Une bulle minière ?

La flambée des prix des ressources naturelles persistera-t-elle ? La valeur de la tonne de fer, par exemple, a explosé depuis 10 ans (graphique ci-dessous). Serge Morin, conseiller en placement à la Financière Banque Nationale de Sept-Îles, encourage ses clients à la prudence. « Il vaut mieux placer son argent dans d’autres secteurs que les ressources naturelles, car l’essor actuel peut fléchir très rapidement.

Une bulle minière ?
Photo : J.-F. Lemire

La flambée des prix des ressources naturelles persistera-t-elle ? La valeur de la tonne de fer, par exemple, a explosé depuis 10 ans (graphique ci-dessous). Serge Morin, conseiller en placement à la Financière Banque Nationale de Sept-Îles, encourage ses clients à la prudence. « Il vaut mieux placer son argent dans d’autres secteurs que les ressources naturelles, car l’essor actuel peut fléchir très rapidement. » Conscient de la fragilité de la croissance, ce Septilien qui a vécu la crise de 1980 espère que les entreprises étrangères continueront à investir massivement dans sa région et qu’on y construira, dans les années à venir, le plus d’infrastructures possible, comme un quai en eau profonde et des routes vers le Nord. Ainsi, même si le prix du minerai dégringole, la région disposera d’équipements prêts à moindre coût lorsque le cycle repartira à la hausse.

Conscient de l’engouement des pays émergents pour les ressources naturelles, Réjean Porlier, président du Syndicat des technologues d’Hydro-Québec et Septilien de naissance, craint que Québec ne brade cette richesse collective avec le Plan Nord. « Si on embarque là-dedans tout simplement en disant : « On vous ouvre les routes, venez chercher ce dont vous avez besoin », on va rater le train. Il faut choisir nos projets en fonction des retombées économiques, mais aussi environnementales. »

 

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie