Un chez-soi en kit

Les nouvelles méthodes de construction nous permettront-elles de réduire l’empreinte carbone des maisons? L’idée est dans l’air.

Photo: iStockphoto
Photo: iStockphoto

Il suffira bientôt d’un simple tournevis électrique pour assembler sa maison à partir de panneaux usinés. «D’ici 15 ans, selon des études albertaines et britanniques, la moitié de tout ce qui se construira nous arrivera en modules ou sous forme de panneaux à assembler», prédit Marc Vézina, économiste et chef de l’équipe de soutien à l’industrie à la Société d’habitation du Québec, qui vise à encourager l’exportation de constructions préfabriquées. À la clé: moins de déchets, et même des maisons entièrement carboneutres. «Les usines québécoises exporteront les maisons québécoises un peu partout, jusqu’en Asie.»

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

2 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Ce ne sera plus carbone neutre une fois exporté en Asie

Vous avez raison, rien ne peut être carboneutre comme ils disent, mais en profitant des retours de bateaux vers leurs ports, on diminue quand même un peu l’empreinte. D’un autre côté, il vaut mieux exporter du bois que du plastique, n’est-ce-pas ?