Monde

La crise secrète de la bombe A du pauvre

En 1990, on a été à deux doigts d’une guerre nucléaire.

En mai 1990, le conflit indo-pakistanais sur le Cachemire est venu à un doigt de dégénérer en guerre nucléaire, révèle le journaliste Seymour Hersh dans le magazine New Yorker.

Au printemps 1990, en effet, les États-Unis apprennent que le chef d’état-major de l’armée pakistanaise a l’intention d’utiliser la bombe atomique contre l’Inde si un conflit éclate au Cachemire, province indienne à majorité musulmane qui réclame son indépendance et où des émeutes font des centaines de morts.

Des spécialistes américains du renseignement assistent même au prépositionnement près de la frontière indienne de chasseurs F-16 modifiés pour le transport de bombes atomiques. C’est le conseiller pour la sécurité du président Bush, Robert Gates, qui empêche la catastrophe, alors que la tension est à son comble, en disant aux dirigeants pakistanais : « Nous avons étudié tous les scénarios d’une guerre indo-pakistanaise, et nous avons découvert que vous n’avez pas une seule chance de la gagner. »

Seymour Hersh cite Richard Kerr, directeur adjoint de la CIA à l’époque : « Même pendant la crise des missiles à Cuba, nous ne sommes jamais venus aussi près d’un conflit nucléaire. »