La Chine veut être riche avant d’être vieille

En assouplissant sa politique de l’enfant unique, la Chine tente de sauver son économie.

La Chine vient d’annoncer qu’elle assouplira sa politique de l’enfant unique, adoptée en 1979 pour limiter la croissance de sa population. Le changement de cap ne signale pas une soudaine ouverture démocratique. La Chine le fait pour sauver son économie. Plusieurs démographes chinois le réclamaient afin d’éviter que l’Empire du milieu ne devienne «vieux avant d’être riche».

Ce qui a permis à la Chine de devenir une puissance économique est avant tout sa réserve de main d’oeuvre, qui semblait inépuisable. Pendant des années, celle-ci lui a permis de maintenir des salaires très bas. Mais la situation ne pouvait durer éternellement. En 2012, pour la première fois depuis des décennies, la population en âge de travailler a baissé et devrait continuer à décroître au rythme de 10 millions par an à partir de 2025.

Le tournant de Lewis

La Chine a atteint ce que les économistes appelent le tournant de Lewis, du nom du prix Nobel d’économie de 1979, Arthur Lewis. Ce dernier expliquait que le capitalisme commence toujours par se développer avec des salaires extrêmement bas, des millions de paysans étant prêts à abandonner les champs pour travailler dans les usines des villes.

Puis, arrive un moment où les campagnes sont vidées de leur main-d’œuvre, ce qui entraîne des augmentations de salaires. Depuis quelques années, plusieurs grandes entreprises ont d’ailleurs déménagé leur production dans les pays voisins, au Vietnam ou au Cambodge.

Bref, il faut plus de Chinois pour continuer à alimenter la manufacture de la planète. Enlever cette restriction d’un seul enfant est-elle la solution? Rien n’est moins sûr! Les temps ont bien changé en 35 ans. Si, à l’époque, il pouvait paraître quasiment cruel d’empêcher les couples d’avoir plus d’un enfant, aujourd’hui, ces derniers sont plus éduqués et ne tiennent pas nécessairement à agrandir leur famille.

La politique de l’enfant unique aurait rendu cette génération plus pessimiste face à l’avenir et moins compétitive, comme le mentionne cet article paru dans Le Monde au début de 2013.

Cité dans ce même article, l’économiste américain Gary Becker estimait qu’abandonner cette politique ne changerait pas radicalement le taux de fécondité chinois, tombé à 1,55 enfant par femme. Le taux ne bougerait selon lui que de 0,2 ou 0,3%, le développement poussant les familles à ne pas vouloir supporter le poids économique d’une famille plus nombreuse.

Quelques chiffres (source : ONU):

Il y avait 1 353 600 personnes en Chine en 2012.

Ratio hommes-femmes:

-107,5 en 1950;

-106,7 en 1980;

-108 en 2010.

Indice de fertilité :

-1950-55 : 6,1 enfants par femme

-1975-1980 : 2,9 enfants par femme

-2005-2010 : 1,6 enfant par femme

Pourcentage de la population âgée de 65 ans et plus en Chine

-1950 : 7,4 %

-1980 : 8,7 %

-2010 : 11,3 %

-2050 : 41,9 %

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie