L'appel du Nord
Monde

L’appel du Nord

Les difficiles conditions de vie des travailleurs agricoles étrangers au Québec font souvent la manchette. Mais s’ils sont des milliers à venir travailler ici chaque année, c’est que les dollars gagnés dans les champs du Nord changent bien des destins dans le Sud.

À Cruz de Santiago, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale du Guatemala, le hameau de quelques centaines d’habitants vibre tout entier au rythme des travailleurs agricoles qui partent au Québec et en Ontario, avec en poche des contrats de 4 à 24 mois. « Toutes les familles envoient un homme au Canada », témoigne Mayra Liliana Tetzaguic, dont le mari « voyage » depuis 2007.

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici