Payer pour diminuer le temps d’attente aux douanes

Photo: Ben Werdmuller/Flickr
Photo: Ben Werdmuller/Flickr

Tandis que le gouvernement des États-Unis coupe dans les services frontaliers et douaniers, et que les files d’attentes augmentent aux points de contrôle des aéroports et des douanes, un groupe d’entreprises privées et publiques propose de financer un projet-pilote qui permettrait d’accélérer le flux des voyageurs, rapporte Associated Press via NPR.

Avec ce projet, rendu possible par l’adoption récente d’une loi (le Cross Border Enhancement Act), ces bâilleurs de fonds veulent faciliter les déplacements de leurs clients potentiels, et les inciter à éventuellement utiliser leurs services.

Pour ce faire, ils sont donc prêts à payer le salaire ou le temps supplémentaire d’agents additionnels, pour désengorger le flux toujours croissant des voyageurs dans les aéroports ou aux douanes.

«D’une part, j’estime que nous ne devrions pas avoir à payer pour ça, mais d’autre part, je suis prêt à le faire parce que ça compte beaucoup pour nous, a déclaré à l’Associated Press Bill Stenger, président de Jay Peak, dont 55 % de la clientèle est canadienne. Je ne peux pas me permettre de voir les skieurs [québécois] attendre indéfiniment aux douanes.»

Outre le centre de ski Jay Peak, une douzaine d’entreprises et organismes ont offert de contribuer financièrement à l’instauration de ce programme, dont l’aéroport de Miami et la ville texane d’El Paso.

Cette dernière est d’ailleurs un peu à l’origine de l’adoption du Cross Border Enhancement Act: avant son adoption, elle avait offert 2,5 M $ au Department of Homeland Security pour engager des agents additionnels aux douanes, ce qui était illégal à l’époque.

Chaque année, les 6 millions de voyageurs qui traversent la frontière mexicano-texane d’El Paso dépensent 1,4 milliard de dollars et contribuent à maintenir 100 000 emplois.

Qui sait, peut-être que les communautés d’affaires d’autres villes, qui dépendent du tourisme – corporatif ou de loisir – vont bientôt emboîter le pas, pour inciter les voyageurs à les préférer à d’autres villes?

Pour me suivre sur Twitter, c’est par ici.

Laisser un commentaire