Aider d'abord les femmes
Monde

Aider d’abord les femmes

La nouvelle politique d’aide internationale du Canada se veut résolument féministe. La ministre Marie-Claude Bibeau fait le bilan, un an après son adoption.

Son patron, Justin Trudeau, a beau se dire féministe sur toutes les tribunes, la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, a mis du temps à embrasser l’étiquette. « Parce que je suis une Québécoise dans la quarantaine et que, pour moi, le terme avait une connotation à laquelle je ne m’associais pas, admet-elle. Je n’aurais jamais cru être la voix féministe du Canada à l’étranger, mais voilà ! »

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici