Une occasion ratée par la Banque Nationale

bn.jpgLes banques vont mal, leurs actions dégringolent, leur image est ternie et leurs clients souffrent. Aussi, je trouve très appropriée la décision des présidents de la Banque Royale, de la CIBC et de la Banque de Montréal de couper volontairement leur rémunération pour l’année 2008. Louis Vachon, le président de la Banque Nationale du Canada, n’a pas eu les mêmes scrupules et il accepté les yeux fermés la prime de 743 900 dollars à laquelle il avait droit.

Vous allez me dire que les présidents de banque ne sont pas à plaindre et qu’ils sont tous chèrement payés. Vous avez raison, mais les trois banquiers torontois lancent quand même le bon message en renonçant volontairement à 15 millions de dollars auxquels ils avaient droit selon les politiques de rémunération de leur institution respective.

La rémunération de Gordon Nixon, le PDG de la Royale est passé de 10,9 millions de dollars en 2007 à 3,8 millions en 2008. Il a refusé presque 5 millions de dollars qui devaient lui être octroyés sous forme d’options et il investira la totalité de sa prime annuelle en actions de la banque.

Grâce aux 3,3 millions de dollars consentis par la BNC, Louis Vachon est maintenant presque aussi bien payé que le président de la plus grande banque au pays. Il empoche donc sa prime, même si le bénéfice par action a fondu de 17,4 % en 2008, et obtient en plus 229 360 options, susceptibles de valoir un jour 2 millions de dollars.

La Banque Nationale justifie la rémunération de son PDG parce que sa performance relative a été meilleure que celle des autres banques. Ne serait-il pas plus approprié d’appuyer la rémunération sur la performance propre de l’institution et sur la croissance de son action en Bourse ?

Mais ce qui me choque surtout, c’est le manque de sensibilité de l’institution. Un sondage de la firme Towers Perrin nous apprend ce matin que plus de 40 % des entreprises canadiennes ont gelé ou comptent geler le salaire de leurs employés cette année. Il me semble que l’exemple doit venir d’en haut, et qu’au Québec, le haut c’est la BNC.

Photo : Louis Vachon, président de la Banque Nationale du Canada. (Graham Hughes / PC)

Laisser un commentaire

Personne n’a une valeur salariale de 1 million de dollars, personne. Personne n’assez intelligent pour valoir plus d’un million par année.

Le succès de la Banque nationale a probablement plus à voir avec le directeur du marketing que le PDG Louis Vachon.

Ces PDG ou gestionnaires connaissent bien mieux comment bumper pour monter dans l’échelle hiérarchique que comment faire avancer l’entreprise.

La plupart du temps, ce sont eux-mêmes qui se votent un salaire que l’ensemble des actionnaires. Si l’ensemble des actionnaires se prononçaient par écrit ce serait non pour son salaire et pour tous les autres.

Finalement ces entreprises sont de petits états dans les états. Voilà pourquoi il n’y a pas de différence entre les fonctionnaires du gouvernement et ceux du privé.

Dans les deux cas c’est le citoyen qui ne dit rien.

J’en ai mare de ces maudits profiteurs… Aujourd’hui les PDG, les politiciens, les ministres, les cadres pigent dans nos poches sans orgueil, sans fierté et sans respect pour la bataille que nous menons présentement afin de pouvoir rencontre les fins de mois. Y’a t’il quelqu’un qui nous défend? Serions-nous capable de faire un recours collectif? Pourrions-nous exiger que ces avaricieux nous remettent tout l’argent qu’ils ont honteusement pigé dans les fonds publiques? Si non, alors dites-moi pourquoi on m’oblige d’aller voter si ce n’est que pour leur permettre de s’enrichir à nos dépends.

@ Pierrette Renaud

Je ne sait pas ce que vous en pensez mais mois je dis que c’est parce que le citoyen M. Tout le monde ne s’en préoccupe pas.

Si tous étaient obligé de voter tant au publique qu’au privé, la donne changerait complètement.

Finalement les gens s’en foutent, et tant que ce sera ainsi les cadres gestionnaires au privé pigeront dans nos poches et les politiciens eux nous feront croire aux cadeaux.

Quand je pense aux banques, je fais une poussée d’urticaire partout sur le corps…
Henry Ford disait : Si le monde comprenait comment fonctionnent les banques, ils descendraient dans la rue avec des fusils !
Parlez-nous d’autre chose, ne grattez pas le fer dans la plaie, svp….

@ Yvon Fleurent:

Comment tu détermines ça le salaire maximum que peut gagner une personne ?

Tu as une formule mathématique ?

Moi les gens qui font 1 millions je n’ai rien contre eux, ils ne rendent pas ma vie plus misérable avec leur salaire.

Sauf si j’étais une personne jalouse.

Si tu trouve qu’un PDG de compagnies abusent, tu as le choix. Tu peux vendre tes actions et ne plus faire affaire avec cette compagnie.

Personne n’est obligé de faire affaire avec une banque.

Si tu trouves que le gouvernement est mal géré, bonne chance pour te débarrasser de tes « actions ».

« Personne n’est obligé de faire affaire avec une banque. » (David Gagnon)

Alors comment tu encaisse tes chèques sans faire affaire à une banque?
+++++

Pour certains l’argent tombe des arbres.

«Si tu trouves que le gouvernement est mal géré, bonne chance pour te débarrasser de tes “actions”.» >>

Comment fait notre champion qui ne paie pas d’impôt, vit sur le bras des travailleurs pour se débarrasser de ses «actions» alors que ce sont les «actions» dew autres qui assurent sa pitance?

@ Yvon Fleurent:

Tu peux encaisser un chèque sans faire parti d’une banque !

@ Raymond Campagna:

Je paye des taxes mon cher.

Et si tu est tanné de me faire vivre comme tu dis, deviens libertarien !

Le domaine des banques et le domaine de l’énergie (le pétrole) sont du domaine privé.
Une aberration au niveau des banques…..le fédéral imprime les billets et les refile aux banques qui elles les prêtent avec un intérêt injustifié rapport à celui qui lui est consenti par la banques du Canada.
Si le Canada a besoin d’un prêt, il emprunte d’une banque à 6% ou plus de l’argent qu’il a prêté à 1% à cette même banque.
Alors Vachon ou un autre, c’est une imposture et invite à la fermeture des banques privées au profit de banques d’état.

Tous les signes sont là – le printemps arrive. Il fait encore jour quand je quitte le bureau, on annonce de la pluie pour la fin de semaine, et les dirigeants des grandes banques canadiennes se préparent à faire face aux actionnaires. Les réunions annuelles avec les actionnaires ce printemps promettent d’être des plus intéressantes. J’ai presque hâte d’y aller – on me doit au moins un sandwich après tout.

Monsieur Gagnon continue d’en sortir des belles – tentera-t-il de nous convaincre que les meilleurs titres sont ceux qui ne rapportent aucun dividende et sur la revente desquels on peut enregistrer une perte car ainsi on ne paie pas d’impôt et on se sent libre?

@gagnon

Le problème n’est pas un salaire de base de 1M$, mais les bonis versés à la non-performance.

Mais toi, tu n’as pas de problème avec ça puisque sur ton blogue, tu mentionnes dans un billet irréel que les bonis versés par WS n’ont rien de scandaleux puisqu’ils ont diminué de 44% alors que la bourse n’a diminué QUE de 38%.

En suivant ta logique, pour que les CEO ne mérite aucun bonus, il aurait fallu que la bourse soit à ZÉRO…

«Et si tu est tanné de me faire vivre comme tu dis, deviens libertarien !»>>dgagnon

Gagnon confirme donc qu’il se fait vivre.

Un socialiste pur!

À quand une commission pour évaluer le salaire des dirigeants d’entreprise! À quand une loi pour mettre des salaire maximums! À quand un vote démocratique pour les leader de compagnies!!! De toute manière nous sommes dans un pays démocratique, pourquoi est-ce qu’on vote pour nos leader public mais pas privé???

