Bienvenue en Estonie électronique !

L’Estonie a été victime, en 2007, de la première cyberguerre de l’histoire. Les attaques informatiques ont paralysé le pays. Voyage en « e-Estonie ».

arteres estonie

Une des artères commerciales piétonnières les plus achalandées de la capitale de l’Estonie, Tallinn. Malgré ses allures médiévales, cette ville est l’une des plus branchées de la planète.
tallinn estonie

À Tallinn, la plupart des cafés et des restaurants offrent depuis longtemps à leurs clients un accès Internet sans fil (Wi-Fi). Presque inexistant il y a une dizaine d’années, le réseau Internet estonien ne couvre pas moins de 98 % du territoire, y compris les parcs nationaux les plus reculés !
informatique estonie

Katrin Pargmae, du Centre estonien d’informatique, un organisme d’État. Les Estoniens ont été les premiers électeurs de la planète à pouvoir voter par Internet, l’an dernier, lors d’élections générales. Et ce n’est que l’une des multiples opérations qu’ils peuvent effectuer dans le site de l’État à l’aide de leur carte d’identité nationale, munie d’une puce.
muraille estonie

L’engouement pour la technologie rend l’« e-Estonie », comme on la surnomme souvent, plus vulnérable aux offensives numériques. La muraille qui encercle le vieux Tallinn n’a été d’aucun secours lors des cyberattaques dont a été victime l’Estonie au printemps 2007…

parc estonie

Dans un parc du vieux Tallinn, Maarja Saar, 20 ans, furète dans Internet sur son ordinateur portable. Cette étudiante en sociologie travaillait dans un café de la petite municipalité de Vändra, au sud de Tallinn, lors des attaques informatiques du printemps 2007. « Mes patrons étaient en train de devenir fous », dit-elle. Incapables de payer avec leur carte de débit ou de crédit, les clients désertaient l’établissement…
securite estonie

Hillar Aarelaid, 40 ans, dirige le Computer Emergency Response Team (CERT), organisme responsable de la sécurité informatique d’Estonie. Aarelaid, qui se décrit comme un « pompier du cyberespace », a été louangé pour sa prompte réaction lors des attaques cybernétiques de 2007.

cyberdefense estonie

La crise a incité l’OTAN à établir un centre de recherche sur la cyberdéfense à Tallinn. Niché sur une colline, au cœur même du quartier général des forces armées estoniennes, le Centre d’excellence pour la cyberdéfense en coopération a pour mission d’analyser les attaques électroniques et de suggérer des moyens pour contrer les assauts.

directeur estonie

Ilmar Tamm, directeur du Centre d’excellence pour la cyberdéfense en coopération, et Eneken Tikk, conseillère juridique. La mission du Centre, expliquent-ils, sera d’analyser les attaques électroniques et de suggérer des moyens pour contrer les assauts.

traversiers estonie

D’immenses traversiers effectuent, plusieurs fois par jour, la navette entre Tallinn et Helsinki, en Finlande, de l’autre côté de la mer Baltique. L’Estonie, ancienne république soviétique, a adhéré à l’Union européenne en 2004. Elle tisse des liens de plus en plus étroits avec les pays membres de l’Union.