Taux d’intérêt : une autre crise de perception ?

J’étais en mal d’inspiration ce matin. Heureusement, le téléphone sonne et un ami « au capital d’indignation intact » (ce sont ses mots) me fait une violente sortie contre les banques « qui s’en mettent plein les poches parce qu’elles ont été stupides ».L’ami s’est acheté une maison il y a trois mois. Il a contracté une hypothèque ouverte à taux variable pour bénéficier des baisses de taux d’intérêt anticipés. Il a été sage et bien avisé car depuis la transaction la Banque du Canada a abaissé son taux directeur de 0,75 %. Il est aujourd’hui hors de lui parce que non seulement sa banque ne le fait pas bénéficier de la baisse des taux, mais elle a eu le culot d’augmenter son taux hypothécaire.Mon échantillon est bien mince, mais je crois que la pratique est généralisée au Canada et aux États-Unis. Nous croyons tous que les taux d’intérêts fondent grâce à l’intervention musclée des banques centrales, mais dans les faits rien ne bouge. Les banques centrales font leur possible pour stimuler une économie vacillante, mais les banques ne font qu’à leur tête parce qu’elles veulent rétablir leur bilan. C’est à se demander pourquoi la Banque du Canada se démène comme une bonne pour donner un élan au marché, quand les institutions qui doivent relayer cette impulsion ne bougent pas.Les banques arguent qu’elles doivent payer une prime de risque supplémentaire à cause des conditions de crédit qui se sont grandement détériorées. Soit. Je leur fais néanmoins remarquer que ce sont leurs pratiques et leurs imprudences qui ont créé cette crise du crédit.Vous le savez, je suis un grand défenseur des profits. Je préfère même les gros profits aux petits profits. Il est néanmoins difficile de justifier les importants bénéfices des banques quand elles agissent de la sorte. Le danger, c’est que leurs clients devinent trop facilement que ces profits proviennent de leur propre crédulité et surtout pas de la bonne gestion des banquiers.

Laisser un commentaire

Vous avez bien raison. Je me souviens d’avoir lu il y quelques mois des déclarations de représentants des banques à l’effet qu’elles n’avaient pas l’intention de suivre l’exemple de la banque centrale si elle baissait son taux directeur en raison des pertes sur le marché immobilier américain. Cela m’avait surprit, je croyais qu’elle étaient obligées de le faire, mais c’est un fait, les banques n’ont pas à suivre l’exemple de la banque centrale. Il y a de quoi être cynique, surtout qu’elles monteraient vite leurs taux si la Banque du Canada haussait le sien. Il faut magasiner – et s’endetter le moins possible.

Vous savez en lisant ceci une anecdote me revient en tête, un jour durant une discussion autour d’une bonne bouffe, question de mettre du poid à mon argumentation je dis ceci: mon copain à la banque X m’a dit que blablabla…

La réponse du doyen de la table ne fût pas celle que j’attendais, il me répondit le plus sérieusement du monde: Non ce n’est pas ton copain, c’est un banquier!!!

Vs ne venez pas de découvrir que c’est la mafia? Ils prennent notre argent à 2% et la passe à 5. Profit brut assuré sur chaque cenne qui rentre à shop!
On peut évident mettre notre fric ailleurs, mais impossible de les éviter dans la vie courante: factures, payes, paiements, hypothèques, loyers. Impossible de les éviter. Monopole total sur nos vies.

Idem pour les pétrolières. Essayez de rouler sans gaz dans le char?

Pour régler le problème, il faut nationaliser toutes les banques et l’industrie pétrolière. Ainsi plus jamais de Mafia dans nos poches, la fin de la pollution, peut-être mêmel’avènement de la voiture électrique dans nos rues mais surtout la fin d’un monopole privée qui sera remplacé par un monopole public appartenant a tous les Québécois. Alors vivement la création de Pétrole Québec et d’un réseau de banque étatique au service des travailleurs et de la mafia du secteur privée.

Correction : Et non de la mafia du secteur privée. Les voleurs de la pires espèces.

J’ai également acheté une propriété il y a trois mois financée par les Caisses populaires Desjardins à un taux variable et et le taux suit depuis, scrupuleusement, les variations du taux préférentiel. Comme quoi, il y a les banques et Desjardins!

Hé oui M. David M. votre doyen avait raison.

Les affaires sont les affaires.

Mais ils sont tellement fins avec vous quand vient le temps de ramasser votre fric.

Parcontre quand vous en avez plus pour votre copain vous devenez un # ou un déchet.

“Vous le savez, je suis un grand défenseur des profits. Je préfère même les gros profits aux petits profits.” (Pierre Duhamel)

Vous ne devriez pas M. Duhamel.

Vous devriez être le défenseur de vos gros ou petits profits et n’en parler à personne et le garder pour vous.

Ça fait 1 ans que j’ai une hypothèque à taux variable chez Desjardins et mes taux d’intérêt ont toujours suivi la Banque du Canada… et en plus, c’est moi qui empoche les profits (les dividendes) à la fin de l’année.

Vive la COOPÉRATIVE Desjardins.

Yvon Fleurent a écrit : Parcontre quand vous en avez plus pour votre copain vous devenez un # ou un déchet.

Raison de plus! Il faut tout nationaliser l’industrie pétrolière et le secteur bancaire. Se sera la fin de la Mafia est plus personne n’aura l’impression d’être un numéro ou un déchet. L’argent sera toujours bien géré et dans l’intérêt commun. Même l’environnement risque d’en sortir gagnant.

« P.S: Le gouvernement est incapable d’équilibrer un budget et on demande qu’ils nationalise les banque et le pétrole.” (DG)

Bell, c’est privé et très mal administré. Dans le privé il y a des grandes récompenses pour avoir mal géré.

Dans la crise hypothécaire aux USA ce sont des administrateurs d’entreprises privées qui n’ont pas été capables d’équilibrer.

Qui les a sortis de la marde? Le gouvernement bien sûr, le peuple.

Le libéralisme c’est aussi les profits pour le privé et les dépenses de leurs pots cassés pour l’état, comme dans la santé au Québec.

Et c’est très sérieux.

@ Yvon Fleurent:

Dans le privé quand c’est mal administré, tu peux te retirer. Je n’ai pas d’action de Bell donc leur mauvaises gestion ne me coûte rien.

Par cintre je n’ai pas le choix d’être un « actionnaire » du gouvernement québécois.

Quand une entreprise fait du profit, il s’agit du vol de nos richesses a nous tous les Québécois. Et lorsque Bell gère mal son affaire, elle me vole comme l’ensemble des entreprises dans le monde. Si mon voisin décide de créer une entreprise et gère mal son budget, il me vol. Pas compliqué à comprendre il me semble.

Pour régler le problème, il faut étatiser la création d’entreprise. Plus de PDG mais uniquement des fonctionnaires pour seront eux bien gérer chaque budget au nom du bien commun. De cette façon plus de vol, plus de fraude, plus de pots cassés. Des redevances et des récompenses uniquement pour la population et non pour ces voleurs du privée. Point à la ligne.

@gabriel

Le profit fait partie de la game capitaliste, game qu’on accepte tous (sauf pour quelques vieilles reliques communistes). Mais le capitalisme est basée sur la libre concurrence. Or, dans les banques comme dans le pétrole, on a affaire d’immenses monopoles qui se sont accaparés un secteur important de l’économie et qui établissent unilatéralement les règles.
Les secteurs sont tellement immenses qu’une nationalisation serait maintenant trop couteuse mais dans le cas du pétrole, si Trudeau était allé au bout de son idée, Ottawa (et donc le Canada) nagerait dans le fric jusqu’aux oreilles.

Une grande partie des citoyens et des entreprises au Québec n’ont pas le choix d’utiliser les services de Bell.

Mauvais service reconnu, mauvaises administrations, donc les gens en n’ont pas pour leur argent et ne peuvent pas se retirer.

Mais dans son # 12 DG voulait surtout dire que le privé est capable d’administrer et que l’état ne peut pas.

Toujours ses petites déviations pour faire la prômôtion du libéralisme. On imagine que si tous les libéralistes sont à ce point honnêtes, ce serait beau une économie comme tel.

@ Gabriel

Je ne crois pas que tout faire passer par l’état serait mieux que le libéralisme qui veut tout donner le contrôle à des entreprises et tasser l’état.
L’état (initiative de la collectivité) à sa place et l’initiative de l’individu aussi.