« Si tous étaient obligé de voter tant au publique qu’au privé, la donne changerait complètement. » Bin quin, moi je veux voter qui dirige chaque entreprise au Québec!! (canada… whatever)

« J’en ai mare de ces maudits profiteurs… Aujourd’hui les PDG, les politiciens, les ministres, les cadres pigent dans nos poches sans orgueil, sans fierté et sans respect pour la bataille que nous menons présentement afin de pouvoir rencontre les fins de mois. Y’a t’il quelqu’un qui nous défend? Serions-nous capable de faire un recours collectif? Pourrions-nous exiger que ces avaricieux nous remettent tout l’argent qu’ils ont honteusement pigé dans les fonds publiques? Si non, alors dites-moi pourquoi on m’oblige d’aller voter si ce n’est que pour leur permettre de s’enrichir à nos dépends. »

Bin quin, quand est-ce que l’état vas nous protéger contre les politiciens! En plus les PDG et les cadres, je ne sais pas comment ils font, mais à cause de eux je suis plus pauvre!! Bin oui!!

Vous faites vraiment tout pour planter Gagnon, peu importe ce qu’il dit, vous le ridiculisez, même sans arguments.. S’en est plate vous lire sérieusement, c’est pas un débat, c’est un lynchage. Vous trouvez même le tour d’essayer de passer comme argument qu’il est impossible d’encaisser un chèque sans avoir un compte dans une banque…

Kevin, parce que je préfère voter pour un individu selon ses compétences plutôt que pour des partis politiques David Gagnon m’a écrit que je suis incapable de gérer ma propre vie. Quelle logique voyez-vous là-dedans ?

Semble-t-il que parce que je paie des impôts je serais jalouse de Monsieur Gagnon. Quelle folie. Essayez de vous imaginer une personne comme moi qui travaille dans le secteur de l’investissement et qui tenterait de s’arranger pour ne pas faire de profits afin de ne pas payer d’impôt. On me foutrait à la porte ! Mais non, je suis une personne qui ne sait pas gérer ma vie parce que je ne la gagne pas aux frais des contribuables sans avoir à payer d’impôt, comme Monsieur Gagnon se vante de faire.

Mais ce qui me dérange de Monsieur Gagnon c’est ceci – je le cite
« Les États-Unis et l’Europe, en subventionnant leurs produits agricoles, font en sorte que ces derniers sont moins chers. Résultat: j’économise lorsque je fais mon épicerie. Si les Américains et les Européens sont assez bêtes pour payer des taxes dans le but de me faire épargner, c’est leur problème, ce n’est pas moi qui vais leur dire d’arrêter !
Par contre, pas question qu’on utilise mes taxes pour subventionner les producteurs de porcs afin que les Américains payent leur bacon moins cher… »

Donc, Monsieur Gagnon pense que les producteurs et gens d’affaires canadiens devraient être traités différemment de ceux de tous les autres pays du monde parce que Monsieur Gagnon a des principes – SAUF quand ça fait son affaire. Et en plus, Monsieur Gagnon se plaint que Stephen Harper n’a pas de principes – deux chiens dans une poche – un trait de caractère des gens de droite ?

Kevin Mme king a bien raison. Ce que Gagnon lui a dit est très insultant.

Ce n’est pas « nous » qui suivons Gagnon pour le planter mais lui qui « nous » cherche. Si on ne lui répond pas il applique plusieurs fois pour provoquer une réponse.

Pour les banque essayez donc d’échanger un chèque personnel de la Banque Canadienne de l’Ouest à la Banque Scotia sans y avoir un compte juste pour voir.

Vous allez avoir un non ou mille excuses. Même la banque ou vous avez un compte refusera de changer votre chèque pour du cash de l’autre voisine qui est juste à 100 mètres.

?!?!?!? Vous ne comprenez absolument pas ce qu’il dit….

Il dit que les autres états PRENNENT l’argent des citoyens pour la donner à leurs producteurs pour que ceux-ci exportent à prix plus faible. De ce fait, nous devrions en profiter et diriger nos ressources vers d’autres secteurs qui n’ont pas des prix artificiellement bas. Par contre, il refuse que son propre argent serve à subventionner la même chose pour l’exportation.

Vous croyez sincèrement que les subventions sont un don du ciel et bénéfique?

« Par contre, pas question qu’on utilise mes taxes pour subventionner les producteurs de porcs afin que les Américains payent leur bacon moins cher… » Je suis sur que M. Noel est ravis de subventionner le bacon vendu à des américains hahahahaha!!!

@ francis:

Lors de la dernière année, l’indice Dow Jones a plongé de 32,7%. Pour ce qui est des bonus versés aux financiers de Wall Street, ils ont diminué de 44,0%. C’est le plus fort recul depuis que ceux-ci sont calculés.

