Verglas

Les Canadiens boudent les restaurants, les commerces et surtout les concessionnaires d’automobiles. Les ventes au détail ont chuté de 5,4 % en décembre, un chiffre énorme et dont nous mesurons à peine les répercussions. Même au beau milieu de la campagne du verglas, en janvier 1998, la baisse n’avait pas atteint ce niveau.

Bien sûr l’automobile absorbe les plus grands chocs avec une diminution de 15,1 % des ventes de nouveaux véhicules. Oubliez GM et Chrysler, même Toyota en arrache ces jours-ci. Tétanisés par la peur, les gens ne veulent pas s’engager dans un achat dispendieux qui impactera leur budget pendant quelques années.

Si ce n’était que l’automobile, on se dirait qu’il y a là une tendance sans doute regrettable, mais isolée. Mais ce n’est pas une tendance isolée, loin de là. Tous les secteurs ont vu leurs ventes baisser. Malgré le temps des Fêtes, les Canadiens ont dépensé moins dans les supermarchés en décembre qu’en novembre.

Moins de ventes, moins de jobs, moins d’investissements, tout cela n’augure pas bien et participe au même mouvement. Voilà pourquoi les PDG canadiens estiment de plus en plus que la récession sera longue et dure.

Un sondage réalisé pour le Globe And Mail auprès de 150 patrons, révèle que 90 % d’entre eux s’attendent à une année de misère, que 50 % croient que la récession durera plus d’un an et que 40 % pensent qu’ils devront effectuer des mises à pied au cours de l’année.

Les patrons broient du noir et les consommateurs le sentent bien. Les consommateurs freinent leurs dépenses et les patrons broient du noir…

Laisser un commentaire

Acheter une voiture d’une compagnie qui va déclarer faillite des quelques jours, ce n’est pas très brillant….
Les ventes diminuent ? normal; tout le monde est dans l’expectative et ralentisse les achats de biens non essentiels, histoire de ne pas être pris de court s’ils perdent leur emploi….
Je pense acheter une voiture neuve en septembre, si tout va bien…Sinon, j’attendrai.

« Moins de ventes, moins de jobs, moins d’investissements, tout cela n’augure pas bien et participe au même mouvement. Voilà pourquoi les PDG canadiens estiment de plus en plus que la récession sera longue et dure. »

Vous devriez vous déguiser en J.M. Keynes à l’halloween…… Selon votre vision donc, une économie où tout vas bien c’est lorsque les gens dépensent au maximum dans des frivolités et épargnent au minimum. Je trouve assez amusants vos liens vers des sites comme « antagoniste », « Nagg » et « Le Québécois libre » (qui d’ailleur vous a retiré de sa bloglist) alors que vous êtes plus proches de Keynes que de l’école d’économie autrichienne (je vois fleurent dire « kocé ça, c’est de la théorie? C’est dla marde!).

Dans le cas actuel, il y a eu une surutilisation du crédit (allez Fleurent, viens me contredire alors que tu le disais toi même il y a quelques mois)(pour une fois tu avais raison, c’est pas pire!) et votre remède c’est encore du crédit et de la consommation? Dans un contexte comme ça, je comprend les écolo qui prônent la simplicité volontaire, ils ont l’impression que la surchauffe du crédit est inhérente au capitalisme (alors que c’est les taux d’intérêt artificiellement bas qui l’encourage)(ainsi que les bailout et les organismes étatique de rachat de crédit)(assez amusant qu’il n’existe aucun concurrent à FM&FM non?).

Vous parlez comme si le crédit était totalement déconnecté de l’épargne.. comme si l’épargne était néfaste (alors qu’il ne peut y avoir de crédit sans épargne), comme si la consommation crée la richesse (alors que c’est la production qui la crée) et que l’inflation était un phénomène naturel comme lorsqu’il neige.

Ais-je vraiment envie de me fatiguer à expliquer pourquoi dans un ralentissement économique la hausse des taux d’intérêts encouragerait l’épargne, ce qui augmenterais le taux de liquidité, découragerait le crédit inutile dans des domaines peu rentable mais resterais toujours accessible pour les domaines réellement en demande (par chez nous, les gens n’ont pas encore cessé de manger et de se chauffer ou de s’acheter des vêtements de base)(par contre les produits de luxe mangent la claque) et donc faire repartir l’économie tranquillement avec les taux de liquidité qui augmentent.

J’imagine aussi que c’est beaucoup trop complexe à comprendre que si l’état se met toujours à garantir les finances des mauvais entrepreneurs (bailout), ça envoie des incitatifs au manque de prudence (hey pas pire, si tu reste prudents, tu perds rien mais tu gagne rien, si tu risque tout… bah juste à brailler et l’état vas venir combler tes pertes!!!)(que c’est beau la déresponsabilisation).

Au fait Fleurent vous avez raison, c’est la faute des compagnies si les gouvernements prennent l’argent des contribuables pour financer les mauvaises entreprises (sic)….

Mais voyons M. Kevin voulez-vous me rendre coupable du fait que je hante vos nuits?

Je ne voudrais pas.

J’abonde jusqu’à un certain point dans le sens de ce que dit M. Kevin.

Alors M. Kevin je me reprends si nécessaire. Il n’y aura jamais sur utilisation du crédit. Pas de crédit, pas d’épargnes, pas d’épargnes, pas de crédit. Exception faite du bas de laine sous le matelas.

Par contre vous parlez de simplicité volontaire. Je me demande pourquoi on dit volontaire alors qu’on pourrait simplement parler de simplicité. J’en suis.

Je trouve ridicule l’achat d’un bidule sous l’impulsion du moment ou de la mode pour épater la galerie. Ces machins se retrouvent souvent sur les tablettes ou à la poubelle avant même que leurs payements soi terminés sur la carte à 15% et plus, voir même 28%. La consommation et sur consommation crée la richesse M. Kevin juste pour vous contre dire. Mais elle crée la richesse de quelque uns seulement et au détriment des autres.

Alors je crois qu’il faudrait plutôt parler de MAUVAISE utilisation du crédit. Dans ce cas, on encourage le gaspillage massif à grande échelle. Les grandes entreprises de vente au détail savent bien comment exploiter cette situation. Leur carte de crédit, elles la mettent dans les poches des citoyens. Paye asteur bonhomme. Elles ont fait la même chose avec les maisons aux USA.

Si les gens faisaient des achats seulement très utiles et durables, que ce soit pour le divertissement ou pour l’utilitaire, à mon avis l’économie serait beaucoup plus stable, et les gens auraient un niveau de vie beaucoup plus confortable. La consommation à outrage c’est d’ouvrage en sti.

J’ai déjà vu aux vidanges une montagne de linge luxueux presque neuf d’un de mes locataires. Il y en avait pour payer TROIS ANS de son loyer. Complètement cave ou idiot.

Pour les taux d’intérêts M. Kevin, plus ils sont hauts moins les gens ont le moyen d’épargner et de moderniser leur entreprise pour la rendre plus efficace et donc d’améliorer la qualité, de vie de gens.

Les taux d’intérêts hauts, ce sont ceux qui ont du fric qui l’empochent. Inutile pour eux d’investir pour rendre la vie plus confortable, ils n’ont qu’a ramasser.

Wow, Kevin, comme ça les libertariens chez Le Québécois Libre retirent Duhamel parce qu’ils n’aiment pas ce qu’il écrit. Drôle de conception de la liberté!

M. Duhamel,

« Les consommateurs freinent leurs dépenses et les patrons broient du noir… »

Je le sais très bien, le broyage, je l’ai vécu souvent.

Les Canadiens pour l’instant dépensent moins oui. Ils sont sur les « brakes ». Mais cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas l’équivalent des sous alors que c’est le cas pour de nombreux malchanceux chez nos voisins du sud.

Ces sous, les Canadiens les sortiront. Vous savez M. Duhamel il y a un fait qui est inné chez l’être humain, c’est la capacité d’adaptation.

Vous aurez beau leur faire peur autant que vous le voudrez, ils s’habitueront à ne pas avoir peur des peurs que vous leur faites.

Ces sous, ils les sortiront bientôt. Ils arrêteront d’en sortir quand ils n’en auront plus.

Le vrai problème, celui que vous soulignez vous-même, est bien plus qu’ils en sortent trop pour gaspiller que pour économiser.

Pour l’INSTANT, tout le reste n’est que croyance, insécurité, estimation et boule de cristal.

La vérité nous la saurons seulement quand les événements se produiront.

Mme King # 4

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi cela me rappelle la religion, l’imprimatur au début du livre, l’excommunication de l’Église.

!!!!!!!! Woa tu parles d’un mêlé!!!

« La consommation et sur consommation crée la richesse M. Kevin juste pour vous contre dire. Mais elle crée la richesse de quelque uns seulement et au détriment des autres. »

hahahahaha celle là je vais la rire longtemps, c’est dans la lignée des « pourquoi les loi économiques seraient-elles plus importantes que les loi sociales ». Ne pas faire la différence entre la « création de richesse » et « l’enrichissement » de certaines personnes….

Ouff………….. Bon je vais essayer d’expliquer ça simplement… lorsqu’on produit plus avec moins, c’est de la création de richesse. Consommer ne crée absolument rien, c’est un échange ; on échange le fruit de notre travail (salaire)(économie 101 ; l’économie c’est des échange, ils sont simplifié par l’utilisation d’une monnaie commune. Lorsque je travaille quelquepart, j’échange mes services pour une rénumération) pour celui d’un autre. C’est la production plus efficace qui permet la création de richesse (par exemple avec les moyens que nous avons maintenant, produire plus de denrées allimentaires sur un même territoire, plus rapidement et de meilleure qualité). Le concept de richesse est très simple à comprendre : si vous êtes capable de posséder beaucoup (maison, voiture, ameublement, etc.) avec un emplois simple (comme mon père un simple camionneur par exemple), on peut dire que vous êtes assez riche. Si les prix diminuent encore (puisque la valeur relative des biens a diminué depuis un siècle), on se retrouve avec une déflation (qui est annulée par l’inflation dans le contexte actuel)(inflation causée par l’abondance de monnaie par rapport à la quantité de richesse disponible)(par exemple une déflation de 2% avec une inflation de 4% devient une simple inflation de 2%)(l’inflation détruit l’épargne puisque celle-ci perd de sa valeur relative avec le temps).

