Scott, Leonardo, Céline et Louis

D’abord, la mise au point, indispensable dans les circonstances. J’ai déjà écrit que certains niveaux de revenus dans le milieu de la finance dépassent l’entendement. Particulièrement, je ne comprends pas l’arithmétique derrière les bonis accordés aux opérateurs de marché. Il y a dans cet univers des chiffres étonnants et il ne faut pas se surprendre de certaines réactions.

J’ai autant de mal avec le discours socialo-égalitariste texturé d’une moralité publique à cinq cents et à géométrie variable.

Allons d’abord sur le caractère ciblé des réflexions. Il est toujours de bon ton de s’en prendre aux profits des pétrolières et des banques, même si les marges bénéficiaires des géants de l’informatique sont des multiples de fois plus élevées. À bas Shell, mais jamais un mot sur Apple. Il est aussi de bon ton de s’en prendre aux rémunérations des patrons des secteurs qu’on n’aime moins. Avez-vous lu un seul commentaire critique, moralisateur ou inquisiteur sur la rémunération de 378 millions de dollars de Tim Cook, le PDG de Apple ? Moi pas.

Du reste, si Tim Cook est si bien payé c »est que l’action de Apple n’arrête pas de monter et que son PDG est enseveli sous les actions et les options. Et si l’action d’Apple n’arrête pas de monter, c’est que vous n’arrêtez pas d’acheter leurs produits…

Louis Vachon serait donc payé de façon indécente. Peut-être. Pourquoi alors ne pas s’immoler sur la place publique en apprenant que Céline Dion a récolté des revenus de 19 millions de dollars l’an dernier, selon le magazine Forbes ? Ah, Céline les aurait gagnés grâce à son immense talent. Évidemment. Cela explique pourquoi des gens sont prêts à payer 250 dollars le billet pour aller la voir chanter. Il y a un marché pour Céline Dion et elle encaisse les fruits de son art et de son dur labeur. Rien, mais absolument rien à redire.

Louis Vachon ne chante pas aussi bien, pas à ce que je sache en tout cas. Je devine quand même un certain talent pour se hisser à la tête d’une organisation de 20 000 personnes. Je sais aussi que ce type de travail n’est pas de tout repos et qu’il exige au moins 80 heures par semaine. Les marchés sont fous, l’organisation est exigeante, la concurrence féroce et des dizaines de milliers d’emplois dépendent de son habileté et de sa bonne gestion. S’il gaffe, sa capacité de produire des dégâts est considérable.

Pourquoi serait-il si évident et si entendu que Louis ne mérite pas de faire 40 % des revenus de Céline ?

Louis Vachon gagne grosso mode la même chose que Zdeno Chara et un peu plus que Scott Gomez. Dans quelle société vivons-nous pour acclamer des « pousseux de puck » et vilipender les dirigeants des plus grandes entreprises ?

Au nom de quel principe un artiste ou un sportif a-t-il le droit de gagner n’importe quoi et qu’on peut jouer au gérant d’estrade et mépriser avec hauteur ceux qui font travailler des gens et qui créent de la richesse ? Leonard di Caprio fait plus de 15 fois les revenus de Barack Obama et deux fois les revenus du président d’IBM ? Elle est où l’obscénité, si obscénité il y a ?

Finalement, ce n’est pas à moi de juger si Scott Gomez, Johnny Depp (50 M$ l’an dernier) ou Gregory Charles (ses 13 entreprises ont récolté des revenus de 10 M$ à 12 M$ l’an dernier selon La Presse) méritent leurs cachets. Le marché en décide et il accorde une valeur à l’artiste et au sportif. On se doute que Scott Gomez ne signera jamais plus un contrat aussi mirobolant  et que la valeur de Leonardo et de Johnny finira par baisser au fil des ans.

Louis Vachon et Monique Leroux ? Le marché leur a aussi accordé une valeur. Monique Leroux n’aurait pas été réélue à la tête de Desjardins si elle n’avait pas été à la hauteur et Louis Vachon ne sera pas de toute éternité à la Banque Nationale. Il devra mériter sa rémunération.La durée en poste d’un PDG américain est de cinq ans en moyenne. Cela ressemble étrangement aux meilleures années d’un artiste ou d’un sportif.

 

 

 

Laisser un commentaire

Excellent billet. Je m’efforce depuis toujours à expliquer à qui veut bien l’entendre que les salaires des artistes et des sportifs sont sans commune mesure. Qui plus est, il n’y a aucune comparaison possible entre le travail requis pour devenir pdg d’une multinationale et le « travail » requis pour produire quelques chansons qui plaisent à une jeunesse en manque de héros véritables.

