser des investisseurs privés.

Ce projet se réalisera si le privé embarque. Pas de privé, pas de nouveau Colisée. Même si Ottawa embarquait finalement dans l’aventure, il en ferait une condition préalable. Il y a déjà pour 230 millions de dollars de fonds publics engagés dans ce projet d’amphithéâtre, alors qu’il n’y a pas un cent de fonds public qui a été investi dans le Centre Bell, le Air Canada Centre et presque rien dans le Scotiabank Place d’Ottawa.

Je veux bien que le maire de Québec veuille en faire un projet d’infrastructure pivot dans sa ville et un outil de développement économique, mais la réalité le rattrape obligatoirement. Pourquoi faut-il un nouveau Colisée ? Pour accueillir une éventuelle franchise de la Ligue Nationale de hockey, soutenir une candidature olympique et attirer à Québec des spectacles qu’elle n’aurait pas encore. Le hockey et les spectacles sont des entreprises  privées qui génèrent des profits. C’est quand même bête de faire une collecte collective pour faciliter la vie aux entrepreneurs qui auront la chance de posséder l’équipe ou de présenter des spectacles au nouvel amphithéâtre et d’en empocher les profits.

Quant aux olympiques, la tenue des Jeux à Vancouver cette année pourrait empêcher Québec d’obtenir la même chance avant 2034, compte tenu des règles d’alternance entre les continents et les pays. Bref, rien ne presse.

Revenons au privé, car il y a beaucoup d’effervescence de ce côté.

Yvon Charest, le PDG de l’Industrielle-Alliance, le quatrième assureur de personnes au pays, est devenu le représentant de la ville de Québec dans les négociations avec de nouveaux investisseurs intéressés par l’amphithéâtre et le retour d’une équipe de la LNH à Québec. J’ai bien écrit nouveaux et avec un x. La Ligue Nationale a d’ailleurs confirmé que différents groupes s’étaient manifestés. Quebecor ne serait plus seul dans la course et sa décision d’attendre qu’on lui offre gratis l’amphithéâtre pourrait se retourner contre elle.

D’autres groupes se seraient aussi montrés intéressés pour le nom de l’amphithéâtre. Cela pourrait rapporter des millions de dollars par année. À Montréal, Bell a versé 64 millions de dollars  pour donner son nom à l’ancien Centre Molson pour une période de 20 ans. La valeur n’est pas la même à Québec, mais la concurrence entre plusieurs groupes intéressés par cette formidable bannière pourrait nous en rapprocher.

La grande chance de Québec, c’est de se retrouver au beau milieu du champ de bataille dans la guerre que se livrent Molson-Coors et AmBev (Labatt, Budweiser), ou encore Bell, Telus, Rogers et Vidéotron. J’ai entendu bien des rumeurs possibles ces dernières semaines à Québec. Certaines m’apparaissent peu plausibles. Par exemple, que diriez-vous du Centre Bell… Mobilité de Québec ? Je ne sais pas si c’est sérieux ni même plausible, mais cela serait une bonne mise en échec aux ambitions de Quebecor pour la franchise de hockey.

Ce que j’ai retenu de mes conversations informelles ici et là, c’est qu’il semble y avoir un véritable intérêt autour de l’équipe et de l’amphithéâtre. On mesure l’impact, l’attrait et la vitrine que cet investissement pourraient signifier dans un marché âprement disputé. Pour l’essentiel, Montréal et Québec font maintenant partie du même marché télévisuel.

Du côté des assistances, l’engouement pour le hockey est tel qu’il ne faut pas trop s’inquiéter. La Fondation J’ai ma place, animée par certains des meilleurs entrepreneurs de la région, a déjà obtenu des engagements fermes de 25 000 dollars pour la location des 70 loges corporatives du nouvel amphithéâtre et vendu 4 717 sièges donnant droit à une prévente pour tous les événements qui y seront disputés, en plus de posséder et de léguer le siège et ses privilèges. J’ai ma place a amassé 12,8 millions de dollars jusqu’à maintenant.

Les partisans sont enthousiastes, la population n’attend que ça, des entreprises y flairent une bonne affaire, bref je vois de moins en moins l’importance de fonds publics.

Laisser un commentaire

Combien de privé dans la salle de 270 millions de l’OSM? Pour à peine 2000 places! Pour à peine 16 concerts par année!!! Avec son chef vedette à 1,5 million par année!!!!