« Alors je crois qu’il faudrait plutôt parler de MAUVAISE utilisation du crédit »

Donc c’est quoi vous allez envoyer les gens à l’école et leur enseigner votre conception de la vie? Ou alors coller un fonctionnaire derrière chaque individu? Les gens prennent des décisions selon leurs propres intérêts, ça n’implique pas qu’ils ne feront jamais d’erreurs. Par contre ils en sont responsables puisqu’ils doivent en assumer les conséquences. Si vous cherchez une société qui impose les choix de consommation à ses citoyens, vous pouvez regarder du côté de Cuba, M. L-P Lauzon adore ce petit pays prospère!

Sérieusement… les taux d’intérêt artificiellement bas encouragent la consommation et découragent l’épargne. Le fait que ces taux soit manipulé par les banques centrales (organismes étatique) pour « stimuler l’économie » crée beaucoup d’inflation et envoie de mauvais signaux : ceux que la quantité de liquidité est haute.

« Pour les taux d’intérêts M. Kevin, plus ils sont hauts moins les gens ont le moyen d’épargner et de moderniser leur entreprise pour la rendre plus efficace et donc d’améliorer la qualité, de vie de gens. »

Donc pourquoi ne pas abolir les taux d’intérêts si tu es si fin!!!! Quel génie!!! Puisque pour prêter de l’argent ça ne prend pas nécessairement quelqu’un qui épargne, on en a pas besoin de l’épargne!!! Non mais sérieusement… quand on ne comprend rien à un système économique, on se la ferme!

« Pas de crédit, pas d’épargnes, pas d’épargnes, pas de crédit. Exception faite du bas de laine sous le matelas. »

Hey t’es bouché rare hein!!! Pour qu’une banque prête à quelqu’un, IL FAUT QU’UN AUTRE ÉPARGNE!!! Dans un contexte où les banques ne sont pas influencées par une banque centrale, la hausse des liquidité permet de baisser les taux d’intérêts pour encourager le crédit et si l’inverse se produit, on les monte pour encourager l’épargne. Ça envoie des signaux au marché (qu’il est temps d’épargner ou d’investir). Dans le contexte actuel IL MANQUE DE LIQUIDITÉ, C’EST PAS LE TEMPS D’INVESTIR N’IMPORTE OÙ!!! Seuls les projets rentables (qui font l’objet d’une demande réelle) seront poursuivis, il faut que les ressources soient redirigées vers les secteurs qui font l’objet d’une réelle demande pour avoir une économie qui roule.

@ Loraine King

Je ne sais pas ce que vous avez depuis quelque temps, la qualité de vos interventions se dégrade. Peu importe, j’ai tout de même un respect pour vous et je vais donc vous répondre calmement.

« Wow, Kevin, comme ça les libertariens chez Le Québécois Libre retirent Duhamel parce qu’ils n’aiment pas ce qu’il écrit. Drôle de conception de la liberté! »

Ils ont retiré le lien vers son site internet parce qu’il ne correspond plus au genre de site qui fait partie des « SITES LIBÉRAUX ET LIBERTARIENS FRANCOPHONES » (copie du titre qui englobe les liens sur le site du blogue).

Je trouve amusant votre commentaire parce que vous faites une erreur très commune. Être libre ne signifie pas aimer tout le monde, « vous avez une drôle de conception de la liberté de ne pas vouloir être amie avec tous les gens de la planète ». Je ne sais pas trop comment expliquer ça plus clairement… puisqu’ils font la promotion de la liberté individuelle, ils devraient mettre le lien de tous les sites qui existent?

Le libertarianisme encourage la liberté individuelle, vous avez le droit de faire ce que vous voulez en autant que vous n’agressez personne (ce qui inclut leur propriété) (vol/viol/meurtre/agression physique). Le blogue de M. Duhamel ne cadre simplement plus dans ce que M. Masse considère comme un site libéral/libertarien (libéral classique, pas ce que nous avons actuellement comme parti).

Le site internet est sa propriété privée, il a le droit d’y mettre des liens vers qui il veut, ainsi que d’effacer les commentaire qu’il désire, tout comme M. Duhamel fait à l’occasion (par contre ici les commentaires doivent être approuvé avant d’être publié alors que sur le QL ils sont publié puis effacé au besoin)(par exemple des commentaires particulièrement impertinent, offensant ou alors le « spam »).

Donc maintenant j’aimerais savoir ce que vous trouvez d’incohérent dans le fait qu’ils retirent le site de leur liste?

« Mme King # 4

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi cela me rappelle la religion, l’imprimatur au début du livre, l’excommunication de l’Église. »

En bon démagogue vous continuez!!! Bravo!! Vous savez quoi? si j’essaie de faire partie d’une association de juif, il y a des méchante bonnes chances que je sois refusé! Si j’essaie de faire partie d’une association de noir, pas sur que je vais « fiter » avec le décor (blond aux yeux bleu… whatever).

M. Duhamel peut lire sur le site, il peut commenter ou whatever, ils l’ont simplement retiré de la liste des sites!! Oooooooooh.. ils n’ont pas aussi de lien vers le site du PCQ (parti communiste du Québec), tu parle d’une gang de méchant!!!..

«Je trouve assez amusants vos liens vers des sites comme “antagoniste”, “Nagg” et “Le Québécois libre” (qui d’ailleur vous a retiré de sa bloglist) alors que vous êtes plus proches de Keynes que de l’école d’économie autrichienne (je vois fleurent dire “kocé ça, c’est de la théorie? C’est dla marde!).» >>Kevin

On voit encore une autre démonstration du dogme des fanatiques croisés libertariens : nous avons raison, donc nous, les libertariens vous empêchons de vous exprimer!

Kevin,

On vous a déjà dit que vous êtes un petit moralisateur ennuyeux qui rappelle les anciens curés?

«Le libertarianisme encourage la liberté individuelle, vous avez le droit de faire ce que vous voulez en autant que vous n’agressez personne (ce qui inclut leur propriété) (vol/viol/meurtre/agression physique).» >> Kevin

Si le jeune avait un peu de culture et de profondeur, il saurait que ceci date du temps de la civilisation grecque et que ça s’appelle la démocratie sociale.

Les libertariens aiment bien croire eu’ils viennent d’inventer le bouton à UN trou! 🙂

On vous a entendu ce soir à l’émission du Gros Parent (c’est son nick à Québec; il doit faire dans les 100 quelques kilos). Heureux de voir que vous ne trouvez plus la dette si grosse maintenant que celle des Américains grossit d’un trillion à tous les jours…

En fait, lorsqu’on enlève l’Hydro et la SAQ c’est à se demander si le Québec a encore une dette….

@Kevin,
La liberté de l’un se termine ou commence celle de l’autre.
Tous les individus d’une société sont interdépendants. Et plus encore chacun de nous est le produit de la société dans laquelle il est né et il a grandi. Tout ce que tu es tu le dois à tes parents qui t’ont nourris et logés jusqu’à ce que tu sois autonome. Tu le dois aussi à cette société qui à travers ses institutions ta soigné et instruit. Il n’y a pas de « self made man ». On devrais te parachuté tout nu au milieu de la forêt boréale et starté le chronomètre question mesuré ton degré de liberté personnel. Tout ce que tu sais et tout ce que tu possède est le résultat du savoir humain accumulé au cours des millénaires. La seule liberté que nous avons en tant qu’être humain est celle de créer et de participer au bien être de la société. Seule ma vie n’a aucun sens. Elle ne prend son sens que parce que je rêve d’un avenir glorieux pour l’humanité.

suggestion de lecture pour les individus plus lucide:
Pour sauver la planète, Sortez du capitalisme, Hervé Kempf, édition le seuil.

@ Raymond Campagna:

Dire que la terre est ronde ce n’est pas du dogmatisme.

@ Anonyme:

J’ai bien mieux que Hervé Kempf, j’ai terry Goodkind.

Extrait d’un roman de Terry Goodkind, fils spirituel d’Ayn Rand. C’est Terry Goodkind qui m’a fait tourner le dos à la gauche. Dans l’extrait suivant, le héro Richard Rahl, s’adresse aux gens vivant sous la férule de “l’Ordre”, un empire collectiviste:

« Sous le règne de l’Ordre, vous avez renoncé à la lumière pour végéter dans le brouillard grisâtre de la médiocrité. Renonçant à vous épanouir, vous acceptez une décadence inexorable qui conduit à la mort de l’intelligence. Devenus apathiques, vous n’osez plus prendre des initiatives, car tous les territoires inconnus vous effraient.

Vous avez jeté aux orties la liberté en échange d’un bol de soupe. Que dis-je? C’est bien plus grave que ça! En échange de la promesse d’un bol de soupe que quelqu’un d’autre est censé vous fournir.

Le bonheur, la joie, la plénitude, l’ivresse de l’effort ne sont pas un gâteau qu’on peut découper en tranches égales. Peut-on se partager équitablement le sourire d’un enfant? Non, mais on peut lui donner des raisons de rire plus souvent!

Chaque individu est propriétaire de sa vie. Si elle appartient à la société, ou à quelconque régime, il devient tout simplement un esclave. Nul n’a le droit de priver quelqu’un de sa liberté ni de réquisitionner les biens qu’il produit, parce que cela revient à le priver de ce qui lui permet de subsister. Plaquer un couteau sous la gorge d’un être humain pour le forcer à vivre d’une certaine manière est une trahison! Aucune société n’est plus importante que les individus qui la composent. »

«Dire que la terre est ronde ce n’est pas du dogmatisme.» >>Gagnon

En effet, ce n’est pas un concept libertarien.

