Caravane de migrants : l'Unicef s'inquiète pour la santé des enfants
Monde

Caravane de migrants : l’Unicef s’inquiète pour la santé des enfants

On compte 1100 enfants parmi les 6150 migrants qui ont trouvé refuge dans un stade de Tijuana où poux et infections respiratoires se propagent rapidement.

TIJUANA, Mexique — L’Unicef s’inquiète de la santé du millier d’enfants qui font partie de la caravane de migrants qui traverse actuellement le Mexique.

L’agence onusienne des enfants a indiqué que certains d’entre eux s’entassent dans des refuges de plus en plus insalubres à Tijuana, le long de la frontière avec les États-Unis, tandis que d’autres marchent toujours.

Des responsables locaux indiquent qu’on comptait tout près de 1100 enfants parmi les 6150 migrants qui s’abritaient plus tôt cette semaine dans un stade de Tijuana où les poux et les infections respiratoires se propagent rapidement.

Les tentes érigées à l’intérieur du stade ne peuvent accueillir que quelques centaines de personnes. Les migrants se cachent très majoritairement sous des abris improvisés de couvertures et de toiles de plastique; les plus chanceux disposent de tentes fragiles.

Environ 200 personnes préfèrent dormir sur le trottoir, par manque d’espace à l’intérieur ou parce qu’elles considèrent y être plus confortables.

À l’extérieur du stade, une mare de boue s’est formée là où les migrants se douchent en plein air, à côté d’une rangée de toilettes portatives malodorantes.

«(Les) enfants ont un accès restreint à plusieurs des services essentiels à leur bien-être, y compris la nutrition, l’éducation, un soutien psychosocial et des soins de santé», a déploré l’Unicef par voie de communiqué.

En fin de journée mercredi, l’Unicef a dû céder l’espace dont elle disposait sur le terrain, après l’arrivée de nouveaux migrants. L’agence onusienne profitait de cet espace pour offrir des cahiers à colorier, des crayons et d’autres biens aux enfants.

La Commission mexicaine des droits de la personne a réclamé l’intervention du gouvernement fédéral jeudi, en soulignant que le stade ne pouvait accueillir que 3500 personnes.

Des dirigeants de Tijuana ont entrepris vendredi de déplacer des réfugiés vers un nouveau refuge. Environ 755 d’entre eux y ont été conduits à bord d’autocars. Le nouvel abri se trouve toutefois à 15 kilomètres du poste frontalier le plus près.

Un responsable local a indiqué qu’aucun migrant ne sera forcé de déménager. Il a toutefois prévenu que ceux qui restent au stade ne seront plus nourris ou soignés à compter de vendredi prochain, et qu’ils devront trouver leur propre nourriture.