Réinventer le tutorat

Ce service de tutorat en ligne montréalais, qui met à profit l’intelligence artificielle, emploie 1 000 tuteurs pour répondre aux questions d’un million d’élèves répartis dans 160 commissions scolaires américaines.

Philip Cutler (illustration : Pauline Stive pour L'actualité)

Paper

Plateforme de tutorat en ligne
Croissance 2 443 %
Chiffre d’affaires entre 5 et 10 millions
Employés 700
Siège social Montréal

Aider un enfant dans son devoir de géo à grand renfort d’émojis. C’est une des techniques pédagogiques mises au point par Paper, qui offre un service de tutorat en ligne. « Aucune faculté d’éducation n’enseigne ça », dit le PDG de la société montréalaise, Philip Cutler, âgé de 33 ans. Aux États-Unis, 160 commissions scolaires ont recours à Paper pour répondre aux questions d’un million d’élèves dans 200 matières, en anglais ou en espagnol. « Depuis 2020, on est passé de 100 à 1 000 tuteurs », précise-t-il. 

Tout se fait par clavardage, à la demande, à n’importe quelle heure. Paper a mis quatre ans à développer les outils d’intelligence artificielle capables de prévoir cette demande et d’organiser le travail afin qu’un tuteur puisse suivre quatre ou cinq élèves en même temps. Elle a également rompu avec le modèle traditionnel : au lieu de proposer son aide aux parents qui ont les moyens de payer, elle l’offre aux établissements d’enseignement, au prix de 50 à 100 dollars par élève par année scolaire. 

Paper pourrait offrir le service en français, sauf qu’elle n’est pas encore parvenue à intéresser un centre de services scolaire, ni au Québec ni ailleurs au Canada. « On aimerait bien, mais il faut des organisations où l’usage de l’ordinateur est généralisé… »

En juin 2021, IVP, une société de capital de risque établie à San Francisco, a injecté 100 millions de dollars américains pour assurer le développement postpandémique du concept. « On ne touche encore que 1 % des districts scolaires américains, dit Philip Cutler. Mais on a surtout le potentiel de transformer radicalement le soutien aux élèves. »

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.