J’espère que nos gérants d’estrade (les gauchistes) en prendront note.

Le contrat d’un sportif ou d’un artiste est établi en fonction de sa capacité à faire faire de l’argent au producteur ou au propriétaire de l’équipe. Pour un dirigeant d’entreprise, il n’y a pas de lien entre l’évolution de l’action et celle du salaire du dirigeant. Le salaire de Louis Vachon a grimpé de 30%. Est-ce que les actionnaires se sont enrichis de 30%?

à Seb: Le contrat du joueur de soccer Ronaldo a bondi de 70% par année entre 2008 et 2009. Est-ce que Ronaldo a augmenté sa « productivité » de 70%? Il y a des imbéciles qui paient 500$ pour voir un match de soccer en Europe, ce qui permet aux Ronaldo de ce monde d’empocher des salaires démesurés. De même, il y a des actionnaires qui autorisent que le conseil d’administration vote une augmentation de 30% au pdg. Les actionnaires tolèrent l’abus au lieu de le punir (vendre l’action). Tout ça nous provient de la loi du libre-marché (qui désire achète, qui désire vend).

Concernant les revenus élevés. « Seul le manque d’argent confère de l’importance à celui-ci ! »

Donc l’argent n’a pas d’importance, surtout l’argent des autres, si les conseils d’administration jugent que c’est le prix à payer pour se payer le leader de rêve. Ils le paieront ou le limogeront avec un pont d’or.( SNC-Lavalin)

Le problème est de nature managériale: Simplement parce que nous vivons en société et que le dérapage qu’entraînent l’argent et le pouvoir est la plus plausible issue lorsqu’il y a absence de règle applicable, de contrôle et de surveillance constante.

Ce qui m’agace vraiment, et cela ne regarde que moi je le sais, c’est lorsque tout le monde fait semblant que tout est normal, au mieux d’en rire tout en criant au loup et à la vierge éplorée lorsque des gamblers de casinos viennent se servir dans nos épargnes, investissements, taxes et impôts. Je crois que cela s’appelait à une autre époque de l’hypocrisie.

Continuons à nous faire avoir !

Bernard Brault
Institut de Saine Gestion
Organisme OBNL non subventionné

Vous en avez contre le salaire des dirigeants d’entreprises?

N’achetez PAS leurs actions.

Simple non? Trop?

Idem pour les sprotifs et les zartisses.

Je l’ai écrit à plusieurs reprises: les gens au sommet de la pyramide sont très recherchés et très mobiles. Céline chante aux USA. Le Cirque se produit partout dans le monde. Les dirigeants d’entreprises (qui triment tr;es fort pour leur argent soit dit en passant!) sont sollicités par beaucoup d’entreprises qui peuvent leur offrir plus et mieux que ce qui provoque des cacas nerveux aux gauchistes et égalitaristes québécois.

Vous voulez vider le Québec du peu de riches qui s’entêtent encore à vivre ici? Continuez comme ça les gauchisto-socialistes. Z’êtes bien partis!

@Marquis

Si un propriétaire d’équipe accorde une augmentation de 70% à Ronaldo, c’est qu’il considère qu’il en vaut la peine car c’est rentable pour lui.

Le salaire du patron est voté par le comité sur la rémunération, une branche de l’entreprise qui fait rapport au conseil d’administration (et composé de plusieurs membres de ce même conseil d’administration). Dans plusieurs compagnies, les actionnaires n’ont rien à dire car leur vote n’est pas significatif. Je continue donc à croire que la rémunération du PDG devrait suivre a peu près sa performance comme gestionnaire (l’enrichissement des actionnaires).

Les revenus de Céline Dion sont basés essentiellement sur son talent, son travail, sa réputation. Céline meurt et ca tombe (un an plus tard, disons, comme Whitney Houston)

Vachon de la BN peut mourir demain matin, rien ne change à la BN. Tout fonctionne sur le pilote automatique. Les banques au Canada c’est un immense cartel qui fait plus de 20 milliards de profits par année, soit 1,5% du PIB. Pour chaque 100$ de PIB, les banques empochent 1,5% de PROFIT. Ce sont des machines à faire de l’argent.

Si seulement mon portefeuille d’actions REER et mes placements dans les CÉLI pouvaient progresser au même rythme que les options, les actions et la rémunération de ces mêmes personnes! Mais non, ça semble s’arrêter à leur échelon…

Mais M. Duhamel, mérite dites-vous?

Mais, M. Duhamel, je ne sais pas grand chose dans la vie, mais je sais que la vie, elle, ne va pas au mérite…

Quand on parle des salaires de nos très responsables dirigeant d’entreprises ? On laisse de côté les avantages sociaux de nos dirigeants.

Le problème n’est pas tant le salaire que l’imposition fiscale déficiente qui en est faite.

En effet, si l’imposition fiscale tenait compte de tous les types de revenus et les imposaient d’une façon cohérente et logique en regard au taux d’imposition de la classe moyenne, je suis certain que bien des critiques se volatiliseraient.

Je n’ai rien contre le profits de certains, j’en ai contre le fait que je paie plus en impôt en proportion de mon salaire que certains ultra-riches.

Le problème c’est pas tellement le salaire lui même que l’écart entre le salaire moyen et les salaires supérieurs. Personne ne me convaincra que le pdg d’il y a 30 – 40 ans était moins bon que le pdg d’aujourd’hui mais à l’époque le pdg faisait quoi 30X le salaire moyen; aujourd’hui il fait 300x le salaire moyen. C’est ça le scandale le rapport entre le salaire moyen et les hauts salaires. Si au moins la taxation était juste, nous pourrions nous consoler en nous disant qu’ils payent leur juste part; mais non une très très grand part de leur salaire n’est pas considéré fiscalement comme un salaire alors ils ne sont pas imposés de la même façon que nous le sommes et payent de d’impôt moins en proportion que le travailleur normal.

Les actions ne sont plus acheter par des individus de façon générale mais par des super fond d’investissement impersonnel et froid alors l’histoire d’influencer le salaire avec l’achat ou non des actions est une illusion. Faut pas oublier que les CA sont souvent constituer des mêmes personne qui sont tour à tour PDG alors gratte moi le dos je te gratterai le tiens.

Le problème de perception de rémunération du système bancaire est celui-ci:

Dans la tête du consommateur moyen, obligé par le système actuel d’avoir un compte bancaire et d’y faire des transactions, il voit ses frais administratifs pour accéder à SON argent, il voit le taux d’intérêt qu’il paie sur son hypothèque et son prêt auto et voie à l’inverse l’intérêt qu’on lui verse sur ses économies… et sa réflexion est: Le salaire de ce PDG est si élevé grâce aux frais bancaires exagérés/abusifs et aux intérêts que je paie.

Le consommateur moyen n’a pas le choix d’avoir un compte bancaire et de payer ces frais, il a par contre le choix d’acheter ou pas des billets de spectacle pour Céline, aller au cinéma ou aller voir le CH.

Je sais pertinemment que ces frais et intérêts aux particuliers ne sont pas la majorité du profit bancaire, je ne parle que de perception.

L’expérience de mes jeunes années (34) me porte à croire que votre affirmation suivante est partiellement fausse: « Je devine quand même un certain talent pour se hisser à la tête d’une organisation de 20 000 personnes. » Ce que je vois c’est que les gens qui se hissent au somment d’une hiérarchie ne sont pas toujours(rarement même) les plus compétents mais plutôt les plus ambitieux et ceux qui sont le plus prêts à porter des coups vicieux à des collègues/compétiteurs pour obtenir une promotion!

Vous avez absolument raison. Le concierge de mon édifice fait 20 000$ l’an pour pousser quelques grains de poussières derrière le tapis et il ose se plaindre. Voilà le scandale.

Je suis sûr que les actionnaires de SNC Lavalin sont très heureux du travail de celui qui était « au sommet de la pyramide »

Tous les chasseurs de têtes de la planète doivent être à ses trousses présentement.

Et vous pourriez sans doute , avec un peu d’objectivité, en trouver quelques autres.

@ Eric G (# 13):

« Le consommateur moyen n’a pas le choix d’avoir un compte bancaire et de payer ces frais, il a par contre le choix d’acheter ou pas des billets de spectacle pour Céline, aller au cinéma ou aller voir le CH. » (sic)

C’est pourtant lui, en vaste majorité, qui achète les billets de Céline et du CH…

Il existe aujourd’hui quantité de banques virtuelles (dont ING Direct) qui sont prêts à payer un petit dividende pour que vous ouvriez un compte chez-eux et que vous le gardiez.

Informez-vous.

