Bain de culture, sauce kiwi

Des suggestions de bouquins, de films et de sites Web pour découvrir la Nouvelle-Zélande sans quitter votre salon!


 

À lire

  • Douze écrivains néo-zélandais. Pour découvrir, en français, les plus grands écrivains du pays. De Janet Frame, sauvée de la lobotomie par la littérature à la gothique Elizabeth Knox. Des bonbons mélangés, quoi. (Sabine Wespieser, 2006)
  • Les nouvelles de Katherine Mansfield. Même si elle a quitté la Nouvelle-Zélande à 20 ans pour ne jamais y revenir — elle est morte de tuberculose en Angleterre en 1923, à l’âge de 34 ans —, Katherine Mansfield est considérée comme la figure dominante de la littérature de son pays. (Stock, 2006)
  • Salle d’embarquement (Departure Lounge). Dernier roman de Chad Taylor, le maître du roman noir et cool, vedette de la littérature kiwi. (Christian Bourgeois, 2006)
  • Les hommes du long nuage blanc (The Bone People). La romancière et poète Keri Hulme a mis 17 ans à écrire l’histoire de cet enfant muet et sans identité qui la hantait. Ce long roman intimiste plein de violence contenue a gagné le Booker Prize en 1985. (Flammarion, 1996)
  • Hicksville. Roman graphique plus que bédé. De Dylan Horrocks, artiste d’Aukcland, récipiendaire de nombreux prix. (L’Association, 2001)
  • L’épouvantail (The Scarecrow). Ronald Hugh Morrieson est une vedette dans son pays. Mais il ne l’a jamais su. Il est mort à 50 ans, en 1972, dans l’anonymat et la pauvreté. «J’espère ne pas être un de ces pauvres types qu’on découvre après leur mort», aurait-il dit à un ami…. (Rivages/Noir, 2006)

À voir

  • L’âme des guerriers (Once Were Warriors). Pour comprendre les difficultés et les déchirements de certains Maoris urbains. Un film punch qui tranche avec les images idylliques du Seigneur des anneaux. Tiré du best-seller éponyme du métis (anglais-maori) Allan Duff et réalisé par le métis Lee Tamahori, le film a gagné le prix du meilleur premier film à la Mostra de Venise en 1994.
  • Paï (Whale Rider). De la réalisatrice pakeha (blanche de Nouvelle-Zélande) Niki Caro. Présente l’autre face de la réalité maorie, celle du courage, de l’âme et de la tradition. Tiré d’un roman de l’auteur maori Witi Ihimaera, le film a été réalisé en 2003 avec l’accord et l’aide de la communauté maorie de Whangara, sur la côte est de l’île du Nord.
  • La leçon de piano (The Piano). Peut-être le film néo-zélandais le plus célèbre grâce à sa Palme d’or remportée à Cannes en 1993. De la réalisatrice Jane Campion.
  • Le Seigneur des anneaux (The Lord of the Rings). Hobbiton (Matamata), Edoras (Mont Sunday), la rivière Anduin (Waiau River). La Nouvelle-Zélande c’est, pour des millions de cinéphiles, la Terre du Milieu. L’équipe du réalisateur, Peter Jackson, a pigé partout dans les splendeurs naturelles de son pays pour recréer sa fresque fantastique. Des entreprises offrent des forfaits qui permettent de partir à la découverte des sites de tournage. Un prétexte comme un autre de se remplir les yeux et l’âme de ce magnifique pays.

À consulter

  • www.maori.org.nz : Pour tout savoir sur l’histoire et la culture maorie. En prime : un cours de langue maori en ligne !
  • www.frogs-in-nz.com : Le site des frogs, ça s’appelle (pour vrai!) Une agence de voyages francophone en Nouvelle-Zélande. Pour planifier un voyage ou, plus simplement, découvrir le pays en français.
  • www.newzealand.com/travel/ : Le site officiel du tourisme néo-zélandais. Très complet, mais en anglais seulement. Leur slogan : 100% pure New-Zealand…
  • www.newzealand.com/travel/about-nz/culture/lotr-2003/introduction.cfm : Le site touristique officiel de la Terre du milieu ! On y offre des excursions qui permettent de découvrir les lieux de tournage. On peut aussi y faire une visite virtuelle de Lothlorien, de Edoras, de la rivière Anduin, bref de tous les lieux où…. C’est en fait, une section du site précédent.
  • www.maoriparty.com/ : le site officiel du Parti maori.
Les plus populaires