Rona : plus que des produits !

On connaît son souci environnemental, mais la chaîne de quincaillerie a aussi fait de l’engagement social une de ses priorités.

Rona : plus que des produits !
Photo : Olivier Hanigan

FINALISTE : GRAND PRIX BILAN SOCIAL

Retrouvez tous les finalistes et les gagnants des Prix québécois de l’entreprise citoyenne 2010 >>

Ils n’ont pas remporté de médaille, mais leur exploit aux Jeux olympiques de Vancouver est digne de mention. Après avoir suivi une formation en menuiserie, 60 jeunes défavorisés de la ville ont fabriqué 11 000 produits en bois pour les J.O. – dont les podiums. Tout cela à l’atelier créé par Rona dans Downtown Eastside, à Vancouver, quartier considéré comme le plus pauvre au pays. Créé conjointement avec le Comité d’organisation des Jeux, le Rona Fab Shop leur a aussi permis de trouver un emploi stable après les J.O.

Si elle a contribué au rayonnement de l’entreprise québécoise au Canada, l’initiative n’est pas qu’une affaire de marketing. « Cette activité correspond à notre volonté d’être un leader du développement durable », dit Robert Dutton, président et chef de la direction de la chaîne de quincaillerie, rénovation et jardinage. Première dans l’histoire des J.O., l’idée pourrait être reprise aux Jeux de Londres, en 2012.

Le patron de Rona s’attache à faire de celle-ci un « bon citoyen corporatif ». « Notre engagement social et environnemental est le principal motif de fierté et de fidélisation de nos employés », dit-il. Avant-gardiste, la chaîne a participé, en 1996, à l’élaboration du premier programme de peintures recyclées au Canada. En 2008, elle s’est engagée à ce que tout son bois d’œuvre et contreplaqué provienne de forêts certifiées d’ici la fin de 2010. La même année, elle a lancé la gamme Rona Eco.

Élaborés avec le Centre interuniversitaire de recherche sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG), les produits Rona Eco ont subi une analyse de leur cycle de vie, afin de mesurer leur empreinte écologique, depuis l’extraction des matières premières jusqu’à leur élimination (voir aussi « L’ACV qui fait du bien » >>). Il en existe aujourd’hui plus de 400, auxquels s’ajoutent 1 500 produits « écoresponsables » (évalués en fonction de une ou deux étapes de leur cycle de vie seulement).

Si Robert Dutton rêve de ne distribuer que des produits écoresponsables – en plus de la gamme Rona Eco -, il sait que ce n’est pas pour demain. « Les articles de plomberie et d’électricité sont nos deux grands défis, dit-il. Beaucoup n’ont pas reçu l’aval du CIRAIG. » Mais on y travaille en indiquant aux fournisseurs quels points modifier et en leur offrant de la formation.

Le prochain objectif de Robert Dutton ? L’optimisation de la consommation énergétique pour le chauffage et la climatisation de ses magasins, question de réduire l’empreinte environnementale de Rona, tout comme sa facture d’énergie !