@ Raymond Campagna:

Je ne veut pas me faire vivre, je désire qu’on privatise. je serais l’homme le plus heureux du monde si par exemple je pouvais avoir un accès illimité a un réseau de santé privé.

Si t’es tanné pour payer pour des services que je ne veux même pas, deviens libertarien !

@ Loraine King:

La survie des producteur canadiens m’importe peu. Je ne suis pas nationaliste. Le sort d’un producteur canadien est aussi important pour moi que le sort d’un producteur italien. Je déteste les gens qui parlent aux « nous ».

Ce qui importe c’est l’utilisation des revenus fiscaux par le gouvernement.

Et de voir le gouvernement subventionner la consommation des autres, je trouve ça ridicule.

Je suis fidèle a mes principes: je ne veux pas voir mon argent gaspillé. Si les payeurs de taxes américains sont assez bêtes pour subventionner ma consommation, c’est leur problème.

Ah! c’est PDG qui s’octroie des bonis pour leurs incompétences.
Ça me rappelle quelqu’un. 80,000$ par année à vie pour avoir mis la S.G.F. 800 millions dans le trou,
Je n’arrive plus à me souvenir de son nom?
Tsé, le gars là?
Tsé, le monsieur, qui reste avec la madame, la grande protectrice de la sociale bureaucratie?
Tsé, eux autres ils ont un château de Moulinsart comme dans Tintin sur une île dans le boutte de Montréal?
Tsé là, y a un gros club de golf pour les riches?

«De ce fait, nous devrions en profiter et diriger nos ressources vers d’autres secteurs qui n’ont pas des prix artificiellement bas.» >>kevin

Quels autres secteurs ?

Ce que Laroche dit, c’est que des bonis pour incompétence, il est pour.

À condition que ce soit pour ceux de sa gang : l’équipe aux foulards rouges.

Bravo pour votre club: ils nous ont montré tout leur savoir faire avec le scandale des commandites (entre autres).

Félicitations à vous pour choisir les champions de la magouille.

Vous semblez avoir un flair inné pour yceux-ci.

@gagnon

T’es pas obligé de répéter ce que j’ai dit…

Alors si je suis ta logique, supposons que tu possèdes une cie et que ton CEO gagne un salaire de 100 000 $ plus une clause de boni de 100 000 $.
Durant la dernière année, ses décisions irréfléchies et risquées font perdre à ton entreprise 32,7% de sa valeur (TON argent). Pour « punir » ton CEO, te ne vas lui verser « que » 56 000 $ en boni???

Finalement, t’es pas si « greedy » que ça…

David Gagnon écrit « La survie des producteur canadiens m’importe peu. Je ne suis pas nationaliste. »

La survie des producteurs canadiens m’importe – non pas parce que je suis nationaliste mais parce que je suis capitaliste et que j’ai des investissements au Canada (et ailleurs). Je n’ai aucun intérêt à voir les compagnies dans lesquelles j’ai investi faire faillite. Ce n’est pas du nationalisme, c’est du capitalisme. David Gagnon ne sait pas faire la différence parce qu’il ne gagne pas sa vie à faire grossir le capital d’une entreprise. Il vit grâce à l’état. Et il pense en effet comme un socialiste.

‘Ce qui importe c’est l’utilisation des revenus fiscaux par le gouvernement.’

C’est pour cela que je préfère les gens compétents aux gens qui font de beaux discours ‘de droite’ ou de gauche. David Gagnon lui préfère que Stephen Harper et George Bush ou McCain ‘gère sa vie’. Qu’importe leurs compétences, ils lui ont dit ce qu’il voulait entendre.

Kevin: Ailleurs, David Gagnon m’écrit: « Mes principes sont clairs: Si les autres veulent payer pour me faire vivre, c’est leur problème »

Que Monsieur Gagnon n’ait pas l’ambition et l’intelligence de créer de la richesse ne me dérange pas – et que vous viviez vous-même votre vie en comptant la richesse généré par d’autres pour assurer votre existence c’est votre affaire.

Mais je continuerai de m’objecter à ce que Monsieur Gagnon écrive que je ne sais pas gérer ma vie parce que je ne vis pas et ne pense pas commme lui.