Le contraire serait étonnant, dans cette crise économique et financière qui va en s’accentuant plutôt qu’en diminuant.
L »obtention de crédit pose problème selon certains concessionnaires quand ce n’est pas le taux exorbitant des prêteurs qui semblent ignorer que les taux directeurs sont à leurs plus bas niveaux.Temps idéal pour faire le point sur notre société de gaspillage qui consomme sans se soucier que cette planète à des ressources limitées.
Développement intelligent devrait être notre guide et respect maximal de la nature qui nous est indispensable pour survivre et assurer la pérennité.

@David Gagnon,
Les idéologies qu’elles soient de droite ou de gauche ne n’intéresse pas plus que les dogmes religieux. Le constat est simple, mon bien-être est dépendant de la santé de la société dans laquelle je vis, donc je dois prendre soins de cette société, il en va de mon bien personnel. De même que tardivement l’humanité prend conscience que son bien être est dépendant des écosystèmes planétaires et que nous devons prendre soin de notre planète pour notre propre bien. La crise actuelle est la conséquence d’individu qui n’avaient que pour soucis leur enrichissement personnel sans tenir compte de l’équilibre écononique nécessaire à la société. Le communisme n’a pas fonctionner pour les même raisons que le capitalisme a éjoué. Dans un système comme dans l’autre il y a toujours des parasites qui accapare le système à leur profit personnel. La société doit-être organisée de façon à encouragé le dynamisme personnel mais pas dans un simple but égoïste.

L’humoriste George Carlin dans un numéro mémorable, affirmait en parlant des étatsuniens qu’ils achetaient des choses qu’ils n’avaient pas besoin avec de l’argent qu’ils n’avaient pas.
Voilà.

@ Kevin. Vous avez parfaitement raison. Je suis complètement perdue dans les discussions entre économistes. Je viens du milieu des affaires. J’ai travaillé avec des individus qui sont parmi les plus riches de la planète mais après plus de trente ans dans le milieu des affaires je n’ai jamais travaillé avec un économiste. Des avocats et des comptables, en voulez-vous en vlà, mais je n’ai jamais rencontré un économiste entrepreneur, un économiste qui crée une entreprise, des emplois, de la richesse. Il y en a sûrement, mais je n’en connais pas.

Je trouve l’arrogance des « libertariens » (croire qu’ils en savent plus sur l’economie que des economistes de formation…) tout a fait typique de la part d’ideologues dogmatiques: il me semble que les « libertariens » different des communistes en ce qu’ils croient en l’infaillibilite du « marche » (entite libre et pure, qui n’est aucunement manipulee par personne, bien sur…) plutot que du Parti Communiste. Le fait que ces braves defenseurs de l' »individu » se vouent tous aux memes saints (Au nom de Milton Friedman, Ayn Rand et du Saint-marche, amen!), ecrivent tous dans le meme franglais mal decolonise indigne d’un decrocheur (ce qui semble montrer que la principale difference entre eux et Elvis Gratton porte sur le caractere fictif de ce dernier: dans leur rage commune contre les mechantes « zelites », la « gogauche » et autres boucs emissaires on decele chez eux le meme desir d’exterioriser leurs propres echecs emotifs et intellectuels. Pierre Falardeau ne les a jamais connus, mais les comprend mieux qu’ils ne se comprennent eux-memes, je pense) et ne font que repeter les memes cliches et mantras des que la realite se revele plus complexe que ce qu’ils peuvent (ou veulent?) saisir, a quelque chose de tellement loufoque que je ne pense pas qu’on pourrait distinguer une caricature de la realite.

Toutefois, je vais leur lancer un defi: c’est le penseur autrichien Karl Popper qui disait (avec raison selon moi)qu’une theorie scientifique differe d’un dogme en ce qu’une theorie scientifique, en principe, peut se voir refutee, contrairement a un dogme. Ma question aux « libertariens »: qu’est-ce qu’il vous faudrait (theoriquement!) afin d’accepter que le « libertarisme » est une theorie socio-economique fausse?

Si vous n’avez aucune reponse a offrir, je crois que ce serait la preuve que toute tentative de dialogue est une perte de temps pure et simple. Auquel cas j’espere que vous nous ficherez la paix.

« Si le jeune avait un peu de culture et de profondeur, il saurait que ceci date du temps de la civilisation grecque et que ça s’appelle la démocratie sociale.

Les libertariens aiment bien croire eu’ils viennent d’inventer le bouton à UN trou! »

Si le vieux avait un peu de raisonnement, il constaterait que nous ne sommes pas dans un état de droit :

Pourquoi n’ais-je pas le droit d’avoir une voiture et d’opérer un service de taxi? Je ne cause de tort à personne (il faut une license pour conduire un taxi : pour quel raison sinon protéger un cartel

Pourquoi n’ais-je pas le droit d’avoir une antenne satellite qui reçoit des ondes de fournisseurs américains (les seuls fournisseurs de télévision satellite autorisé au Canada sont Starchoice et Bell) sinon pour protéger un cartel?

Pourquoi n’ais-je pas le droit de créer ma propre radio et y diffuser la musique qui me plaît et y dire ce que je désire?

Pourquoi n’ais-je pas le droit de refuser de payer l’assurance maladie gouvernementale (ou médicament maintenant) et d’avoir ma propre assurance privée? Pourquoi dois-je payer en double? Si je veux aider les autre, pourquoi ne puis-je pas offrir de l’argent à une société de charité qui offre une couverture à ceux qui sont dans le besoin?

Pourquoi n’ais-je pas le droit (si j’étais une femme) d’offrir mes services sexuels en échange d’une rénumération qui me convient et selon mes propres conditions, d’avoir un environnement reconnnu légalement pour y offrir mes services (par exemple un hôtel où on peut louer une chambre et les services sexuels d’une femme)(étrangement les service d’escorte sont une forme légale de prostitution mais celle-ci est toujours illégale officiellement)

Pourquoi n’ais-je pas le droit, si j’ai une compagnie où j’ai un seul employé, que nous fumons tous les deux et que le bâtiment m’appartient, de fumer dans ce local?

Pourquoi est-ce qu’une entreprise efficace qui répond bien à la demande doit-elle payer de l’impôt qui servira à subventionner son concurrent qui n’est pas aussi efficace?

Pourquoi est-ce qu’on finance certains artistes qui ne font pas l’objet d’une réelle demande (puisque sinon les gens se battraient pour acheter des albums) avec les impôts qui amputent justement mes finances de loisirs qui me permettraient de choisir selon MES PROPRES GOÛTS?

@ Etienne

Étrange conception de la société!!! Nous n’obligeons personne à rien, nous ne fesons qu’exprimer des points de vue et nous nous opposons à la domination de la majorité sur la société (si vos voisins s’entendaient pour vous faire payer la construction d’un parc dont vous n’aurez pas accès, ce serait de la démocratie?).

Vous confondez libre-marché avec corporatisme (subvention, réglementation, support de cartel par l’état). Vous vous mélangez dans des associations étranges (dans la même logique la science est une religion et Einstein est un Dieu). Frédéric Bastiat, Friedich Hayek, Ayn Rand, Milton Friedman, Ron Paul ou qui que ce soit d’autre ne sont que des personnes qui ont écrit ou fait des recherches sur les relations inter-individuelles, leurs propos sont repris par la plupart des libertariens (même si Friedman par exemple était très confus sur certains sujets) puisqu’ils expliquent bien les concepts de liberté individuelle et de marché libre de coercition étatique. Pour vous la liberté est quelquechose qu’il est possible de remettre en question au nom d’intérêts « collectifs ». Par exemple si il y a des cas d’obésité, on peut simplement légiférer sur les aliments gras!!! C’est pas grave et tellement simple!!

Vous n’avez manifestement aucune idée de ce que veux dire le mot libertarianisme (la preuve vous dites libertarisme), vous ne voulez pas comprendre ce que c’est, vous voulez simplement lui apposer un étiquette pour mieux le dénigrer. De toute manière le libertarianisme comprends beaucoup de courants et mes opinions ne rejoignent pas nécessairement M. David ou M. Masse. La religion et le dogmatisme implique une croyance identique en une divinité et des explications existentielle.

« Ma question aux “libertariens”: qu’est-ce qu’il vous faudrait (theoriquement!) afin d’accepter que le “libertarisme” est une theorie socio-economique fausse? »

Aucun rapport puisque le « libertarianisme » (et non libertarisme)(qui viens de l’anglais libertarian et libertarianism) n’est pas une théorie économique mais bien sociale. Sur l’économie, la plupart suivent les travaux de l’école d’économie autrichienne (dont vous ignorez manifestement l’existence même). Encore là, la théorie sociale n’est absolument pas homogène, elle inclut entre-autres les deux grandes branches : minarchistes et anarcho-capitalistes. Au chapître de l’économie, on peut en général se référer au libéralisme classique du 19e siècle (et non le corporatisme libéral actuel).

« Auquel cas j’espere que vous nous ficherez la paix. » Si pour vous un débat c’est un groupe de gens qui ont les même opinion à chaque sujet.. la vie doit être longue!!

@ Tous : Répondez par l’argumentation SVP, pas en caricaturant ou en jouant avec les mots pour tout mélanger.

@ Jacques d.

Ceux qui ont des idées sont par définition des idéologues.

Dire que la terre est ronde, ce n’est pas du dogmatisme.

@ Etienne:

Les libertariens ne disent pas que les marchés sont infaillibles. Cette croyances vient de ceux qui critiquent les libertariens sans savoir ce qu’est un libertarien.

