Québec et Montréal devancées par… Sudbury et Saskatoon !

Voilà une étude qui en fera bondir plusieurs. Selon une étude du Conseil canadien sur l’apprentissage (CCA) publié dans Macleans’s, les villes du Québec sont les moins «« allumées » au Canada. Dans le classement des « smartest cities », Montréal et Québec occupent respectivement les 34e et 35e rang au pays, très loin derrière Ottawa, Victoria et Calgary.

Le classement de cet organisme indépendant à but non lucratif subventionné par Ressources humaines et Développement social Canada, est établi à partir de 25 indicateurs, eux-mêmes regroupés d’après les grands piliers de l’éducation établi par l’UNESCO, c’est-à-dire apprendre à savoir (niveau d’instruction, résultats scolaires…), apprendre à faire (ce qui touche à la formation professionnelle), apprendre à vivre ensemble (bénévolat, implication communautaire) et apprendre à être (achat de livres, fréquentation des bibliothèques et des musées, assister à des représentations artistiques).

La ville la plus allumée ou « intelligente » au pays ? Ottawa avec une note de 93. Gatineau est la seule ville québécoise du peloton de tête avec 92. Trente positions plus loin, on retrouve Laval et Longueuil, avec 72, et Montréal et Québec avec 71.

Vous connaissez le mythe du cow-boy albertain riche et con ? On pourrait peut-être lui opposer celui du Québécois arrogant ! 53,5 % des citoyens de Calgary ont fréquenté un musée, contre 29,3 % des Montréalais et 30,4 % des Québécois.

Le bénévolat n’est manifestement pas une invention québécoise. Alors que 69,7 % des citoyens de Guelph en ont fait, la proportion n’est que de 38,1 % à Québec et de 32,5 % à Montréal. Encore une fois, seule Gatineau se classe parmi les 10 premières villes au Canada.

Pourquoi ces résultats me préoccupent ? Parce qu’une ville riche est une ville instruite, cultivée et solidaire. Plus ses citoyens sont instruits, plus ils consomment de spectacles et visitent les musées, plus ils s’impliquent dans la vie communautaire, meilleures sont les chances que cette communauté sera vibrante et prospère. Les travaux de plusieurs chercheurs, tels Richard Florida, vont dans ce sens.

On peut reprocher au CCA de ne pas tenir compte de certains indicateurs qui avantageraient le Québec, comme le nombre d’enfants en garderie. C’est dommage, car il n’y a pas de données comparables dans les autres provinces. Reste que lire cet article du Macleans’s est un bon exercice de modestie.

Laisser un commentaire

En juillet, 70,000 personnes sont allés voir sur les Plaines le plus grand chanteur français vivant et 270,000 (un record canadien?) pour voir le plus grand chanteur anglais vivant.
En aout, 50,000 sont allés voir l’OSQ jouer l’ouverture 1812 de Tchaikosky, 100,000 pour voir Adamo, Garou, Bruel et cie, et 200,000 pour voir la plus grande chanteuse au monde et cie. C’est à part des 200,000 qui sont allés voir l’exposition du Louvre et le million qui ont vu le Moulin à images, sans doute la plus grande création artistique au “Canada” au 21e siècle

Mais selon le Council, on est au 31e rang, entre St-Jean et Brandford, loin derrière les Barrie, Guelph, Kitchener et autres lieux de la culture canadian….

Ce genre de classement fait toujours sourire puisque le résultat qui va en sortir dépend essentiellement du choix des indices et de leur podération.

Le choix du bénévolat est un peu bizarre; je n’arrive pas à le comprendre??? On sait que c’est une très vieille tradition britannique qui n’a jamais levé dans les pays francophones. Podérer fort le bénévolat envoie directement les villes québécoises dans les bas-fonds.

Le Québec a toujours eu un retard historique en bibliothèques. Duplessis ne voulait rien savoir de ça. Pondérer les bibliothèques coule encore le Québec.

D’autre part, ne pas considérer notre réseau de garderies, grande réussite nord-américaine, cale aussi le Québec et favorise le ROC.

Sérieusement, qui à Québec cet été aimerait se retrouver dans la ville lunaire ou la ville des 3 Accords?