Vous avez encore raison Mme King.

Dans une société il y a des gens qui ont à coeur leur milieu. D’autres avaricieux et profiteurs aiment bien se faire vivre par les autres, quitte à mettre ceux qui les nourrissent, leur poule aux oeufs d’or, dans la dèche.

Vous êtes comique : votre beau socialisme a les portes grand ouvertes pour qu’il puisse profiter de certains services… et vous vous plaignez qu’il en profite. Comme il dit, si vous aimez tant me donner vos ressources go for it!! Moi je paye mes impôts point barre, ca ne vaut pas la peine que je contourne à gauche et à droite. Ah oui!! je prend le transport en commun et j’ai donc un crédit d’impôt, pardon de ne pas participer à l’activiter fiscale, je vais m’auto-flageler et aller au confessionnal.

Pffff il ne demande absolument rien… mais tant qu’à vivre dans un système socialiste, il vas pas laisser passer le train!! Le pire c’est qu’il se bat pour la fin de ce système!!! Si c’était bien un avaricieux et profiteur, il travaillerait pour la survie du socialisme!!!

Les avaricieux et les profiteurs n’ont rien à voir avec le socialisme le communisme et le capitaliste ou quelque régime quelconque.

Ils le sont, c’est tout.

«Pffff il (David Gagnon)ne demande absolument rien… mais tant qu’à vivre dans un système socialiste, il vas pas laisser passer le train!!» > Kevin

Ça amoche l’image d’un martyr de la cause, n’est-ce pas?

Faites ce que je dis, pas ce que je fais!

Fort, fort, fort…

@ francis:

Non, pour le punir je vais vendre mes actions.

@ Loraine King:

Tu n’est pas une capitaliste. Tu es une étatiste qui réclâme que le gouvernement te récompense pour tes mauvaises décisions.

P.S.: Bush ou Harper ne sont pas des gens de droite, ces gens ont fait exploser la taille de l’État.

Je préfère des politiciens qui ne se donneront plus le droit de décider ce qui est bon pour moi.

@ Raymond Campagna:

C’est toi qui veut me payer des programme sociaux que je ne veux pas. Devient libertarien mon vieux ! Arrête de ne payer quelque chose à lequel je ne tiens pas !

« Non, pour le punir je vais vendre mes actions. » (DG)

Y va vendre son entreprise pour punir son CEO.

Ça se peut tu lire des affaires de même.

@ francis

SVP pourriez vous donner quelques feuillards à son CEO pour que sa plante à 42%.

Moi je ramasse la punition et je partage avec vous.

@ David Gagnon : Pourquoi serais-je étatiste ?

Trouvez-moi une seule citation – une seule – où j’approuve l’aide gouvernementale à une compagnie quelconque. Jamais. J’ai écrit contre les subventions aux arts, contre l’aide à GM. Fournissez-moi une preuve, une seule, que j’ai réclamé une seule fois dans ma vie que le gouvernement me récompense pour mes mauvaises décisions – j’ignore d’où vous prenez cette idée.

Par contre, mes visites chez Antagoniste.net me prouvent que vous avez déjà appuyé Bush et Harper. Vous saviez avant l’élection d’octobre que Harper avait grossit la taille de l’état comme jamais un premier ministre canadien ne l’a fait mais vous avez enouragez sa réélection. Sa plateforme électorale de 2005-6 confirmait son désir de décider ce qui est bon pour les citoyens et vous l’avez appuyé. Pas moi. Vous vous laissez berner par des discours de droite. Vous n’avez que vous-même à blâmer.

Kevin: Je ne blâme pas David Gagnon de vivre aux crochets de l’état sans payer d’impôt. Je lui reproche qu’il me qualifie d’incapable de gérer ma propre vie.

J’ai une passe mensuelle pour le train GO et je ne prend pas la déduction d’impôt, par principe. Je combats ouvertement ces méthodes qui visent à donner de l’argent à des gens qui n’en ont pas besoin afin de changer ou d’encourager leur comportement. Je crois que c’est coûteux et inefficace. Si c’est pour changer des habitutes, comme le tabagisme, je crois que la surtaxation et les campagnes de plublicité sont plus efficaces.

