À Venise, la beauté fait face à la laideur

Troublante coïncidence que cet avertissement, cet incendie dans une usine chimique, le jour même où les touristes peuvent de nouveau envisager une visite à Venise !

Incendie dans une usine chimique de Porto Marghera, non loin de Venise (photo : D.R.)

Vendredi midi, tandis que l’Italie annonçait la réouverture imminente de ses frontières, un voile funèbre se déposait sur Venise et sa lagune, causé par un gigantesque incendie dans une usine chimique de Marghera. Je ne polémiquerai pas ici sur les informations contradictoires entendues depuis sur la toxicité du nuage (pour le moment, notre seule certitude est que nous ne consommerons aucun fruit ou légume provenant de la région avant une dizaine de jours), ni sur les conditions de sécurité de l’usine, maintes fois dénoncées par ses employés. Cette fumée noire dans le ciel de Venise, si pur depuis deux mois, souligne, s’il le fallait encore, la vulnérabilité de la ville. Troublante coïncidence que cet avertissement, le jour même où les touristes peuvent de nouveau envisager une visite à la Sérénissime ! On aurait presque envie de leur murmurer : « Ne la secouez pas, car elle est pleine de larmes ! »

Sur les réseaux sociaux, des gens m’ont reproché de relayer des articles sur l’accident, au motif que cela donnerait une mauvaise image de la ville. Je ne crois pas. Depuis quand la victime est-elle fautive ? Ce sont les hommes qui, capables depuis la nuit des temps du meilleur comme du pire, ont construit il y a un siècle, dans la commune de Venise côté terre ferme, le site industriel de Marghera. Ce sont les hommes qui, au mépris de l’équilibre de la lagune, y ont creusé un canal pour permettre le passage des navires transportant chaque année 10 millions de tonnes de produits pétroliers. Ce sont encore les hommes qui ont créé une île artificielle en guise de dépotoir pour les produits polluants, ont opposé la logique économique à l’écologie, au mépris des risques de pollution et d’accidents causés par la présence d’hydrocarbures et de produits chimiques.

Ce saccage d’un site naturel n’est pas propre à Venise, mais cela se voit peut-être plus ici parce que les extrêmes se font face : la beauté absolue de la Sérénissime face à un site industriel laid et menaçant que l’on aperçoit au loin et auquel on préfère tourner le dos. Jusqu’au moment où, comme avant-hier, il se rappelle brusquement à nous.

Alors oui, on pourrait continuer à se mettre la tête dans le sable, jusqu’à la prochaine catastrophe. Une marée noire, pourquoi pas ? Mais c’est parce que les images choquantes des monstres de croisière sont diffusées depuis des années que des voix se sont élevées dans le monde entier pour protester au nom de la sauvegarde de ce patrimoine de l’humanité. Et il aura fallu l’accident de juin 2019 et ses photos terrifiantes pour que le problème soit pris au sérieux (NDLR : le MSC Opera a heurté un quai puis un bateau touristique en voulant s’amarrer). S’il est un jour résolu, la pression internationale y sera pour beaucoup.

Vous qui aimez Venise et aurez le bonheur d’y venir ou revenir prochainement, gardez présent à l’esprit que cette ville est à la fois millénaire et menacée ! Respectez-la et, lorsque vous en repartirez, où que vous alliez, rendez-lui le service de vous faire l’ambassadeur de sa grandeur comme de sa fragilité. De son paradoxe, en somme.

Vous avez aimé cet article ? Pendant cette crise, L’actualité propose gratuitement tous ses contenus pour informer le plus grand nombre. Plus que jamais, il est important de nous soutenir en vous abonnant (cliquez ici). Merci !

Laisser un commentaire

À Venise, la beauté fait face à la laideur
Merci pour cet article qui souligne TOUTES les réalités.
Nous avons besoin de TOUTES les connaître pour choisir et agir avec discernement.

Répondre

Vos belles lettres de Venise sont cause que je me suis réabonné à <>. Pour l’heure, elles complètent ma lecture du dernier roman de Donna Leon: toutes les deux, vous aimez sincèrement Venise, c’est manifeste. J’espère que vous avez encore de nombreuses lettres de la Sérénissime à nous offrir. Merci! GL

Répondre
Les plus populaires