Citation de Pascal Salin:

« C’est à tort, en effet, que l’on compare le capitalisme existant à une situation purement idéale où il n’y aurait jamais d’erreur de gestion, jamais de dissimulation comptable, jamais de faillite, jamais de licenciements, jamais de baisse de valeur des actifs. Car l’erreur est humaine, elle est nécessairement présente dans toute organisation sociale et elle est bien souvent un élément essentiel de tout processus d’apprentissage. Ne poursuivons donc pas la chimère d’un monde idéal sans problème, mais demandons-nous plutôt quel est le système qui donne le plus de chances à tous de poursuivre efficacement leurs propres objectifs. La réponse est simple: c’est le capitalisme, car il repose – plus que tout autre – sur la discipline de la responsabilité individuelle, parce que l’erreur y est sanctionnée et parce qu’il incite à la création de connaissances (éventuellement à partir des leçons tirées des erreurs). »

De plus, il est facile de répondre à ta question. Il faudrait démontrer que le New Deal a fonctionné. En ce moment le consenssus chez les historiens et les économistes est à l’effet que le New Deal a échoué (même l’administration de FDR a fait ce constat).

À l’opposé, les idées libertariennes ont été appliquées lors du crash des années 20. Harding a décidé de diminuer les impôts/taxes et de couper dans les dépenses du gouvernement. Aucune intervention directe dans l’économie. Résultat, la récession a été très brève.

http://www.freedomworks.org/publications/obama-should-channel-harding-not-fdr

Le seul dogmes qui prévaut en ce moment c’est celui du keynésianisme.

«Si le vieux avait un peu de raisonnement, il constaterait que nous ne sommes pas dans un état de droit» >>Kevin

La suite de récriminations de Kevin montre qu’il ignore, contrairement au vieux, ce que c’est qu’un état de droit.

Le vieux offre au jeune un peu de ses références:

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1493

Il constatera que l’état de droit n’a rien à voir avec l’égoïsme libertarien dont il se réclame.

Bonne compréhension, 🙂

@David Gagnon,
Le new deal a très bien fonctionné puisqu’il a permis à la classe moyenne de se dévellopper aux États-Unis et d’améliorer le sort de nombreuses familles.

suggestion de lecture: L’Amérique que nous voulons, Paul Krugman, Flammarion.

Toutes théorie scientifique est réfutable et doit nécessairement passé le test de la réalité. Les théories de Marx ont échouées en URSS et ailleurs ou en a tenté de les appliquées, et une observation du système économique Américain montre bien son échec aussi. Sans même tenir compte de la crise actuelle, on constate que depuis Reagean et Tatcher, la richesse s’est concentrée entre un petit nombre de personnes et que la classe moyenne s’est effrité. Hors je ne le répèterai jamais assé, nous ne sommes rien seul, nous dépendons de la société, croire que chaque individu est libre de faire à sa tête, n’est pas un idéal de liberté mais un idéal d’égocentrisme. Vivre en société exige forcément de faire des compromis. Aucune société ne peut se dévellopper et prospéré avec une mentalité du chacun pour soi, au plus la poche.

Non il n’y a pas de société idéale et il est souhaitable que de tels débats existe. La vie est par essence dynamique et nécessite des réajustement constants. Puisque le communisme et le libéralisme Reagannien/Tatcherien ont tous les 2 échoués, il faut trouvé autre chose. L’essentiel est que chacun soit conscient de ses responsabilités et devoirs envers la société.

@Kevin,
Une loi ne peut énumérer tous les cas de figure. Si toi et ton employé êtes tous les 2 fumeurs, même si la loi dis que vous ne devez pas fumé dans votre lieu de travail en pratique rien ne vous en empêche, à moins que vous receviez des clients dans votre bureau. Inutile d’être plus catholique que le pape. Ceci n’est qu’un exemple, mais je suis sur que tu comprends l’idée. Par exemple je suis personnement contre la légalisation du pot ou de la prostitution mais je ne vois pas pourquoi on embêterais les fumeurs de pot ou les clients d’agence d’escorte. C’est mon côté pragmatique, ça toujours existé et ça existera toujours donc…

Bon, c’est officiel: Kevin ne sait pas lire. J’ai ecrit:

« Ma question aux “libertariens”: qu’est-ce qu’il vous faudrait (theoriquement!) afin d’accepter que le “libertarisme” est une theorie socio-economique fausse?”

Et notre brave Kevin de repondre:

« Aucun rapport puisque le “libertarianisme” (et non libertarisme)(qui viens de l’anglais libertarian et libertarianism) n’est pas une théorie économique mais bien sociale »

Relisez. J’avais bien ecrit « socio-economique », non? Et la question etait: Comment demontrer que la theorie est fausse, et non: Quelle est la nature de la theorie? Si je crois en l’egalite des chances en societe, je ne vois guere au nom de quel principe on devrait prendre au serieux des vagissements sur des questions complexes emis par des individus dont les capacites en lecture, comme on vient de le voir, ne semblent pas du tout a la hauteur de la tache.

Bon: accordons au jeune une derniere chance.

D’abord, Kevin, je lis l’allemand et connais *tres* bien l’histoire intellectuelle de l’europe centrale, et puis t’assurer que ce qui passe pour l' »ecole autrichienne » dans les think-tanks de la droite americaine d’aujourd’hui n’a aucun rapport reel avec ce qui s’est dit et pense en Autriche. Peut-etre pourras-tu te mettre toi-meme a l’allemand une fois que tu auras maitrise le francais.

Mais en reponse a une de tes questions:

« Pourquoi n’ais-je pas le droit de refuser de payer l’assurance maladie gouvernementale (ou médicament maintenant) et d’avoir ma propre assurance privée? »

[En passant, c’est « ai-je », pas « ais-je »: j’ai, tu as, il a, nous avons…]

La reponse est simple: parce que si un systeme de sante n’est pas universel des individus disposes a risquer leur propre sante (en quittant le systeme sans acquerir une nouvelle assurance-sante) mettraient en danger non seulement leur sante mais aussi celle des autres, parce que les maladies contagieuses existent. Je n’aurais pas d’objection a ce qu’un individu voulant vivre isole, bien loin de la societe, « decroche » du regime d’assurance-maladie, mais un individu qui s’en decrocherait tout en demeurant en societe ne risque pas seulement sa sante propre mais aussi celle de tout individu a qui il pourrait potentiellement transmettre une maladie.

C’est bien beau de hurler en bavant qu’on est pour la liberte, mais la difficulte c’est que la liberte de l’individu, dans ce cas-ci, a savoir celle de ne pas avoir de (couverture de) soins medicaux, met en danger la vie comme la qualite de vie d’autrui. Et en passant, ce sont de semblables considerations sur la sante publique qui ont abouti a l’interdiction de la prostitution, les maladies veneriennes n’etant pas moins contagieuses que les autres…

[J’espere que ce qui precede est un argument a tes yeux]

Pour ce qui est de David Gagnon, je me suis deja engage a en ignorer l’existence depuis qu’il a ete surpris sur ce blogue en flagrant delit de plagiat et d’ignorance. J’espere qu’il remercie M. Duhamel et/ou l’administrateur de ce blogue de cette mansuetude dont je ne ferais certainement pas preuve a leur place.

« De nos jours, l’État de droit suppose l’existence effective (même minimale) de libertés individuelles et collectives (liberté de croyance, d’association, d’opinion) » – Pris dans votre lien M. Campagna

Si je veux travailler pour une entreprise où il y a un syndicat (je suis en imprimerie, donc disons Québecor), pourquoi la loi interdit à mon employeur de m’embaucher et de négocier des conditions qui nous sont mutuellement profitable? Pourquoi dois-je absolument faire partie du syndicat pour y travailler? N’est-ce pas l’entreprise qui m’embauche et non le syndicat?

Un état de droit implique une égalité entre les individu. Or nous sommes considéré différemment en fonction de notre statut matrimonial, sexe, origine ethnique, orientation sexuelle, revenu, si on est employé/entrepreneur etc. pour diverses situation, à commencer par l’impôt par exemple. Certaines société démocratiques sont en faveur de la redistribution en faveur des femmes/noir/gay/etc.

@ Etienne

Merci pour la leçon de français, j’ai écrit ça d’un trait et je n’ai pas eu le temps de me relire, quand même pas pire non?

Pour votre petite réponse mesquine, on repassera,

Ooops mauvais bouton!! Donc je continue :

Pour votre petite réponse mesquine, on repassera, j’avais lu rapidement et de toute manière je voulais simplement dire que le libertarianisme englobe quelquechose de plus large que l’économie. En fait c’est plus une philosophie. De toute manière, je n’ai pas trop l’intention de jouer sur les mot pendant des heures.

« Quelle est la nature de la theorie? Si je crois en l’egalite des chances en societe » Justement un état de droit garantit l’égalité des chances, pas l’égalité de condition! Il y a une grande différence entre considérer deux personnes égales devant la loi (société de droit) et en favoriser une au détriment de l’autre sur une base de justice sociale (ou redistributive). Le libertarianisme s’oppose donc au second.

« D’abord, Kevin, je lis l’allemand et connais *tres* bien l’histoire intellectuelle de l’europe centrale, et puis t’assurer que ce qui passe pour l’”ecole autrichienne” dans les think-tanks de la droite americaine d’aujourd’hui n’a aucun rapport reel avec ce qui s’est dit et pense en Autriche. Peut-etre pourras-tu te mettre toi-meme a l’allemand une fois que tu auras maitrise le francais. »
Awww shut up and read :

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_autrichienne

« mettraient en danger non seulement leur sante mais aussi celle des autres, parce que les maladies contagieuses existent »

Dans la même logique la pauvreté devient un problème de société (et non personnel) puisqu’elle engendre de la criminalité. C’est pour cette raison que nous avons de l’aide sociale forcée par le gouvernement. La charité privée et les institution d’aide au développement de la tranche la plus pauvres de la société n’aident absolument pas….

Dans la même logique la mauvaise alimentation devient un problème de société puisqu’elle engendre de l’obésité et donc des coûts de santé. Dans cette optique, l’état doit venir s’asseoir à ma table pour me dire quoi manger.