De toute façon l’abus du capitalisme et l’abus de l’état pénalisent la population. De plus l’honnêteté et la malhonnêteté, c’est pour tout le monde.
L’état ne rend pas les gens honnêtes le capitalisme non plus.

@David Gagnon,

Je suis convaincu que Gabriel fait de l’ironie. On ne peut pas être con à ce point.

@ Gabriel:

Faux.

Tu as le choix d’être actionnaire d’une entreprise.

Le problème des banque au Canada est simple: la loi canadienne restreint fortement, l’arrivée de banque étrangère et donc la compétition.

Je ne suis pas d’accord! L’État rend les gens honnêtes et plus respectueux du bien commun par des lois appliquées grâce à un système de justice efficace. Seulement, il faut des couilles pour dresser les hommes d’affaires et les voleurs du privée. Le Capitaliste lui ne répond â aucune loi. Il ne sera jamais poursuivi pour avoir volé et détruit notre environnement. Il est le repère des gens malhonnête, les profiteurs et les voleurs.

Seule l’initiative collective doit être envisagé et l’initiative privée fortement réglementée voir aboli dans certains secteurs.

@ Gabriel

Même David Gagnon dit que vous ne l’avez pas.

Sans que ce soit pour les mêmes raisons que les siennes, je partage son point de vue: reposez-vous… beaucoup »

Revenez après votre crise d’allergie au pollen. 😉

@ Gabriel bon, c’est comme vous voulez.

T »u as le choix d’être actionnaire d’une entreprise. » (DG)

Faux

Un individu qui n’a pas de fric n’a pas le choix de ne pas être actionnaire.

De plus selon DG s’il s’appelle Yves Michaud il n’a pas les même droit. Il doit vendre di les dirigants ne font pas son affire. Mais pour les actionnaires de Bell, ce n’est pa pareil.

@ Gabriel:

T’as raison, on l’a vu avec l’URSS.

@ Yvon Fleurent:

Faux. Personne ne t’oblige à être actionnaire d’une entreprise. Quand tu le fais c’est sur une base volontaire. Tout le contraire de la coercition étatique.

En passant, les actionnaire de Bell était bien content du deal, ce sont les détenteur d’obligation qui étaient contre.

Je me demande il est ou Yves Michaud pour condamner la décision du tribunal qui va contre l’intérêt des actionnaires.

Raymond Campagna

Seul un État fort et interventionniste sera capable de contrôler les hommes d’affaires et les corporations. Mais au Québec avoir des couilles et de la volonté politique et quelque chose de difficile. On aime mieux se faire **** par le privée avec le sourire. Et en plus il fournit même la vaseline. Bref nous sommes tres bons pour nous mettre à genoux devant nos maîtres et se faire lessiver le cerveau avec des statistiques et des grandes paraboles. La rhétorique ne change pas. Il faut saigner la classe moyenne qui a l’obligation de toujours payer davantage, mais l’homme riche lui oh il faut absolument lui baisser ses impôts. Le pauvre, il ne pourra jamais investir avec pareille condition. Mais par contre il est tout a fait normal d’augmenter les frais de scolarité des étudiants. Se sont des enfants gâtés.

Yvon Fleurent

Il est beaucoup plus facile de contrôler le gaspillage et la malversation au sein de l’État que dans le super marché du privée soumis a la sois-distante loi ancestrale de l’offre et de la demande.Alors, mettre l’État et le privée à égalité me semble un peu fort. L’État est indispensable pour contrôler et pour protéger adéquatement certains secteurs comme par exemple l’Agriculture pour éviter l’Anarchie et le pillage de nos ressources.

La rhétorique ne change pas. Il faut saigner la classe moyenne qui a l’obligation de toujours payer davantage, mais l’homme riche lui oh il faut absolument lui baisser ses impôts. – Gabriel

Ça prend une dizaine d’ouvrier pour payer l’impôt que je paie en une seule année… Si c’est pas d’être exploité je me demande c’Est quoi!!!!

@Gabriel

David Gagnon et vous êtes le recto et le verso de la même feuille du dogmatisme. 😉

Quel grand discourt de deux intellectuels ici, il est s’un niveau sans précédant.

Du jamais vu.

Belle facon de noyer le débat 🙂 Admirable même.

