Pas des économistes, des psychologues !

Le salut de l’économie mondiale en 2009 dépendra, semble-t-il, de la hauteur des plans de relance mijotés par les différents gouvernements. Tous les pays du monde redécouvrent Keynes en même temps et devraient injecter tous ensemble quelque 2,4 billions de dollars pour redémarrer le moteur économique. Mais je crains que cela ne sera pas suffisant, tant que les consommateurs ne retrouvent pas le moral.

Prenez le plan que s’apprête à soumettre Barack Obama. Il serait de 850 milliards de dollars sur deux ans et comprendrait des réductions d’impôts se chiffrant à 300 milliards de dollars. Cela représente 6 % de l’économie américaine, ce qui est considérable. Le nouveau président est prêt à tripler le déficit américain qui pourrait passer de 455 milliards de dollars en 2008 à 1,3 billion cette année.

Cela est peut-être nécessaire, mais est-ce que ce sera suffisant ? Un sondage du Boston Consulting Group publié vendredi dans le Globe And Mail indiquait que 59 % des Américains couperont leurs dépenses en 2009 et que 63 % étaient pour reporter des achats majeurs. Cela veut dire que les Américains risquent d’utiliser l’argent soustrait aux impôts pour refaire leur santé financière plutôt que de le dépenser. Cela n’est pas bête en soi, mais ce n’est pas très efficace quand on veut repartir la machine économique.

C’est la même chose qui arrive avec les institutions financières qui ne refilent pas complètement à leurs clients les baisses de taux d’intérêts des banques centrales. Ces dernières ont beau baisser leur taux à des niveaux historiques, l’argent n’est pas beaucoup plus disponible pour les entreprises et les particuliers. Les banques veulent améliorer leur bilan, mais l’impact des baisses des taux d’intérêt est considérablement atténué.

Les gens ont peur. Peur de perdre leur emploi, peur de faire faillite, peur de trop s’endetter, peur de prendre des chances. Je les comprends, mais c’est cette paralysie qui tue l’économie en ce début de 2009.

Et c’est pire au Canada. Malgré une situation économique et financière plus saine, les Canadiens se montrent encore plus prudents et plus parcimonieux que les Américains, toujours selon le sondage du Globe And Mail. Que faudra-t-il faire pour remonter le moral des troupes ?

Laisser un commentaire

« Malgré une situation économique et financière plus saine, les Canadiens se montrent encore plus prudents et plus parcimonieux que les Américains, toujours selon le sondage du Globe And Mail.

Que faudra-t-il faire pour remonter le moral des troupes ? »

Alors ce qu’il faut faire c’est de les renseigner avec précision sur la situation plutôt que de les désinformer comme le fait ici un libertarien.

C’est justement une action que pourraient faire les gouvernements et ça ne coûte rien.

Justement les entreprises en publicité ont à leurs services des psychologues pour savoir comment rassurer les gens sur la situation actuelle, laquelle, plusieurs extrémistes s’emploient à dramatiser.

C’est justement le temps de rénover, d’investir, de développer et de se préparer à la reprise, la raison étant que les prix sont moins chers présentement et que ceux qui le font maintenant seront prêts pour une reprise.

Vous avez mis votre doigt sur le bobo : l’emploi. Les gens ont peur de perdre leur emploi, et on ne peut pas les blâmer : la plupart des ménages sont non seulement endettés mais ils doivent compter sur deux salaires pour rencontrer leurs obligations.

C’est pour cela le gouvernement doit baisser les taxes sur la masse salariale. Le gouvernement doit agir pour encourager la rétention et création d’emploi. Et le gouvernement doit agir pour encourager les industries nord-américaines à rencontrer les besoins futurs des consommateurs.

Nous devons taxer l’essence et baisser les taxes sur la création et la rétention d’emplois.

Avant de me qualifier de socialiste écololo, je voudrais porter à l’attention de ceux qui lisent l’anglais un très long texte de Charles Krauthammer publié dans le Weekly Standard, journal associé à la droite néo-conservatrice, sur les bienfaits d’une taxe sur l’essence.

http://www.weeklystandard.com/Content/Public/Articles/000/000/015/949rsrgi.asp

Pour les pessimistes :

« Plusieurs prédisent que le Canada aura perdu entre 20 000 et 30 000 emplois nets pendant le dernier mois de l’année, dans la foulée des 71 000 emplois qui se sont volatilisés en novembre.

Mais même si l’économie semble traverser sa période la plus difficile en près de 20 ans, plusieurs analystes croient que le fond a été atteint et qu’un rebond – lent mais stable – est sur le point de débuter.

Plusieurs facteurs seraient favorables à une reprise de la croissance dès le deuxième semestre de 2009, disent les économistes, notamment des taux d’intérêt très faibles et des taux de change intéressants en raison de la faiblesse du huard et des cours du pétrole, ce qui réduit les coûts de production et laisse plus d’argent dans les poches des consommateurs.?” (Presse canadienne)

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20090105/LAINFORMER/90105020/-1/LAINFORMER01

Ne comptez pas sur moi pour acheter une voiture construite par GM ou Ford, ce serait un mauvais choix.
Ne comptez pas sur moi pour dépenser ma baisse d’impôt en cochonneries chez WalMart ou en malbouffe chez McDo….
Bref, arrêtez de compter sur moi pour sauver ces compagnies qui n’ont pas su s’adapter, qui continuent à vendre de la m…, qui continuent à surpayer leurs dirigeants.

1.3 billion, c’est plus de 4k per capita! C’est comme si Monique faisait un déficit de….30 milliards!!!!!
—–
La Slovaquie vient d’adopter l’euro. Maudit que je suis jaloux. Me rappelle de l’arrivée des Stastny à Québec en 80. Ils fuyaient la misère noire. Je suis allé à Brastilava en 89: la pauvreté. Aujourd’hui le pays est libre, membre de l’UE, président de l’Union présentement, et là ils ont la monnaie la plus forte au monde. Pendant ce temps le Québec politique va nulle part!

Guay vient de démissioner!! Évidemment il ne connait pas le rendement de la Caisse….Trop compliqué à calculer! lol

La prudence des gens et la réduction du crédit ne menacent pas l’économie, c’est un processus nécessaire pour l’assainir en se débarrassant du bois mort. Ce qui était anormale c’était la situation qui prévalait, pas la situation actuelle. Que les banques ne refilent pas les baisses des taux d’intérêts et que l’utilisation de carte de crédit demeure prohibitif c’est une excellente chose.

Jamais je n’aurais cru vivre assez vieux pour voir des gens considérer l’épargne comme un fléau.

Donc la consommation crée la richesse, ce n’est pas l’épargne et la production… L’épargne est néfaste à l’économie puisqu’elle ne la ralentis…

Merci pour ce cours d’économie 101.

Si le fait que les gens pensent par eux même et ont le réflexe d’être prudent et que ça cause des problèmes, pourquoi est-ce qu’on leur laisse encore le choix? Ça ne serait pas plus simple de justement faire ce choix à leur place pour mieux rediriger les ressources? Nous pourrions donc collectivement décider de ce qu’on mange, lit, écoute et voit!

Consommer pour consommer est une absurdité. Il est peut-être simplemement temps de prendre conscience qu’une société basée sur la consommation n’est pas un bon modèle économique. Revenons à la raison et à la société des besoins. C’est à dire produire selon les besoins et non simplement pour enrichir les actionnaires des grosses corporations. Quand je pense que la Chine et l’Inde veulent devenir aussi des sociétés de consommations! Pauvre planète Terre nous allons épuiser toutes ses ressources.

Société des besoins (suite)
Produisons durable plutôt qu’éphémère. Je rêve d’une société ou les objets usuels serait tellement de qualité qu’on pourrait les transmettre à la génération suivante en bonne état.
Hey! Y’é beau ton char.
Merci! Il appartenait à mon grand-père il a 50 ans.

« La prudence des gens et la réduction du crédit ne menacent pas l’économie” (DG)

Gagnon pourrait-il nous faire la preuve de son énoncé?
========

« Que les banques ne refilent pas les baisses des taux d’intérêts et que l’utilisation de carte de crédit demeure prohibitif c’est une excellente chose. » (DG)

Les banques nous sollicitent les jours pour nous passer des cartes de crédit.

Heu! Ça doit être le gouvernement qui les force.

Méchante prohibition.
=====

« Jamais je n’aurais cru vivre assez vieux pour voir des gens considérer l’épargne comme un fléau. »

La psychose schizoïde à symptômes positifs se traite de nos jours.

« Société des besoins (suite)
Produisons durable plutôt qu’éphémère. Je rêve d’une société ou les objets usuels serait tellement de qualité qu’on pourrait les transmettre à la génération suivante en bonne état.
Hey! Y’é beau ton char.
Merci! Il appartenait à mon grand-père il a 50 ans. » (Jacques d)

Paroles de grande sagesse.

Investir 1$ dans le durable est la même piasse investie dans l’éphémère et fait vivre tout aussi bien son homme.

Cette mentalité existe pour les meubles en Europe. On achète pour 100 ans et plus.

Finalement il en reste pour autre chose.

Par exemple : le temps de vivre.

@ Jacques d:

Le problème c’est pas la « société de consommation » c’est le dirigisme économique de l’état qui veut forcer la société à faire des choix que les gens ne veulent pas faire individuellement.

@ David Gagnon:

Personne ne vous oblige à acheter des produits subventionnés – vous choisissez de le faire, Monsieur Gagnon, pour épargner quelques sous. Je vous cite, ‘Si les Américains et les Européens sont assez bêtes pour payer des taxes dans le but de me faire épargner, c’est leur problème, ce n’est pas moi qui vais leur dire d’arrêter !’
(le 15 décembre 2008)

Discours de droite, fond de poche à gauche. Money talks. Vos gestes parlent plus haut et plus fort que vos écrits, Monsieur Gagnon.

Si je dois gaspiller mon argent pour sauver les grosses compagnies, eh ben, elles vont faire faillite !
tough luck….

« Le problème (..) c’est le dirigisme économique de l’état… »
(Baaaaaille) Toujours le même credo…

C’est sûrement le « dirigisme économique » qui a engendré Bernard Madoff…

Pauvre Gagnon le dirigisme de l’état le force à acheter des biens sans valeur chez All Mard et des big mèque.

Heureusement que vous êtes là pour ne pas suivre le troupeau médiatique et bien nous informer M Duhamel…

Vous dites que le Canada a « une situation économique et financière plus saine ».

Je suis bien aise de le savoir, moi (et le CIA fact book) qui croyions que le Canada avait une dette publique égale ou même supérieure à celle des USA (même en incluant les dettes (intra-gouvernementales) actuarielles envers la social security, montant qui n’est pas comptabilisé chez nous, mais tout le monde sait que la santé est parfaitement viable…) et un endettement des particuliers qui à 130% du revenu est tout à fait comparable à celui des américains…

Je dois aussi me tromper en constatant que notre productivité est beaucoup plus faible notamment parce que nous subissons une exode des cerveaux, que nos universités sont sous-financées, que notre vieillissement est plus rapide (ce qui pour le moment est encore un avantage mais plus pour longtemps), et pour couronner le tout que notre devise ballotante au gré du prix du brut devient de plus en plus un obstacle majeur pour la planification des affaires et pour l’investissement…

Mais pourquoi s’en faire avec ces pacotilles, ne sommes nous pas dans le plusse meilleur pays au monde (et la plusse plusse plusse meilleure province…)

En fait vous avez raison, le facteur psychologique joue encore au Canada et encore plus au Québec. Mais c’est dans l’autre sens, celui de l’arrogance, du déni et de la complaisance… Les sondages récents montrent simplement que ce mur est en train de se fissurer. Franchement c’est pas trop tôt!

« Si je dois gaspiller mon argent pour sauver les grosses compagnies, eh ben, elles vont faire faillite ! »

M Garamond,

Je ne suis pas d’avis avec ce que vous écrivez. Je dois dire qu’en plus vous avez raison. Oui c’est contradictoire.

Oui c’est scandaleux de donner du BS à ces grandes entreprises. Oui elles devraient faire faillite et le ménage serait fait.

Mais, oui il y a un gros mais. À mon humble avis, laisser aller tout ce bazar, tout ce qui n’est pas bon en Amérique du Nord nous plongerait dans une crise sans précédent. L’effet domino balayerait une grande partie des emplois, même les retraités passeraient dans le porte poussière et cela même si leur fond de retraite est en obligations du gouvernement, ce dernier étant incapable de remplir ses obligations faute de revenus.

Alors quand on n’a pas de fric on ne le gaspille pas.

Cela revient à dire que nous sommes pris à s’acheter un job.

Tous ces gros monstres d’entreprises que nous avons laissé grandir sont ensemble devenus plus imposant que les grands états les plus puissants de la planète. Nous en avons l’exemple présentement.

Pour ceux qui ne l’ont pas fait, lisez l’histoire de Price au Saguenay. Les citoyens de cette région n’avaient que de quoi à se vêtir, se loger et manger. Il leur était même impossible de déménager eux et leur famille dans une autre région, faute d’argent.
L’argent du citoyen c’était le géant Price qui l’avait et c’est en partie ce que commencent à réaliser les grands financiers et ces monstres industriels d’aujourd’hui avec votre fric.

Déréglementer c’est nourrir ces monstres qui n’auront qu’à se servir dans nos poches.

PS Je vous invite à lire ou relire le commentaire # 20 de Mme King dans « 12 réflexions pour 2009 ».

http://blogues.lactualite.com/duhamel/?p=331#comments

Monsieur Brasseur và s’étouffer quand il lira que
« La firme de courtage immobilier Royal LePage estime que, contrairement à ce qui s’est passé aux États-Unis, il y aura une correction et non un effondrement du marché de la revente au Canada en 2009, alors que les prix moyens des résidences baisseront de 3,0% par rapport à 2008 » chez Cyberpresse.

Est-ce de l’arrogance, quel déni, quelle complaisance? Peut-être – et peut-être ont-ils tort. On verra.

@Loraine King

La firme courtage immobilier Royal LePage est un acteur majeur de l’industrie immobilière Canadienne, vous ne vous attendez quand même pas qu’ils prédisent un effondrement…

Au Canada les prix ont déjà baissé beaucoup plus que 3 depuis un an.

@ Loraine King:

Moi je m’en fiche que les autres pays soit assez bête pour subventionner ma consommation en utilisant l’argent de leurs contribuables. Mais je ne veux pas voir mes taxes être utilisé pour subventionner la consommation des autres.

@ Yvon Fleurent:

J’ai besoins de te prouver quand affaire ne pas se sur-endetter ce n’est pas une menace pour l’économie. Tu as vraiment besoins d’une démonstration ? Alors procurent toi une dizaine de carte de crédit, remplis les toutes et parlent nous de ce qui arrivera avec ta situation financière.

Ce n’est pas pour rien que les banques découragent l’utilisation des cartes de crédit en maintenant de fort taux d’intérêt. Le party est fini.

Pas besoins d’avoir plus de réglementation, le marché s’ajuste en ce moment.

@ francis :

Madoff a fait son argent en utilisant la même stratégie que le gouvernement. Les nouveaux qui entrent dans le système payent pour ceux qui sont arrivés avant eux. Quand le gouvernement fait de la vente pyramidale, c’est légal…

Brasseur c’est pour quand ta sacrée maudite crise hypothécaire?

Au Québec les prix n’ont pas bougé, sinon augmenté. C’est un peu plus tranquille mais les gens sont plus sérieux. C’est tout.

C’a fait des mois que tu nous la promets. Finalement elle ne vient pas, les institutions financières vont bien, elle nous sollicitent pour nous vendre du crédit, contrairement à ce que nous dit ton ami DG, et moi qui depuis le temps attends la crise que tu promets, je commence à m’impatienter.

Elle est ou cette fissure dont tu nous parles?

Allez fait nous ta démonstration d’expert économique.

Jusqu’à présent tu es vague et tu évites d’être précis, de peur de te compromettre.

Alors précision M. Brasseur. On attend!
=========

« …les banques découragent l’utilisation des cartes de crédit…”

Et maintenant Gagnon qui nous explique que les banques ne veulent plus faire affaire.

« … en maintenant de fort taux d’intérêt.”

Tiens, c’est nouveau pour toi les taux élevés sur les cartes.

Évidemment pour toi les institutions financières maintiennent ces taux élevés sur le crédit pour nous rendre service et certainement pas pour faire de l’argent. L’entreprise privée est tellement honnête pour toi.

Un ti mèque-do pour souper?

Juste un mot pour clarifier les dires de Pierre Brasseur – Voici les données pour 2008, selon Royal LePage:

Canada baise de 1.1%
Halifax hausse de 7.2%
Montreal hausse de 4.3%
Ottawa hausse de 6.6%
Toronto hausse de 0.8%
Winnipeg hausse de 20.5%
Regina hausse de 38.6%
Calgary baisse de 1.9%
Edmonton baisse de 1.7%
Vancouver hausse de 4.0%

Ceux qui sont intéressés à lire les prédictions pour 2009 les trouveront ici:

http://www.cbc.ca/money/story/2009/01/06/realestateoutlook.html

«Moi je m’en fiche que les autres pays soit assez bête pour subventionner ma consommation en utilisant l’argent de leurs contribuables. Mais je ne veux pas voir mes taxes être utilisé pour subventionner la consommation des autres.» >dgagnon

C’est la même chose pour les subventions d’études comme celles que reçoit Gagnon.

Pourquoi utiliser nos taxes quand d’autres pays vont le faire en utilisant l’argent de leurs contribuables?

@ Yvon Fleurent:

Si le prix d’un service augmente, il va arriver quoi à la demande selon toi ?

@ Raymond Campagna:

Pour ton information, je suis contre le gel des frais de scolarité.

L’attitude ‘Moi je m’en fiche’ de David Gagnon c’est bon pour les étudiants qui vivent aux crochets de leurs parents et de l’état et qui, d’une part, privilégient l’achat de produits importés et subventionnés pour épargner quelques sous, tout en écrivant des brulots contre les subventions de l’état.

Dans le milieu des affaires, on ne se présente pas devant des investisseurs, des partenaires et des actionnaires pour leur dire ‘Moi je m’en fiche’ – et pour leur suggérer de placer leurs intérêts dans une position de faiblesse par rapport au marché et à la concurrence.

«Si le prix d’un service augmente, il va arriver quoi à la demande selon toi ?» > dgagnon

Elle va continuer.

Cela s’appelle l’augmentation du coût de la vie. Hé hé hé.

« Si le prix d’un service augmente, il va arriver quoi à la demande selon toi ? »

Gagnon tu peu garder tes petits cours d’économie pour la maternelle, sans rapport en plus.

Ces choses là, je les connaissais très longtemps avant que tu sois né.

Vous avez raison, madame King.

Gagnon n’est qu’un petit placoteux geignard qui refuse que ses impôts servent à la collectivité.

Pourtant, c’est ce même petit placoteux geignard qui s’est vanté sur ce blogue de n’AVOIR JAMAIS PAYÉ D’IMPÔTS!!!

«De plus, contrairement à ce que tu affirmes je n’ai jamais payé d’impôt quand je travaillais et que j’étais aux études.» >> David Gagnon

http://blogues.lactualite.com/duhamel/?p=126#comments #23

Et encore:

«Je ne paye pas d’impôt 😉 C’est l’avantage du PhD, des salaires donnés sous forme de bourse ne sont plus imposables au fédéral et au provinciale !» >> David Gagnon

http://blogues.lactualite.com/duhamel/?p=195#comments #42

Constant dans l’incohérence…

Raymond Campagna, vous qui êtes dans le domaine connaissez-vous beaucoup de PhD qui ne savent pas écrire?

Les placoteux geignards je les voi bien plus derrière un comptoir de dépanneur ou à placer l’inventaire sur les tablettes du super maché là ou ils ne disent pas un mot.

Mais il faut dire que ceux qui se plaignent des impôts sans en payer ont bien plus de chance d’avoir une position payée par l’état plutôt qu’un travail.

Il y en a même qui peuvent se premettre d’avoir un blogue et de racoller sur les autres.

@ Loraine King:

ici on ne parle pas simplement d’attitude, mais de liberté.

@ Raymond Campagna:

Bravo. Donc si le prix d’un produit ou un service augmente, selon le grand Campagna, il n’y aura aucun effet sur la demande. Bravo.

Tu sais, quand le coût de la vie augmente, la demande diminue…

Je ne paye pas d’impôt et c’est une grande fierté de ne pas voir le fruit de mon travail être volé par le gouvernement. Si seulement j’avais un congé de taxe…

Si tu es un mouton qui aime être tondu, ce n’est pas mon cas.

Je n’ai pas besoins d’un gouver-maman pour gérer ma vie et mes besoins.

Pour le reste:

http://www.youtube.com/watch?v=118kqCPi6Ow

Oh mais, Monsieur Gagnon, je n’ai jamais voulu freiner votre liberté de vivre aux crochets de l’état par le biais de bourses d’études sur lesquelles vous ne payez pas d’impôt. Vous pouvez bien vivre des prestations du bien-être social si le cœur vous en dit. Tout a un prix, incluant la liberté et la paix sociale. Je suis tout aussi libre de vous montrer la porte si vous vous présentez chez-nous pour exposer des théories non-vérifiées tout en vous fichant de la viabilité de notre entreprise.

@ Loraine King:

Si tu ne veux pas entraver ma liberté, alors joint toi à moi pour réclamer la fin des subventions.

Ainsi, ceux qui pensent que payer plus pour l’achat local est une bonne chose pourront le faire et ceux, comme moi, qui ont une opinion différentes, seront libre d’agir autrement.

Acheter c’est voter. Qu’on laisse les gens libre d’acheter, de voter, pour le produit de leur choix.

La paix sociale en versant des pots de vins à des mafieux, non merci.

C’est assez rare un apôtre du libéralisme économique se vanter d’être un parasite, vivant aux frais du gouvernement…

Crédibilité…

« Je ne paye pas d’impôt et c’est une grande fierté…”

Sa grande fierté est de vivre aux dépens de l’état, c’est-à-dire ses voisins. Ainsi le matin il peut dire à ses voisins « tu t’en vas gagner ma vie Ti-Pierre! ».

De son aveu, il n’a pas besoins d’un « gouver-maman » pour gérer sa vie, mais il en a besoin pour combler ses besoins.

En fait il n’est pas un mouton qui est tondu, mais un mouton qui aime la liberté de vivre de la tonte des autres tout en les méprisant.

De plus on peut se ficher des autres surtout quand on a rien à perdre.

Quand on à rien à perdre, c’est qu’on a rien.

Et il en est grandement fier.

« Tu sais, quand le coût de la vie augmente, la demande diminue… » (David Gagnon)

Et si le prix des souliers augmente il se promènera nu pieds.

@ Raymond Campagna & Yvon Fleurent:

Quand tu sera tanné de payer, devient libertarien.

Moi je ne demande rien au gouvernement. C’est le gouvernement (et le voisin) qui est assez bête pour me payer des services que je ne désire pas.

C’est le gouvernement (et mon voisin) qui sont assez bête pour satisfaire des besoins 9que je n’ai même pas).

Quand vous serez tanné de payer pour ce genre de niaiserie, devenez libertarien.

P.S. Si le prix des souliers augmentent, les gens vont les porter plus longtemps avant de les changer.

CQFD.

Les loi de l’offre et de la demande sont des fantaisies d’économistes, ce n’est que de la théorie. Lorsque le prix d’un bien augmente, comme le dit si bien M. Campagna, la demande est inchangée puisque c’est un besoin.

Merci à tous de m’avoir libéré de ces théories stupide sur l’économie, je suis beaucoup plus lucide maintenant.

“Tu sais, quand le coût de la vie augmente, la demande diminue…” (David Gagnon)

Et c’est pour ça qu’il y a une crise immobilière: les maisons ont tellement augmenté depuis la naissance de Gagnon, que plus personne n’en achète depuis 30 ans.

Et comme les loyers augmentent depuis la naissance de Gagnon, il ne se construit, ni ne se loue de loyers depuis 30 ans.

Wow!

«Si tu (Loraine King) ne veux pas entraver ma liberté, alors joint toi à moi pour réclamer la fin des subventions.»
>>DGagnon

«Si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu as et donnes-en le prix aux pauvres. Tu auras un trésor dans le
Ciel. Viens ensuite et suis-moi.» >>Jésus (Mat. 19, 22)

Nous sommes ébaubis. 😯

@ Raymond Campagna:

le pris des maisons a augmenté, la demande a diminué, la prix des maison est maintenant à la baisse.

CQFD.

« «Si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu as et donnes-en le prix aux pauvres. Tu auras un trésor dans le
Ciel. Viens ensuite et suis-moi.» >>Jésus (Mat. 19, 22)

Nous sommes ébaubis. » ( Raymond Campagna)

Et en plus les cloches raisonnent.

Au Québec le prix des maisons a augmenté, la demande est à la hausse, et le prix des maisons reste stable et les cloches raisonnent toujours.

@ Yvon Fleurent:

Dans la même phrase tu dis « le prix des maisons a augmenté » et « le prix des maisons reste stable ».

Bravo champion.

« Et c’est pour ça qu’il y a une crise immobilière: les maisons ont tellement augmenté depuis la naissance de Gagnon, que plus personne n’en achète depuis 30 ans. »

??? Mais on viens de dire que l’offre et la demande n’existe pas, que l’augmentation des prix ne diminue pas la demande??

« Elle va continuer.

Cela s’appelle l’augmentation du coût de la vie. Hé hé hé. »

@ David Gagnon

Vas suivre des cours de français. La comprenure c’est pas ton fort.

@ Kevin

« ??? Mais on viens de dire que l’offre et la demande n’existe pas »

Où ça?

J’ai lu quelques uns de tes commantaires. As tu pris quelque chose avant d’écrire?

Le coût d’une coupe de cheveux ayant augmenté depuis l’an dernier, j’ai hâte de voir les néocons se laisser pousser les cheveux… 😉

« “Tu sais, quand le coût de la vie augmente, la demande diminue…” (David Gagnon)

Et si le prix des souliers augmente il se promènera nu pieds. »

Donc le prix des souliers n’affecte absolument pas la demande, donc les loi de l’offre et la demande n’existent pas. C’est bien ce que vous dites? Sinon expliquez un peu mieux s’il vous plaît.

M. Campagna semble aussi être d’accord sur le fait que l’augmentation des prix n’influence pas la demande. « Le coût d’une coupe de cheveux ayant augmenté depuis l’an dernier, j’ai hâte de voir les néocons se laisser pousser les cheveux… »

« Au Québec le prix des maisons a augmenté, la demande est à la hausse, et le prix des maisons reste stable et les cloches raisonnent toujours. » Je ne comprends pas

Décidément le mystère des libertariens est impénétrable.

En 1970 un paquet de cigarettes ,39$ en 2009 près de 9,00$ je crois et les ventes vont bon train.

En 1962 une Chevrolet 2 000$ et en 2009 27 000$ de base idem pour les augmentations des autres marques et il s’en vend plus que jamais.

Oui ils finiront par avoir les cheveux longs et des trous dans les bottines.

Euh, si les prix augmentent de 2% et les revenus des individus de 5%, il y aura une augmention des prix – et de la demande.

L’augmention des prix en tant que telle ne diminue pas la demande si les revenus gardent le même rythme ou surpassent l’augmention des prix. Il peut bien y avoir augmention des prix et augmention du pouvoir d’achat!

L’inverse est aussi vrai – j’ai vu dans le commerce les prix diminuer sans que cela augmente la demande.

Les prix et la demande ou l’offre ne sont nécessairement liés. C’est une croyance religieuse des libertariens.

Quand la demande baisse mettez la baisse de prix que vous voulez ça baisse.

Au contraire quand la demande monte, souvent les prix baissent à cause des volumes de production et des économies d’échelle.

On n’a qu’a regarder l’informatique. Les ventes n’ont jamais été aussi volumineuses et les prix jamais aussi bas pour plus de performance.

@ Yvon Fleurent:

Pauvre toi… C’est si facile de dénicher tes fausseté…

En 1970, le taux de tabagisme était de 45%. Aujourd’hui il avoisine les 20%.

Nier la loi de l’offre et de la demande. Tu viens d’atteindre un « new low » en ce début d’année.

P.S.: Tu sais il est arrivé quoi quand le prix de l’essence a augmenté cette été ?

La demande a dominée.

http://www.antagoniste.net/?p=3385

shocking !

Pauvre Gagnon,

Certainement qu’on va se fier au site de l’expert qui nous dit que l’argent vient du néant poussée par la main invisible et qui marchera avec des bottines pleins de trous si les prix augmente.

@ Yvon Fleurent

L’expert en misère humaine a oublié (Que voulez-vous? La mémoire est rendue hors de prix!) que le prix du pétrole était causé davantage par la spéculation que par la demande.

«Cette thèse d’un déséquilibre de l’offre et la demande a encore une fois été rejetée du revers de la main, lundi, par les principaux pays exportateurs de pétrole.

Lors d’une entrevue à la chaîne d’information arabophone Al-Jazira, le ministre du Pétrole du Qatar, Abdallah Al-Attiyah, a affirmé que « le problème, ce n’est pas du tout une crise de l’offre. Il n’y a pas de spectre de crise imminente de l’offre », ajoutant n’avoir vu nulle part dans le monde « des queues devant les stations-service ».

Et encore:

«Ainsi, un comité sénatorial américain chargé de se pencher sur l’impact de la spéculation sur le prix du brut a estimé que Goldman Sachs et Morgan Stanley ont chacune d’entre elles réalisé en 2005 des profits nets d’environ 1,5 milliard de dollars pour leurs seules activités de spéculation énergétique.»

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie-Affaires/2008/06/09/001-petrole-record-lundi.shtml?ref=rss

Les souliers troués, les cheveux longs, avec pas de tuque, un transfert périmé entre les dents…

«P.S.: Tu sais il est arrivé quoi quand le prix de l’essence a augmenté cette été ?

La demande a dominée.» >dgagnon

Et ici, l’incohérence domine.

J’ai visité le site Antagoniste auquel David Gagnon nous donne un lien sur l’évolution du prix des voitures dont l’achat aujourd’hui exigerait cinq semaines de travail de moins qu’en 1979.

Mais n’est-ce pas possible, voire probable, qu’une semaine de travail d’une famille d’aujourd’hui génère des salaires, et un pouvoir d’achat, supérieurs à ceux de 1979 ?

Les politiques gouvernementales en matière d’équité salariale pour les femmes et de création de garderies pour permettre aux deux parents de jeunes enfants de travailler y seraient–elles pour quelque chose ?

Quant à sa conclusion, ‘Voilà qui tend à démontrer que cette industrie devient de plus en plus compétitive. Dans un pareil contexte, pas surprenant que l’inefficacité de General Motors, Ford et Chrysler soit revenue les hanter.’ – je ne vois tout simplement pas de rapport. GM, Ford et Chrysler sont mal gérées et leurs produits ont mauvaise répution – qui n’est pas toujours méritée comme l’expliquait sagement, et en connaissance de cause, Jacques Duval dans une chronique publiée récemment chez Cyberpresse. Point de vue qualité-prix ma Malibu 2000 demeure le meilleur achat automobile que j’ai fait – selon mon expérience et selon les données.

En passant, tous les constructeurs automobiles, Toyota et autres importée, pas seulement les fabricants nord-américains, ont enregistrés des pertes de revenus au cours de la dernière année.

Laisse faire David, il ne comprend pas que si le prix d’une coupe de cheveux augmente, les gens auront tendance à se faire couper les cheveux par un ami, que si le prix du poulet augmente, ils opteront pour le boeuf.

Il ne croit pas à la création de richesse puisque « rien ne se pert et rien ne se crée »… aussi bien dire que la valeur des action baisse à cause de la loi de la gravité tant qu’à ça…

Il n’a aucune idée du concept de main invisible, ce concept qui fait en sorte que lorsque le revenu médian de la population augmente, c’est toutes les tranches qui augmentent. C’est à dire que la richesse de la tranche la plus pauvre de la population augmente même si sa productivité elle reste inchangée (on regarde les travailleurs au salaire minimum par exemple).

Le principe de la main invisible fait en sorte que les plus pauvres ont un niveau de vie largement supérieur à celui de régions moins développées. N’essaie pas de lui faire comprendre, il croit seulement que c’est parce que l’état a forcé le salaire minimum (selon lui le gars à 8.50$ l’heure serait payé 2$ l’heure sans la loi sur le salaire minimum…. en fait celui qui serait payé à 2$ n’a simplement pas de job) et instauré la « justice sociale ».

Tu perds ton temps, son argumentation c’est des sophismes et des insultes. Je me demande encore pourquoi tu perds ton temps à argumenter, moi je joue le même jeux de moron que eux et prouve la stupidité du raisonnement (comme quoi l’offre et la demande n’existe pas)(et quand je l’affirme, il le nie, si je le prouve, il dévie la réponse).

«Laisse faire David, il ne comprend pas que si le prix d’une coupe de cheveux augmente, les gens auront tendance à se faire couper les cheveux par un ami» >kevin

Et se faire tatouer par un sqeegee… 😉

@ Loraine King:

les stats présentés sont pour les USA.

Meilleure chance la prochaine fois.

@ Kevin:

En effet, j’ai souvent l’impression d’être en train d’expliquer la théorie de l’évolution à des créationnistes…

Mme. King

Ce sujet de l’auto rejoint l’esprit de ce billet.

Plusieurs spécialistes s’entendent pour dire que GM fabrique des voitures d’un très bon rapport qualité prix.

Si ces voitures ne se vendent c’est psychologique. Ils ont tellement écoeuré la population pendant 30 ans que la confiance est maintenant perdue.

Si la Ford était la meilleure voiture au monde, je serais absolument incapable de la vendre à ma compagne. Elle a été échaudée et des nausées lui viennent juste à voir le nom.

.
.
Les libertariens continuent le mensonge et la désinformation pour faire leur propagande.

Jamais personne n’a nié sur ce blogue l’interaction entre l’offre et la demande. Jamais personne n’a dit que les prix n’avaient pas d’effet sur la demande et que la demande n’avait pas d’effet sur les prix.

Leur religion leur interdit peut être de voir qu’autre chose que la demande et l’offre peut influencer les prix.

Saint Martin priez pour eux!

@ Yvon Fleurent:

Kevin l’a bien démontré au commentaire 50.

En passant, en dehors de l’offre et de la demande, qu’est-ce qui influence le prix ?

«En passant, en dehors de l’offre et de la demande, qu’est-ce qui influence le prix ?» >dgagnon

La cupidité des néocons et des libertariens : «Greed is good!»

N’est-ce pas ?

«En passant, en dehors de l’offre et de la demande, qu’est-ce qui influence le prix ?» >dgagnon

La spéculation, Gagnon n’a jamais entendu parler de ça.

Nous ne sommes pas étonnés.

