Pourquoi c’est plus cher au Canada

On s’indigne avec raison des différences de prix entre ceux pratiqués aux États-Unis et ceux des détaillants établis au Canada. La parité entre les deux devises rend ces écarts intolérables. Barrie McKenna, dans le Globe And Mail de lundi, donne un nouvel éclairage à ce débat.

Il donne l’exemple d’un déodorant fabriqué par Procter & Gamble en Caroline du Nord pour le marché canadien. Imaginez-vous que la réglementation canadienne pour les déodorants est différente de la réglementation américaine. Ce qui est bon pour les Américains en matière d’hygiène personnelle ne le serait pas pour nous.

Procter & Gamble doit donc créer une ligne de production distincte pour le produit canadien et des inspecteurs de Santé Canada se présentent sur place pour s’assurer que « notre » déodorant soit fait selon les spécificités canadiennes.

Le produit est inspecté une seconde fois à la frontière, ce qui oblige l’entreprise à assurer un transport spécifique pour le déodorant «  canadien ».

Résultat au final : même si le déodorant destiné à nos dessous de bras est fabriqué aux États-Unis, il ne bénéficie pas des économies d’échelle au niveau de la production ni au niveau du transport. Il coûte plus cher à fabriquer et à transporter que le déodorant américain et c’est pour cela que nous le payons à un prix plus élevé.

C’est la même logique au niveau de l’automobile. La Chambre de commerce du Canada évalue à 800 dollars par véhicule le coût supplémentaire que nous devons payer à cause des différences de réglementation entre les deux pays.

Intéressant, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Intéressant? Non pas vraiment

Pour en avoir consommé aux USA, le fameux High Endurance de Old Spice a le « même goût » dans un WalMart de Pittsburgh que dans un Jean Coutu de Roberval.

M. Duhamel, au lieu de nous raconter des histoires avec le déodorant, ça ne vous tenterait pas de nous parler de la décision de Hydro-Québec (Gouvernement) d’abandonner ses droits sur le trésor de l’Ile d’Anticosti. Pour demeurer dans le sujet, je trouve que ça pue pas mal plus que les d’sous de bras de M Obama ou M Harper.

J’écoute La ministre Normandeau à RC et elle nous dit que « Québec engrangera de généreuses redevances si jamais la société rimouskoise Pétrolia extrait du pétrole à l’Île-d’Anticosti »

C’est drôle, mais je ne la crois pas du tout. Quelle corruption ce gouvernement. « de généreuses redevances »… non mais

Ce qui est surprenant, ce sont les véhicules fabriqué au Canada… et vendu plusieurs milliers de dollars en moins aux États-Unis!

« Résultat au final : même si le déodorant destiné à nos dessous de bras est fabriqué aux États-Unis, il ne bénéficie pas des économies d’échelle au niveau de la production ni au niveau du transport. »

Mais M. Duhamel, yé ti pareil ou pas pareil?

Un truck de bouteille rose coûte le même prix à livrer qu’un truck de bouteilles blues.

Pour les coûts de revient y en a qui ont l’échelle pas mal trop longue.

Vous auriez du plutôt parler de ces fameuses normes.

Bravo!

Les libertariens vont vous applaudir.

« Ce qui est surprenant, ce sont les véhicules fabriqué au Canada… et vendu plusieurs milliers de dollars en moins aux États-Unis! »

Et le jus d’orange plus cher au Canada.

Ce sont probablement des oranges spéciales cultivées selon les normes canadiennes.

OUf, j’ai eu peur qu’il mentionne le bilinguisme.

Si c’est canadien, si le Canada a eu tel pouvoir, pourriez-vous m’expliquer pourquoi tous les produits américains qu’on nous vend ne sont jamais en formats métriques?

De généreuses redevances comme celle que nous procures l’industrie des mines , nous sommes riches vous ne le savez pas encore ?