Dans la même logique, une éducation qui ne serait pas dirigée par des fonctionnaires altruistes (sic) pourrait engendrer des croyances indésirées dans la société et des débat qui ne sont pas one-sided.

Dans la même logique… tant qu’à pousser à la connerie, la prostitution est un problème de société puisqu’elle entraîne la propagation des maladies vénériennes (oh pardon pas besoin de te caricaturer, tu le fais tout seul)…. et elle cause aussi des divorces qui coûtent cher à la société…

Whatever, tout ça pour dire que l’argument des « externalités » est très très faible, en fait les droits de propriété servent à justement régler ces conflits.

« Je trouve l’arrogance des “libertariens” (croire qu’ils en savent plus sur l’economie que des economistes de formation…) »

Et l’arrogance des politiciens qui croient être capable de DIRIGER (et non pas comprendre, comme les libertariens, DIRIGER) l’économie, les valeurs, la « cohésion sociale » (les échanges volontaires sont la réelle cohésion sociale)(plus facile de faire affaire et s’enrichir avec un partenaire commercial qui a confiance que d’essayer de l’arnaquer à la moindre occasion.

Aucune confiance en l’humanité, nous ne sommes qu’un troupeau incapable de diriger sa propre vie, il faut un berger qui s’élève et dirige celui-ci vers la « lumière »…. et c’est moi qui est religieux… ciboire…

« J’espere qu’il remercie M. Duhamel et/ou l’administrateur de ce blogue de cette mansuetude dont je ne ferais certainement pas preuve a leur place. »

Hahahahahaha, il fait bien preuve de « mansuétude » (j’avais jamais entendu ce mot là, ça sonne drôle), IL MET MÊME UN LIEN VERS SON SITE, PAS PIRE QUAND MÊME HEIN!

Vous savez quoi? en fait je crois qu’il s’amuse bien à lire les débats ici!

Le New Deal a prolongé la dépression de 7 ans.

Méchant succès.

http://www.journals.uchicago.edu/doi/abs/10.1086/421169

Et moi je te répète, si effectivement nous ne sommes rien seul, ce n’est pas une raison pour utiliser la coercition. Les seules relations durables et productive sont celles qui sont volontaire, pas celle qui sont imposé à la pointe du fusil.

Aucune société n’est plus importante que les individus qui la composent.

@ Kevin, je vous cite :

…M. Duhamel peut lire sur le site, il peut commenter ou whatever, ils l’ont simplement retiré de la liste des sites!!…

Ils l’avaient mis sur la liste parce M. Duhamel écrivait ce qu’ils voulaient lire – ils l’ont retiré parce qu’ils s’est éloigné de leur ligne de pensée. J’ai une conception différente de la liberté. N’en ai-je pas le droit ? À vous lire on penserait que les libertariens ont le monopole de la vérité.

« Nul n’a le monopole de la vérité et notre système repose sur la croyance que, sur le marché des idées, les meilleures solutions aux problèmes publics l’emporteront. » (CSC, 1998)

Par contre, quand il s’agit de cartels et de monopoles, je suis pleinement d’accord en tant que consommateur (en tant que personne d’affaires, j’adorerais avoir un monopole).

@Etienne,
est-ce que ça te dérangerais de mettre des accents sur ton clavier? Je trouve ça agaçant de lire du français sans accent.

@gagnon
« …les idées libertariennes ont été appliquées lors du crash des années 20. »

Il n’y a eu qu’un crash dans les années 20 est c’est celui que les principes de laissez-faire de ton Harding et ses successeurs ont amené (même phénomène que la crise actuelle)…

« le consenssus chez les historiens et les économistes est à l’effet que le New Deal a échoué »
Le consensus chez les économistes que tu lis, ça s’est sûr, mais comme tes références sont unidirectionnelles…

J’appuie la suggestion de Jacques d.

La plupart des gens ici disent envoyer beaucoup d’impôts au fédéral et au provincial.

Donc ils ont un bon salaire.

Un clavier coûte entre 40 et 100$ ce n’est pas cher.

Donc, pour ceux qui écrivent dans les deux langues, on installe son clavier (USB) qui est juste à côté de sois 15 secondes, on change la configuration 5 secondes, 20 secondes en tout et on tape.

Il y a trois raisons pour ne pas le faire :

La première est que vous vous en foutez.

La deuxième est que vous n’êtes pas sur votre ordinateur.

La troisième est que vous êtes trop pauvre.

Mais il y en a une quatrième. Ouais.

Devinez?

A Yvon Fleurent & Jacques D.:

Je n’ecris pas du Quebec et un clavier avec accents francais me couterait trop cher ou je suis (possibilite a laquelle ne semble pas avoir pense Yvon Fleurent): je vous assure que je rectifierai la situation des que possible. Kevin: je te signale que la version allemande de Wikipedia donne beaucoup plus de details sur l’ecole autrichienne (par opposition a sa greffe americaine, pour ne pas dire sa caricature americaine) dans son ensemble. Je constate aussi avec plaisir que la version anglaise de Wikipedia signale qu’on a critique l’ecole autrichienne en raison de l’aspect non-scientifique de ses fondements, qui s’appuieraient sur un ensemble de dogmes non-demontres et non-demontrables. Un peu comme le communisme quoi…

Kevin ecrit:

« Dans la même logique la pauvreté devient un problème de société (et non personnel) puisqu’elle engendre de la criminalité. C’est pour cette raison que nous avons de l’aide sociale forcée par le gouvernement. »

La pauvrete engendre la criminalite, en effet, et si des reponses collectives ont ete proposees et acceptees par l’electorat, c’est parce que de telles reponses coutent bien moins cher que des initiatives individuelles. Il coute moins cher (par individu) a une classe de riches ou, plus largement, a un corps de citoyens de financer un service de police a partir de ses impots plutot que de voir chaque individu pouvant se le permettre s’engager un garde du corps. Tu parles comme si les pauvres riches sans defense (Snif! Je vois deja le slogan: « Sauvons les riches, les belugas et les bebes phoques! » Quelle chance pour les premiers de t’avoir comme defenseur!) etaient les malheureuses victimes de mechants collectivistes a la solde de Moscou, mais en fait il me semble que les membres les plus intelligents de cette classe comprennent tres bien que l’actuel systeme est sans doute celui qui leur rapporte les meilleurs benefices au moindre cout: ainsi, si on eliminait la police, les riches beneficieraient certes d’une baisse d’impots, mais ils risqueraient d’etre la cible de ravisseurs qui enleveraient des membres de leur famille afin d’obtenir une rancon (chose courante au Mexique ou en Colombie): l’argent qu’ils auraient a debourser de leur poche (gardes du corps, systemes d’alarme, ou rancons si les deux premieres option echouent…) en viendrait vite a depasser le montant economise en impots servant a financer un service de police. La meme logique vaut pour l’assurance-maladie: dans le bon vieux temps, quand des epidemies balayaient les grandes villes, les riches devaient s’exiler dans leur residence rurale s’ils ne voulaient pas etre les prochaines victimes de la maladie: payer de l’impot pour l’assurance-sante universelle est bien moins cher, et donne des resultats plus surs, qu’entretenir de facon permanente une seconde residence. Nous ne vivons plus, en Occident, dans l’univers social cauchemardesque qu’un Emile Zola ou un Charles Dickens a depeint, dans une bonne mesure parce que les riches les plus prevoyants ont bien vu qu’ils risquaient a la longue de faire les frais de cette cassure sociale.

« …M. Duhamel peut lire sur le site, il peut commenter ou whatever, ils l’ont simplement retiré de la liste des sites!!…

Ils l’avaient mis sur la liste parce M. Duhamel écrivait ce qu’ils voulaient lire – ils l’ont retiré parce qu’ils s’est éloigné de leur ligne de pensée. J’ai une conception différente de la liberté. N’en ai-je pas le droit ? À vous lire on penserait que les libertariens ont le monopole de la vérité.

“Nul n’a le monopole de la vérité et notre système repose sur la croyance que, sur le marché des idées, les meilleures solutions aux problèmes publics l’emporteront.” (CSC, 1998)

Par contre, quand il s’agit de cartels et de monopoles, je suis pleinement d’accord en tant que consommateur (en tant que personne d’affaires, j’adorerais avoir un monopole). »

Euh……????? Je crois que vous comprenez très mal ce dont je parle. Le Québécois libre est un site internet (tout comme le blogue de M. Duhamel). Il y a une liste de site à droite qui est intitulée « sites libéraux et libertariens francophones ». Ici M. Duhamel a un « blogroll » (qui inclut antagoniste et le QL, ainsi que le magasine nagg)(3 sites dont les auteurs se considèrent libertarien). Le blogue de M. Duhamel était sur cette liste jusqu’à récemment (c’est d’ailleur là que je l’ai découvert) mais M. Masse qui est le PROPRIÉTAIRE du QL, a jugé que les textes de M. Duhamel ne représentent plus vraiment le libertarianisme mais plus une version « de droite » du Keynésianisme (subventions/stimulation de l’économie/réglementation/etc.) et donc il a simplement cessé de faire VOLONTAIREMENT un lien vers ce blogue.

Maintenant expliquez-moi en quoi M. Masse brime la liberté sur son blogue et pourquoi la liste de blogue de M. Duhamel (qui ne contient évidemment pas tous les blogues de la planète) ne brime aucune liberté? J’aimerais beaucoup connaître votre conception différente de la liberté (la mienne implique que nous avons le droit de faire quoi que ce soit, en autant que nos actions n’agressent la propriété des autre.. le corps étant la propriété ultime)(comme disait l’autre « La liberté de l’un se termine ou commence celle de l’autre. ».. comique qu’il se serve de cette phrase pour me dire que mes parents me « possèdent » puisqu’ils m’ont élevé, ainsi que la société (donc le gouvernement) puisque je vis dedans.. le genre de concept qui justifie n’importe quelle destruction de la liberté individuelle comme celle de manger ce que je veux et d’en assumer les conséquences par exemple)

Au fait, vous avez le droit d’avoir les conceptions que vous voulez, je ne vous empêche à rien (par contre dans un état socialiste, le gouvernement pourrait). Débattre n’est pas brimer la liberté des gens, confronter deux opinion n’est pas un rapport de force, ça s’appelle un dialogue.

