Lions, tomates et livres usagés
Monde

Lions, tomates et livres usagés

Toujours plus de lions tués par des braconniers, des chercheurs brésiliens qui veulent modifier génétiquement des tomates et des livres transformés en installations artistiques.

De plus en plus de lions sont tués par des braconniers, victimes d’un sort similaire à celui de leurs cousins les tigres, dont les os, dents et organes sont recherchés en médecine traditionnelle asiatique. Ainsi, depuis trois ans, les braconniers ont coupé les pattes et les mâchoires de 20 lions du parc national Limpopo, au Mozambique, réduisant de 15 % sa population connue. Selon l’organisation américaine Cat Action Treasury, qui se consacre à la conservation des grands félins dans leur habitat naturel, la demande de dents et griffes de lion est très forte en Asie, où elles sont vendues comme pendentifs, amulettes ou encore commercialisées comme s’il s’agissait de tigre. Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, les populations de lions sauvages ont chuté d’environ 43 % depuis 1993 et se limitent à quelque 20 000 individus aujourd’hui, ce qui fait que cette espèce est désormais classée comme vulnérable à l’extinction.