Brésil : donnez au suivant (pour qu’il puisse prendre le bus !)

«Troco Coletivo» (troc collectif), ou quand des pièces de monnaie en trop permettent à ses semblables d’emprunter les transports en commun…

troco-colectivo

Il y a d’abord eu le caffè sospeso (café suspendu, en italien), un concept apparu à Naples et désormais implanté dans certains établissements québécois. Celui-ci consiste à payer deux cafés, soit un pour soi et l’autre pour le client suivant — et ce, par simple bonté d’âme.

Voici maintenant venue, au Brésil, l’heure du Troco Coletivo (troc collectif, en portugais). L’idée : laisser un peu de monnaie à ceux qui souhaitent emprunter les transports en commun… mais qui seraient à court de quelques pièces !

Imaginé par l’agence de marketing Mark+, le mouvement prend la forme de bandelettes installées aux arrêts de bus de Pelotas, une ville d’environ 300 000 habitants située au sud du Brésil.

Autocollantes, ces bandes sont équipées de fentes conçues pour recevoir des piécettes de réal — la monnaie brésilienne — dont auraient envie de se départir les usagers tentés par cette expérience philanthropique. Des indications claires sur ce «mouvement collectif» figurent d’ailleurs sur les écriteaux, facilement repérables par leur couleur jaune.

Mais Troco Coletivo ne s’adresse pas exclusivement aux résidants qui vivent sous le seuil de pauvreté (57 millions de Brésiliens sur une population totale de 200 millions d’habitants, estime l’Institut brésilien de géographie et de statistiques). Comme le rapporte le site Springwise, le projet, que d’autres villes du pays envisagent de mettre en place, sert autant aux plus démunis qu’aux simples usagers à qui il manquerait quelques pièces pour payer leur place dans l’autobus.

«Tout repose sur la question de la confiance : nous avons bon espoir que cette expérience entretienne l’idée générale de la solidarité», expliquent les concepteurs de Troco Coletivo, convaincus que le concept a le potentiel de devenir un standard aux arrêts de bus d’une foule d’autres pays dans le monde.

Une idée à importer ici ?

Les commentaires sont fermés.

Magnifique initiative qui part de l’idée que les humains sont fraternels et honnêtes! Je souhaite voir le projet s’intensifier et essaimer ailleurs dans le monde et pourquoi pas chez nous, au Québec?