Bonjour la police !

En réaction à l’assassinat de deux policiers de New York fin décembre, un mouvement de soutien aux forces policières a été créé aux États-Unis. Depuis, des manifestations de Blue Lives Matter sont organisées dans de nombreuses grandes villes du pays.

Photo © Bill O'Leary / The Washington Post / Getty Images
Photo © Bill O’Leary / The Washington Post / Getty Images

Twitter au cœur de la mobilisation

#BlueLivesMatter a pris naissance sur Twitter. C’est par l’intermédiaire de ce réseau social que l’essentiel des échanges se font et que les manifestations s’organisent. D’autres mots-clics se sont depuis ajoutés, comme #ThankyouNYPD, #SeaofBlue ou encore #BlueFamily.

Noir ou bleu ?

Blue Lives Matter (par allusion au costume bleu des policiers) s’inspire du mouvement Black Lives Matter, né en 2012 après l’acquittement du policier qui a tué Trayvon Martin, adolescent afro-américain de Floride. Le mouvement a connu un nouveau souffle en 2014 à la suite du décès de Michael Brown à Ferguson, survenu dans des circonstances similaires. Les tenants de Blue Lives Matter disent ne pas être en opposition par rapport à ce mouvement, mais plutôt en complément.

Objectif : réconciliation nationale

Les manifestations visent non seulement à souligner le courage et le dévouement des policiers, mais aussi à réconcilier la collectivité et les forces de l’ordre, dont les relations sont ébranlées. À Denver, quelque 200 personnes se sont donné rendez-vous pour une marche de soutien, tandis qu’à Washington elles étaient 600 à défiler dans les rues.

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Hey ben, ça c’est de la nouvelle!

800 personnes dites-vous? Une chance qu’elles ne se réclament pas d’un mouvement révolutionaire!

Une chance qu’elles ne manifestent pas non plus pour réclamer l’harmonie! Pardon? Vous dites que ces manifestants souhaitent la réconciliation? Bordel, mais dans quel monde on vit…