Ça va bien pour les proprios… moins bien pour Uber

Les saisies immobilières sont à la baisse, tandis qu’Uber a été détrônée par une jeune entreprise d’applications mobiles. 

Photo : Philippe Roy / Getty Images

Le nombre de propriétaires forcés de remettre les clés de leur maison à la banque n’a jamais été aussi bas au Québec en 10 ans. À peine 2 064 biens immobiliers ont été repris par des créanciers dans la province en 2018, une chute de tout près de 20 % par rapport à l’année précédente, selon JLR, une entreprise montréalaise d’analyse de données immobilières.

L’économie florissante et le taux de chômage très bas enregistré l’an dernier expliquent évidemment ces bonnes nouvelles. Le dynamisme du marché immobilier a aussi aidé les propriétaires en difficulté, les courts délais de vente leur permettant de vendre leur maison ou leur condo avant que leur institution financière les saisisse.

Les nuages qui se profilent à l’horizon sur le plan économique en 2019 pourraient toutefois faire repartir ces saisies à la hausse. (Marc-André Sabourin)

* * *

(Photo : AFP / Getty Images)

Uber, dont la valeur est estimée à 72 milliards de dollars américains, a perdu son titre de jeune pousse la mieux évaluée au monde. Elle a été dépassée de 3 milliards de dollars par ByteDance, une entreprise chinoise à l’origine d’une foule d’applications mobiles. Celles-ci sont surtout connues en Asie, mais l’une d’elles, TikTok, est utilisée par des adolescents partout sur la planète pour partager de courtes vidéos.

Le règne de ByteDance risque toutefois d’être court. Uber envisage d’entrer en Bourse au cours de 2019, et sa valeur à l’inscription pourrait atteindre 120 milliards de dollars. Reste à voir si les investisseurs accorderont un tel prix à une entreprise qui n’a jamais fait de profits. (Catherine Dubé)

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie