Un vent de fraîcheur dans votre assiette

Découvrez les vedettes méconnues de l’entrepreneuriat québécois dans notre palmarès qui recense les entreprises dont le chiffre d’affaires a explosé au cours des dernières années. Parmi celles-ci : Missfresh.

Livraison de repas prêts à cuisiner
Croissance : 6 053 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 25 millions
Employés : 275
Siège social : Montréal

La « vie de fou », celle que MissFresh promet de simplifier avec ses plats rapides à cuisiner, Marie-Eve Prevost, 36 ans, la connaît.

Pendant toute une année, alors qu’elle travaillait comme consultante numérique en Australie, la jeune femme a consacré chaque minute libre de ses journées à l’élaboration du plan d’affaires de MissFresh. Dans les transports en commun. Pendant la pause-dîner. Après le souper. Et parfois même la nuit ! Car pour convaincre des investisseurs de financer l’aventure au Québec, Marie-Eve Prevost a dû coordonner des appels Skype avec 14 heures de décalage horaire !

En 2015, une fois de retour à Montréal pour lancer l’entreprise avec son frère, Bernard, et un ami d’enfance, Ritter Huang, elle a vu son rythme déjà effréné s’accélérer. Il y a eu les employés à embaucher, dont le nombre a rapidement dépassé la limite où il est possible de connaître tous les noms. Il y a eu les déménagements, trois en trois ans, pour cause de local devenu trop petit. Il y a eu les négociations avec Metro, qui a acquis 70 % de la jeune pousse en 2017. Et il y a eu les concurrents à surveiller, toujours plus nombreux dans le secteur : Marché Goodfood, Chefs Plate, Cook It, HelloFresh.

À cela s’ajoutent les mille et un problèmes qui surviennent lorsqu’on livre des aliments frais aux quatre coins du pays. Plus tôt cette année, les tarifs d’expédition vers l’ouest du Canada ont explosé. « Des frais exorbitants, dit Marie-Eve Prevost. Nous avons dû ouvrir un bureau à Calgary en quatre semaines pour éviter d’interrompre le service. » Vraiment, l’entrepreneure n’a jamais de répit.

Ce qu’il y a de bien dans tout ça ? Grâce aux repas de son entreprise, Marie-Eve Prevost trouve le temps de cuisiner et de bien manger, malgré sa « vie de fou ».

Les plus populaires