(Rien que) 6 Québécois dans le palmarès 2014 du Forbes Travel Guide

Chaque année, le guide dévoile sa liste de bonnes adresses dans le secteur de l’hébergement et de la restauration haut de gamme, un peu partout dans le monde. Le palmarès 2014, qui vient d’être dévoilé, compte 6 adresses québécoises sur près d’un millier recensées.

Chaque année, le Forbes Travel Guide dévoile sa liste de bonnes adresses dans le secteur de l’hébergement et de la restauration haut de gamme, un peu partout dans le monde. Et le palmarès 2014, qui vient d’être dévoilé, compte 6 adresses québécoises sur près d’un millier recensées.

Il s’agit:

– de l’hôtel Le St-James, à Montréal (catégorie «Hôtels 4 étoiles»)

– du Ritz-Carlton, à Montréal (catégorie «Hôtels 4 étoiles»)

– de l’hôtel Le Crystal, à Montréal (catégorie «Hôtels recommandés»)

– du Bonne Entente, à Québec (catégorie «Hôtels recommandés»)

– du restaurant l’Initiale, à Québec (catégorie «Restaurants 4 étoiles»)

– du restaurant Toqué!, à Montréal (catégorie «Restaurants 4 étoiles»)

En tout, pas moins de 800 critères ont été utilisés lors de visites incognito effectuées par des inspecteurs auprès de 1 000 hôtels, restaurants et spas du globe — lire : d’une poignée de pays en Amérique, en Chine et en Europe.

En 2014, la liste finale comprend une écrasante majorité d’adresses aux États-Unis, ainsi que 45 établissements au Canada, si on exclut ceux du Québec. De ce nombre, l’essentiel se trouve en Colombie-Britannique et en Ontario.

Plutôt que d’y voir une désaffection pour certains établissements québécois qui ne figurent pas sur cette liste — ou des lacunes qualitatives à leur égard —, on peut plutôt supposer que l’achalandage de gens d’affaires ciblés par Forbes est moins élevé au Québec qu’à Toronto et Vancouver, soit les deux villes canadiennes les plus choyées par ce palmarès.

On peut aussi supputer que l’absence, au Québec, de certaines bannières prestigieuses (comme St. Regis, Shangri-La ou Four Seasons, présents à Toronto et/ou Vancouver) ait pu influencer les inspecteurs.

En revanche, on s’explique mal que si peu de restaurants urbains et qu’aucun spa québécois ne figurent sur la liste. Un problème de visibilité ou de marketing à l’étranger ?

Pour consulter la liste du palmarès du Forbes Travel Guide, cliquez ici.

Pour me suivre sur Twitter, c’est par là.

 

 

Laisser un commentaire