Combien on a mis dans le Stade Molson? 33 millions? Le stade Du Maurier? On a mis 2 shuts de 15 à 20 millions. Dans le stade Saputo? Et je ne parle même pas du toit de 300 millions pour le Stade Olympique, vide à l’année (sauf lorsque les oiseaux se rendent à la Coupe Grey)

Combien Ottawa a mis dans les JO de Vancouver? Plus d’un milliard pour 15 jours, en plus de 300 millions pour la construction de l’autoroute (Ottawa refuse toujours de payer sa part dans l’autoroute des Bleuets)

On demande 180 millions à Ottawa pour le Colisée. A 4% d’intérêt, c’est à peine 7 millions que ca va couter à Ottawa sur loe budget de l’an prochain. Or, pour la seule TPS, Ottawa va encaisser 20 millions pour la construction du stade de 400 millions! Ca c’est à part des impots des travailleurs, un autre 20 à 30 millions! La première année Ottawa va ramasser 7 fois ce que ca va lui couter pis on nous fait accroire qu’on n’a plus d’argent alors qu’on a mis 1,3 milliard sur le Sommet de Toronto et qu’on va mettre un minimum de 500 millions pour les Jeux Pan Am à Toronto!

Enfin un geste responsable de la part d’un gouvernement, une fois n’est pas coutume…

Et comme un bonne nouvelle ne vient jamais seule (…) un officiel olympique a souligné qu’il serait pratiquement impossible d’octroyer les jeux de nouveau à une ville Canadienne juste après Vancouver.

Bref un autre festin (aux frais des contribuables) pour contacteurs d’évité!

@ Jacques Noël, ta génération a assez endettée ma génération de même! Je suis tanné de payer pour vos lubies de boomers (Olympiques, TGV, tramway, forum des cultures, etc) !

Payez-le vous-même votre Colisée et arrêtez de piger dans les poches des contribuables!

Lisez Field of schemes pour ceux qui croient encore aux mensonges des retombées économiques…

Depuis que le gouvernement de Québec a déclaré qu’il était prêt à payer 45% de la facture qui s’élève à n’importe quoi je me suis dit que le gouvernement via son ministère des finances avait menti sur son régime d’austérité sur la crise qui sévit actuellement.
D’autant plus que le gouvernement nous a répété que le Québec s’en sortait mieux que partout ailleurs.
Alors puisque l’on s’en sort mieux qu’ailleurs c’est pourquoi le gouvernement peut payer 45% de n’importe quel montant.
Alors tant qu’à moi Québec peut tout payer parce qu’il s’en sort mieux. Alors je m’attends à une baisse de taxes et d’impôts.
Je crois que s’il y avait une marche bleue contre les taxes et impôts cela pourrait marcher.

@niveauun:

Bon point ! Il y a de l’incohérence dans le discours, tant celui du gouvernement que celui du contribuable. Mais, nous en avons l’habitude…

Grand parleur ti faiseur.

@ Martin

« Je suis tanné de payer pour vos lubies de boomers » (Martin)

je vous ferai remarquer M. Martin que peu importe la génération dont vous faites partie, vous ne payez même pas pour les routes que vous employez maintenant.

Vous l’empruntez sur le dos des générations futures parce que vous ne voulez pas payer.

Si Harper dit non, je serai encouragée par sa gérance de l’argent des deniers publics. Car en fin de compte, c’est nous les québécois et les canadiens qui payons avec nos impôts les dépenses du gouvernement fédéral.

@ Albert

Pardon ? Qui a donc décidé d’emprunter pour les routes ? C’est le gouvernement, pas le contribuable ! Qui a démanteler les postes de péages et qui a dépenser l’argent des immatriculations ailleurs que ce pour quoi elle était prélevé ?

Vraiment c’est le triomphe de l’idéologie partisane sur l’équité, la justice distributive et le bien commun, peu importe les partis politiques et les gouvernements en place. Un GRAND MÉNAGE s’impose !
Le joyeux retraité de « La Perle du Pacifique »

@ Francis Nadeau

Pardon ?

Oui ce sont les gouvernement qui décident des affaires gouvernementales. Pas nouveau.

Que ce soit le gouvernement ou le Diable qui ait décidé d’emprunter pour construire les routes depuis 10 ans, c’est toute la population de la vingtaine qui n’a pas payé cash, pas seulement les boomers.

Même chose pour les postes de péage. Les jeunes de 19 ans en profitent, pas juste les boomers.

Et qui désire des baisses d’impôts aujourd’hui?

Juste les boomers?

Trouvez-moi de solides raisons pour m’expliquer que les générations suivantes sont plus sages que les boomers.

@ rod :

…et si nous comparions des pommes avec des pommes?

Combien avons-nous collectivement investi dans le Centre Bell de Montréal, l’équivalent de votre Colisée du Québec à devenir? Zéro! Nil! Ziltch! Fu.. all!!

Le futur Colisée doit se suffire à lui-même SANS aucune aide étatique, comme le Centre Bell de Montréal!

Si Montréal a pu le faire, pourquoi le Village ne pourrait-il pas le faire?