Habitat nomade
Monde

Habitat nomade

Chaque minute, 20 personnes sont contraintes de s’exiler, estime le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Afin d’améliorer les conditions de vie de celles-ci, des inventeurs rivalisent d’imagination pour concevoir des abris temporaires innovants. Financés grâce aux organismes d’aide aux réfugiés et aux sans-abris, leurs coûts de production vont de 1 500 à 30 000 dollars. En voici trois plutôt ingénieux.

Une place en camion frigo !

L’association française Home 311 a transformé d’anciennes remorques frigorifiques en habitations d’urgence. Ces abris, qui peuvent accueillir jusqu’à 12 personnes, sont faciles à déplacer et parfaitement isolés du chaud comme du froid. Une première semi-remorque a déjà été installée à Nantes, d’autres devraient arriver à Paris plus tard cette année.

Refuges en kit

Ikea ne meuble pas seulement les appartements des Occidentaux. Des Éthiopiens, des Irakiens et des Népalais, entre autres, vivent dans les abris d’acier conçus par le géant suédois pour le HCR. Le Better Shelter fait 17,5 m2 et peut être monté en quatre heures, selon Ikea. Un panneau solaire fournit son électricité. Environ 17 000 de ces abris ont déjà trouvé preneur.

Au gré des vagues

La Duckweed Survival House, imaginée par deux designers chinois, est conçue spécialement pour les populations victimes d’inondations ou de tsunamis. Cette tente individuelle gonflable vient avec son propre système de dessalement d’eau de mer et résiste à l’assaut des vagues. Lauréat du concours international de design Red Dot 2015, l’abri attend toujours son premier tsunami pour être mis à l’épreuve.