PUBLIREPORTAGE – MEGA Brands : Une histoire de jouets

3180786908_08318cc7a3_b-Clive DarraFlickr

Un fabricant de blocs qui ne recule devant rien

Montréal, bien connue pour son atmosphère dynamique et enjouée, est aussi le terrain de jeu de MEGA Brands, la plus grande usine de jouets d’Amérique du Nord, la neuvième au monde.

L’innovation, point de départ

Les blocs sont offerts en diverses tailles : surdimensionnés pour les tout-petits (la compagnie est leader mondial dans cette catégorie), moyens et petits pour les enfants plus âgés et même les adultes.

« Le génie de nos parents a été de comprendre le potentiel des jeux de construction dans le développement de l’enfant », dit Marc Bertrand, président et chef de la direction, qui gère MEGA Brands avec son frère Vic, chef de l’innovation.

« L’idée a engendré une marque mondiale. Ils ont été parmi les premiers à lancer les gros blocs de construction, qui sont à l’origine de MEGA BLOKS, en 1985. Pour les préscolaires, MEGA BLOKS est aujourd’hui le premier jouet de construction au monde. Et pour les plus de cinq ans, nous sommes solidement au deuxième rang. Nous avons percé cette catégorie dans les années 1990, après l’expiration des brevets de LEGO. Nos produits sont maintenant vendus dans plus de 100 pays », explique Marc.

MEGA Brands s’enorgueillit aussi de disposer de l’équipement le plus perfectionné sur le marché pour compter les blocs. Relativement nouvelle, cette invention, une adaptation du tri des comprimés de l’industrie pharmaceutique, a permis à l’entreprise de rapatrier une bonne partie du travail, effectué jusqu’ici manuellement en Chine.

MEGA Brands possède par ailleurs plusieurs divisions aux États-Unis, dont une spécialisée en arts et papeterie, Rose ArtMD, et d’autres qui produisent des casse-tête, des tableaux et du matériel pour écrire. Elle a aussi des bureaux en Europe, au Mexique, en Australie et en Asie.

Construction d’une installation de calibre mondial au Canada

Cachée dans un parc industriel sans prétention s’étale l’usine moderne de MEGA Brands – décorée de ses blocs exclusifs, multicolores et ornés de motifs.

« Plus de la moitié de nos jouets MEGA BLOKSMD sont maintenant fabriqués au Canada, et tous sont conçus ici, à Montréal », précise Bisma Ansari, vice-présidente, Marketing.

L’usine déborde chaque jour d’activité – quelque 150 artistes, concepteurs, ingénieurs et autres spécialistes s’activent sur de nouveaux thèmes, personnages et technologies.

Des imprimantes en 3D sortent des prototypes de nouveaux blocs et personnages, pendant que les experts en construction créent des modèles pour jouets et grandeur nature.

Des élèves – invités pour tester de nouveaux produits – se déplacent sur un monorail qui traverse l’usine, le long d’un large corridor où des machines de moulage par injection à la fine pointe utilisent chaque année environ 5 000 moules en plastique différents.

Rassembler toutes les pièces d’une stratégie de vente mondiale – même lorsque les défis s’accumulent

Quelque 50 % du chiffre d’affaires de MEGA Brands vient des États-Unis et le reste, du monde entier, dont de fortes parts de marché au Royaume-Uni, au Mexique, en Australie et en France.

L’entreprise a aussi des contrats de licence avec certaines des plus grandes marques de jouets et de jeux comme Barbie (Mattel), Skylanders (Activision) et Halo (Microsoft), qui contribuent à leur popularité respective.

Fabriquer des jouets est un plaisir, mais les affaires sont rudes

C’est après l’acquisition d’une firme étatsunienne, propriétaire d’une gamme de produits qui avait été rappelée et abandonnée, que MEGA Brands a dû relever son plus grand défi. A suivi la récession de 2008-2009, qui a mis sa survie en jeu.

En 2010, la compagnie a pu restructurer ses capitaux propres et sa dette avec l’appui de divers investisseurs et prêteurs clés, dont Exportation et développement Canada (EDC).

« En rétrospective, nous avons appris l’importance d’une marque. C’est finalement la force de la marque MEGA BLOKS qui a convaincu les investisseurs de soutenir notre plan de restructuration et nous a permis de rebondir », affirme M. Bertrand.

En 2012, MEGA Brands a vu son chiffre d’affaires dépasser 420 millions de dollars, soit une augmentation de 12 % par rapport à 2011. La compagnie vise un chiffre d’affaires d’un demi-milliard de dollars pour 2014, de préciser M. Bertrand.

Il souligne qu’EDC appuie MEGA Brands grâce à son Assurance comptes clients depuis plus d’une décennie et qu’elle a participé au financement nécessaire à l’acquisition de Rose Art en 2005.

« EDC nous a soutenus pendant les années difficiles, en contribuant à régler les problèmes avec nos clients étatsuniens et internationaux. Et en 2009, elle nous a aidés à sortir de la crise de liquidités, ce qui a mené à la restructuration réussie de 2010. »

Les quatre piliers de l’innovation

Quatre piliers de l’innovation continueront d’être à la base du succès de Mega Brands.

1)    SOLIDE INVESTISSEMENT EN R-D « Chaque année, nous remplaçons de 40 à 50 % de la gamme de produits, en ajoutant de nouveaux personnages et thèmes, et nous investissons jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires en R-D, dit M. Bertrand. Ce qui nous place dans les 100 premières compagnies canadiennes quant aux sommes totales investies en R-D. »

2)    INNOVATION DES PRODUITS « Nous intégrons de nouveaux modèles de jeu dans nos produits de construction. Par exemple, notre nouveau Billy Beats – le piano musical dansant de MEGA BLOKSMD FIRST BUILDERSMC, destiné aux tout-petits, combine construction, musique et danse », précise Mme Ansari.

« Tous nos jeux de construction encouragent le développement et le jeu postconstruction. Il en est de même des personnages constructibles à micro-action, plus détaillés et articulés que ceux de tous nos concurrents, qui stimulent l’intérêt des collectionneurs – enfants ou adultes. »

3)    CONTENU UNIQUE

Grâce à un portefeuille de partenaires titulaires de marques permanentes et branchées, les produits de MEGA Brands complètent d’autres activités, comme les jeux en ligne, les vidéos et les émissions de télévision.

4)    VALEUR SENSÉE
« Nous offrons aussi un excellent rapport qualité-prix pour que les consommateurs puissent faire des choix judicieux », d’ajouter Mme Ansari.

chiffre en blocs

Laisser un commentaire