« et 270,000 (un record canadien?) pour voir le plus grand chanteur anglais vivant. » – Noel

« M. Gélinas a affirmé que ce réaménagement, suggéré par le gérant de la chanteuse, René Angelil, ferait en sorte que la capacité d’accueil variera de 150 000 à 200 000. »http://www.canoe.com/divertissement/musique/nouvelles/2008/07/08/6102361-pc.html

Ils devaient être jampack en tabarnak pour avoir 70 000 personne de plus que le maximum du maximum!

Anyway ça sert à quoi de comparer les sorties au musée et le bénévolat d’une ville à l’autre? Ce que ça me prouve c’est que les Québécois sont généreux seulement sur leur rapport d’impôt (et pas de façon volontaire). On peut se demander : est-ce qu’on a des programmes sociaux parce qu’on est pas assez généreux ou est-ce qu’on est pas généreux parce qu’on a des programmes sociaux? Si c’est qu’on est pas généreux, comment peut-on collectivement ressentir ce qu’on ne ressent pas individuellement (la compassion). Si c’est parce qu’on a des programmes sociaux, c’est qu’on tient pour acquis que l’état s’occupe de ceux dans le besoin et que ça ne nous concerne pas (nous ne sommes donc pas généreux mais égoïste).

« On peut reprocher au CCA de ne pas tenir compte de certains indicateurs qui avantageraient le Québec, comme le nombre d’enfants en garderie. » Je comprends mal en quoi d’avoir un haut pourcentage de jeunes en garderie est une bonne (ou une mauvaise) nouvelle. La garderie c’est simplement un outil pour être capable de concillier le travail et la vie de famille. Je vois mal où est le rapport avec « smartest cities ». L’idéal serait de « parker » les enfants dans des garderies le plus souvent possible pour le plus de monde possible? Il y a probablement plus de jeunes en garderie au Québec mais est-ce parce que c’est un choix que plusieurs parents ont fait de façon naturelle ou alors est-ce parce que les garderies sont subventionnées et donc ridiculement peu chère et que les parents font assumer leurs choix par le reste de la société?

Quelle culture, quels critères!

Pas besoin d’être cultivé pour faire du bénévolat. J’ai une tante qui en fait à tour de bras avec une 5e année primaire.

Pas besoin d’être cultivé pour avoir visité un musé pendant son primaire.

Pour savoir si une personne est cultivée on lui pose des questions sur la culture, et ça existe ces tests.

Laval, Longueuil et Québec des incultes!!!

Ben pour dire, quand on entend une albertaine dire à la TV que le français c’est en France et que ils (les francophones du Québec) devraient retourner en France, ça c’est de la culture.

J’ai assez voyagé pour savoir où les gens sont cultivés et que les gens en moyens ne n’ont pas nécessairement cultivés surtout en affaires.

Pour ce qui est d’apprendre à savoir, le Québec se classe régulièrement dans les pelotons de têtes dans les tests de langues, math et science. C’est justement l’UNESCO je crois, qui sort ces chiffres à chaque année. On doit toujours s’améliorer et nous avons un taux de décrochage élevé, mais ce n’est peut-être pas si inquiétant que ça.

Apprendre à faire, je ne sais pas.

Apprendre à vivre ensemble. Je crois effectivement que nous sommes dernier de la liste. Je trouve ça triste. J’avoue avoir personnellement fait très peu de bénévolat.

Apprendre à vivre. Sur le plan Musée et bibliothèque, Montréal et Québec n’ont aucune excuse, mais tiennent-ils compte des innombrables festivals gratuits que nous avons au Québec?

En tout cas, au lieu de cracher sur les résultats, nous savons nos points faibles et il faut chercher à s’améliorer.

@Kevin

Le show de Céline n’avait pas lieu au même endroit que celui de Paul.
Il y avait des dizaines de milliers de personnes derrière la scène de Paul, ce qui n’était pas le cas de Céline
Les 270,000 ont été comptés à partir d’estimations aériennes, fort précices.
Le show va passer cet hiver à la télé. Je suis sûr que vous n’avez jamais vu autant de monde à un show. Même pour Jean-Paul 11….

270 000 personnes à un concert n’est même pas proche du record canadien.