Par contre, je fais des contributions à un parti politique et je déclare ces contributions car mon nom est publié et, je pense, que la loi m’oblige à déclarer mes contributions à un (ou des) partis politique.

Vous et Gagnon m’encouragez d’ailleurs : je vais de ce pas écrire un chèque de 200 $ au Parti libéral du Canada – il m’en coûtera 50 $ et vous et Gagnon et les autres me rembourserez 150 $ sur mon impôt l’an prochain.

@gagnon

Tu devrais te lancer en politique, t’as un talent certain pour dire une chose et son contraire en même temps…

D’abord tu sors une statistique complètement ridicule (t’as aussi un don pour trouver des comparaison pas rap’) pour montrer que les bonis donnés à WS n’étaient pas si scandaleux, dans le but évident d’être à contre-courant de la vague de déchirage de chemise, puis ta réponse encore plus irréelle…

Un autre conseil : lance-toi pas en affaire…

Vous avez bien raison, Francis. Monsieur Gagnon démontre encore une fois qu’il ne comprend vraiment rien au monde des affaires. Son exemple du boucher (4 dollars par mois, #46) est typique de la pensée des gens médiocres qui subsistent grâce à l’état.

J’ai travaillé pendant de nombreuses années dans l’ombre d’un milliardaire bien connu. Comme le disait un ancien collègue, « He was a better person than a businessman, and he was one of the greatest businessmen this country has ever known. »

Le profit est une obligation envers son entreprise, c’est évident, mais je peux témoigner du fait que les gens d’affaires qui connaissent les plus grand succès sont ceux qui cherchent aussi à faire le bonheur de leur clientèle, de leurs associés. Les meilleures ententes ne sont pas celles qui sont conclues pour son propre intérêt mais celles qui font le bonheur des deux parties.

http://www.canadianbusiness.com/managing/ceo_interviews/article.jsp?content=20060620_79007_79007

@ Loraine King

Coudonc vous avez changé drastiquement, vous n’avez toujours pas compris qu’un entrepreneur satisfait sa clientèle justement pour le succès? Je satisfait mon employeur pour avoir un emploi et une paye à la fin de la semaine…

« Les meilleures ententes ne sont pas celles qui sont conclues pour son propre intérêt mais celles qui font le bonheur des deux parties. » C’EST SUR!!! mais tu ne vas pas offrir ce que l’autre a besoin pour lui faire plaisir mais bien pour échanger quelquechose!! Et c’est tout à fait normal!!!

« Le profit est une obligation envers son entreprise, c’est évident, mais je peux témoigner du fait que les gens d’affaires qui connaissent les plus grand succès sont ceux qui cherchent aussi à faire le bonheur de leur clientèle, de leurs associés. » – Et ceux qui font le plus de profit font le bonheur de leur clientèle!!! Opposer profit et bon service… sans commentaire.

Vous comprenez très bien ce qu’il veut dire et la dynamique entrepreneuriale, c’est quoi le problème maintenant?

@ Yvon Fleurent:

Un actionnaire détient une part de l’entreprise. Ce n’est pas « son » entreprise. Encore une fois tu manques de nuances.

Quand je possède une action et que je considère que la compagnie est mal gérée, je me débarrasse du titre.

@ Loraine King:

Donc tu es contre les plans de relance de l’économie ?

Et si tu étais capable de gérer ta propre vie, tu ne réclamerais pas des politiciens compétents. Moi je n’ai pas besoin des politiciens pour me dire de boucler la ceinture ou de porter un casque quand je fais du vélo.

Tu as besoin de poltiicien compétent pour palier à ta propre ignorance de faits économique simple (l’exemple du boucher).

Si le boucher veut te satisfaire ce n’est pas parce qu’il est un saint, c’est parce qu’ils veut te garder comme cliente pour avoir ton cash !

@ francis:

Non, je ne les trouve pas scandaleux ces bonis. Pourquoi ? Car je n’étais pas actionnaires de ces compagnies alors leur bonus ne me font ni chaud ni froid.

C’est aux actionnaires de déchirer leur chemise, pas aux politiciens populistes et démagogue qui ne font qu’empirer la situation en prétendant vouloir notre bien.

