Se payer la retraite

Pour le comédien Martin Drainville, épargner en vue de la retraite n’est pas une comédie !

Un artiste chantre de l’épargne ? Martin Drainville, 43 ans, est la preuve que l’équation existe ! Depuis une vingtaine d’années, le comédien met des sous de côté en vue de sa retraite. Et ce père de deux enfants, animateur de Par-dessus le marché, à TVA, est un consommateur averti.

Question Retraite en a fait le porte-parole du Mois de la planification financière de la retraite, en octobre 2007. Ce groupement public-privé, qui fait la promotion de la sécurité financière à la retraite, a parié qu’avec sa bouille sympathique Martin Drainville inciterait les jeunes Québécois à remplir eux aussi leurs bas de laine.

Pourquoi est-il si difficile de convaincre les jeunes d’épargner ?
— Parler d’argent n’est pas sexy. Parler d’épargne — et d’épargne pour la retraite — l’est encore moins. Les jeunes qui arrivent sur le marché du travail doivent rembourser les emprunts liés à leurs études, ils veulent s’acheter une voiture et un condo, ils souhaitent se gâter après plusieurs années de privation. La retraite, elle, n’est que dans 40 ans…

Comment les amener à planifier leurs vieux jours ?
— En leur vendant le rêve qui accompagne la retraite. Sur quoi fantasment-ils lorsqu’ils songent à leurs 60 ans ? Un chalet ? Des voyages ? S’ils cultivent leur rêve, ils prendront les moyens pour le réaliser. Le scénario — le rêve — peut changer en cours de route. Mais s’ils ont du financement, leur film se réalisera quand même. Je suis bien placé pour le savoir…

On peut aussi faire valoir aux jeunes qu’épargner est écologique ! Si on consomme moins, on donne un répit à la planète. Et on dépense moins. Si on dépense moins, on peut épargner. Il existe différentes façons de le faire. Notre institution financière peut prélever régulièrement de façon automatique une somme fixe pour notre retraite. On peut aussi mettre chaque semaine de l’argent dans un pot et déposer la somme à la fin de l’année dans un REER. Un fumeur pourrait même décider de mettre 10 dollars de côté chaque fois qu’il achète un paquet de cigarettes !

Est-ce si grave de négliger de se préparer quand on est jeune ?
— Pour maintenir notre niveau de vie à la retraite, il faut environ 70 % de notre revenu annuel brut moyen des trois dernières années de travail. Les régimes publics fournissent jusqu’à 40 % de ce montant [jusqu’à un maximum de près de 17 000 dollars]. Il est possible de vivre seulement avec ça, mais à quel prix ? Celui de devoir se priver constamment ? De toujours calculer son argent ?

Quand on commence à épargner pour sa retraite à l’âge de 40 ou 50 ans seulement, on se met à la merci de ceux qui nous promettent des rendements extraordinaires. On peut récolter près de deux fois plus d’argent en plaçant 1 000 dollars par année pendant 40 ans, plutôt que 2 000 dollars par année pendant 20 ans, à taux d’intérêt égal. À ce chapitre, la fable de Jean de La Fontaine Le lièvre et la tortue me parle beaucoup. Je préfère être la tortue. Je dors sur mes deux oreilles la nuit.

Les plus populaires