« À vous lire on penserait que les libertariens ont le monopole de la vérité. » Mais Fleurent, Campagna, David, Étienne, name it! parlent exactement du même ton! De toute manière je ne me prononce par sur ce dont je doute, la plupart du temps je préfère écouter. Ce que je sais par contre c’est que les échanges ne sont pas un rapport de force (pourquoi au magasin lorsque j’achète quelquechose, les deux parties disent merci?) et que la société est composée d’individu qui échangent et partagent et non de… troupeau de bêtes stupides dirigées par un gouvernement omniscient.

J’aime beaucoup la socio et la psycho et c’est facile pour moi de comprendre que les gens trouvent confortable d’avoir à déléguer leurs problèmes à une entité plus ou moins abstraite qui les gère à leur place, c’est beaucoup moins fatiguant. Par exemple on demande une meilleure « réglementation »… aussi bien faire une prière!!! Ça veux dire quoi mieux réglementer? Faire approuver chaque décision financière?

Comment réglementer pour empêcher des histoires comme celle de Madoff? Expliquez-moi ça en détail! C’est quoi on interdit aux gens de confier leur argent à des investisseurs? C’est tellement flou « réglementer », à chaque fois que vous dites ça (en fait souvent M. Fleurent), je me demande « mais quoi faire exactement? ». En fait j’ai l’impression que c’est plus pour dire « le problème est réglé, on a réglementé »… avoir la paix, trouver la solution facile, vivre dans un monde parfait et sans problème! Si on veut un monde sans problème… eh bien il y a seulement le suicide, les morts n’ont pas trop de problème!

@ Étienne

Euh ça ne me dérange pas ton manque d’accent, ton français est impeccable, pas comme d’autres.

@ Fleurent & Jacques d. (quand même cute un gars qui chiale pour des accents mais met une minuscule à son nom de famille.. whatever)

Étienne s’est déjà excusé il y a quelques mois, il avait évoqué la raison mais je ne m’en souviens plus. Peu importe, on devrait avoir autre chose à faire que s’enfarger dans les fleurs du tapis.

Au fait : « Un clavier coûte entre 40 et 100$ ce n’est pas cher »

Et tu devrais remercier le gouvernement d’avoir réglementé pour interdire la vente de clavier trop cher, c’est grâce au gouvernement que tu payes les clavier pas cher! Hahaha mon point est que chaque produit du genre, qui est quand même très complexe (des puces, des pièces de plastique précises, etc.) vaut environs 4 heures de salaire… c’est quand même impresionnant non? Avoir des bananes à 39 cennes et du poulet à 10$ le kilos… c’est toujours bin pas grâce à la bonne volonté des entreprises non?

Par contre tu peux remercier réellement le gouvernement pour le prix du lait car il y a un beau cartel bien protégé dans cette industrie. Même chose pour plusieurs produits agricoles. De plus tu peux remercier le gouvernement pour financer plusieurs artistes dont tu n’entendras jamais parler puisque les subventions sont attribuées par un comité d’artistes qui les offrent à leurs pairs, souvent pour des milliers de dollars sans qu’il n’aient la moindre notoriété auprès du public.

@ francis

Vous avez bien raison, c’est le laisser aller pas ordinaire qui à causé la crise des années 20, les années folles qu’on disait.

Emprunter pour acheter des actions sur des actions qui avaient achetées avec de l’argent emprunté qui avaient tellement monté qu’on pouvait encore emprunter sur ces dernières pour en acheter d’autres.

C’était fou sans limite et presque sans règles.

En bout de ligne quand tout à pété celui qui avait emprunté 3 000$ sur sa maison pour acheter des actions à fini avec une faillite de 15 000$.

Quand on établi des règles on se dévoue à les contourner.

Vous en connaissez un ici qui est spécialiste en la matière. Quand nos libertariens nous en parlent, ils en parles après pas avant ni pendant, comme celle d’aujourd’hui.

Ceux qui avaient la charge de ces règles les ont plutôt abolies, contrairement à ce que nous racontent nos libertariens d’où la crise.

@ francis:

Au crash de 1920 tu peux aussi ajouté celui de 1819.

Tyler Cowen a lancé un défi il y a 1 mois, loui nomm. une crise qui avait été solutionner par le keynésianisme. À ce jour, personne n’a été capable d’en trouver une seule.

Si le gvt américain n’était pas intervenu dans le marché du crédit, il n’y aurait pas de crise en ce moment.

@ Jacques d.:

Est-on obligé de payer des taxes et des impôts ?

Mon p’tit grain de sel sur le clavier – Je n’ai qu’un clavier, mais j’utilise le logiciel Windows qui contient tous les claviers possibles. De mémoire, si vous avez complété l’installation standard du logiciel Windows, vous devrez ressortir vos disques et trouver les fichiers d’installation des claviers pour ajouter la configuration du clavier français. Vous vous servirez d’un seul clavier, mais en appuyant sur deux touches (sur mon clavier c’est ALT et SHIFT) vous basculerez du clavier anglais au clavier français, et vice-versa.

Si j’écris sans accent c’est généralement parce que je me retrouve dans un café internet à l’extérieur du Canada.

@ Kevin – Auriez-vous la gentillesse de m’indiquer quand j’ai écrit que je souhaitais plus de réglementation ? Je ne m’en souviens pas.

Ce que je constate en lisant les entrefillets dans les journaux c’est que les actionnaires floués se regroupent et obtiennent gain de cause devant les tribunaux. Hier je lisais que des actionnaires mécontents des bonis faramineux que s’étaient octroyé les directeurs d’une entreprise déjà chancellante auront désormais un siège sur le conseil d’administration de l’entreprise. Je ne considère pas cela de la réglementation ou de l’ingérence de l’état et je félicite le groupe d’actionnaires.

Monsieur Masse sur son site ne brime pas la liberté de Monsieur Duhamel, mais Monsieur Masse se comporte le dictateur socialiste auquel vous faites référence !

Monsieur Duhamel : Me permettez-vous une suggestion ?

Il serait intéressant de lire un article sur les entreprises qui s’en sortent bien ces temps-ci. Je ne la nommerai pas, mais une entreprise dont je suis actionnaire annonçait hier une augmentation de 52% de ses profits par rapport à la même période l’année précédente et une augmentation du dividende aux actionnaires. Elle n’est pas la seule. Ce serait intéressant de se pencher sur le succès plutôt que sur les échecs.

@ Kevin – en fait je suis curieuse concernant des cas comme Madoff. Existe-t-il des études (pas une, des) sérieuses qui comparent la rigueur des règlementations européenne, canadienne et américaine par rapport aux fraudes financières dans ces marchés ?

@gagnon

Il n’y a pas eu de « crash » en 1920, au mieux une simple récession.

Et si on ne peut citer de crise solutionnée par le keynesianisme, on peut facilement citer des crises provoquées par le laisser-faire…

Quant à ton « consensus » à l’effet que le New Deal a prolongé la dépression, un sondage de 1995 (si tu as mieux, tu le produiras) montre que les économistes se partagent a 50-50 sur cette idée (comme je te l’avais mentionné) et 73% des historiens sont en désaccord…

« Si le gvt américain n’était pas intervenu dans le marché du crédit, il n’y aurait pas de crise en ce moment. »
La répétition comme un mantra d’une affirmation non fondée ne la rend pas plus vraie à la longue…

Excellente idée de Mme King.

De plus j’ajouterais qu’en plus des profits, la valeur des actions de plusieurs reviendra à un prix « plus normal », en général à la hausse.

Dans la déconfiture de la caisse de dépôt, il y a certainement beaucoup de placement qui eux aussi se corrigeront à l’inverse de 2008.

Alors on parle de 29 milliards de perte sur papier pour l’instant, mais il y aura 2009 et 2010 aussi. Je ne crois pas que ces pertes soient définitives ou sèches. Il y aura une certaine correction à moins d’une maladresse phénoménale des gestionnaires, ce qui est peu probable.

La réalité est qu’il y a beaucoup d’échecs pour le moment, mais il y a aussi dans cette réalité des succès et des succès projetés.

Puisqu’on dit qu’il faut être réaliste, il faut toujours regarder les deux colonnes du passif et de l’actif à la fois.

« Monsieur Masse sur son site ne brime pas la liberté de Monsieur Duhamel, mais Monsieur Masse se comporte le dictateur socialiste auquel vous faites référence ! »

….???? Vous êtes sérieuse?

Dans ce cas j’admet aussi me comporter en dictateur socialiste, je n’ai pas d’amis robineux-cocainomane.. Selon votre point de vue, une personne qui refuse de faire de la publicité gratuite (la liste des sites), c’est agir en dictateur? Dans la même logique, pour être pro-liberté, les sites libertariens devraient contenir des lien vers tous les sites existant sur le web?

Je comprends vraiment mal votre argumentaire à ce sujet… dans la même optique M. Duhamel se comporte en dictateur puisqu’il n’y a pas de lien vers les sites du PCQ. Même si M. Duhamel effaçait le lien vers le QL, ça n’en ferait pas un « méchant » un « dictateur » ou.. whatever… Le site est sa propriété, il peut donc y inviter qui il veut (nous laisser poster des commentaires) et y refuser qui il veut (effacer les commentaires qu’il juge offensant, impertinent ou peu importe, c’est à son goût). De la même façon qu’il choisis qui entre chez lui, il choisi qui il laisse poster des commentaires, où vont les liens de son site, etc.

Pour votre question sur les études… j’en ai aucune idée XD. Je serais bien curieux d’aller en voir une. Votre suggestion à M. Duhamel est bonne, ça serait intéressant de voir quelles entreprises se démarquent en ce moment.

