St-Laurent Construction

Construire sans faire de poussière ? Ça se peut !

Leaders de la croissance : St-Laurent Construction
Photo : Olivier Hanigan

Domaine d’activité : gestion, construction et entretien dans l’industrie pharmaceutique.
Nombre d’employés en 2009 : 15 (+ 3 à temps partiel).
Siège social : Mirabel.
Chiffre d’affaires : 16 millions.
Croissance 2004-2009 : 1 292 %.

Steve St-Laurent a commencé à travailler au sein de l’entreprise de construction de son père comme… balayeur. « J’avais 16 ans, je venais d’abandonner l’école et je devais faire mes preuves », dit-il.

Vingt-quatre ans plus tard, le fils du patron s’est hissé à la tête de St-Laurent Construction. Il n’a pas renié pour autant son passé de balayeur. Combattre la poussière est même devenu l’une des marques distinctives de son entreprise, désormais spécialisée dans la construction, la rénovation et l’entretien de laboratoires de sociétés pharmaceutiques.

Ses clients doivent obéir à des normes très strictes dictées par le ministère de la Santé du Canada et la Food and Drug Administration (FDA), le puissant Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques. « Il faut éviter à tout prix que des poussières ne contaminent les médicaments et les vaccins », explique Steve St-Laurent.

Tous les soirs, ses employés nettoient minutieusement les chantiers à l’aide de machines qui ressemblent à des surfaceuses à glace. Ils purifient aussi l’air avec des aspirateurs munis de filtres HEPA, qui retiennent 99,9 % des particules. « Quand on construit des murs, on doit même passer l’aspirateur à l’intérieur des cloisons avant de les refermer », dit le président.

Même si ce dernier a obtenu ses premiers contrats dans le secteur il y a près de 10 ans, il a véritablement attrapé le virus de l’industrie pharmaceutique en 2006. Son entreprise participait alors aux travaux de modernisation du centre de production de vaccins contre la grippe de GlaxoSmithKline, à Québec. Son carnet de commandes n’a cessé de se garnir depuis. Steve St-Laurent doit un grand merci à la grippe aviaire et à la grippe A (H1NI)…