Les grandes banques canadiennes opèrent dans une sorte de monopole presque comparable à un gouvernement. Lorsque l’entreprise ouvre ses portes le matin, les revenus rentrent automatiquement que l’on séduise ou non le client.
Il y a une grande différence avec une entreprise du genre Apple, Céline Dion ou Gregory Charles.
Selon-moi, le grand talent d’un président de banque c’est de garder les membres de son conseil d’administration heureux et la machine fonctionne pour le reste.
Un banquier ne mérite pas un plus gros salaire qu’un Premier ministre car les deux gèrent une entreprise d’état!

Il y a de cela quelques années sinon une décennie ou deux décennies, j’ai regardé un documentaire sur l’Inde. Sur la place publique, deux protagonistes. Le premier, un musicien ambulant qui se démenait à jouer de cinq instruments reçu quelques roupies après moultes efforts. Le second, semblait « bénir » les vaches sacrées et se faisait rémunérer de plusieurs roupies. Leur rémunération respective était-elle juste, justifiée ?

Monsieur Duhamel, une partie de votre argumentation m’apparait boiteuse. Vous établissez l’énorme responsabilité du dirigeant en indiquant que ses décisions peuvent engendrer des résultats désastreux : « S’il gaffe, sa capacité de produire des dégâts est considérable. » Les événements récents prouvent le contraire. Certaines banques et certaines compagnies privées ont, par leurs décisions produits des dégâts considérables mais, le gouvernement est venu les aider en investissant des milliards pour contrecarrer les effets désastreux de leurs gaffes. Que se sont-ils empressés de faire ? Ils se sont servis dans la caisse pour se payer des primes au rendement. Les profits sont privés ; les pertes publiques.

@Francois 1(#16):

Vous pensez vraiment que Tom Hanks est payé 20 millions pour un film seulement parce qu’il est chum avec le réalisateur? C’est un peu naïf votre affaire.

Ce que je trouve lassant dans les commentaires québécois ce sont les gérants d’estrade qui trouvent les patrons trop payés et les actionnaires qui se font traiter injustement…

On a besoin d’un billet d’économie 101. Les actionnaires votent pour choisir un pdg. Si ça ne fait pas leur affaire ils vendent. Si le pdg agit mal, la punition ne vient pas d’un superviseur ou du gouverne-maman, ça vient du monde réel! C’est difficile à comprendre pour des théoriciens et des idéalistes.

La plupart du temps les chialeux ne sont pas des gens d’actions, ce sont des être irresponsables et mal renseignés. Ils ont été brimé et n’ont pas développé d’initiative. Trop souvent ils éteignent l’initiative des autres par leur critiques et leur état d’esprit.

@ seb (# 21):

C’était de l’ironie. Ça vous a sans doute échappé…

L’État n’a RIEN à fouttre dans un contrat entre des individus majeurs et vaccinés en autant que ce dit contrat respecte les lois.

Vous trouvez les banquiers trop payés? N’achetez PAS leurs actions ou plutôt achetez-en une et allez leur gueuler après lors des réunions annuelles des actionnaires.

Vous pouvez encore acheter des tonnes d’actions, prendre le contrôle de la banque et en faire ce que vous voulez et même faire du bénévolat.

Le système capitaliste est simple et clair: vous représentez une valeur réelle ou potentielle? On vous paie selon cette valeur.

Avec le système gauchiste, c’est tout le contraire: on VOLE les actifs de celui qui représente une grande valeur pour les « redistribuer » à ceux qui représentent très peu de valeur.

@François 1

Ce que vous ne comprenez pas, c’est que le capitalisme est le meilleur système à condition que chacun ait des chances égales. Le conseil d’administration s’auto-évalue, se donne des tonnes d’options et parfois, peut bloquer les propositions d’actionnaires avec les actions à votes multiples. Pour ma part, je n’ai droit à aucun de ces privilèges lorsque j’achète l’action à la bourse.

J’achète des actions d’une compagnie car j’aime le potentiel de celle-ci. Si vous vous basez sur la rémunération du patron, vous avez vraiment une drôle de stratégie d’investissement. Est-ce normal qu’un patron ayant fait perdre de l’argent aux investisseurs durant l’année empoche un boni de performance? Je ne crois pas. Surtout, vous dites qu’il me suffit de vendre l’action pour manifester mon opposition. Ce serait la stratégie la plus inutile. Je prendrais une perte pour dénoncer la prime octroyée au dirigeant?

Justement, je me suis toujours demandé comment on pouvait justifier payer autant un athlète ou une vedette… La différence, comme vous le soulignez, c’est que le public est prêt à débourser des sommes ridicules pour les voir se trémousser sur une scène ou se battre comme des animaux sur une piste de glace…