Je parie que les plus efficace vont conserver une bonne avance, ainsi que les secteurs qui font l’objet d’une réelle demande. C’est le rôle des ralentissement économique de liquider les mauvais investissement et rediriger les ressources vers des secteurs profitable (perte d’emploi redirigé vers des secteurs en réelle demande, mauvais investissement redirigé vers les entreprises efficaces, etc.). La prudence devrait inciter à l’épargne malgré les taux d’intérêt ridicules, ce qui augmentera les liquidités et donc aider l’économie à reprendre.

@ Kevin – Oui, si Monsieur Duhamel enlevait de son blog roll un site parce qu’on y a écrit des textes sur le commerce ou l’économie qui ne cadrent pas avec sa vision des choses, je dirais que Monsieur Duhamel se comporte comme un dictateur socialiste. Quand on accepte la liberté des autres on accepte les divergences d’opinion. S’il l’enlèverait parce que le site contiendrait de la pornographie juvénile, ce serait une autre affaire. Mais Monsieur Duhamel exprime des idées – à tort ou à raison.

Un commentaire offensant n’est pas à mes yeux un commentaire qui ne cadre pas avec sa vision des choses. C’est un commentaire qui déborde les cadres de la civilité.

@ Loraine King

Comparaison ridicule, un dictateur est un individu qui dirige une masse de population par la force et la coercition. Il a droit de vie ou de mort et dirige chaque chose. M. Masse ne fait que choisir quel site encourager (he never had to put a link to this site in the first place). À moins que vous considériez que le pays que dirige un dictateur, ainsi que les gens qui y vivent sont la propriété de celui-ci?

Votre comparaison est royalement étrange et totalement erronée. C’est comme si je vous disais agir en dictateur (dictatrice??) parce que vous refusez d’inviter certaines personnes chez vous (comme des junkie, ou des fondamentalistes religieux par exemple, ou des témoinsde jéhova). De plus, même si les raison de M. Masse se limitaient à effacer un lien parce que le propriétaire est noir/gay/une femme (ce qui n’est pas le cas), le conflit serait seulement moral, au même titre que vous avez le droit de ne pas aimer ces gens. Ça ne veux pas dire que j’approuverais ce choix mais bien qu’il userait de sa propriété comme bon lui semble.

Étrangement, c’est vous qui jugez des « critères acceptables » pour ne pas… faire de la publicité gratuite… (hey il ne fait pas plus de publicité au parti communiste du Québec, quel dictateur)

Je vais me permettre une intrusion dans le débat Mme King-Kevin.

J’admets d’emblée qu’un blogueur peut effacer les commentaires sur son « domaine » selon son bon vouloir. Ce faisant, par contre, cela enlève toute crédibilité à cette personne dans les propos qu’elle pourrait tenir sur la démocratie, la liberté d’expression ou la « pensée unique »…

@ Kevin – j’ai en effet un concept de la liberté différent du vôtre. Je chérie beaucoup la liberté – celle des autres autant sinon plus que la mienne. Je vous cite : « Débattre n’est pas brimer la liberté des gens, confronter deux opinion n’est pas un rapport de force, ça s’appelle un dialogue. »

En effet, la liberté d’expression ne peut se réaliser que dans un contexte où l’on permet les divergences d’opinion. En retirant Monsieur Duhamel de son blog roll parce qu’il a écrit des textes qui vont à l’encontre de sa pensée, Monsieur Masse encourage l’homogénéité de la pensée – ce qui nuit au progrès de la pensée. Ma conception de la liberté d’expression và donc plus loin: je crois qu’il faut encourager la libre expression d’idées divergentes.

LE BLOGUE DE M. DUHAMEL N’EST PAS UN SITE LIBERTARIEN, IL N’A DONC PAS DE RAISON D’ÊTRE DANS UNE LISTE DE SITES LIBERTARIEN

M. DUHAMELS’ BLOG ISN’T A LIBERTARIAN WEBSITE, THERE’S NO REASON IT SHOULD BE IN A LIBERTARIEN WEBSITE LIST

Désolé je ne connais pas assez bien d’autres langues….

C’est même pas proche d’un débat ça! Le QL est sa propriété, son site à lui, il a des collaborateurs et les choisis selon ses propres critères COMME VOUS CHOISISSEZ VOS AMIS. Êtes vous une dictatrice parce que vous choisissez vos amis? M. Duhamel n’est pas plus un dictateur parce qu’il efface des commentaires et met des liens vers des sites selon SES propres critères. Vraiment j’ai de la misère à comprendre pourquoi j’ai besoin d’expliquer quelquechose d’aussi élémentaire!

@ Francis

Vous n’êtes pas loin de la vérité, mais il y a un détail que vous oubliez : la liberté d’expression permet de dire ce qu’on veut mais pas où on veut. De ce fait, si je suis chez un de mes ami qui est très religieux et que je me met à critiquer la religion, il est parfaitement dans son droit de m’expulser de chez lui puisque je ne partage pas ses valeurs et je viens insulter ses croyances. Il peut même éxagérer et m’expulser à la moindre ombre de débat… c’est bien son problème en fait, il ne brime la liberté d’expression ni la liberté de qui que ce soit, puisque je peux dire ce que je veux mais pas où je veux (principe élémentaire de droit de propriété privée).

De toute manière, M. Duhamel peut allègrement poster des commentaires sur le QL (mais ne le fait pas, peut-être sous un autre pseudonyme alors), M. Masse a simplement retiré son site de la liste des sites libertariens en raison de la nature très keynésienne de ses derniers article. In the first place, M. Masse n’a jamais eu l’obligation de mettre ce lien.

De plus, M. Masse efface régulièrement des commentaires mais seulement ceux qui sont impertinent ou offensant, la publication est en temps réel (contrairement à ce site où les commentaires doivent être approuvé) et M. Masse avec son collaborateur prend le temps de corriger les fautes d’ortographe des commentaires.

Il y a eu une montagne de commentaires qui n’étaient pas en accord avec sa vision des choses et ils n’ont jamais été effacé, en autant qu’ils étaient structuré et poli. David Gagnon (à moins que ce ne soit un autre), il y a quelques années, à l’époque où il était très très gauchiste, souverainiste et étatiste, s’est confronté plusieurs fois, il postait très régulièrement et M. Masse, ainsi que d’autres blogueurs ont toujours débattu poliment avec lui.

Avec le temps il a révisé ses positions sur plusieurs sujets et s’est mieux informé sur beaucoup de choses. C’est pour ça que je me garde une bonne réserve de respect pour lui malgré que je ne sois pas toujours en accord : il est capable de faire une introspection et réviser ses positions. De plus c’est un débatteur qui reste poli (je ne le suis pas toujours :D, jeunesse impétueuse oblige ;)) et qui est très patient et persévérant.

@kevin

Tu manques encore mon point…

Un blogue est un espace privé avec un côté public pour souvent faire passer un message quelconque (dans le cas de Masse et gagnon particulièrement). Bien que lâche, il est parfaitement acceptable que ces blogueurs censurent les commentaires qui ne vont pas dans le sens de leur opinion.

Je dis simplement que ces personnes devraient alors s’abstenir de parler de pensée unique ou de dénoncer les régimes politiques qui font taire leurs dissidents, puisqu’ils pratiquent eux-mêmes ce qu’ils dénoncent…

@ Francis

T’est encore dans le champ. La pensée unique est imposé par la force. Les régimes politique qui font taire leurs dissidents les font taire par la force. C’est absolument incomparable. Vous confondez le libertarianisme avec un espèce de « love everyone » hippie.

« Bien que lâche, il est parfaitement acceptable que ces blogueurs censurent les commentaires qui ne vont pas dans le sens de leur opinion. »

Ça vous dérangerais de lire ce que j’ai écrit??????

« De plus, M. Masse efface régulièrement des commentaires mais seulement ceux qui sont impertinent ou offensant, » – « Il y a eu une montagne de commentaires qui n’étaient pas en accord avec sa vision des choses et ils n’ont jamais été effacé, en autant qu’ils étaient structuré et poli. » Kocé ça te prend de plus???

D’après ce que je comprend de ce que vous dites, il n’y a pas de différence entre refuser d’inviter chez soi une personne qui ne corresponds pas à nos valeurs (un homme qui exige que sa femme porte le voile, un intégriste de n’importe quelle religion, ou plus simplement un junkie) et forcer une masse de population par les armes à avoir les même opinions politiques.

Il n’y a strictement aucune incohérence entre ce que M. Masse dit et pratique. Là en plus on parle seulement des commentaire mes les liens qu’il offre sont UNE FAVEUR/DE LA PUBLICITÉ GRATUITE. Qu’il cesse de mettre ce lien lorsque les opinion de M. Duhamel ne représentent plus le libertarianisme (et encore c’est beaucoup plus les blogueurs que M. Duhamel en tant que tel)… il n’y a rien de dictatorial là dedans!

Selon votre point de vue, si vous faites la promotion de la liberté individuelle et de la liberté d’expression, je peux passer un après-midi dans votre salon à argumenter contre vos positions sans que mon expulsion soit une incohérence à vos valeurs?

@ M. le-baveux-qui-ne-post-pas-de-commentaire-constructif

Dites moi en quoi?

@ Kevin

J’ai lu plusieurs dizaines commentaires de gens honnêtes qui se plaignaient que QL et surtout Gagnon effaçaient des commentaires qui ne convenaient pas à leur philosophie ou qui la contredit.

Comme dans la religion le but est de garder la race pure et de faire voir aux lecteurs que personne ne peut les contredire.

Même des commentaires sains parus le soir ont été effacés le matin ou dans la nuit.

