Une jeunesse entrepreneuriale et internationale

Les jeunes Québécois ont davantage le goût d’entreprendre que leurs aînés. Mieux encore : l’entrepreneuriat est le meilleur choix de carrière des 18 à 34 ans. Voilà ce qui ressort du grand sondage annuel de la Fondation de l’entrepreneurship.

468775251-man-using-digital-tablet-in-home-office-gettyimages
Photo : Getty Images

Les jeunes Québécois ont davantage le goût d’entreprendre que leurs aînés. Mieux encore : l’entrepreneuriat est le meilleur choix de carrière des 18 à 34 ans, avec 40 % des jeunes qui en font leur choix optimal. C’est le message fort qui ressort du grand sondage annuel de la Fondation de l’entrepreneurship.

Blogue EconomieJe n’y vois que de bonnes nouvelles pour l’avenir économique du Québec.

Ce que l’on observe dans cette enquête, c’est que les jeunes sont en train de bousculer les certitudes et les habitudes de leurs aînés. Les plus de 35 ans sont plus tièdes face à l’entrepreneuriat et préfèrent un emploi dans le secteur public (28,8 %).

Les jeunes sont proportionnellement plus nombreux à vouloir créer leur entreprise et à engager des actions en ce sens. Plus du tiers des 18-34 ans songent à se lancer en affaires, contre 19 % pour la population en général.

Ils sont plus nombreux que leurs aînés à vouloir se lancer avec un ou des partenaires, ce qui correspond très bien à une époque où la mise en commun des talents et des ressources est un meilleur gage de réussite.

Deux fois plus de jeunes Québécois ont l’intention de prendre la relève d’une entreprise que les jeunes du reste du Canada.

Jusqu’à 20 % des jeunes propriétaires d’entreprises du Québec veulent faire des affaires à l’extérieur du pays, contre 16 % des entrepreneurs âgés de plus de 35 ans. Pour rayonner à l’international, 40 % des jeunes propriétaires québécois veulent s’intégrer à un réseau, contre 8,3 % de leurs semblables dans le reste du Canada.

Si cette extraordinaire bonne volonté se traduit en création d’entreprises, en innovations et en emplois, on aura beaucoup moins à s’inquiéter pour l’avenir du Québec.

* * *

À propos de Pierre Duhamel

Journaliste depuis plus de 30 ans, Pierre Duhamel observe de près et commente l’actualité économique depuis 1986. Il a été rédacteur en chef et/ou éditeur de plusieurs publications, dont des magazines (Commerce, Affaires Plus, Montréal Centre-Ville) et des journaux spécialisés (Finance & Investissement, Investment Executive). Conférencier recherché, Pierre Duhamel a aussi commenté l’actualité économique sur les ondes du canal Argent, de LCN et de TVA. On peut le trouver sur Facebook et Twitter : @duhamelp.

Laisser un commentaire