Beau temps pour les missiles

Les fabricants de missiles font des affaires d’or. 

(Photo: Domaine public)
(Photo: Domaine public)

Depuis deux ans, les ventes de ces engins explosifs ont bondi de 56 %, a constaté L’actualité en scrutant la base de données de l’Institut international de recherche pour la paix de Stockholm. En 2016, 47 696 missiles ont été livrés à des clients — États et forces armées — partout dans le monde. En 2014, c’étaient 30 555. Qu’est-ce qui explique cet essor ?

La lutte contre le terrorisme

La menace terroriste incite les pays à acheter des drones — ces petits avions sans pilote — et à les munir de charges explosives téléguidées. Ils sont moins coûteux que les avions de chasse et ne mettent pas la vie des militaires en danger.

La Russie inquiète

Les pays européens voisins de la Russie mettent à jour leur système de défense depuis que Vladimir Poutine a annexé la Crimée, en 2014.

La Corée du Nord menace

En Asie, la volonté de la Corée du Nord de se doter de missiles intercontinentaux pousse les pays à s’équiper pour contrer la menace que fait peser Pyongyang sur la sécurité dans ce coin du monde.

Le Canada n’est pas en reste

En 2015, les Forces armées canadiennes ont analysé la possibilité d’acheter des drones américains Predator et Reaper, capables de lancer des missiles. Jusqu’ici, le Canada a surtout utilisé des drones pour la surveillance, notamment en Afghanistan. Mais les choses pourraient changer. Un programme d’une valeur de 600 millions à 1,5 milliard de dollars pour l’achat de drones offensifs, munis de missiles, est dans les cartons.

Les commentaires sont fermés.

La présence de Trump augmente sensiblement les risque de guerre. Très peu de temps après l’élection de Trump, la Russie (Poutine) a dit qu’elle va aussi revoir son arsenal nucléaire dont elle n’y voyait aucun danger avec Obama!

À une époque, les forces armées achetaient des flèches, puis ce fût les boulets de canons, suivi des obus et maintenant des missiles. La façon de faire la guerre évolue, les moyens change, les technologies avancent. Avec une terminologie aussi vague que le termes « missile », il n’est pas surprenant de voir les chiffres changer. De nos jour, j’ai l’impression que la guerres se joue par les airs et l’aviation ( chasseur, drone et autre), utilise surtout toute sorte de type de missile, il n’est donc pas surprenant que leur nombre augmente. Surtout que même si le terme « missile » évoque souvent un engin de la taille d’une fusée, bien souvent il s’agit d’une arme pouvant être porter à main d’homme. Même parfois, utilisé à main d’homme ( voir missile javelin)