@kevin

Essaie de faire un léger effort mental…

Est-ce si difficile à comprendre que le régime politique qui emprisonne ses dissidents et le blogueur qui ne publie pas les opinions discordantes procèdent du même principe : imposer ses vues en écartant les positions opposées; donner l’illusion que ses positions sont les meilleures puisqu’on n’en voit pas de contraires sérieuses…

Car, bien entendu, les 2 procèdent également de la même hypocrisie i.e. laisser s’exprimer les voix discordantes « faibles », celles qu’on peut facilement contrer. On écarte seulement les menaces sérieuses…

@ Francis

Ce n’est peut être qu’un hasard mais votre #55 ressemble aux plaintes que j’ai souvent lu.

Très souvent elles s’adressaient à M. Gagnon.

Sur bien des blogues et des médias on ne dit pas la vérité ou on la dissimule en effaçant des liens ou des messages pour que les lecteurs ne puissent pas aller ou s’informer directement à des données qui contredisent celles de l’auteur.

Bien sûr que sur un site libertarien on évite de faire la publicité de ceux qui les contredisent pas par manque d’intérêt de la part des lecteurs, mais par intérêt de l’auteur.

Les libertariens ne sont pas les seuls. Les greeds entrepreneurs adulés par des libertariens en font autant avec la publicité afin de tromper le public pour vendre leurs cochonneries.

@ Francis

Dans la même logique, si tu refuse d’inviter une personne chez toi pour ses positions (un intégriste religieux, une personne qui croit que les femmes doivent êtres soumises, une personne qui rend légitime l’esclavage, une personne qui croit en la supériorité d’une race (néo-nazi))(ou plus simplement une personne qui t’insulte ou insulte tes invités, amis ou tes valeurs) et qu’elles sont suffisamment répugnantes pour que tu le refuse chez toi, tu agis en dictateur aussi? Il serait tout à fait légitime que M. Masse censure certains commentaires qui vont contre le libertarianisme (le problème se situe au niveau de la qualité du débat, tout comme si tu n’invitais chez toi que des personnes d’accord avec toi) MAIS IL NE LE FAIT MÊME PAS!!

Ta comparaison est stupide, tu ne veux pas exprimer un concept, tu veux faire une association poussée. Faut être vraiment VRAIMENT de mauvaise foi pour être incapable de faire la différence entre un régime dictatorial QUI INTERDIT DE PENSER PAR LA FORCE… et un site internet ou alors une maison, les deux étants des propriété privée où le propriétaire a le droit légitime d’y inviter et d’y refuser qui il veut.

@ Fleurent

Bullshit pour le Ql, des dizaines de personnes se sont exprimées contre le libertarianisme sur le blogue et les commentaires y sont toujours. Un vieux frustré qui ne prend même pas la peine de chercher et qui s’intéresse à des ragots ne devrait même pas mériter mon attention.

C’est sur que si c’est C. Perron qui se plaint (alors que ses commentaires ne visaient qu’à me dénigrer, sans aucun contenu) et que ça ressemble à

« Vous les libertariens êtes une gang de moron religieux égocentrique et dictatoriaux, vous êtes des idiots et des pas fin »

Bah là oui il vas le censurer… jte laisse deviner pourquoi, t’a 3 chances. Je l’ai déjà dit, David dénigrait le libertarianisme il y a quelques années (3 ans je crois) et ses commentaires n’ont jamais été effacé. Récemment, Lutopium et Renart L’éveillé sont venu commenter et rien n’a jamais été effacé. Sur le blogue de M. Gagnon, je n’en ai aucune idée… mais j’ai lu je ne sais pas trop combien d’opinions gauchistes sur le site.

« Comme dans la religion le but est de garder la race pure et de faire voir aux lecteurs que personne ne peut les contredire. »

T’est vraiment agaçant avec ta religion, incapable de faire la différence entre une philosophie et la religion… ya une grosse différence entre les deux et c’est le libre arbitre. De dire qu’une philosophie qui défend la liberté individuelle et donc LE LIBRE ARBITRE ET LA PENSÉE AUTONOME est une religion… c’est complètement dans le champ!

«(…)un régime dictatorial QUI INTERDIT DE PENSER PAR LA FORCE…» >>Kevin

Aucune force ne peut empêcher de penser.

Mais on peut empêcher d’exprimer la pensée par la terreur.

Nuance.

Kevin,

La première fois que j’ai eu connaissance que te ton intervention sur ce blogue, c’était pour m’insulter sous prétexte que j’insultais Gagnon. Tu m’a donné le lien sur QL et j’ai découvert que les insultes à mon égard pleuvaient sur ce blogue de Marcel Masse. Je n’y suis pas retourné non pas à cause des insultes qui m’ont fait rire, mais par manque d’intérêt ce qui je suppose est mon droit.

« Un vieux frustré qui ne prend même pas la peine de chercher et qui s’intéresse à des ragots ne devrait même pas mériter mon attention.” (Kevin)

Le prendrais tu pour un compliment toi?

La totalité des libertariens ici agissent ainsi ici, ce qui rebiffe les gens et condamne cette philosophie à rester très marginale.

Tu me parles de David. Presque tous au Québec, s’entendent, à savoir qu’il change de bord selon son intérêt et qu’il insulte. Je n’ai rien à voir avec ce fait, c’est leur avis.

Comment peux-tu savoir que les commentaires sur QL sont ou ne sont pas censurés?

Alors, pour la question de l’adresse de M. Duhamel sur QL, le mot dictature n’est pas le bon. Le mot censure très employé par la religion et les extrémistes serait plus adéquat malgré le fait que personne ne connaît le but personnel de Marcel Masse. Il faut avouer par contre que c’est une politique et qu’elle fait réagir les gens.

Tu as le droit de ne pas être d’accord voir même révolté avec la société actuelle, et les gens, en majorité ici, ont eux aussi le droit de ne pas être d’avis et même de trouver révoltant voir absurde ou complètement cave la philosophie des libertariens.

C’est leur droit, droit défendu bec et oncles par les libertariens.

En terminant mon avis et mon seul avis est que par tes interventions ici, tu as convaincu beaucoup plus de monde à s’éloigner des libertariens et aux libertariens de garder cette philosophie que tu en as convaincus de le devenir.

Si tu n’es pas capable de voir la concordance de principe, je ne peux rien pour toi…

D’un autre côté, ta métaphore est trop simpliste. Un blogue comme celui de gagnon ne fonctionne pas comme des invités dans ton salon (où c’est du « in » ou « out »). Il y a aussi des invités « sous modération » (qui sont évidemment contre tes positions de base); ils sont isolés entre eux et de tes chums (ceux qui peuvent participer librement). Les « modérés » entendent le débat, mais il n’y a que toi qui connais la teneur des interventions qu’ils voudraient faire, et tu les communiques à tes chums selon ton bon vouloir (i.e celles dont tu es capable de démolir l’argumentation, les autres tu les « flushes »). Moi j’appelle ça de la couardise et de l’hypocrisie, car tes « chums » te trouvent (et se trouvent eux-mêmes) bien intelligents et « supérieurs » à voir la « faiblesse » de l’opposition…

Éliminer la compétition est un gage de succès pour l’entreprise, éliminer l’opinion des autres est aussi un gage de succès leurs opposants.

@ Yvon Fleurent:

Les seuls commentaires que j’efface sont sont ceux des gens qui discutent à coups d’insultes.

Mon blogue est une propriété privé et chez nous, j’invite uniquement des gens qui ont un minimum de savoir vivre.

Je ne censure jamais les gens qui formule une opinion contraire car il est bien plus amusant de détruire leur arguments avec des faits.

Refuser de mettre un lien sur un blogue ce n’est pas de la censure ni de la dictature (faut être bête pour penser çc).

Par exemple, sur mon blogue je n’ai pas de lieu néo-nazi parce que je considère les néo-nazi comme des connards. Je n’ai pas à leur faire de la pub sur un lieu qui m’appartient.

@ Yvon Fleurent:

C’est MARTIN Masse, pas MARCEL masse.

@gagnon
« Je ne censure jamais les gens qui formule une opinion contraire car il est bien plus amusant de détruire leur arguments avec des faits. »

Quand on vit dans un monde parallèle, il est normal de s’illusionner sur sa propre vertu…

Mais, plutôt qu’un long discours, un exemple vaut mille mot :
gagnon avait publié un commentaire avec des stats ridicules (sa spécialité) montrant que l’Alberta était une province «verte» car c’est elle qui avait le plus bas ratio poids de produit toxique vs dollar de PIB au Canada. N’importe quelle personne intelligente comprend immédiatement que ça signifie que les plus riches deviennent les plus écolo. J’ai voulu illustrer le ridicule de ce calcul par un exemple simple : si j’ai 200 kg de produits toxiques entreposé dans ma maison et que ma fortune est de 10 000 $ et que lui entrepose 1 000 kg de produits toxiques dans sa maison et que sa fortune est de 100 000 dollars, ça signifie, selon son calcul, que ma maison est 2 fois plus toxique que la sienne?…

Ce commentaire n’a jamais été publié (comme 50% de ceux que j’ai soumis, tous de la même mouture i.e. sans insulte, mais à haute teneur factuelle, mais gagnon est allergique aux faits)…

Continue à lancer de la poudre aux yeux, champion…

@ francis:

Je n’ai jamais censuré. ton commentaire puisque tu tu ne l’a jamais fait, c’est une pure invention de ta part.

Pourquoi j’aurais censuré ton commentaire, il était tellement facile à démolir.

Premièrement le billet n’a jamais voulu dire que: « les plus riches deviennent les plus écolo ». Cette interprétation est une mauvaise lecture (ce que tu fais souvent).

Ce que j’ai illustré c’est que pour chaque dollar produit en Alberta, on fait moins de pollution.

En aucun moment ça veut dire les plus riches deviennent les plus écolo ».

ça veut juste dire que l’économie albertaine n’est pas aussi sale qu’on le dit. Que si le PIB du Québec était équivalent à celui de l’Alberta, on produirait bien plus de pollution que cette province.

Si tu aurait fait ce commentaire sur mon blogue, tel aurait été la réponse.