Tester pour régner

 

D.R.

Une voiture, aujourd’hui, ne fait plus seulement rouler : elle communique. Elle est de plus en plus souvent équipée pour permettre le guidage routier, la détection d’obstacles, l’accès à Internet par satellite…

Comment s’assurer que tous les machins électroniques sont fiables et résistent aux interférences ? La solution traditionnelle : tester ces bidules sur le terrain aux quatre coins du monde. « Notre solution est plus économique, dit Pascal Pilon, PDG de la société montréalaise Averna : nous avons trouvé le moyen de simuler toutes les interférences en laboratoire ! »

Son produit-vedette, le récepteur-testeur universel URT, accapare 80 % du marché mondial des bancs d’essai de radiocommunication automobile. Grâce à lui et à toute une gamme de produits et services destinés à l’industrie civile et militaire, Averna n’a pas ressenti les effets de la récession. Son chiffre d’affaires a presque doublé depuis 2008, pour atteindre 55 millions de dollars ! « Dans le domaine de la technologie, on n’a pas d’autre choix que d’être ambitieux », dit Pascal Pilon, ingénieur en informatique et MBA, qui a fondé l’entreprise avec Robert Maltais et Adil Lahlou.

La recette de leur succès : des investissements importants dans la mise en marché et dans l’acquisition d’entreprises – cinq avalées depuis 2004 -, grâce à Investissement Québec et à Fondaction, le fonds des travailleurs de la CSN. Autre atout, les vendeurs sont des ingénieurs. Leur réputation est telle que leurs webinaires (séminaires multimédias interactifs sur le Web) attirent parfois jusqu’à 300 spécialistes.

« Ma passion, c’est le succès en affaires », dit Pascal Pilon, 38 ans. Il a vécu très difficilement l’éclatement de la bulle technologique. « Notre survie n’a jamais été menacée, mais je craignais que nous ne restions une PME. » Ses qualités de meneur et de visionnaire lui ont d’ailleurs valu le titre de PDG de l’année décerné en février dernier par la SGF et l’Association québécoise des technologies (le plus important regroupement d’entreprises technologiques au Québec). Il ambitionne de bâtir une entreprise de 300 millions de dollars. « C’est notre prochaine étape. On n’est pas des rêveurs. »

____

Averna

Domaine d’activité : systèmes de test

Nombre d’employés : 210

Siège social : Montréal

Chiffre d’affaires : 29,2 millions

Croissance 2003-2008 : 1 451 %

 

Laisser un commentaire