Alors en quoi le gaspillage dans la privée est-il comparable à celui de l’État? Moi je suis d’avis qu’il est beaucoup plus facile pour l’État de contrôler le gaspillage a l’intérieur de ses murs que dans le secteur privé. De plus il est plus facile pour les citoyens d’avoir un droit de regard sur les activités de l’Etat que le clown derriere son siege de directeur du CA.

Et puis pourquoi hausser les impôts pour les multinationales est un crime, alors qu’il faut absolument hausser les frais de scolarité des étudiants?

Au lieu de m’accuser d’être un dogmatisme et le reste, je pense que ma critique plus haut envers le privée est tout à fait légitime.

Ah au faite je ne me prétend pas un grand intellectuel, mais bien un citoyen bien ordinaire. Nous ne pouvons pas en dire autant de certaines personnes présentes sur le blog qui ont un chromosomes en trop :)(sic)

@ Gabriel:

Quand le privé gaspille et gère en tout croche, ça ne coûte rien au contribuable.

Si le privé veut gaspiller, le gouvernement n’a pas un seul mot à dire, c’est aux actionnaires de poser des gestes.

@David M

« Ça prend une dizaine d’ouvrier pour payer l’impôt que je paie en une seule année… Si c’est pas d’être exploité je me demande c’Est quoi! »

Sans entré dans le délire communiste de Gabriel, est-ce vraiment toi qui est exploité ou les 10 ouvriers qui ne font pas assez de salaire pour payer plus d’impôt?

J’ai toujours dit que je voudrais payer 500 000$ d’impôt, ça voudrait dire que j’en fais 1 millions$$$.

Et Gagnon pourfend Michaud pour ne pas qu’il protège les actionnaires.

@ Yvon Fleurent :

Non, je pourfends Michaud parce qu’il ne protège pas les actionnaires. Il met la politique devant les actionnaires.

Autrement, pourquoi Michaud ne défend pas les actionnaires de Bell en condamdant la décision du tribunal ?

@ Etienne:

Si on fait payer 500 000$ d’impôt aux gens qui gagnent 1 million, tu vas décourager l’entrepreneuship de ces gens.

Cas typique de courbe de laffer.

Pis le gars va se tanner de ne gagner que 500,000$ cash pis y vas s’arranger pour diminuer son salaire à 40,00$ comme Gagnon.

@David Gagnon

Je n’ai écrit nul part que j’étais d’accord à faire payer 500 000$ d’impôt à quelqu’un qui fait 1 millions$.

Ce que je dis à David M, c’est que quand on en paie beaucoup ça veut dire qu’on en fait beaucoup. S’il fait assez d’argent pour payer l’impôt de 10 ouvriers, il en fait pas mal plus que c’est 10 ouvriers et il peut se payer pas mal plus de luxe que ces 10 ouvriers en question. Qu’il ne vienne pas parler d’exploitation.

J’aime mieux payer plus d’impôt et en avoir plus dans mes poches que d’en payer moins parce que je n’en fais pas assez.

Voici un petit dessin:

1 000 000$ (revenu) – 500 000$ (impôt) = 500 000$ dans mes poches

20 000$ (revenu) – 0$ (impôt) = 20 000$ dans mes poches

Conclusion, j’aime mieux en payer plus.

@ C. Perron

C’est vrai, je pourrais effectivement me tanner de toute cette argent, je pense que je vais retourner emballer chez IGA.

@ Raymond Campagna :

http://www.cato.org/pubs/tbb/tbb_1107_49.pdf

@ Etienne:

Prendre l’argent de gens qui travaillent pour la donner aux autres, c’est du vol.

D’ailleurs certains cantons en Suisse sont sur le point d’adopter un impôt régerssif. Plus tu va gagner d’argent, moins plus le taux d’imposition sera bas.

Parce qu’il arrive quoi quand tu surtaxes un businessman au Québec ? Il ferme et déménage ailleurs. Le Québec compétitionne avec les autres état et provinces pour attirer ici les investisseurs.

Mais c’est amusant ici!

Je viens de découvrir pourquoi Gagnon ne gagne seulement que 40 mille avec son Phd pour 70 heures par semaine et ses conférences à travers le monde.

Vu qu’il a horreur de payer de l’impôt, il a demandé à son patron une baisse de salaire. Il a menacé son patron de retourner travailler au dépanneur.

De plus j’ai une cousine germaine (et oui encore) née au Québec dans l’Estrie qui demeure en Suisse. Elle est mariée à un banquier.

Alors on peut en parler de l’économie de la Suisse.

« Plus tu va gagner d’argent, moins plus le taux d’imposition sera bas. » (DG)

« Moins plus d’impôts. » De cette façon, il est sûr de ne pas se fourrer et il achète du temps.

@ Yvon Fleurent:

Je ne paye pas d’impôt 😉 C’est l’avantage du PhD, des salaires donnés sous forme de bourse ne sont plus imposables au fédéral et au provinciale !

C’est tellement gratifiant de travailler et de ne rien se faire voler par l’impôt !

« C’est tellement gratifiant de travailler et de ne rien se faire voler par l’impôt ! »

Et de voler le autres en usant leurs trottoirs.

@ David M

« Ça prend une dizaine d’ouvrier pour payer l’impôt que je paie en une seule année… »

Ça prend combien de Gagnon selon vous?

« C’est toi qui aiment payer de l’impôt. Assumes. » (DG en réponse au #43)

Cette déclaration me fait penser à un fait vécu.

Un matin un contremaître dont la maison était près d’un édifice à prix modiques habité surtout pas des BS me disait « à matin mon voisin assis sur son balcon m’a dit salut Alain tu t’en va gagner ma paye la »

Deux exemples de gens qui veulent vivre au crochet des autres.

@ Yvon Fleurent:

Moi je ne paye le salaire de personne 😉

C’est l’avantage de ne pas payer d’impôt.

Gagnon se croit drôle,

mais il est méprisant pour tous les Québécois qui s’acquittent honorablement, et souvent à grand peine, de leur devoir de citoyen.

Nous trouvons tous que nous payons trop d’impôt et de taxes pour les services que nous recevons.

Mais la démocratie et la vie en société dépendent des responsabilités que nous devons assumer honorablement et à la hauteur de nos moyens.

Je le répète.

Celui qui se vante de pouvoir éviter ses responsabilités en se moquant de ceux qui lui payent les services dont il a, ou pourrait avoir besoin, est un triste personnage.

J’en connais moi qui ne payent pas d’impôts.

Et je crois qu’il en fait parti comme au no 48.

@ Raymond Campagna:

Payer des impôt un devoir de citoyens ?

Si pour toi se faire avoir c’est un devoir, libre à toi de m’envoyer un chèque.

Moi je suis bien content de travailler pour moi et pas pour le voisin !

Celui qui se vantait de gagner 40,000$ devrait normalement payer de l’impôt.

Ou Gagnon triche et c’est méprisable pour un donneur de leçon, ou Gagnon est sur le BS.

J’opte pour la deuxième réponse.

«Nous payons de l’impôt toute l’année et nous devrons en payer toute notre vie. Tous les citoyens des pays industrialisés paient des impôts. Ceux qui n’en paient pas sont majoritairement des gens qui n’ont pas les moyens d’en payer parce qu’ils ne gagnent pas assez d’argent, ou encore ce sont des citoyens qui utilisent toutes les astuces fiscales pour prendre congé des impôts. Nous cotisons continuellement et l’idée de s’en libérer, pour travailler pour soi-même, est une arnaque. Nous vivons dans un coin de planète où les services publics sont accessibles et universels. Ils ne sont pas parfaits et on a le droit de les critiquer. Mais nous vivons en société avec nos voisins, nos amis, nos parents. Et chaque dollar qu’on gagne est imposé par les paliers de gouvernement dans le but de réduire les écarts de richesse et de nous offrir des services, des infrastructures, des programmes sociaux et environnementaux et des divertissements nécessaires à toute société.»

Gérald Fillion

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/carnets/2007/06/26/89278.shtml

@ C. Perron :

Je te l’ai déjà dit, mon salaire est versé sous forme de boruse et Herper a décidé de ne plus imposer les bourse d’Excellence il y a quelques années déjà 😉

Si Gérald Fillion veut payer de l’impôt à ma place, libre à lui de se faire avoir ! Moi je considère que MA richesse, je n’ai pas à la partager avec le voisin.

Les plus populaires