D’autres Britanniques ont mieux fait encore: les Rolling Stones avec entre 450 000 et 500 000 personnes pour le « SARS-Stock » à Toronto.

@ Gagnon

« Laval, Longueuil et Québec des incultes ? » (Y. Fleurent)
« Quel mépris incroyable… » (Gagnon)

Gagnon il y a des organismes d’enseignement bénévole pour ceux qui ne savent pas lire.

@Frederick Gosselin

Mais est-ce que le nombre a été bien compté?
Pendant des années on a dit qu’il y avait 200,000 personnes au spectacle de la St-Jean sur les Plaines. On sait aujourd’hui que c’est impossible, le site ne pouvant accepter plus de 100,000.

Le 270,000 est solide comme nombre. Faudrait des photos de la foule des Stones ou le nombre de billets vendus

Quant est-ce qu’on s’en va à Calgary Monsieur Duhamel?

Je ne crois pas, à part Loraine ou LB, qu’il y aurait beaucoup de nous-autres qui aimeraient vivre dans ces villes du ROC, à moins que je me trompe.

Si au moins les éternels braillards de ce site voudraient déguerpir. Mais non, sont trop ben icitte.

« Quant est-ce qu’on s’en va à Calgary Monsieur Duhamel?

Je ne crois pas, à part Loraine ou LB, qu’il y aurait beaucoup de nous-autres qui aimeraient vivre dans ces villes du ROC, à moins que je me trompe.

Si au moins les éternels braillards de ce site voudraient déguerpir. Mais non, sont trop ben icitte. »

Vous êtes vraiment un pépère pas possible. Il y a des centaines de jeunes qui vont vivre en Alberta ou alors simplement y travailler pendant 1-2 ans. J’en connais une grosse batch, ils sont allé voyager et travailler ailleur et maintenant ils sont de retour. Ils ont fait pas mal d’argent parce que la demande en main d’oeuvre de base est très haute. C’est clair que c’est pas le paradis, chaque coin a ses bon côté (sans jeu de mot XD)

Au fait, c’est pas parce qu’une région a une situation économique plus libre qu’on veut quitter. Il y a beaucoup d’autre facteur et dès qu’on est un peu âgé, c’est très difficile (famille, amis, contacts). Dans mon cas je partirai d’ici quelques années mais je n’ai pas fait mon choix sur où. Rien ne presse, on est pas en enfer quand même.

C’est vous M. Perron qui voulez polariser le débat. Vous ne cherchez pas la vérité, vous ne cherchez pas l’information, vous ne cherchez qu’à conforter vos opinions pour chialer sur ce que vous voulez. Vous n’appportez jamais aucun argument, seulement du bitchage gratuit (il n’y a rien dans votre #12)(comme dans tous les autres d’ailleurs). Un peu de rigueur SVP.

Effectivement vous vous trompez, C. Perron. J’ai vécu à Calgary pendant plusieurs années et j’y ai rencontré d’autres Québécois qui comme moi adoraient vivre en Alberta. C’est une province qui a un culture qui lui est propre – musicale, visuelle, design d’objets et de meubles, etc. – et un esprit communautaire que je n’ai trouvé nul part ailleurs. On m’avait expliqué que cette générosité des Albertains date de l’époque des pionniers et du ‘dust bowl’ des années trente. Calgary compte un nombre impressionnant de galleries d’art et le Musée Glenbow est des plus intéressant à visiter. J’aimais aller faire un tour avec mes invités du Québec aux encans de bétail ! Mes invités adoraient ça, très typique de la culture Western.

Il y a des Albertains qui comme vous ne pourraient jamais s’imaginer partir vivre au Québec. Vous les trouveriez peut-être rébarbatifs.

Quant tu pars pour l’Alberta mon Kevin?

La vérité, c’est que tu te pense supérieur avec tes arguments de droite que personne ne veux.

Mon monteur d’abri Tempo est parti en Alberta…pour la paye.

J’ai hâte que Kevin, le nanar*, le rejoigne.

Ceci dit, je ne nie pas qu’on puisse bien vivre en Alberta. Mais, je suis bien au Québec malgré ces défauts et je ne passe pas mes journées à le décrier sur tout les blogues.

*nanar; anarchiste selon Renaud.