« Si j'étais africain, je migrerais moi aussi »
Monde

« Si j’étais africain, je migrerais moi aussi »

Son essai La ruée vers l’Europe a provoqué de vives réactions, mais Stephen Smith persiste et signe : l’Occident doit se préparer à une vague d’immigration massive en provenance de l’Afrique. Car contrairement à ce qu’on pense, plus l’Afrique s’enrichit, plus sa classe moyenne a l’envie (et les moyens) de partir à la recherche d’une vie meilleure.

Quelque deux millions de Moyen-Orientaux, venus notamment de Syrie, d’Afghanistan et d’Irak, ont migré vers l’Europe en 2015. Cet afflux a provoqué un fort sentiment de rejet envers les migrants dans plusieurs pays, même si l’Allemagne en a accueilli à elle seule un million — le Canada, pour sa part, en a reçu quelque 40 000. Ces flux migratoires — réfugiés, demandeurs d’asile, migrants — ne sont pas terminés. Ils arrivent maintenant d’Afrique, où l’on prévoit que la population va presque doubler d’ici 2050, pour atteindre 2,5 milliards de personnes.