@gagnon

Tu dévies encore le point : non seulement tu ne les trouves pas scandaleux, tu les approuves, tu les justifies, au moyen d’une statistique totalement ridicule…

Un sujet ne peut « faire ni chaud ni froid » quand on travaille aussi fort pour le défendre…

@ francis:

Je ne vois pas pourquoi je les approuveraient pas.

1-Je ne les payent pas.

2-Ils ont chuté de manière plus importante que le marché.

@gagnon

Ta logique est difficile à suivre:

– Tu n’as pas payés les bonis de WS, et de toute façon « Ils ont chuté de manière plus importante que le marché » , donc tu les approuves…

– Si tu avais des actions dans une cie qui a perdu 33% de sa valeur mais qui aurait versé un boni à son CEO, tu vendrais tes actions, donc tu les désapprouves…

Y a-t-il un psy dans la salle?…

@ francis:

Si j’avais des actions d’une compagnie qui avait perdu 33% de sa valeur et qui a versé es bonis, je ne vendrais pas nécessairement mes actions. Pas si la dite compagnie avait mieux performée que le reste du marché.

Par contre si cette compagnie avait accepté de l’argent du gouvernement je vendrait car en limitant le salaire de ses dirigeants, l’État fait en sorte que cette compagnie risque de se retrouver avec des dirigeants médiocres.

Greed Is Good
Wall Street bonuses are getting a bad rap, but they’re an important and useful part of the financial services industry. Taking them away could hamper the economic comeback.

http://online.wsj.com/article/SB123396915233059229.html

À lire tes derniers commentaires D Gagnon je ne suis pas sûr que tu comprenne le fonctionnement de base des entreprises et des actions.

Vendre son entreprise ou ses actions pour punir le directeur. Ça ne change rien dans la vie du directeur, il est débarrassé de toi pendant que toi tu es pénalisé en étant obligé de vendre à la baisse pour manque de rentabilité. C’est toi que tu punis pour tes principes.

Tu vends parce que la compagnie accepte de l’argent du gouv. Encore une fois tu te punis en vendant des actions grandement à la baisse parce que l’entreprise est dans le trou et qu’elle a besoin d’argent. Encore une fois c’est toi que tu punis pour tes principes religieux.

Mais c’est probablement surtout pour défendre tes principes libertariens et libéralistes.

Si tu a déjà détenus des actions, avec ta philosophie il est certain que tu en as plus.

@gagnon
« Si j’avais des actions d’une compagnie qui avait perdu 33% de sa valeur et qui a versé es bonis, je ne vendrais pas nécessairement mes actions. »

C’est pas ce que tu disais au commentaire #30, suite au même exemple…

Je vais arrêter ici, on frappe pas quelqu’un qui est déjà par terre…

@ Yvon Fleurent:

Ce n’est pas tant punir le directeur qui m’intéresse que plutôt vouloir maximiser mes rendements en investissant dans des entreprises bien gérées.

Et ce faisant, je punis la direction de l’entreprise (effet collatéral).

Et se débarrasser des titres des compagnies qui ont reçu du TARP c’est la seule chose logique à faire. Car avec la main mise du gouvernement sur ces entreprises, jamais ils vont se sortir du trou. Leur navire coule et on ne pourra plus le renflouer.

http://www.econtalk.org/archives/2009/02/cochrane_on_the.html

En ce moment je préfère mettre de l’argent chez Barrick Gold.

« Non, pour le punir je vais vendre mes actions.(DG

« Et ce faisant, je punis la direction de l’entreprise (effet collatéral). »(DG)

Gagnon pourrait-il nous dire comment le directeur général serait puni par le fait que Monsieur vendrait ses actions?

@ Yvon Fleurent:

Selon toi, il arrive quoi à la valeur d’un titre boursier quand les gens décident de vendre ?

C’est bien ça que je disait Gagnon le titre baisse. Donc c’est l’actionnaire qui perd et l’actionnaire c’est toi. Ça ne change rien aux opérations de l’entreprise qui ne sera pas moins ni plus rentable.

Et le DG lui est mort de rire.

Pour vendre il faut faire un prix et le marchandage se fait rarement à la hausse quand on veux se débarrasser.