Pauvre Gagnon,

« Kevin l’a bien démontré au commentaire 50. » (DG)

Il a démomtré quoi? Tu te contente de peu.

« En passant, en dehors de l’offre et de la demande, qu’est-ce qui influence le prix ? » (DG)

Pauvre toi, va lire « Quand les financiers jouaient avec le prix du pétrole » de Pierre Duhamel, il réponds à ma place.

Là il te fait une belle image. Tu devra le contredire en lui faisant des beaux copier collés.

Saint Masse priez pour lui!

@ David Gagnon : ‘En passant, en dehors de l’offre et de la demande, qu’est-ce qui influence le prix ?’

La spéculation (voir l’article de M. Duhamel) d’aujourd’hui et autres manipulations de l’offre qui ne sont pas le domaine exclusif des gouvernements!

@ David Gagnon:

Les Etats-Unis ont aussi des lois concernant l’équité salariale – ce n’est pas unique aux Canada. De plus, je gagerais facilement 100 piastres que le pouvoir d’achat des noirs américains a grandement augmenté et qu’ils achètent plus d’automobiles aujourd’hui. La déségrégation imposée par le gouvernement fédéral a certainement permit aux noirs américains de s’enrichir et d’acheter des automobiles et des maisons.

La main, visible ou invisible : on en a généralement deux et chacune a cinq doigts. On ne peut attribuer l’élargissement de la richesse qu’à un seul facteur. Je suis d’accord avec vous que l’état ne créé pas la richesse, mais l’état donne souvent un bon coup de pouce!

http://www.eeoc.gov/policy/epa.html

«j’ai souvent l’impression d’être en train d’expliquer la théorie de l’évolution à des créationnistes…» >dgagnon

Pour un apôtre du dogme libertarien qui nous parle le l’argent qui vient du néant, créé par une main invisible, il devrait se regarder dans le miroir : il y verrait la projection parfaite d’un créationniste. 🙂

« Pour un apôtre du dogme libertarien qui nous parle le l’argent qui vient du néant, créé par une main invisible, il devrait se regarder dans le miroir : il y verrait la projection parfaite d’un créationniste. »

Et un sans dessein qui ne comprend pas le sens du mot métaphore ou effet sociologique, qui se contente d’attaques personnelles au lieu d’arguments.

Pour l’argent du néant, je ne sais pas de quoi vous parlez exactement, est-ce qu’il existe une création de richesse? Ou alors que l’état crée de l’argent à partir de rien?

La main invisible j’ai expliqué le concept, vous êtes vraiment de mauvaise foi d’être incapable d’essayer de le comprendre et le réfuter sur une argumentation au lieu des attaques personnelles et de ridiculiser.

@ Mme King : Pourtant les avancées technologiques ont permis de réduire largement les coûts de production et donc les prix, la concurrence a eu le même effet et la spécialisation aussi. De ce fait, les plus pauvres sont beaucoup plus riche sans que leur productivité n’ait augmenté.

« La déségrégation imposée par le gouvernement fédéral a certainement permit aux noirs américains de s’enrichir et d’acheter des automobiles et des maisons. » En effet le gouvernement américain ne traitait pas tous les humains comme égaux… mais ce n’était pas un problème économique ou sociologique mais bien d’état. Certaines personnes (peut-être la majorité, si admirée de nos sociaux-démocrates)(la majorité a raison) ont donné aux hommes d’états le pouvoir de coercition nécessaire pour traiter différemment les noirs. Ce sont des loi municipales qui obligeaient les noirs à céder leur siège.

L’état donne un bon coup de pouce lorsqu’il ne se mêle pas des affaires privées des gens. Lorsque je négocie un salaire avec mon employeur, c’est une affaire privée entre lui et moi, s’il avantage l’un ou l’autre, c’est nécessairement injuste. Je possède un pouvoir de négociation (mon expertise, mon talent, mon temps) et lui aussi (la rénumération et les conditions qu’il offre), c’est ce qu’on appelle un échange.

« Pour l’argent du néant, je ne sais pas de quoi vous parlez exactement,… » (Kevin)

Demande à ton ami DG Kevin, il va tout t’expliquer.

« En effet le gouvernement américain ne traitait pas tous les humains comme égaux… mais ce n’était pas un problème économique ou sociologique mais bien d’état. » (Kevin)

C’est faux Kevin.
Le gouvernement des USA a légiféré pour empêcher la ségrégation et non le contraire. Il y a eu une grande guerre aux USA à cause ce de ce fait.

« L’état donne un bon coup de pouce lorsqu’il ne se mêle pas des affaires privées des gens.” (Kevin)

C’est exactement ce coup de pouce qui a causé l’esclavage dans les affaires privées.

« Lorsque je négocie un salaire avec mon employeur, c’est une affaire privée entre lui et moi,… » (Kevin)

Tu devrais lire un peu d’histoire même récente (60 à 150 ans) Kevin et tu verras que quand le gouvernement ne s’en mêlait pas sa ne se passait pas comme tu le dis, et de loin.

La compagnie te donnait de quoi manger, à t’habiller en guenilles et t’obligeait à louer une cabane dont ils étaient propriétaires.

Lis sur la mine Asbestos, William Price, PFCP, Canron, Wabasso et tu verras qu’il n’était pas question pour un employé de négocier son salaire. Celui qui osait le faire se retrouvait à la rue.

«“Pour un apôtre du dogme libertarien qui nous parle le l’argent qui vient du néant, créé par une main invisible, il devrait se regarder dans le miroir : il y verrait la projection parfaite d’un créationniste. ”

«Et un sans dessein qui ne comprend pas le sens du mot métaphore ou effet sociologique, qui se contente d’attaques personnelles au lieu d’arguments.» >>Kevin

On est donc deux «sans dessein», lui et moi, à ignore la valeur de la métaphore… 😉

@ Raymond Campagna & Loraine King:

La cupidité (whatever that mean), disons que c’est augmenter le prix.

Quand le prix augmente, la demande diminue.

Comme avec le pétrole.

@ Kevin:

Merci pour votre commentaire #73. Moi je ne sais plus par quel bout il faut prendre les gens comme Campagna qui n’ont pas vraiment d’opinion mais que ne font que répéter les quelques mots-clés qu’ils ont été capable d’apprendre par coeur.

Pour la création d’argent à partir du néant, je faisais référence à l’économie du savoir. Dans une mine d’or, la quantité d’or est fixe, mais dans l’économie de l’innovation ,où ce sont les idées qui ont de la valeur, la richesse vient du néant en ce sens que contrairement à la mine d’or, la quantité de richesse disponible est inépuisable. On peut vider une mine d’or, mais jamais un se lèvera un jour en se disant: « il ne reste plus rien à découvrir ».

Un concept très simple que Campagna et Fleurent n’ont jamais compris.

Comme tu dis, les métaphore c’est pas leur force.

«Moi je ne sais plus par quel bout il faut prendre les gens comme Campagna qui n’ont pas vraiment d’opinion mais que ne font que répéter les quelques mots-clés qu’ils ont été capable d’apprendre par coeur.» >>dgagnon

Ça c’est ce qui s’appelle de la projection.

Et ce n’est pas une métaphore.

«Moi je ne sais plus par quel bout il faut prendre les gens comme Campagna qui n’ont pas vraiment d’opinion mais que ne font que répéter les quelques mots-clés qu’ils ont été capable d’apprendre par coeur.» >>dgagnon
“Ça c’est ce qui s’appelle de la projection.” (R Campagna)

« Le mot « projection », quand on le dit isolément, fait penser à une séance de cinéma : on s’assoit dans la salle, la lumière s’éteint, le rideau s’ouvre, un pinceau de lumière va baigner l’écran et le film commence.
Eh bien, la projection psychologique, c’est la même chose, avec quelques petites variantes : la salle obscure, c’est notre cerveau, la toile blanche de l’écran, c’est une personne qui nous fait face ; et le film, ce sont les images que nous avons dans notre inconscient. »

http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=495

===
« Un concept très simple que Campagna et Fleurent n’ont jamais compris.” (DG)

« Notion abstraite que l’on a ou que l’on se fait personnellement d’une chose, d’une qualité, d’un projet. Son concept de l’honneur diffère du mien. » (Dictionnaire de l’Académie Française)

« On nomme concept une idée abstraite et générale. » (Wkipédia)
===

« …qui n’ont pas vraiment d’opinion mais que ne font que répéter les quelques mots-clés qu’ils ont été capable d’apprendre par coeur.» >>dgagnon

Quand le prix augmente, la demande diminue. (DG)
Quand le prix augmente, la demande diminue. (DG)
Quand le prix augmente, la demande diminue. (DG)
Quand le prix augmente, la demande diminue. (DG)
Quand le prix augmente, la demande diminue. (DG)
Quand le prix augmente, la demande diminue. (DG)

« Pour la création d’argent à partir du néant, je faisais référence à l’économie du savoir. Dans une mine d’or, la quantité d’or est fixe, mais dans l’économie de l’innovation ,où ce sont les idées qui ont de la valeur, la richesse vient du néant en ce sens que contrairement à la mine d’or, la quantité de richesse disponible est inépuisable. On peut vider une mine d’or, mais jamais un se lèvera un jour en se disant: “il ne reste plus rien à découvrir”. » (DG pour la xx ème fois)

«j’ai souvent l’impression d’être en train d’expliquer la théorie de l’évolution à des créationnistes…»

N’utilise pas le mot théorie, Fleurent vas dire que puisque c’est de la théorie ce n’est pas la réalité!

« Le gouvernement des USA a légiféré pour empêcher la ségrégation et non le contraire. Il y a eu une grande guerre aux USA à cause ce de ce fait. »

Donc le gouvernement n’a jamais rien eu à voir avec la ségrégation, il n’y a jamais eu de loi municipales pour limiter les droits des noirs, des loi fédérales sur la possession d’esclaves etc.

« La compagnie te donnait de quoi manger, à t’habiller en guenilles et t’obligeait à louer une cabane dont ils étaient propriétaires. »

Mais tu parles d’un contexte où les gens quittaient la campagne dans l’espoir d’un rendement meilleur, justement ce que tu racontes était beaucoup mieux que la vie à la campagne. De plus, l’abondance de main d’oeuvre faisait baisser la valeur de celle-ci alors qu’actuellement on en manque. C’est moi qui a le gros bout du bâton avec mon patron. Je ne parlerai même pas du fait que tu parles de travailleurs-machine (qui ne font rien de complexe) alors que les petits employé dans une shop aujourd’hui ont quand même des méthodes plus complexes et des connaissance sur les outils de travails (je pense aux gens sans formation dans l’imprimerie où j’étais qui travaillaient sur la plieuse ou l’assembleuse) ce qui les rend indispensable et leur donne un outil de négociation. Wake up dude

Au fait je trouve ça triste, vous ne croyez pas en la société, les gens, l’innovation ou la coopération volontaire. Vous croyez que l’homme ne peux être qu’un loup pour l’homme, que l’échange est un jeu à somme nulle et donc que les uns s’enrichissent au dépends des autres, vous rejetez la théorie des avantages comparatifs (qui veut que le dentiste qui engage l’hygiéniste dentaire pour faire un travail simple s’avantage lui-même ainsi que l’hygiéniste en lui offrant le travail)(qui veux que les deux parties d’une transaction sont toujours gagnante si celle-ci a lieu, même si l’un d’eux est plus efficace dans toutes les productions)(tout ça à cause du coût d’opportunité)(je te vois venir… de quossé?)

Les échanges pacifiques n’existent pas et donc la coercition de l’état est nécessaire… brr ça me fais froid dans le dos

Pauve Kevin tu ne t’es pas informé. Je ne parles pas du contexte ou les gens quittaient la campagne. De toute évidence tu ne connais pas l’histoire de Price ou simplement pas l’histoire.

De plus tu nous parles d’histoire d’imprimerie une des industrie des plus syndiquées ou c’est la négociation syndicale qui a amené les bons salaires.

De plus je crois en la société, le gouvernement c’est aussi la société, je crois en l’homme et ses capacités d’adaptation et d’innovations et dans sa très grande capacité de coopération, le gouvernement, les syndicats et les entreprises en étant de bons exemples.

Je sais aussi que l’homme est un loup pour l’homme, (c’est un des rares animaux de la terre qui s’entretue) et peut être un ange gardien pour l’homme, qu’il peut s’enrichir par son travail, qu’il peut enrichir les autres et qu’il peut aussi s’enrichir aux dépens de autres.

Je sais aussi que les échanges pacifiques gagnants pour les deux parties existent et que l’état est nécessaire pour appliquer les règlements que les hommes se sont donnés en coopération.

Je sais aussi que les échanges gagnants, malheureusement d’un seul côté, existent. Les agriculteurs qui nourrissent la planète en sont un bel exemple.

« C’est moi qui a le gros bout du bâton avec mon patron.” (Kevin)

Et tu parles d’échanges équitables avec le gros bout du bâton???

Une chance que tu n’es pas mon employé, tu serais dans le collimateur 8 sur 8. Je comprends que tu dises « travaillais », le passé.

@gagnon

Il est sûrement préférable de savoir quelques mots-clés par coeur que d’argumenter à coup de copier-coller…

Les rares fois où tu t’aventures à donner ton avis personnel, ça donne des perles du genre « Le TSX s’effondre, merci à la coalition » (quand la baisse des marchés étaient mondiale)…

Les Gaspésiens ont encore en mémoire l’époque bénie où ils étaient payés en pitons (token) par les Robin…

La belle époque de la production de profit pour les exploiteurs.

“It is not from the benevolence of the butcher, the brewer, or the baker that we expect our dinner, but from their regard to their own interest. We address ourselves, not to their humanity but to their self-love.”
-Adam Smith

Bravo Gagnon tout fiers de nous présenter un texte en anglas.

Maintenant est tu capable de le traduire pour nous prouver tes grandes connaissances.

Adam Smith, ayoyoye, né en 1723 il y à presque 300 ans, alors que le pétrole n’était même pas connu.

Toute une référence, un copier collé superbe.

« Adam Smith, ayoyoye, né en 1723 il y à presque 300 ans, alors que le pétrole n’était même pas connu. »

Ça change quoi? Sa citation est toujours autant valable aujourd’hui! On enseigne encore les philosophes grec dans les cours de philosophie anyway! Reste que c’est une phrase sur la sociologie et à ce que je sache, l’humain n’a pas changé ses habitudes sociales à ce point (et que je te voie me parler d’habillement ou de politesse ou whatever, on parle de réactions à un bon service).

Ce que ça dit c’est que ce n’est pas de leur altruisme que j’attend le bon service mais bien de leur intérêt à satisfaire leurs propres besoin. En donnant un service exemplaire, ils seront récompensé par une clientèle fidèle et abondante. Je m’attendrais à ce qu’un entrepreneur comprenne le sens du mot « service à la clientèle »… à moins que vous soyez en affaire pour le bien de l’humanité hahahaahahahah

Philosophie oui, philosophie mais pas toujours terre à terre depuis que l’être humain existe.

« En donnant un service exemplaire, ils seront récompensé par une clientèle fidèle et abondante. Je m’attendrais à ce qu’un entrepreneur comprenne le sens du mot “service à la clientèle”…” (Kevin)

Je connais bien mieux que toi le service à la clientèle.

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE NE VAUT PAS DE LA SCHOUNTE en commerce.

Pour le client, le plus important est :

1- La sélection. (grandeur du magasin)

2- Le prix.

3- La qualité du produit.

4- Le service.

Wall Mart est-il populaire pour le service à la clientèle?

Macdonald est-il populaire pour le service à la clientèle?

Non! Ils sont populaires surtout pour la grandeur et les prix.

Le petit vendeur de meubles lui est reconnu pour le service à la clientèle. Mais c’est le gros qui ne donne pas beaucoup de service qui vend le plus.

<p>T’aime ça jouer sur les mots…. T’ATTIRE LA CLIENTÈLE AVEC UN BON SERVICE, AVEC UN BON PRIX, AVEC WHATEVER QUI ATTIRE L’ATTENTION!!! SERVICE À LA CLIENTÈLE INCLUT TOUT ÇA!!!</p>
<p>ÇA VEUT DIRE QUE LE COMMERÇANT SE F-E-N-D L-E C-U-L POUR TOÉ!!! POURQUOI IL LE FAIT, POUR SON PROPRE INTÉRÊT!!!!</p>

Non Kevin, je ne joue pas avec les mots. Ce que j’ai dis dans le 1-2-3-4, c’est exactement ce que les géants appliquent et c’est ce qui se passe.

« ÇA VEUT DIRE QUE LE COMMERÇANT SE F-E-N-D L-E C-U-L POUR TOÉ!!! POURQUOI IL LE FAIT, POUR SON PROPRE INTÉRÊT!!!!” (Kevin)

Non. Le petit commerçant le fait dans l’espoir d’attirer la clientèle, et en général il se pète la yeule. Révoltant, sans allure, c’est vrai et choquant et sa écoeure, mais c’est bien réel.

Tout cela m’a coûté le prix d’une retraite confortable pour un individu moyen pour l’apprendre, ce qui m’écoeure davantage.

Pour exemple, ici à Trois Rivières, il y a le plus grand nombre de restaurants par personnes. Les plus petits qui ont une bonne bouffe SE FENDENT LE CUL EN QUATRE POUR TOÉ, et ce sont les gros, style buffet où tout goûte la même chose et sans services, qui vendent le plus.

Dégeulasse tant que tu voudras mais c’est la triste réalité.

@ Raymond Campagna,

Avec ce que j’écris il y a de quoi à crier.

