Prix du fer : une chute salutaire ?

Plombé par le ralentissement de la demande en Chine et en Europe, le prix du fer a chuté récemment sous la barre des 100 dollars la tonne, la moitié de sa valeur d’il y a 18 mois. Éric Lemieux, analyste minier pour Valeurs mobilières Banque Laurentienne, fait le point sur la situation.

Faut-il s’inquiéter pour les milliers d’emplois en sidérurgie au Québec?

Prix du fer : une chute salutaire ?
Photo : Minalliance

Plombé par le ralentissement de la demande en Chine et en Europe, le prix du fer a chuté récemment sous la barre des 100 dollars la tonne, la moitié de sa valeur d’il y a 18 mois. Éric Lemieux, analyste minier pour Valeurs mobilières Banque Laurentienne, fait le point sur la situation.

Faut-il s’inquiéter pour les milliers d’emplois en sidérurgie au Québec?

Pas vraiment. Il y a déjà eu une forte baisse des activités d’exploration cet été. Si ça perdure, certains projets pourraient ne pas voir le jour. Mais les mines déjà en activité ne sont pas en péril. Ce sont de trop gros investissements, les sociétés minières ne fermeront pas du jour au lendemain. À long terme, la baisse du prix du fer pourrait même avoir un effet bénéfique pour certaines.

Pourquoi?

Le prix du minerai était exceptionnellement élevé et ça entraînait une hausse presque insoutenable des coûts d’explo­ration et d’ingénierie. Ces coûts ont déjà baissé cet été au Québec, ce qui pourrait servir de tremplin à certaines sociétés et les inciter à réinvestir.

 

Les plus populaires