«En ce moment je préfère mettre de l’argent chez Barrick Gold.» >>DGagnon
– – – –

«Warren Buffett avait une drôle de phrase sur l’or : «Si des martiens nous observaient, il y a une activité humaine qu’ils ne comprendraient pas : les humains investissent du temps et de l’argent en quantité phénoménale pour trouver un produit pour ensuite l’enfouir dans un coffre et ne plus jamais y toucher».

La bonne question n’est pas de savoir si investir dans l’or est une stratégie intéressante mais plutôt qu’elle est la réelle bonne stratégie d’investissement à long terme? Regardez le graphique à gauche de cette colonne. C’est le rendement réel – ajusté pour l’inflation – d’un dollar investi dans quatre grandes classes d’actifs : l’or, les bons du trésor, les obligations ainsi que les actions. Un dollar investi en 1900 en bons du trésor vaudrait 2 $ en 2000 (en dollars constants) contre 5 $ pour les obligations, 1 $ pour l’or et 600 $ pour les actions

Clairement, la stratégie gagnante – par une énorme marge – est de favoriser les actions. Et en plus, ces jours-ci, elles sont à des niveaux d’évaluation basses comme jamais vus en trois décennies.

La réponse à votre question est donc que l’or n’est pas une bonne stratégie à long terme (et les titres d’or par ricochet). À moins d’être incapable de vivre avec les fluctuations inhérentes aux actions, investir en Bourse est de loin la meilleure stratégie à long terme. En fait, c’est la seule qui crée une réelle source d’enrichissement sur une longue période.»

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/finances-personnelles/conseils/gourou/200902/09/01-825427-croyez-vous-a-linvestissement-dans-lor-.php

@ Yvon Fleurent:

Donc quand on vend le titre baisse.

Selon toi, c’est bon pour une compagnie de voir son titre baisser ?

à t’entendre parler il ne faudrait JAMAIS vendre ses actions. Ridicule. Une action c’est comme une marchandise, quand elle ne fait plus l’affaire on s’en débarrasse.

@ Raymond Campagna:

J’ai des actions de Barrick Gold !

Si le champion avait vérifié la référence, il aurait été à même de constater que le texte cité répondait à la question suivante d’un investisseur:

«Acheter de l’or, ou des actions d’une compagnie comme Barrick Gold, est-il vraiment une stratégie intéressante en ce moment?»
– Luc Saint-Hilaire, Saint-Romuald

– – – – –

Crédibilité…

« Selon toi, c’est bon pour une compagnie de voir son titre baisser ?’ (DG)

La plus part du temps ça ne change pas grand chose pour la compagnie, mais pour les actionnaires qui vendent OUI. Bombardier en est un bon exemple.

Donc le directeur s’en fout Gagnon perd toujours.

@ Yvon Fleurent:

Les poursuites contre Barrick Gold m’importe peu. Même que c’est bien car quand des gros fond de placement comme celui de la Norvège décide de vendre leur actions pour des considérations « éthiques », ca fait momentanément baisser l’action, ce qui est bon pour ceux qui veulent acheter.

Mais bon, je parle à quelqu’un qui aux commentaire #52 a dit que si la valeur d’une compagnie chute sur les marchés boursiers ça ne change rien dans la vie de cette compagnie…

« ca fait momentanément baisser l’action, ce qui est bon pour ceux qui veulent acheter. » (David Gagnon # 54)

Tiens Gagnon confirme ce que j’ai écrit.

Il confirme que la baisse des actions ne change pas grand chose.

Il confirme aussi que s’il vendait ce serait à la baisse.

@ Yvon Fleurent:

Je ne confirme simplement que je comprend mieux le marché que toi.

Il fait savoir être capable de faire la différence entre une baisse conjoncturelle et une baisse structurelle.

Tu dois faire parti des gens qui n’ont jamais voulu vendre leur action de Nortel en s’imaginant qu’un jour le titre allait remonter…

@ Yvon Fleurent:

Je confirme que j’ai compris le marché boursier et pas toi.

Il fait savoir être capable de faire la différence entre une baisse conjoncturelle et une baisse structurelle.

Toi, tu dois être du style à t’accrocher à tes action de GM au lieu de les vendre.

Quand le cheval est mort, ça ne sert plus à rien de le fouetter.

En fait je n’ai pas confirmer ton commentaire 55, je l’ai utiliser pour te tourner en ridicule.