Rien ne sert de se fendre le cul pour donner du service.

Fait un gros show et fourre le monde bien comme il le faut et sa marchera.

La crise actuelle nous l’a bien démontré.

@ Yvon Fleurent:

Newton est né il y a plus de 300 ans.

Selon ta logique implacable, ça veut donc dire que la loi de la gravité est forcément devenu fausse avec le temps.

Bravo pour ton sophisme.

Tiens Gagno, c’est toi qui enploie toujours les mêmes mots et phrases cléf. Ça fait combien de fois celle-là.
Et tu accuse les autres de le faire.

C’est ça la projection.

La gravité existait des milliards d’année avant Newton.

Pas les concepts à Smith. C’est un philosophe et il à expliqué son imagination.

En plus tu ne sais même pas ce que sofisme veut dire et encore moin le reconnaître.

Toujours les même platitudes qui reviennent. Toujours à s’éloigner de la réalité.

Gagnon ne connait pas la différence entre la gravité qui relève des lois de la physique, et l’économie, qui est une science humaine obéissant en grande partie à des valeurs émotionnelles et affectives.

Les concepts que smith démontre existent depuis que l’humanité échange!!! C’est quand même pas pire je trouve!!! On parle de réaction des individu à des incitatifs dans un contexte d’échange.

Au fait selon ce que vous dites, les prix, le service, la qualité, la rapidité, l’efficacité et la disponibilité n’influence absolument pas le choix du consommateur.

Vous ne devez pas valoir cher comme entrepreneur pour être incapable de garder vos clients avec, à vos yeux « un service impeccable ».

Au fait, mon père est camionneur et la nuit il a cessé d’arrêter dans un Tim Horton parce que le café est souvent trop froid, il a remarqué que chez Mc Do, il est toujours frais peu-importe quand.

@ Yvon Fleurent:

Les concepts de Smith ont toujours existé.

Personne n’a inventé le capitalisme, le capitalisme comme l’évolution ont toujours été présent.

Quand 2 enfants échangent des cartes de hockey, ils mettent en application les bases fondamentales du capitalismes sans que personne ait eux besoin de leur expliquer.

Ce que Smith dit ce n’est pas de la philosophie, ce sont des lois fondamentales qui expliquent le fonctionnement du monde au même titre que la gravité.

Mais toi tu as essayé de dire que Smith ne pouvait plus avoir raison parce qu’il était mort il y a 300 ans.

Un argument d’une incroyable faiblesse.

@gagnon
« Newton est né il y a plus de 300 ans.
Selon ta logique implacable, ça veut donc dire que la loi de la gravité est forcément devenu fausse avec le temps. »

Un autre qui pense que l’économie est une science exacte. Je me roule par terre.

Question : est-ce que tu aimerais être soigné par un médecin formé avec les livres de médecine du temps des déclarations de Adam Smith?

@gagnon
« … ce sont des lois fondamentales qui expliquent le fonctionnement du monde au même titre que la gravité »

Je venais juste de me relever quand j’ai vu celle-là, ça m’a rachevé…

Il y a des limites à vivre dans l’illusion. L’économie est classées dans la branches des sciences sociales i.e.
1- qui a rapport à l’homme (comme la sociologie, la psychologie, l’anthropologie, etc); les dinosaures n’avaient rien à foutre des lois du marché, la gravité s’appliquait à eux, par contre…
2- elle évolue en même temps que la société…

« Je venais juste de me relever quand j’ai vu celle-là, ça m’a rachevé…

Il y a des limites à vivre dans l’illusion. L’économie est classées dans la branches des sciences sociales i.e.
1- qui a rapport à l’homme (comme la sociologie, la psychologie, l’anthropologie, etc); les dinosaures n’avaient rien à foutre des lois du marché, la gravité s’appliquait à eux, par contre…
2- elle évolue en même temps que la société… »

?!?!??!! Mais depuis que l’humain vis en société, les loi du marché sont resté les même. Les échanges ont toujours existé et les humains ont toujours été influencé par la valeur de ceux-ci. Si un gars vendait ses légumes en échange de.. je sais pas moi 2 poulet et que l’autre était prêt à céder la même quantité de légume pour un seul, le choix était le second. Si le second négligeait de donner des légumes de qualité, il allait vers le premier qui était plus cher mais fiable.

« 1- qui a rapport à l’homme (comme la sociologie, la psychologie, l’anthropologie, etc); les dinosaures n’avaient rien à foutre des lois du marché, la gravité s’appliquait à eux, par contre… » Ok pardon, pas aussi vieux que l’univers mais aussi vieux que l’humanité, pas plusieurs millions d’années mais plusieurs milliers… au pire….

Sérieusement, il y a des gens pour affirmer que la qualité/le prix/le service/name it ne compte absolument pas et que les gens achètent n’importe quoi à n’importe qui? Que nous sommes juste plus stupide dans nos échange qu’il y a 300 ans? Même si c’était vrai, ça implique qu’on doit faire ces choix pour eux?

« Rien ne sert de se fendre le cul pour donner du service.

Fait un gros show et fourre le monde bien comme il le faut et sa marchera. »

Médaille de cynisme et trophée de la stupidité…. les gens choisissent mal et pour ça quoi, on vas nommer une autorité pour restreindre leurs choix à ce qui est souhaitable?

@ francis:

Pour les gauchistes l’économie ne doit pas être une science car la science infirme leur belles théorie.

Pour les gauchiste l’économie doit être une question d’opinion, sans quoi la gauche serait sans argument.

je vais citer Coloche:

« La supériorité du capitalisme sur le communisme, c’est qu’il n’a pas été nécessaire de l’inventer… »

« Pour les gauchiste l’économie doit être une question d’opinion, sans quoi la gauche serait sans argument. » (DG)

“La supériorité du capitalisme sur le communisme, c’est qu’il n’a pas été nécessaire de l’inventer…” (Citation de DG)

Paroles de la bible libertariene. Amen!

Le communisme est la planification de la société par l’état. Le capitalisme, c’est des individu qui échangent sans que personne ne se mette entre les deux.

Sur une île déserte où il y a 2 humain, l’un vas se faire une cabane et chasser, l’autre vas fabriquer des outils et cultiver. L’un et l’autre vont s’échanger ce qu’ils font le mieux, c’est du capitalisme, ce n’est pas l’invention de qui que ce soit, c’est simplement une réaction sociale.

Le communisme (ou l’étatisme) se base sur la coercition, les rapports de force, l’autorité qui décide pour la population. Dans le contexte d’une société démocratique, la seule différence c’est que c’est la majorité qui impose ses décisions à la minorité. Justement en théorie, le gouvernement canadien pourrait voter des loi semblable à la loi 101 (mais en anglais) et nous interdire de faire du commerce en français. Ça serait totalement démocratique, la majorité du canada serait en faveur (whatever, il y en a qui ne veulent pas imposer leur volonté aux autres). J’aimerais bien voir une ville au Québec constituée à 100% (ok 90%+, on s’en sacre du chiffre) et être capable d’échaper à la loi 101. En fait il y a eu un exemple, j’ai oublié le nom de la ville, il y a une majorité d’anglophone et il y a eu des histoires d’inspecteur de l’OQLF qui se sont fait r’virer de bord solide.

« Paroles de la bible libertariene. Amen! » Bullshit !

Le gars de la citation n’a rien à voir avec les libertarien
(au fait David a fait une faute de frappe, c’est coluche)

http://en.wikipedia.org/wiki/Coluche

Ça oppose les deux thèses humanistes et constructivistes :

« L’humanisme consiste à considérer les être humains comme des êtres humains : des individus qui ont tous les mêmes droits, et sont responsables de leurs actes. En agissant sans demander leur avis aux autres, chacun se reconnaît ipso facto comme un être humain ayant le droit de faire ce qu’il veut avec ce qui est à lui, à commencer par son corps : chacun respire, parle et mange sans demander l’autorisation à autrui. Le corollaire du fait de respecter les êtres humains en tant que tels est de les considérer également comme responsables : un objet, une poupée, une chaise ou même un animal ne peuvent pas être tenus à rembourser des dégâts, et ne sont donc pas responsables de leurs actes. »

« Le construviste au contraire ne reconnaît pas que les êtres humains ont des droits par le simple fait d’être des êtres humains. Ils peuvent tout au plus avoir des « droits » qui leur sont accordés par la loi, mais fondamentalement, le constructivisme implique nécessairement une inégalité : tous ne peuvent pas décider à la fois selon quel Plan construire le socialisme.

Ainsi, pour le constructiviste, les gens sont cons – sauf lui. Pour lui, les gens ne savent pas comment s’habiller, quoi manger, quelle couleur leur maison doit avoir, combien de fenêtres elle doit avoir, pour quel salaire travailler, comment choisir ses employés, quoi étudier à l’école, etc. Lui, non seulement il est certain qu’il sait tout cela pour lui, mais il est également persuadé qu’il le sait aussi pour tous les autres. Même les gens qu’il n’a jamais vus, il est convaincu qu’il sait mieux qu’eux-mêmes ce qui est bien pour eux. »

@gagnon
« Pour les gauchistes l’économie ne doit pas être une science car la science infirme leur belles théorie.
Pour les gauchiste l’économie doit être une question d’opinion, sans quoi la gauche serait sans argument. »

Ces affirmations me jettent encore par terre de rire, car j’attends encore que tu fournisses une seule preuve, un seul FAIT pour prouver tes dogmes ou affirmations, toi le champion des copier-coller de l’OPINION des autres pour soutenir ses thèses.
(Note : dire « ce sont des lois fondamentales qui expliquent le fonctionnement du monde au même titre que la gravité » n’est pas un fait, mais une opinion).

Ainsi dans nos échanges sur les origines de la crise financière, après que j’ai démoli avec des faits et des chiffres toutes tes prétentions sans fondement, ton dernier argument-massue a été « moi, j’ai Bill Clinton pour confirmer mes dires » (sous-entendu l’OPINION de Bill Clinton)…

Je me demande bien qui, ici, base son argumentation sur des opinions…

«Même les gens qu’il n’a jamais vus, il est convaincu qu’il sait mieux qu’eux-mêmes ce qui est bien pour eux.»

Ça ressemble drôlement aux prétentions des néocons de Wall Street qui ont organisé le bonheur capitaliste du monde.

Greed is good for me, not for them.

@gagnon
« La crise actuelle c’est le plus beau fait qui prouve mes affirmations.
Même Clinton a reconnu sa faute. »

Est-ce que tu sais lire? Est-ce ton cerveau saisir le sens des concepts (pourtant simple) que j’amène?

Je te dis que tout ce que tu as comme argument sur la crise financière est l’opinion de Clinton, pis tu me ramènes la même fadaise? Y a pas à dire, tu comprends tout…

«La crise actuelle c’est le plus beau fait qui prouve mes affirmations.» >>dgagnon

L’an dernier à la même date, , il affirmait qu’il n’y avait pas, qu’il n’y aurait pas de crise , que tout allait pour le mieux et que les portes de la félicité capitaliste s’ouvraient pour les croyants :le paradis néocon américain était le phare du monde.

Mauvais down…

@gagnon (bis)

Je crois que ton principale problème est que tu ignore la différence entre un fait et une opinion…

“La supériorité du capitalisme sur le communisme, c’est qu’il n’a pas été nécessaire de l’inventer…”

1- C’est amusant de te voir citer du Coluche, un authentique gauchisssse…
2-Je peux pas croire que ça puisse circuler sur les sites drettistes et que vous ayez pris ça au premier degré. (tu te surpasses pour essayer de me faire mourir de rire)…

(Ça peut être une job à temps plein, debunker les élucubrations des drettistes du coin)

« Sur une île déserte où il y a 2 humain, l’un vas se faire une cabane et chasser, l’autre vas fabriquer des outils et cultiver. L’un et l’autre vont s’échanger ce qu’ils font le mieux, c’est du capitalisme… »

Erreur! C’est du socialisme! Je vais vous asséner une révélation à vous rendre malades, les missionnaires de la droite : les premiers humains pratiquaient le socialisme le plus pur!

Vous ne me croyez pas? Lisez un peu; comment croyez-vous que se passait la vie d’un clan des caverne? Réponse : mise en commun des ressources.

Les chasseurs chassaient pour tout le clan; les cueuilleurs cueillaient pour tout le clan; ceux habiles à traiter les peaux le faisaient pour tout le clan tout comme ceux habile à façonner des outils. « De chacun selon ses capacités »

La nourriture était répartie équitablement : une famille de huit en recevait plus qu’une famille de quatre; les chasseurs en avaient probablement plus, non pas à cause de leur apport (productivité) supérieur, mais par besoin supplémentaire d’énergie. « À chacun selon ses besoins ».

Je considère que c’est plutôt le capitalisme qu’on a inventé pour briser cette belle harmonie…

« Le capitalisme est un système économique et social. » (Wiki)

Social et société est socialiste. Le capitaliste est en lui même socialiste. Le capitalisme ne peut pas vivre sans société et la société ne peut pas ne pas être socialiste.

Ça c’est trop pour un cerveau pris dans un carcan propagandiste. Dont il ne reste que la propagande aveugle.

« On considère néanmoins qu’en régime capitaliste, le mobile principal de l’activité économique est la recherche du profit qui trouve sa contrepartie dans le risque » (Larousse 2000).

Comme les chasseurs à l’âge des cavernes qui avait nourriture abondantes, vêtements et outils pour avoir pris des risques. Les autres travaillaient avec acharnement dans le but d’échanger leurs outils et vêtements contre nourriture.

Mais pour Gagnon qui a déjà oublié l’autre côté quand il regarde une médaille, donner de la viande en échange des outils dont il s’est servi pour sa chasse est du vol. Ce qu’il veut est le beurre et garder l’argent du beurre.

Il a besoin des trottoirs et se félicite lui-même en public de ne pas vouloir et de ne pas les payer et de marcher dessus sous prétexte que les payer est du vol pour lui.

C’est comme si allait dans un commerce et qu’il disait au propriétaire « je viens ici pour acheter parce que c’est pas cher et pour t’encourager et tu me fait l’affront de me faire payer. »

De toute façon est-il déjà revenu avec quelque chose de sa chasse?

@ francis:

http://geloso-breguet.blogspot.com/2009/01/je-te-paie-ta-maison.html

« As society is only possible if everyone, while living his own life, at the same time helps others to live; if every individual is simultaneously means and end; if each individual’s well-being is simultaneously the condition necessary to the well-being of others, it is evident that the contrast between I and thou, means and end, automatically is overcome. »

-Ludwig von Mises

Dans ce cas, votre vision idéale de la société serait celle où tous et chacun vis du travail des autres et travaille pour les autre, un peu comme une gigantesque commune(isme). Évidemment dans un tel contexte, l’état serait l’outil idéal pour distribuer le tout à tous et chacun, en donnant à chaque citoyen un revenu (concept de revenu citoyens, ou impôt négatif)(un revenu que tout le monde gagne offert par l’état qui prend cet argent à tout ceux qui travaillent) ou alors des couposn pour de la nourriture, des vêtements etc.

L’état serait alors le seul employeur qui déciderait de manière centralisée où les ressources ont besoin d’être allouées (donc X porcherie, X champ de mais, X shop de linge, X imprimerie, X whatever) et donc donnerait de l’emplois à tous et chacun. L’enseignement serait un service comme un autre et chaque personne choisirais sa carrière en fonction de ses propres goûts (en espérant qu’ils choisissent tous en fonction des besoins de la société, sans quoi l’état devra les rediriger).

Wow vous m’avez convaincu, où je signe?

« “Sur une île déserte où il y a 2 humain, l’un vas se faire une cabane et chasser, l’autre vas fabriquer des outils et cultiver. L’un et l’autre vont s’échanger ce qu’ils font le mieux, c’est du capitalisme…”

Erreur! C’est du socialisme! Je vais vous asséner une révélation à vous rendre malades, les missionnaires de la droite : les premiers humains pratiquaient le socialisme le plus pur! »

Non c’est toi qui est dans le champ, un échange c’est du capitalisme, une commune c’est du socialisme. Mon exemple était capitaliste, tu en donnes un autre qui n’est pas dutout de la même nature (le partage des ressources non pas basé sur l’échange volontaire mais bien sur le droit par ta propre existence d’être humain d’avoir une partie de ce que possède la société et aussi d’y participer).

En attendant, Kevin gagne sa vie et paie des impôts tandis que Gagnon se fait vivre et n’en paie pas.

@kevin

Il semble que ce soit unee pratique courante de la droite, les manoeuvres dilatoires quand on n’a pas d’argument sur le fond d’une discussion (pratique constamment utilisée par gagnon en-t-k) : couper les cheveux en 4, s’enfarger dans les fleurs du tapis, discuter de la couleur des rideaux quand le fond porte sur l’architecture, etc.

Le fond de mon point est que l’humanité a d’abord été socialiste et que le capitalisme est apparu (donc inventé) kekpart en cours de route – probablement quand un de vos ancêtres, trouvant qu’il contribuait plus a voulu plus que sa part…

Ainsi, en réfléchissant à vos théories, une question m’est venue : qu’est-ce qui arrive avec les infirmes? Comme ils n’ont aucune « valeur productive » à échanger, j’en conclus qu’ils peuvent bien crever dans votre belle société parfaite…

“Dans ce cas, votre vision idéale de la société” (Kevin)

Dans ta phrase le mot “votre” est qui Kevin?
————

Plus ce billet avance, plus Gagnon est hors sujet, plus les référence de Gagnon sont bidon, plus il nous fait part de sa religion et plus il est plate.